chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
43 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Monster Magnet - Mindfucker

Chronique

Monster Magnet Mindfucker
En méditation de pleine conscience, il y a un exercice que j'aime bien. Il consiste à attribuer une couleur à chaque moment de la journée, chaque émotion, chaque sensation. L'objectif est de mettre le doigt sur les idées noires ou grises pour mieux pouvoir les dégager.

Ce matin, je me suis amusé à étiqueter la discographie de MONSTER MAGNET avec des couleurs.
Tab, Spine of god, Superjudge, Dopes to infinity : bleu-vert avec des reflets violets.
Powertrip : doré comme le fuseau d'une pute ukrainienne.
God Say No : orange éclatant avec des reflets rouge et jaune, comme du napalm en feu.
Mastermind : rouge orangé, comme des braises qui s'éteignent.
Last Patrol : violet avec des reflets bleu vert.
Mindfucker doré comme le fuseau d'une pute ukrainienne avec des reflets violets et bleu vert.

Oui, le nouveau rejeton du monstre magnétique marque une forme de retour arrière vers plus de Metal, d'agressivité et de méchanceté, mais elle est temporisée par des élucubrations plus posées, plus Stoner, avec des accents Southern Rock aussi. Bref, ce dernier disque est la quintessence de tout ce que MONSTER MAGNET a produit de bon en trente ans. