chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
62 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Eternal Torment - Blind To Reality

Chronique

Eternal Torment Blind To Reality (EP)
Bien que n’étant pas forcément reconnue à sa juste valeur le Death australien ne manque ni d’atouts ni d’intérêts, tout en faisant preuve à chaque fois d’une brutalité hors-pair à l’instar de DENOUNCEMENT PYRE ou encore BELLIGERENT INTENT. Venu du Queensland le quartet créé en 2012 nous envoie son second EP qui lorgne majoritairement du côté de la scène américaine et qui sent bon les années 90, tout en ne jouant pas totalement la carte du rétro. Pendant près d’une demi-heure le combo va balancer un Metal de la mort cru, direct et sans concessions qui ne révolutionnera pas le genre, mais fera le boulot de manière suffisamment appliquée et correcte pour que l’on s’y intéresse.

Avec des morceaux qui oscillent tous aux alentours des cinq minutes on ne peut pas dire que le combo se soit foutu de la gueule du monde au niveau de la durée, d’ailleurs dès qu’on écoute « Depose » on sait où on a mis les pieds tant ça tabasse d’entrée. Visiblement la bande est pressée d’en découvre, du coup pas d’intro inutile et ça joue vite et fort dès la première seconde et ça ne s’arrêtera qu’à de rares occasions durant ce premier morceau, entre blast et hammerblast puissants et carrés, tapis de double redoutable, riffs acérés et chant au growl profond toute la panoplie du style est de sortie cela fait mouche. Si quelques parties plus lourdes se font entendre c’est pour mieux remettre un coup de collier par la suite et balancer la sauce sans se poser de questions, et même si ça reprend un peu un schéma de construction relativement identique et des idées assez similaires, tout ceci est très bon et totalement classique sur la forme comme dans le fond. Du coup il n’est pas étonnant que les gars continuent dans cette voie avec l’excellent « Black Blood » qui enchaîne sur ce qui a été entendu auparavant, et conserve la même ligne directrice, à l’instar du morceau-titre très varié et tout aussi technique mais qui souffre de quelques longueurs.

Car si tout est parfaitement bien exécuté, il est vrai qu’on assiste à une certaine répétition des idées et que l’ensemble aurait pu être raccourci afin de gagner en densité, tout en y ajoutant des solos qui sont eux totalement absolument de cette galette, et qui auraient permis d’aérer les compos. Mais ceci reste finalement assez mineur, tant le tout reste au-dessus de nombreux groupes évoluant dans le même registre, notamment quand il lève le pied pour amorcer un virage plus massif comme sur « Our Ignorance » où la vitesse y est moindre que précédemment et est compensée par plus de mid-tempo et d’alternance de rythme, qui montre que les australiens restent compétitifs même en bourrinant moins. Quant à « Beyond Godlike » c’est carrément la compo la plus massive et étouffante du disque et c’est aussi une des plus réussies, même si les explosions ne sont pas absentes c’est ce côté suffocant qui est bien le plus marquant et qui se mêle à merveille avec les passages plus énervés. Enfin on termine avec « Abhorrence Embodied » qui lui est carrément hyper remuant et donne une furieuse envie de headbanguer sur les parties plus lourdes et quand les accélérations se font avec un entrain communicatif, le tout avec le panel complet de la bande qui offre un récital de haute technicité mais jamais rébarbatif.

C’est d’ailleurs ce qui ressort une fois qu’on en a terminé, que contrairement à un nombre incalculables de combos qui se contentent de frapper dans le vide (et d’être les plus brutaux possibles sans qu’il y’ait une âme derrière) ETERNAL TORMENT essaie au contraire de transmettre sa motivation et son énergie contagieuse au plus grand nombre. Et même si la batterie sonne un peu trop synthétique on ne peut pas reprocher au frappeur d’y mettre de la mauvaise volonté, tant son groove donne envie de se bouger sur certains passages. Accrocheuse et efficace cette seconde sortie courte format de la bande s’écoutera facilement et d’une seule traite, et montre encore une fois que les antipodes regorgent de bonnes choses, notamment en matière d’extrême, et qu’ils gagnent vraiment à être plus (re)connus.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Eternal Torment
Death Metal
2017 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  3.75/5

plus d'infos sur
Eternal Torment
Eternal Torment
Death Metal - 2012 - Australie
  

tracklist
01.   Depose
02.   Black Blood
03.   Our Ignorance
04.   Blind To Reality
05.   Beyond Godlike
06.   Abhorrence Embodied

Durée : 29 minutes

line up
parution
22 Décembre 2017

Essayez aussi
Skelethal
Skelethal
Morbid Revelations (Compil.)

2015 - Pulverised Records
  
Hypocrisy
Hypocrisy
Into the Abyss

2000 - Nuclear Blast Records
  
Exhumed
Exhumed
Necrocracy

2013 - Relapse Records
  
Revel In Flesh
Revel In Flesh
Manifested Darkness

2013 - F.D.A.
  
Unfragment
Unfragment
Les Courbures de l'Ame

2017 - Autoproduction
  

Nuclear Assault
Game Over
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Death - The Sound of Perseverance
Lire le biographie
Ritual Necromancy
Disinterred Horror
Lire la chronique
FOREST FEST OPEN AIR
Antzaat + Anus Mundi + Aura...
Lire le live report
Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Circle Takes the Square
As the Roots Undo
Lire la chronique
Heptaedium
The Great Herald Of Misery
Lire la chronique
Serum Dreg
Lustful Vengeance
Lire la chronique
Vanhelga
Fredagsmys
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Aura Noir
Aura Noire
Lire la chronique
Moonreich
Fugue
Lire la chronique
Megadeth
Lire le live report
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
PPCM #0 - Chevauche le Grand Requin Blanc (Carcariass)
Lire le podcast
Legacy Of The Beast European Tour 2018
Iron Maiden + The Raven Age
Lire le live report
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sphæra
Teratology (EP)
Lire la chronique
Funeral Mist
Hekatomb
Lire la chronique
Obscura
Diluvium
Lire la chronique
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (...
Lire la chronique
Soundgarden
Louder Than Love
Lire la chronique
Skogen
Skuggorna kallar
Lire la chronique
Ossuarium
Calcified Trophies Of Viole...
Lire la chronique
Thorium
Blasphemy Awakes
Lire la chronique
Sacred Reich
Independent
Lire la chronique
Atavisma
The Chthonic Rituals
Lire la chronique
Gaerea
Unsettling Whispers
Lire la chronique
Throane + Wolves In The Throne Room
Lire le live report