chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
55 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Condition Critical - Extermination Plan

Chronique

Condition Critical Extermination Plan
En ne chroniquant finalement que très peu de Thrash et de Hardcore, on nous a souvent reproché d’avoir un nom à côté de la plaque. Après un rapide coup d’œil sur la colonne située à votre droite, force est de constater que toutes ces critiques sont dans l’ensemble plutôt justifiées. Mais que voulez-vous, Thrashocore a été fondé par un fan de Slipknot pour qui le Thrash et le Hardcore ne sont que de simples hashtags sous les vidéos YouPorn qu’il visionne (s’il lit ces lignes, je ne donne pas cher de ma peau). Et puis soyons honnêtes, hormis quelques irréductibles (Keyser, Niktareum, JeanClint, MoM et moi-même), on ne peut pas dire que le Thrash soit un genre qui intéresse grand monde ici-bas (et c’est malheureusement encore plus vrai pour le Hardcore)... Autant de raisons qui font que le webzine accumule en la matière pas mal de lacunes. Des lacunes que l’on tente tant bien que mal de corriger au fil de l’eau en mettant l’accent aussi bien sur les sorties fondatrices que sur les disques plus récents qui méritent que l’on s’y intéresse.

Sorti début 2016, Extermination Plan est le deuxième album des Américains de Condition Critical. Celui-ci fait suite à un Operational Hazard passé relativement inaperçu depuis sa sortie en 2013 et cela pour plusieurs raisons :
1 - Une parution en autoproduction.
2 - Un circuit de distribution inexistant et une communication réduite puisque limitée aux seuls outils de type Facebook, Bandcamp, YouTube...
3 - Un nom plutôt quelconque.
4 - Un logo à l’image du nom, quelconque.
5 - Un artwork absolument dégueulasse signé Ed Repka qui pue le Photoshop à plein nez…
De ces cinq facteurs pouvant expliquer le relatif anonymat dans lequel se trouve aujourd’hui Condition Critical, seule la question de l’artwork a été revue. Exit Ed Repka, place à Andrei Bouzikov bien connu des amateurs de Thrash pour ses travaux avec Municipal Waste, Toxic Holocaust, Perversifier, Nocturnal Graves, Violator et bien d’autres encore. Le résultat, s’il n’a rien de très frais, se montre par contre beaucoup moins rebutant que celui de Repka et à au moins le mérite de pousser à la découverte. Ça a marché pour moi, je ne vois pas pourquoi je serais le seul.

Adepte d’un Thrash à l’ancienne servit avec les outils et les moyens d’aujourd’hui, le groupe originaire du New-Jersey n’est pas allé chercher bien loin son inspiration puisqu’à l’écoute de ce deuxième album l’influence principale est celle d’un groupe new-yorkais dont je vous ai récemment parlé, un certain Demolition Hammer. Une comparaison risquée vu le niveau de jeux élevé de ces vieux briscards qui depuis quelques mois mettent le feu à toutes les scènes qu’ils investissent mais qui pourtant se montre tout à fait justifiée au regard de la qualité de ces huit compositions toutes plus efficaces les unes que les autres.
Parmi ses nombreux atouts, Extermination Plan se distingue dans un premier temps par la place accordée à la basse de Mike Dreher. Je ne sais pas si celui-ci a fait du forcing auprès de l’ingé son en charge de l’enregistrement et du mixage ou s’il s’agit tout simplement de l’un de ses potes. Quoi qu’il en soit, son instrument tient clairement une place de choix dans le mixage final. Ses lignes vibrantes et tout en rondeurs sont ici quasi-omniprésentes et apportent une dynamique et un groove absolument redoutable à l’ensemble.
Une basse vigoureuse et énergique qui suit une section rythmique tout sauf feignante. Entre cavalcades à perdre haleine, changement de rythmes à devenir fou et autres mosh-part typiques de ce genre qu’est le Thrash, Ryan Donato n’hésite pas à y aller de quelques séquences blastées amenant ainsi une dose d’énergie supplémentaire tout en apportant également un soupçon de brutalité en plus (exactement comme a pu le faire Vinny Daze en son temps). Ainsi, hormis ces breaks taillés pour se déboîter les cervicales à force de headbanger comme un demeuré (au moins un sur chaque titre)), c’est pied au plancher que les Américains de Condition Critical mènent leur guerre éclaire (à peine trente-deux minutes au compteur). Une cadence des plus soutenues qui offre l’avantage de ne jamais bailler aux corneilles. Espérez même l’effet inverse tant Extermination Plan risque de vous procurer l’irrépressible envie de tout défoncer autour de vous, à commencer par votre canapé, vos murs et vos sympathiques voisins.
Bien entendu, pour que tout ceci soit pertinent, il faut un riffing qui tiennent la route. Heureusement, Tony Barhoum et Ryan Taylor n’ont pas particulièrement de leçon à recevoir en la matière. Si le premier exerce ces mêmes fonctions dans des groupes relativement discrets, le second a rejoint en 2015 de vieux copains de Demolition Hammer, les redoutables Solstice. Un gage d’assurance en matière de riffing tant c’est un critère majeur dans la musique des Américains. Bref, ici le duo n’invente rien (il va même jusqu’à faire un petit clin d’œil à Slayer sur le début de « Voluntary Disfigurement ») mais dispense à qui aura le bon goût de poser ses oreilles sur cet album de qualité, quantité de riffs ultra nerveux et incisifs et de solos à vous hérisser le poil. Un sens de l’efficacité rarement mis en défaut et qui procurera à tous les amateurs du genre de grands moments de satisfactions.

