chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
75 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Shining - X - Varg utan flock

Chronique

Shining X - Varg utan flock
Précédemment, dans la série SHINING :

IX – Everyone, Everything, Everywhere, Ends sort en 2015. Dans la foulée, il réçoit le peu glorieux badge « déception de l’année », décerné par l’équipe de Thrashocore. Sakrifiss, lui, avait pourtant mis un 7.5/10, mais il comprenait bien la sentence, parce que pour lui aussi, un 7.5 pour un grand groupe comme celui de Niklas Kvarforth, c’était une déception. Sa chronique en faisait d’ailleurs état, et il s’était amusé à comparer les 6 pistes aux pièces d’une maison. Il disait avec justesse :

« Les opus du groupe me font toujours penser à une demeure, qui évolue. SHINING n’a cessé de construire sa maison musicale, l’agrandissant à chaque album, nous faisant découvrir des pièces qui n’étaient pas là avant. Nous retrouvons à chaque fois le même lieu, mais agrandi. A ses débuts le groupe vivait dans une cave sombre, inquiétante, où l’on pouvait entendre des sanglots amers résonner. Puis peu à peu sont apparus un escalier, une chambre, une fenêtre, un salon... des toilettes aussi, car SHINING avait aussi ses parties chiantes...(…) Mais avec cet album, la maison SHINING n’a pas vraiment été agrandie cette fois-ci et aucune nouvelle pièce ne nous est présentée (…). Au bout d’un moment, on a envie de demander à Niklas pourquoi il nous a invités s’il n’a rien de neuf à nous montrer.»

Tout ce paragraphe aurait finalement pu être résumé en un mot : routine.

Et là, 2 ans et demi plus tard, j’ai l’occasion de préciser, d’affiner l’analogie entre la carrière du Suédois et une demeure. Surtout qu’il revient à nouveau avec un album qui ne réinvente pas son style. C’est encore et toujours les mêmes meubles, les mêmes décorations, les mêmes senteurs qui se retrouvent dans ces… 6 pistes. Ah oui, on l’avait précisé, mais SHINING c’est toujours 6 pistes, et une quarantaine de minutes. Sauf si vous prenez l’édition spéciale agrémentée de 2 pistes, soit 2 reprises. Une de PLACEBO (« In the Cold Light of Morning »), l’autre de Gerard McMahon (« Cry Little Sister »). C’est la même, voilà, on reconnaît les lieux de suite.

Mais alors pourquoi une meilleure note ? Parce que Niklas nous refait faire le tour de son bien immobilier en trouvant les mots exacts pour nous le décrire. Il nous fait une visite remplie d’anecdotes, d’explications bien senties. Il s’investit totalement dans sa présentation. Certains y seront peut-être insensibles, et les commentaires croisés sur le forum de Thrashocore le confirment, mais il s’investit beaucoup plus que sur l’album précédent. Il y a la mélancolie dans la musique, la souffrance dans les vocaux, la passion dans les crises soudaines. Il y a aussi les surprises habituelles. C’est un oxymore ? Certes, mais les apparitions de piano, de vocaux clairs, de riffs heavy, on les a déjà eu chez SHINING. Seulement on ne sait pas s’ils vont apparaître, et encore moins quand, et sur cet album, ils parviennent à faire mouche. C’est le bon mot au bon moment. Le côté prog de "Mot Aokigahara", les soli habités de "Jag är din fiende", les trois minutes de musique classique au piano de "Tolvtusenfyrtioett"...

Alors c’est dommage cette fâcheuse habitude que nous avons à devenir hermétiques au manque de nouveauté, parce que ce nouvel album de SHINING contient véritablement des éléments de très bon niveau. Mais c’est devenu normal. Le groupe a été tellement bon, tellement accrocheur, tellement particulier, tellement culte, qu’on ne se plonge plus dedans avec le même esprit. On ne voit plus un chanteur qui met toutes ses tripes dans sa musique, mais notre bonhomme au crâne luisant tout faire pour trouver et partager sur son Facebook des photos de bonnasses en t-shirt SHINING. En arrivant à oublier les à-côtés, en acceptant qu’un groupe peut rester constamment dans la même sphère musical, on peut profiter de cet album finalement très solide !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

9 COMMENTAIRE(S)

Sakrifiss citer
Sakrifiss
05/01/2018 12:48
note: 8/10
Stockwel a écrit : Pas encore écouté mais j'ai toujours trouvé que Shining était un groupe ultra sur-évalué, perso je n'ai rien trouvé de fantastique à leur musique, même les premiers albums ou le 4 et 5.
Et en live Kvarforth fait vraiment pitié...


