chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
43 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Besatt - Anticross

Chronique

Besatt Anticross
Je ne sais pas exactement quel est le QI des gars qui forment BESATT, mais une chose est sûre, c’est qu’il est encore plus bas que le nombre d’albums qu’ils ont sorti. Anticross est leur dixième méfait en 20 ans. Oui, cela ne fait aucun doute que leur QI est inférieur à 10. Je me demande même si le total du QI des 4 membres y parvient, à 10. C’est que Beldaroh (seul membre d’origine) et sa troupe ont fait, font et feront toujours une musique de neuneus. Leur black metal est tellement neuneu qu’on pourrait le décrire comme du « Non Neurones Black Metal ». C’est à tel point que si Patrick Sébastien passait au black metal pour faire de la musique de cérémonies de mariage satanistes, il prendrait pour nom Patrick Besattsien.

BESATT c’est des clichés à n’en plus finir. Le groupe antichrétien de base, avec toute la panoplie qui va avec :

Le maquillage :


Les clips :


Les titres d’album et leurs pochettes :
Sacrifice for Satan, Triumph of Antichrist, Demonicon, Hail Lucifer

Et cette fois-ci Anticross !

Le gars a 45 ans, il continue de jouer avec des têtes de mort, des croix inversées, des démons peints sur un Jésus abimé. Il a donc moins de 10 de QI.

Mais il a de la chance, parce que nous dans le black metal, les vrais fans du style qui gobons tout ce qui colle aux archétypes du genre, nous n’avons pas beaucoup plus que lui. On doit l’avouer, on aime parfois, souvent ou très souvent se mettre du gras bête et méchant comme BESATT. On se met à bondir comme des forcenés. On crache par la fenêtre de l’immeuble en espérant que quelqu’un en bas prendra notre mollard. On se masturbe en imaginant notre mère plus jeune de 20 ans. On est des débiles profonds.

BESATT revient donc avec toute sa horde de clichés et ses ambiances bondissantes, mais il revient particulièrement transcendé et excessivement efficace ! Il a toujours cette flamme démoniaque qui lui fait trouver des grosses ambiances dévastatrices, et il parvient encore à venir prendre possession de notre esprit. Et le pire, c’est qu’il arrose ses morceaux de passages kiffants. Oui, « kiffant » est le bon mot qui convient à ces ajouts : des chœurs grégoriens, des riffs clairs qui découpent les Ténèbres, des passages acoustiques qu’on n’attend pas, des vocaux épiques... Les 8 pistes de ce nouvel album ont tous une partie qui vient nous titiller les oreilles, et qui transforment les morceaux bas du front en petites pépites de jouissance. Et comme d’habitude, les vocaux tranchants se démarquent. Cette voix rocailleuse vibre et détruit tout. Par contre, c’est sûr, certains n’aimeront pas ce timbre désagréable.

Ceux qui connaissent déjà BESATT - et ils sont nombreux je pense – peuvent y aller. C’est bien mieux que Demonicon, l’album qui avait fait fuir beaucoup de fans en 2010, c’est également mieux que Nine Sins (2014), et un poil au-dessus du méconnu Tempus Apocalypsis (2012). Je n’irai pas jusqu’à dire que c’est meilleur que Sacrifice for Satan qui garde ma préférence, mais vraiment, c’est parfait quand on veut faire la fête avec Satan. Excellente surprise ! Vous non plus, n’hésitez pas à passer ces titres lors de vos rituels avec des amis, tout en hurlant : « Et on fait brûler les serviettes, comme des petites marionnettes », « Ah si tu pouvais te suicider, ça nous ferait des vacances », « Le petit bonhomme à cornes, qui trébuche et qui t’embroche ! »...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

