chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
60 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Severoth - Forestpaths

Chronique

Severoth Forestpaths
Eh, les gars, vous êtes où ? On avait pris l’habitude d’avoir au moins une chronique par jour sur Thrashocore et là, en mars 2018, on voit un petit coup de mou ! C’est le froid ? C’est la fatigue ? C’est parce que vous êtes trop occupé à regarder The Voice à la télé ? Ou alors comme moi parce que vous avez tellement de choses à chroniquer que vous écoutez plein d’albums en même temps et hésitez à choisir votre prochaine cible ? Et oui, je suis avec beaucoup de bonnes choses dans les oreilles depuis quelques mois, et je n’ai toujours pas fini de chroniquer des albums très méritants de 2017 ! Il en reste une petite dizaine, et pas des moindres, SEVEROTH en tête.

L’Ukrainien en est à son troisième album, et il s’affine au fil du temps. Pour allécher ceux qui n’ont encore rien entendu de Forestpaths, trois références, trois énormes références : BURZUM, DARKSPACE et LUNAR AURORA. Très loin du black metal hargneux et excité d’ENDLESS BATTLE, monsieur Severoth (qui a donc donné son nom à son one man’s band) plonge totalement dans le black metal atmosphérique. Et il est doué pour cela ! Lui qui montrait déjà un talent démesuré dans son autre projet solo MOROK prouve que tous les genres de BM sont à sa portée. Il intègre ici énormément de synthé pour créer des ambiances visuelles puissantes. Et l’originalité qui marque le plus, c’est sa capacité à nous faire balader entre la Terre et l’espace. Les premières secondes de l’album contiennent des sons de la nature, des bruits lâchés par une civilisation reculée et loin de tout urbanisme. Et subitement, lorsque les instruments apparaissent, nous sommes happés dans l’espace. En une seconde, nos pieds sont passés de la terre ferme à un niveau supérieur de la stratosphère.

C’est énorme ! Surtout que durant tout l’album nous faisons plusieurs montées et descentes, passant de la troposphère à l’exosphère, restant parfois juste dans la mésosphère… Mais c’est surtout énorme parce que c’est logique. On pourrait se dire qu’un groupe qui joue sur plusieurs tableaux, et mélange plusieurs « mondes » n’a pas d’unité, mais pas du tout. C’est naturel parce qu’en fait SEVEROTH nous a placé dans un endroit naturel où nous pouvons voir les forêts en baissant les yeux, et un ciel étoilé immense en les levant. En fermant les yeux, je suis sûr que vous imaginez la scène ! C’est exactement cette sensation qui est délivrée pendant une heure. On observe aussi bien notre monde que l’espace. On ne regarde parfois que l’un, parfois que l’autre, mais il y a aussi cette ligne imprécise entre les deux.

Cet album est d’une sérénité planante. Il est une réussite presque totale. Son seul défaut à mon sens est de proposer quelques longueurs qui peuvent faire décrocher, surtout la troisième piste, totalement instrumentale. Elle ne fait que 3 minutes, mais elle me fait toujours lâcher prise… La fin aussi est un peu longuette, mais c’est tellement rattrapé par la qualité générale qu’on oublie vite ces petits soucis…

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

bloomyves citer
bloomyves
17/03/2018 16:50
La forêt plus forte que l'enfer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Severoth
Black metal atmosphérique
2017 - Werewolf Promotion
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (1)  9/10
Webzines : (1)  5.83/10

plus d'infos sur
Severoth
Severoth
Black metal atmosphérique - 2007 - Ukraine
  

tracklist
01.   Forestpaths I (Мікрокосм)
02.   Forestpaths II (Темної ночі очі)
03.   Forestpaths III (Крижаний танок)
04.   Forestpaths IV (Вже неминуче буде сніг)
05.   Forestpaths V (В серці сивих Карпат)
06.   Forestpaths VI (Чумацький шлях)

Durée : 62:28

line up
parution
21 Mars 2017

Essayez aussi
Borgne
Borgne
Royaume des Ombres

2012 - Sepulchral Productions
  
Saor
Saor
Guardians

2016 - Northern Silence Productions
  
Urfaust
Urfaust
Geist ist Teufel (Rééd.)

2013 - Ván Records
  
Ostots
Ostots
Hil argi

2016 - Altare Productions
  
Ulver
Ulver
Bergtatt
(Et Eeventyr I 5 Capitler)

1995 - Head Not Found
  

Poésique - MoM chronique Ustalost - The Spoor of Vipers
Lire le podcast
Ascension
Under Ether
Lire la chronique
Grimoire
A la lumière des cendres (R...
Lire la chronique
Tomb Mold
The Bottomless Perdition / ...
Lire la chronique
Balmog
Vacuum
Lire la chronique
Imindain
The Enemy of Fetters and th...
Lire la chronique
Target
Master Project Genesis
Lire la chronique
They Live | We Sleep
Self Harm (EP)
Lire la chronique
Mastodon
Emperor of Sand
Lire la chronique
Kalmah
Palo
Lire la chronique
Borgne
[∞]
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Warbringer - Woe to the Vanquished
Lire le podcast
Demonomancy
Poisoned Atonement
Lire la chronique
Visigoth
Conqueror's Oath
Lire la chronique
Skeletal Remains
Devouring Mortality
Lire la chronique
His Hero Is Gone
Monuments to Thieves
Lire la chronique
Ulsect
Ulsect
Lire la chronique
Antagonism
Thrashocalypse (EP)
Lire la chronique
Napalm Death
Mass Appeal Madness (EP)
Lire la chronique
Veiled
Black Celestial Orbs
Lire la chronique
Disembowel
Plagues And Ancient Rites
Lire la chronique
Black Witchery
Evil Shall Prevail (Compil.)
Lire la chronique
Napalm Death
Mentally Murdered (EP)
Lire la chronique
BLACK METAL Suisse ! (C'est une blague?)
Lire le podcast
Puteraeon
The Dunwich Damnation (EP)
Lire la chronique
Nocturnal Pestilence
Fire & Shade
Lire la chronique
Abigor / Nightbringer / Thy Darkened Shade / Mortuus
Abigor/Nightbringer/Thy Dar...
Lire la chronique
Target
Mission Executed
Lire la chronique
Monster Magnet
Mindfucker
Lire la chronique
Whoresnation
Mephitism
Lire la chronique