chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
41 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Aorlhac - L’Esprit Des Vents

Chronique

Aorlhac L’Esprit Des Vents
Près de huit longues années auront été nécessaires aux gens d’Aorlhac pour donner une suite à La Cité Des Vents, deuxième album paru en 2010 sous le sceau du label français Those Opposed Records. En dépit d’une renommée certaine dans nos territoires et surtout d’un savoir-faire indiscutable, personne n’avait jugé utile jusqu’à présent de chroniquer ici-bas les travaux de ces Auvergnats pourtant plein de promesses.
Quoi qu’il en soit, c’est à l’abri des regards, reclus dans ces belles cités du massif central (Aurillac et Saint-Flour) perchées à plusieurs centaines de mètres d’altitude et battues par un vent glacial érigé depuis leurs débuts comme un membre à part entière, qu’Aorlhac a fini par accoucher de ce troisième album que beaucoup n‘espéraient plus. Intitulé L’Esprit Des Vents, celui qui vient clore une trilogie débutée en 2007 avec À La Croisée Des Vents, est sorti sous le giron du label Les acteurs De l’Ombre. Une collaboration qui apparaît aujourd’hui comme quelque chose de tout à fait naturel voir même évident tant le groupe et le label partagent une certaine vision commune.

Présenté sous la forme d’un très joli digipack, L’Esprit Des Vents a été illustré par le Français Stan W. Decker. Principalement connu pour ses travaux pour Vanden Plas, Primal Fear, Masterplan, ADX, Killers ou bien encore Vulcain, il a aussi collaboré avec des groupes qui me parlent davantage tels qu’Ataraxie et Nephren-Ka. En tout cas plus épuré et beaucoup moins tape à l’œil que l’artwork du dernier Victorius qu’il a également signé (et qui pour le coup vaut vraiment le coup d’œil), on retrouve ici certains des éléments chers aux musiciens d’Aorlhac à commencer par ces forêts et ces montagnes qui composent en grande partie l’Auvergne ainsi que cette croix cléchée, emblème de l’Occitanie.

Fier représentant de sa région, de ses traditions, de son histoire, de ses légendes et de sa langue, Aorlhac a toujours eu à cœur de mettre en avant ce patrimoine culturel et historique. Il faut dire qu’il y a dans ces contes, mythes et autres faits avérés suffisamment de matière pour embarquer l’auditeur dans ces temps plus anciens. Aorlhac aborde ainsi dans les compositions de ce troisième album des thèmes tels que la révolte des Tuchins débutée en 1363 en Auvergne pour protester contre des impôts jugés beaucoup trop élevés. La légende de la Saurimonde, personnage considéré selon les endroits comme une fée ou bien comme une créature démoniaque capable de prendre les traits d’une enfant tout à fait innocente. Mais aussi les histoires d’Antoine-Victor Mornac, bandit auvergnat ayant passé une bonne partie de sa vie en prison pour avoir tué, agressé et volé de nombreuses personnes (femme et commerçants) ou bien encore de Louis Mandrin auto-proclamé "capitaine général de contrebandiers de France" qui durant plusieurs années va lutter avec ses hommes contre les nombreux abus perpétrés par la Ferme Générale. De véritables petits moments d’histoires mis en musique par un groupe qui va évidemment choisir la langue française pour s’exprimer ainsi que l’occitan en de très rares occasions ("L’Ora Es Vanguda"), le groupe avouant lui-même être encore très loin d’en maîtriser toutes les subtilités).