seb niggurath citer
seb niggurath
02/03/2018 10:10
Besatt c'est comme une nouvelle saison de the walking dead, tu sais que c'est toujours la même chose et que ça va pas évoluer beaucoup, mais tu te surprends à apprecier en tappant du pied un peu honteux à 3:33 du matin...
Sakrifiss citer
Sakrifiss
02/03/2018 03:42
En fait, je suis possédé par une pensée plutôt gênante pour un chroniqueur, c'est que chaque album peut trouver grâce aux oreilles de quelqu'un et que j'essaie plus de guider ce quelqu'un vers l'album chroniqué que d'autre chose. Du coup cet album, je ne peux pas le comparer aux autres Polonais. Arkona etc... mieux ou pas. Besatt c'est très bon pour faire la fête à Satan, rahahahah !
Hecate, faut que je vérifie si le dernier je l'ai. Le groupe je le connais, mais j'ai peut-être pas suivi le dernier !
philresist citer
philresist
01/03/2018 13:43
perso je n'aime pas du tout ce groupe .....mais les gouts ça ce discutent pas il y a de meilleurs groupes en pologne...par contre sakrifiss je sais pas si tu connais mais je te recommande le dernier album de HECATE (groupe français) je rajoute par contre que tu me fait rire (en videos ou dans les chroniques) avec ton sens de l'humour....et je suis pourtant plus vieux que toi et ben blasé
BBB citer
BBB
26/02/2018 16:55
Non, non! pas notre mère!!!...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Besatt
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Besatt
Besatt
Black Metal - 1991 - Pologne
  

tracklist
01.   Engraved Face
02.   My Sacrum
03.   Rotten World
04.   Battle
05.   Brings the Light
06.   Hellish Circles
07.   In My Veins, In My Heart
08.   Regnum Satanas

Durée : 44:11

line up
parution
1 Septembre 2017

voir aussi
Besatt
Besatt
Tempus Apocalypsis

2012 - Witching Hour Productions
  

Essayez aussi
LVTHN
LVTHN
The Grand Uncreation (Compil.)

2014 - Amor Fati Productions
  
Cult of Erinyes
Cult of Erinyes
Golgotha (EP)

2011 - Kunsthauch Records
  
Merrimack
Merrimack
Omegaphilia

2017 - Season Of Mist
  
Nocternity
Nocternity
Onyx (Rééd.)

2014 - Kyrck Productions & Armour
  
Angmar
Angmar
Zurück in die Unterwelt

2009 - Ketzer Records
  

Gutted
Bleed For Us To Live
Lire la chronique
Trop Hard Pour Toi #3
Electric Shock + Mindless S...
Lire le live report
Black Metal : les noms de groupe (de merde)
Lire le podcast
Slaughterday
Abattoir (EP)
Lire la chronique
At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Spell of Dark
Journey into the Depths of ...
Lire la chronique
Cardiac Arrest
A Parallel Dimension Of Des...
Lire la chronique
The Body
I Have Fought Against It, B...
Lire la chronique
Drudkh / Paysage D'Hiver
Somewhere Sadness Wanders (...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Bloodbark
Bonebranches
Lire la chronique
Utzalu
The Loins Of Repentance
Lire la chronique
Cor Scorpii
Ruin
Lire la chronique
Chevalier
A Call To Arms (EP)
Lire la chronique
Valgrind
Blackest Horizon
Lire la chronique
Ennoven
Redemption
Lire la chronique
Orsak:oslo
Nordstan (EP)
Lire la chronique
Taphos
Come Ethereal Somberness
Lire la chronique
Brouillard
Brouillard
Lire la chronique
Aorlhac pour l'album "L'esprit des Vents"
Lire l'interview
Order Ov Riven Cathedrals
The Discontinuity's Interlude
Lire la chronique
Sakrifiss rencontre Noktu (Mortifera / Celestia / Bleu, blanc Satan...)
Lire l'interview
Wombbath
The Great Desolation
Lire la chronique
Blitzkrieg
Judge Not!
Lire la chronique
Amzera
Amzera (EP)
Lire la chronique
Gontyna Kry
Ignipoten
Lire la chronique
Cult Of Occult
Anti Life
Lire la chronique
Ulver
The Assassination of Julius...
Lire la chronique
Pryapisme
Epic Loon
Lire la chronique
NORTH OF THE WALL 2018
Abyssal + Bismuth + Bölzer ...
Lire le live report