C'est pour ça que les live, c'est maaaaal. C'est comme si j'aimais un plat, et que je voyais que le cuisiner est un gros dégueulasse morvoné !
Bon, on a quand même beaucoup de groupes en commun, donc on va pardonner notre différence d'opinion sur Shining !
Il y avait un bouquin d'ailleurs qui s'appelait "Shining le renouveau du black" ou un truc comme ça. Non ?
Stockwel citer
Stockwel
05/01/2018 11:55
Pas encore écouté mais j'ai toujours trouvé que Shining était un groupe ultra sur-évalué, perso je n'ai rien trouvé de fantastique à leur musique, même les premiers albums ou le 4 et 5.
Et en live Kvarforth fait vraiment pitié...
m.Kekchoz citer
m.Kekchoz
04/01/2018 15:31
J'avais été déçu par le 8, encore plus par le 9, celui-ci réveille un peu d'intérêt chez moi, je le trouve plus inspiré ! A voir sur la longueur mais c'est plutôt cool vu d'ici Sourire
Sakrifiss citer
Sakrifiss
04/01/2018 13:17
note: 8/10
Vous avez de la chance si vous n'avez jamais eu ces amis bricoleurs qui à chaque visite vous faisaient le tour de leur maison en vou montrant leurs dernières améliorations. Et ceux qui vous présentent les babioles d'un dernier voyage...
J'ai eu une enfance très dure avec des amis de parents du genre... Rahahahahaha
Jean-Clint citer
Jean-Clint
04/01/2018 12:58
note: 7.5/10
Un album de plus dans la carrière du groupe qui cependant est plus intéressant que les dernières livraisons qu'ils ont pu proposer depuis "V - Halmstad". C'est ultra-classique et prévisible mais moins en pilotage automatique et du coup on retrouve de l'intérêt pour la bande à Niklas qui montre qu'il ne faut pas encore l'enterrer !
BBB citer
BBB
04/01/2018 11:06
Pas faux.
gulo gulo citer
gulo gulo
04/01/2018 10:12
Oui oui, j'avais bien compris ^^ Les chroniques, si tu préfères.
Mais, pour filer et creuser ta métaphore plutôt que pinailler dessus, lorsqu'on commence à regarder la déco chez les amis, c'est qu'il commence à y avoir quelque chose qui bat de l'aile, non ?
Sakrifiss citer
Sakrifiss
04/01/2018 10:09
note: 8/10
Ca vient de là :
http://www.thrashocore.com/accueil/accueil.html#%2Fchroniques%2Fchronique%2F6121-shining-ix-everyone-everything-everywhere-ends-2015-chronique.html
gulo gulo citer
gulo gulo
04/01/2018 10:04
Stéphane Plaza a écrit la chronique ? ^^
Parce que "Au bout d’un moment, on a envie de demander à Niklas pourquoi il nous a invités s’il n’a rien de neuf à nous montrer.", personnellement, c'est pas ce que je demande à mes amis lorsqu'ils m'invitent chez eux ; du moment que je m'y sens bien, je me fous qu'ils aient refait la déco depuis la dernière fois
#inspecteurdesmétaphores

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Shining
Black Metal
2018 - Season Of Mist
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (4)  7.88/10
Webzines : (4)  7.52/10

plus d'infos sur
Shining
Shining
Black Metal - 1996 - Suède
  

nouveaute
A paraître le 5 Janvier 2018

tracklist
01.   Svart ostoppbar eld
02.   Gyllene portarnas bro
03.   Jag är din fiende
04.   Han som lurar inom
05.   Tolvtusenfyrtioett
06.   Mot Aokigahara

Durée : 41:24

line up
voir aussi
Shining
Shining
V - Halmstad
(Niklas Angående Niklas)

2007 - Osmose Productions
  
Shining
Shining
VII: Född Förlorare

2011 - Spinefarm Records
  
Shining
Shining
IV - The Eerie Cold

2005 - Avantgarde Music
  
Shining
Shining
8 ½ – Feberdrömmar i vaket tillstånd (Compil.)

2013 - Dark Essence Records
  
Shining
Shining
III - Angst
(Självdestruktivitetens Emissarie)

2002 - Avantgarde Music
  

Essayez aussi
Krieg
Krieg
The Isolationist

2010 - Candlelight Records
  
Mortuus
Mortuus
De contemplanda Morte; De Reverencie laboribus ac Adorationis

2007 - The Ajna Offensive
  
Marduk
Marduk
Warschau (Live)

2005 - Blooddawn Productions
  
Mgla
Mgla
With Hearts Toward None

2012 - Northern Heritage
  
Blut Aus Nord
Blut Aus Nord
What Once Was... Liber I (EP)

2010 - Debemur Morti Productions
  

Vexovoid
Call of the Starforger
Lire la chronique
Hegemon
Initium Belli (EP)
Lire la chronique
Sacred Reich
Ignorance
Lire la chronique
Beorn's Hall
Mountain Hymns
Lire la chronique
Bilan 2017
Lire le bilan
Bekëth Nexëhmü
De Urtida Krafterna (EP)
Lire la chronique
Blaze Of Perdition
Conscious Darkness
Lire la chronique
Stahlsarg
Mechanisms Of Misanthropy
Lire la chronique
Hell Militia + Watain
Lire le live report
Moenen Of Xezbeth
Dawn of Morbid Sorcery (Démo)
Lire la chronique
Inquisition + Septicflesh
Lire le live report
Iperyt
The Patchwork Gehinnom
Lire la chronique
Alder Glade
Spine of the World
Lire la chronique
Eraserhead
Holdout (EP)
Lire la chronique
Sheidim
Infamata (EP)
Lire la chronique
Greytomb
Monumental Microcosm (EP)
Lire la chronique
Cenotaph
Perverse Dehumanized Dysfun...
Lire la chronique
In Vain
Currents
Lire la chronique
Caronte
Yoni
Lire la chronique
Vargrav
Netherstorm
Lire la chronique
Assorted Heap
Mindwaves
Lire la chronique
Throane
Plus Une Main A Mordre
Lire la chronique
If I Could Kill Myself
Ballad of the Broken
Lire la chronique
War Possession
Doomed To Chaos
Lire la chronique
Solar Demise
Archaic War
Lire la chronique
Kartikeya
Samudra
Lire la chronique
Hyrgal
Serpentine
Lire la chronique
Exhumed
Death Revenge
Lire la chronique
T.O.M.B
Fury Nocturnus
Lire la chronique
Puteraeon
The Empires Of Death (EP)
Lire la chronique