Vous allez me dire que tout cela n’est que palabres inutiles. Pourtant, tous ces éléments évoqués plus haut concourent selon moi à l’appréciation que l’on peut se faire d’un album. En portant autant de soin à son univers, Aorlhac continue ainsi d’affirmer cette identité qui depuis 2008 en fait un groupe plutôt à part dans le paysage hexagonal aux côtés d’autres formations telles que Darkenhöld ou Sühnopfer. Et si d’un point de vue strictement musical son approche peut sembler plus convenue (les scènes norvégiennes et finlandaises pour inspirations principales), cela n’empêche pas pour autant les Français d’exceller dans tout ce qu’ils font. Cet enthousiasme à l’égard de L’Esprit Des Vents, on le doit donc également au caractère particulièrement épique de ses compositions. Comment ne pas être séduit ni même touché par toutes les émotions que ces mélodies tentent de transmettre ? Servi par une production équilibrée et pleine de panache signée NKS, chaque instrument trouve à s’exprimer pleinement et distinctement afin de délivrer de délicieuses et poignantes atmosphères empreintes d’images médiévales, de paysages grandioses et époustouflants, de rencontres entre l’homme et la nature, d’histoires plus ou moins légendaires à vous glacer les sangs ou à vous donner du courage… Et si le corps reste posé confortablement dans le canapé où bien allongé sur le lit, la tête, elle, est déjà loin, très loin. Un travail mélodique sur les guitares absolument remarquable qui vous procurera de véritables frissons tout au long de ces cinquante-sept minutes ("Alderica" à 1:01 et 3:48, les premières secondes de "La Révolte Des Tuchins" suivi plus tard par ce solo, cette mélodie entêtante ainsi que cette séquence entamée à partir de 4:02 sur "Infâme Saurimonde" (où le groupe va d’ailleurs faire usage d’une vielle à roue), "Ode À La Croix Cléchée" à 0:40 et puis surtout à compter de 1:56, "1802-1869 | Les Méfaits De Mornac" à 1:02 ainsi que ce joli passage acoustique, la conclusion aux sonorités très Heavy Metal de "Mandrin, l’Enfant Perdu" et encore plein d’autres moments que je ne vais pas tous vous citer...).
Mais les guitares ne sont pas les seules à nourrir le caractère mélodique et épique de ces compositions. Il serait ainsi injuste de ne pas évoquer les qualités de chanteur de Spellbound qui tout au long de l’album va multiplier les moments de bravoures et surtout faire preuve de l’étendue de ses capacités vocales. Je ne sais pas comment ont été enregistré les voix mais on a souvent le sentiment que le chant est ici doublé afin d’en renforcer l’impact et de lui donner des airs de général de guerre en marche pour la bataille. Si le chant est essentiellement crié avec énormément de conviction et même beaucoup de désespoir et d’amertume, Spellbound sait amener parfois davantage de profondeur en n’hésitant pas à growler (comme sur "La Procession Des Trépassés") et à l’inverse à faire preuve de beaucoup plus de fragilité et d’humanité lors de ces brefs moments en voix claire ("Alderica" à 4:22, "Une Vie De Reclus" à 3:12).

Epaulé par un Ardraos impérial du début à la fin, que ce soit dans les nombreux moments menés tambour battant ou bien dans ces instants plus fugaces où le groupe va rompre avec ces assauts héroïques (ce putain de break inspiré par Taake sur "Mandrin, l’Enfant Perdu"), Aorlhac vient d’accoucher aujourd’hui de son meilleur album à ce jour. Plus de sept années auront été nécessaires pour en arriver là mais le jeu en valait clairement la chandelle. Maîtrisé de bout en bout, ultra efficace et en même temps gorgé d’émotions particulièrement puissantes et sincères, L’Esprit Des Vents est un album qui marquera, j’en suis sûr, le Black Metal hexagonal. En tout cas, si ses deux prédécesseurs n’étaient pas exempts de défauts, ce troisième album vient balayer d’un revers de main tous les attentes qu’il y avait à son sujet et se pose désormais comme l’une des références en la matière. Absolument magnifique.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

30 COMMENTAIRE(S)

Mera citer
Mera
18/04/2018 13:46
note: 8.5/10
Un bien bel album effectivement, des mélodies à tous les coins de rues, un petit côté épique pas dégueu, un chanteur et un batteur qui font vraiment bien le taff et puis un concept plutôt intéressant.
Je trouve aussi que malgré tout, certaines chansons sont plus inégales et cela créé un petit effet ventre mou, pas aidé par la longueur de l'album qui aurait probablement gagné à être écourté un poil.
Rien qui n’empêchera l'album de finir dans mon top de fin d'année Sourire
Fabulon citer
Fabulon
29/03/2018 11:15
note: 8.5/10
Avec le recul, je serais un poil plus sur la réserve que la chro.

Certes l'album est globalement inspiré et contient son lot de riffs exceptionnels.

Gros coup de cœur en ce qui me concerne au sujet de la performance d'Andraos.

Néanmoins, avec le temps, j'ai tendance à trouver l'album un peu inégal, le simplement bon côtoyant le sublime (Ode à la croix cléchée et Ora es Venguda notamment.)


