chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
41 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

If I Could Kill Myself - Ballad of the Broken

Chronique

If I Could Kill Myself Ballad of the Broken
Il y a quelques jours je présentais HYRGAL et signalais que j’avais vu leur premier album Serpentine cité dans beaucoup de tops annuels. Eh bien aujourd’hui on poursuit avec IF I COULD KILL MYSELF, qui est lui dans le cas contraire. Vous pourrez aller fûreter à gauche, à droite, il est considéré comme l’un des pires groupes de 2017 avec son premier essai : Ballad of the Broken. À l’heure où je vous écris, il a une moyenne de 49% sur Metal Archives avec 5 notes, et, pire, un honteux et catégorique 1.17 sur 5 sur Rate Your Music selon la moyenne de 124 personnes. C’est une unanimité contre lui ! Les compositions ne sont pourtant pas si horribles, mais c’est un fait, l’album est a un gros, très gros problème.

IF I COULD KILL MYSELF est à vrai dire un nouveau projet de Dennis Mikula, l’Américain qui nous avait fait croire être chinois quand il a commencé GHOST BATH. Oui, oui, le groupe événement désormais chez Nuclear Blast. Eh bien il a peut-être envie de revenir à du confidentiel et c’est à nouveau chez son ancien label, le chinois (lui on est sûr !) Pest qu’il fait ses nouveaux débuts. Et là, il est toujours aussi dépressif, mais avec beaucoup de choses sucrées qui l'enrobent. Beaucoup de parties éclairées se retrouvent chez notre homme. Et ça, il sait bien le faire. Il chante en pleurant, ou pleure en chantant. Il tartine encore et encore la pathos. Et il est doué pour ça. Si, si, les mélodies sont bonnes, les riffs viennent plomber l’ambiance, le piano ajoute un côté tragique. Et il y a des risques qui sont pris, des idées qui sont tentées, comme justement ce piano très champêtre sur « Ballad of the Broken ». J’adore cette piste qui n’a rien à voir avec le metal... Et les autres sont aussi suffisamment bonnes pour nous convaincre que le style ouin-ouin n'est pas encore mort.

Mais ! Oui, le « mais » arrive, comme la note ne pouvait que le faire penser. Mais on se moque de nous. Ce n’est pas un album fini, mais une démo faite à la va-vite et qui est un manque total de respect. Pour l’auditeur et pous l’artiste lui-même. Comment peut-il accepter que sa musique soit si mal traitée ? En est-il responsable ? Conscient ? Satisfait ? La production est misérable. Alors, une mauvaise production, c’est parfois un choix musical, et une réussite. Je suis fan de ce qui est raw et caverneux. CANDELABRUM et toute la scène portugaise acutelle sait en jouer. Mais ici, ce n’est pas un son caverneux. Ce sont des bruits parasites. C’est un son qui fait du yoyo FORT/ faible / FORT / faible comme si on était en boîte avec un DJ qui fait du zèle avec son bouton de volume. « Et je monnnnnte le son ! Et je baiiiissssse le son !!!! ». C’est un titre qui n’est pas terminé et s’arrête subitement... Ce sont des morceaux qui semblent incomplets. Ce sont des transitions pourries. Bref, ce sont des erreurs qui ne créent pas une ambiance mais donne une impression d’amateurisme. Alors que, à mon avis, c’est juste qu’il s’agit d’une version enregistrée à la va-vite, qui n'était pas destinée à être l'album terminé.

C’est ballot. Parce que sans ça, les bons côtés l’auraient emporté. Parce qu’avec un travail plus peaufiné, on aurait eu un album plus fort, plus touchant, plus puissant. Pest fait d’habitude un bien meilleur travail, et là il ne fait que sortir le matériel tel quel... On se reportera alors sur leurs autres sorties de 2017 : KANASHIMI, GHÂSH, voire DISMAL... Et on espère qu'un jour ce groupe pourra se racheter et présenter ses compositions avec la qualité qu'ils méritent, avec la finition qui fait ici défaut.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Sakrifiss citer
Sakrifiss
11/01/2018 13:43
Il est bien sorti en 2017 apparemment !
Il est pas fini, mais il est sorti... en février en autoprod, puis par Pest à l'été !
Eniok citer
Eniok
07/01/2018 18:28
Il est pas sorti en 2016 cet album?
Bon au moins j'suis pas le seul a avoir été déçu. Sans que ça soit à chier faut reconnaître que c'est vide comme truc, j'ai rien qui m'ai vraiment séduit dans l'album. Alors que pourtant j'avais été hypé car j'aime Ghost Bath, Moonlover avait vraiment quelque chose... Avant de passer chez Nuclear Blast...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
If I Could Kill Myself
Black metal dépressif
2017 - Pest Productions
notes
Chroniqueur : 5.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
If I Could Kill Myself
If I Could Kill Myself
Black metal dépressif - 2017 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Again
02.   Only Regret
03.   Coward
04.   Escapism or Death
05.   Ballad of the Broken
06.   I'm Just Not Worth It
07.   To Be Forgotten
08.   I Hate Myself
09.   Last Chance
10.   Goodbye

Durée : 33:26

line up
parution
19 Août 2017

Essayez plutôt
Woods Of Desolation
Woods Of Desolation
Sorh (EP)

2009 - Eisenwald Tonschmiede
  
Vardan
Vardan
Between the Fog and Shadows

2015 - Moribund Records
  
Shining
Shining
V - Halmstad
(Niklas Angående Niklas)

2007 - Osmose Productions
  
Vanhelga
Vanhelga
Längtan

2014 - Art of Propaganda
  
Kanashimi
Kanashimi
Inori

2017 - Pest Productions
  

Poésique - MoM chronique Ustalost - The Spoor of Vipers
Lire le podcast
Ascension
Under Ether
Lire la chronique
Grimoire
A la lumière des cendres (R...
Lire la chronique
Tomb Mold
The Bottomless Perdition / ...
Lire la chronique
Balmog
Vacuum
Lire la chronique
Imindain
The Enemy of Fetters and th...
Lire la chronique
Target
Master Project Genesis
Lire la chronique
They Live | We Sleep
Self Harm (EP)
Lire la chronique
Mastodon
Emperor of Sand
Lire la chronique
Kalmah
Palo
Lire la chronique
Borgne
[∞]
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Warbringer - Woe to the Vanquished
Lire le podcast
Demonomancy
Poisoned Atonement
Lire la chronique
Visigoth
Conqueror's Oath
Lire la chronique
Skeletal Remains
Devouring Mortality
Lire la chronique
His Hero Is Gone
Monuments to Thieves
Lire la chronique
Ulsect
Ulsect
Lire la chronique
Antagonism
Thrashocalypse (EP)
Lire la chronique
Napalm Death
Mass Appeal Madness (EP)
Lire la chronique
Veiled
Black Celestial Orbs
Lire la chronique
Disembowel
Plagues And Ancient Rites
Lire la chronique
Black Witchery
Evil Shall Prevail (Compil.)
Lire la chronique
Napalm Death
Mentally Murdered (EP)
Lire la chronique
BLACK METAL Suisse ! (C'est une blague?)
Lire le podcast
Puteraeon
The Dunwich Damnation (EP)
Lire la chronique
Nocturnal Pestilence
Fire & Shade
Lire la chronique
Abigor / Nightbringer / Thy Darkened Shade / Mortuus
Abigor/Nightbringer/Thy Dar...
Lire la chronique
Target
Mission Executed
Lire la chronique
Monster Magnet
Mindfucker
Lire la chronique
Whoresnation
Mephitism
Lire la chronique