Pendant que j’essaie de rétablir l’honneur du nom de votre webzine préféré, je vous invite à glisser une oreille à ce deuxième album de Condition Critical qui ravira les amateurs de Thrash à l’ancienne et même peut-être encore un peu plus ceux de Demolition Hammer qui trouveront dans la musique des Américains un certain héritage bien souvent mis de côté au profit des nombreux classiques de la Bay Area. Quoi qu’il en soit, à défaut de briller par sa fraîcheur et son originalité, Extermination Plan risque fort d’impressionner par la qualité et surtout l’extrême efficacité de ses compositions. Car si à première vue le groupe ne donne pas l’impression d’avoir grand-chose à raconter, force est de constater qu’il maîtrise pourtant son propos comme peu de groupes savent aujourd’hui le faire.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Niktareum citer
Niktareum
09/02/2018 14:50
note: 7.5/10
Album sympathique et bien efficace effectivement.
Jean-Clint citer
Jean-Clint
07/02/2018 09:11
note: 8/10
Bien sympa ce groupe, du bon thrash sans prétention mais sérieux et appliqué ! Une découverte très sympathique ! Clin d'oeil
AxGxB citer
AxGxB
06/02/2018 17:01
note: 8/10
Pas de Bandcamp. L'album s'écoute en intégralité sur YouTube.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Condition Critical
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (3)  7.83/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Condition Critical
Condition Critical
Thrash - 2010 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Interminable Surgery  (04:08)
02.   Fatal Incision  (04:30)
03.   Intravenous Mutilation  (04:04)
04.   Voluntary Disfigurement  (03:47)
05.   Extermination Plan  (03:22)
06.   Ostracized  (03:21)
07.   Vindictive Hostility  (04:13)
08.   Genocidal Void  (04:23)

Durée : 31:48

line up
parution
18 Mars 2016

Essayez aussi
Abandoned
Abandoned
Thrash Notes

2006 - Dockyard 1
  
Hexecutor
Hexecutor
Poison, Lust And Damnation

2016 - Armée de la Mort Records
  
Bellator
Bellator
I (EP)

2017 - M.U.S.I.C. Records
  
Grip Inc.
Grip Inc.
Incorporated

2004 - Steamhammer Records (SPV)
  
Legion Of The Damned
Legion Of The Damned
Malevolent Rapture

2006 - Massacre Records
  

Portal
ION
Lire la chronique
Uada
Cult Of A Dying Sun
Lire la chronique
Blood Red Fog
Thanatotic Supremacy
Lire la chronique
Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Sadistik Forest
Morbid Majesties
Lire la chronique
The Beast of Nod
Vampira: Disciple of Chaos
Lire la chronique
Unearthly Trance
In the Red
Lire la chronique
Wyrms
Altuus Kronhorr - La monarc...
Lire la chronique
Bloody Hammers
The Horrific Case of Bloody...
Lire la chronique
Depravity
Evil Upheaval
Lire la chronique
Fuzzgod
Meet Your Maker (Démo)
Lire la chronique
Into Coffin
The Majestic Supremacy Of C...
Lire la chronique
Sun Of The Sleepless
To the Elements
Lire la chronique
Necros Christos
Domedon Doxomedon
Lire la chronique
Fragments Of Unbecoming
Perdition Portal (Chapter VI)
Lire la chronique
Dio
Holy Diver
Lire la chronique
Sleep + Sofy Major
Lire le live report
MoM Poésique - Regarde les Hommes Tomber
Lire le podcast
Warfuck
This Was Supposed to be Fun
Lire la chronique
Vacivus
Temple Of The Abyss
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Revel In Flesh
Relics Of The Deathkult (Co...
Lire la chronique
Stromptha
Odium Vult
Lire la chronique
Monolithe
Nebula Septem
Lire la chronique
Thou
The House Primordial (EP)
Lire la chronique
Lonewolf
Raised On Metal
Lire la chronique
Hot Knives
Static Bloom (EP)
Lire la chronique
MoM Hors-Série : Top 4 Prog
Lire le podcast
Ceremony
Still, Nothing Moves You
Lire la chronique
Dystopy
Womb Of The Abyss (EP)
Lire la chronique