NightSoul citer
NightSoul
19/03/2018 17:45
Alors petit bémol de batteur. Autant j'avais adoré Ardraos sur le dernier Christicide, autant avec Aorlhac je suis plus mitigé.
Il semble souffrir du syndrome "Ulrich". Je ne parle pas du jeu pas en place, du manque de double pédale ou du jeu ultra stéréotype mais d'avantage de l'avalanche de fills toutes les 4 voire 2 mesures construits autours de 3-4 schémas identiques avec des variations autours du kit.
C'est assez surprenant et parfois étouffant. J'avais à peu prêt le même ressenti sur l'album précédent. Pas mal de rythmiques variées réussies mais beaucoup de fills redondants (roulement de caisse claire, descente de toms, alternance grosse caisse/toms-cc) et j'ai du mal à me dire que le mec "nailed it", que c'est le bon fill au bon moment...

C'est dommage car le batteur est vraiment excellent mais parfois j'ai cette impression de breaks "randoms" avec un manque d'inspiration, qui cassent les motifs plus que de réels apports pour la chanson.

Bon l'album reste excellent, les guitares sont géniallissimes et le chant est parfait.

Voilà, c'était le moment batteur relou Gros sourire
NightSoul citer
NightSoul
07/03/2018 21:31
Album Black français de l'année.
AxGxB citer
AxGxB
06/03/2018 22:14
note: 9/10
N4pht4 a écrit : Cela dit je serais curieux de connaître l'avis de Sakrifiss sur cet album en particulier. Invocation!

Il commente rarement les chroniques des autres Mr Green
N4pht4 citer
N4pht4
06/03/2018 17:23
note: 9/10
Ber Val a écrit : La voix d'Abbath plutôt.
Oui pardon, au temps pour moi!
Ber Val citer
Ber Val
06/03/2018 17:15
N4pht4 a écrit : tasserholf a écrit : Ben l'épique tirant vers le heavy m'ennuie oui. Bien pour ça que j'ai toujours eu du mal avec Immortal

Ahah moi aussi j'ai toujours du mal avec immortal, pas à cause de la musique mais à cause de la voix de corbaque mourant de demonaz, dur à supporter


La voix d'Abbath plutôt.
N4pht4 citer
N4pht4
06/03/2018 17:06
note: 9/10
tasserholf a écrit : Ben l'épique tirant vers le heavy m'ennuie oui. Bien pour ça que j'ai toujours eu du mal avec Immortal

Ahah moi aussi j'ai toujours du mal avec immortal, pas à cause de la musique mais à cause de la voix de corbaque mourant de demonaz, dur à supporter
tasserholf citer
tasserholf
06/03/2018 16:11
N4pht4 a écrit : MoM a écrit : C'est une affaire de goûts, après. Une sortie peut être objectivement de très bonne facture mais ne pas évoquer quoi que ce soit à celui qui l'écoute. Sourire

Tout à fait, comme Tasserholf qui semble trouver cet album ennuyant, tout est une affaire de gouts personnels. Les acteurs de l'ombre ont tendance à sortir le même type de musique, du BM francophone qui sort un minimum des sentiers battus du genre. Si tu n'accroches pas au style il y a peu de chances que les autres sorties de ce label en general te parlent plus que ca.

Ben l'épique tirant vers le heavy m'ennuie oui. Bien pour ça que j'ai toujours eu du mal avec Immortal
MoM citer
MoM
06/03/2018 12:36
N4pht4 a écrit : MoM a écrit : C'est une affaire de goûts, après. Une sortie peut être objectivement de très bonne facture mais ne pas évoquer quoi que ce soit à celui qui l'écoute. Sourire

Tout à fait, comme Tasserholf qui semble trouver cet album ennuyant, tout est une affaire de gouts personnels. Les acteurs de l'ombre ont tendance à sortir le même type de musique, du BM francophone qui sort un minimum des sentiers battus du genre. Si tu n'accroches pas au style il y a peu de chances que les autres sorties de ce label en general te parlent plus que ca.


Exactement ! Sourire
N4pht4 citer
N4pht4
06/03/2018 12:27
note: 9/10
Cela dit je serais curieux de connaître l'avis de Sakrifiss sur cet album en particulier. Invocation!
N4pht4 citer
N4pht4
06/03/2018 12:22
note: 9/10
MoM a écrit : C'est une affaire de goûts, après. Une sortie peut être objectivement de très bonne facture mais ne pas évoquer quoi que ce soit à celui qui l'écoute. Sourire

Tout à fait, comme Tasserholf qui semble trouver cet album ennuyant, tout est une affaire de gouts personnels. Les acteurs de l'ombre ont tendance à sortir le même type de musique, du BM francophone qui sort un minimum des sentiers battus du genre. Si tu n'accroches pas au style il y a peu de chances que les autres sorties de ce label en general te parlent plus que ca.
MoM citer
MoM
06/03/2018 11:23
BBB a écrit : Je dois vraiment avoir un problème avec Les Acteurs de l'Ombre. J'ai beau essayer à chaque nouvelle sortie mais ça coince toujours quelque part. Le problème doit venir de moi, vu comme ce label est encensé un peu partout.
Ceci dit, je suis le premier à dire qu'ils font bien leur boulot.


C'est une affaire de goûts, après. Une sortie peut être objectivement de très bonne facture mais ne pas évoquer quoi que ce soit à celui qui l'écoute. Sourire
BBB citer
BBB
06/03/2018 11:02
Je dois vraiment avoir un problème avec Les Acteurs de l'Ombre. J'ai beau essayer à chaque nouvelle sortie mais ça coince toujours quelque part. Le problème doit venir de moi, vu comme ce label est encensé un peu partout.
Ceci dit, je suis le premier à dire qu'ils font bien leur boulot.
Jean-Clint citer
Jean-Clint
05/03/2018 13:02
Sulphur a écrit : Finira sans aucun doute dans mes favoris de l'année.

Pareil pour moi, je l'écoute en boucle et il passe de mieux en mieux ! Hyper accrocheur et possédant un vrai feeling il s'est fait attendre mais ça en valait la peine !
tasserholf citer
tasserholf
05/03/2018 10:21
ZzzzzzZZZZZZZZZZzzzzz
Je passe.
Sulphur citer
Sulphur
05/03/2018 13:42
note: 8.5/10
8.5, pour l'instant, ça risque d'évoluer en 9 je le sens.
En gros 4/5 titres qui sont très clairement ce qui se fait de mieux en BM épique, beaucoup de très bonnes choses, mais quelques chansons qui passent un poil moins bien (enfin vers la moitié de la chose). Après, c'est un album d'une heure, donc c'est bien normal. Finira sans aucun doute dans mes favoris de l'année.
MoM citer
MoM
05/03/2018 09:04
J'écouterai pas en boucle, mais inévitablement l'album a une patte qui accroche.
Il passe en arrière-fond, et c'est vrai qu'on se laisse bercer. Y a une magie dans l'écriture et la production (putain le solo de "La Révolte des Tuchins").

En live, ça doit être simplement sublime.
Dark Nico citer
Dark Nico
02/03/2018 17:52
N4pht4 a écrit : Dark Nico a écrit : La loose c'est qu'il faut attendre le 30 mars.

Non t'inquiete il sort vraiment après-demain, et les précommandes sont déja parties lundi


Commandé sur Les acteurs de l'ombre :-)
von_yaourt citer
von_yaourt
28/02/2018 14:13
note: 8.5/10
Excellent album, qui me rappelle beaucoup Angmar sur le plan du style. Un bémol pour la production toutefois, ça manque vraiment de définition dans l'ensemble, pas mal de sons qui se mélangent et une batterie trop en avant rendent le tout un peu brouillon, mais pas de quoi non plus gâcher l'écoute de ce qui est sans doute le meilleur album de BM français depuis plusieurs années.
N4pht4 citer
N4pht4
28/02/2018 14:12
note: 9/10
AxGxB a écrit : Il parle peut-être de la version LP ?

Non plus, je l'ai déja recu ^^
AxGxB citer
AxGxB
28/02/2018 14:07
note: 9/10
Il parle peut-être de la version LP ?
N4pht4 citer
N4pht4
28/02/2018 14:03
note: 9/10
Dark Nico a écrit : La loose c'est qu'il faut attendre le 30 mars.

Non t'inquiete il sort vraiment après-demain, et les précommandes sont déja parties lundi
Dark Nico citer
Dark Nico
28/02/2018 13:29
Oh putain j'ai des frissons partout !!
trop beau, trop épique...
La loose c'est qu'il faut attendre le 30 mars.
dantefever citer
dantefever
28/02/2018 13:15
note: 9/10
Beau, épique, galvanisant, puissant, touchant, beau ... Album d'exception
Keyser citer
Keyser
28/02/2018 13:12
note: 9/10
Album splendide en effet.
Sagamore citer
Sagamore
28/02/2018 12:34
note: 9/10
Le plus bel hommage qui soit à nos belles terres d'Auvergne, nord Occitanie, et à leur histoire, leur patrimoine. Forcément, le groupe, l'album et ses thèmes me touchent tout particulièrement. Très belle chronique qui rend fort bien hommage à un album proprement excellent. Rien à y jeter, tout est à sa place et l'âme épique est plus présente que jamais.

"Trimeins deu et longteimps" mais le résultat en valait vraiment la peine. Vivement les concerts.
Fabulon citer
Fabulon
28/02/2018 11:14
note: 8.5/10
Bon sang que cette chro donne envie!
Comme Sulphur, je n'ai pour l'heure pu me mettre entre les oreilles que les quelques titres dévoilés et je confirme qu'ils sont superbes.
Si l'album est à l'avenant, ça promet.
N4pht4 citer
N4pht4
28/02/2018 10:58
note: 9/10
Comme d'habitude, Ardraos défonce tout sur son passage. On sent d'ailleurs une certaine influence Sühnopfer sur cet album (à moins que ce soit le contraire?) Un concurrent très très solide pour le podium BM de 2018, l'année commence bien ! Et dire qu'il y aura aussi un Sühnopfer et un Ende qui vont sortir... Le podium risque d'être tricolore.

Et franchement, je souille le slibard a chaque fois que j'écoute l'Ora es Venguda
Sulphur citer
Sulphur
28/02/2018 10:45
note: 8.5/10
Pressé d'écouter l'album en entier. Les titres déjà dévoilés tournent beaucoup chez moi.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Aorlhac
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (12)  8.79/10
Webzines : (1)  7.8/10

plus d'infos sur
Aorlhac
Aorlhac
Black Metal - 2007 - France
  

tracklist
01.   Aldérica  (04:49)
02.   La Révolte Des Tuchins  (06:20)
03.   Infâme Saurimonde  (08:43)
04.   Ode À La Croix Cléchée  (04:33)
05.   1802-1869 | Les Méfaits De Mornac  (06:51)
06.   Mandrin, l’Enfant Perdu  (05:16)
07.   La Procession Des Trépassés  (06:50)
08.   Une Vie De Reclus (Quand Les Remparts Ne Protègent Plus  (06:05)
09.   L’Ora Es Venguda  (06:40)
10.   L’Esprit Des Vents  (01:45)

Durée : 57:52

line up
parution
2 Mars 2018

Essayez aussi
From the Vastland
From the Vastland
Kamarikan

2013 - Indie Recordings
  
Sternatis
Sternatis
Ramming With Maelstrom of Will (Rééd.)

2017 - Ragnarok Records
  
Angantyr
Angantyr
Hævn

2007 - Det Germanske Folket
  
Dux
Dux
Vintras

2012 - Hass Weg Productions
  
Wampyrinacht
Wampyrinacht
We Will Be Watching
(Les cultes de Satan et les mystères de la mort)

2017 - Zazen Sounds
  

MoM - Poésique Hors-Série : Du jeu vidéo au Metal Partie 2
Lire le podcast
Antagonism pour l'EP "Thrashocalypse"
Lire l'interview
Portal
ION
Lire la chronique
Uada
Cult Of A Dying Sun
Lire la chronique
Blood Red Fog
Thanatotic Supremacy
Lire la chronique
Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Sadistik Forest
Morbid Majesties
Lire la chronique
The Beast of Nod
Vampira: Disciple of Chaos
Lire la chronique
Unearthly Trance
In the Red
Lire la chronique
Wyrms
Altuus Kronhorr - La monarc...
Lire la chronique
Bloody Hammers
The Horrific Case of Bloody...
Lire la chronique
Depravity
Evil Upheaval
Lire la chronique
Fuzzgod
Meet Your Maker (Démo)
Lire la chronique
Into Coffin
The Majestic Supremacy Of C...
Lire la chronique
Sun Of The Sleepless
To the Elements
Lire la chronique
Necros Christos
Domedon Doxomedon
Lire la chronique
Fragments Of Unbecoming
Perdition Portal (Chapter VI)
Lire la chronique
Dio
Holy Diver
Lire la chronique
Sleep + Sofy Major
Lire le live report
MoM Poésique - Regarde les Hommes Tomber
Lire le podcast
Warfuck
This Was Supposed to be Fun
Lire la chronique
Vacivus
Temple Of The Abyss
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Revel In Flesh
Relics Of The Deathkult (Co...
Lire la chronique
Stromptha
Odium Vult
Lire la chronique
Monolithe
Nebula Septem
Lire la chronique
Thou
The House Primordial (EP)
Lire la chronique
Lonewolf
Raised On Metal
Lire la chronique
Hot Knives
Static Bloom (EP)
Lire la chronique
MoM Hors-Série : Top 4 Prog
Lire le podcast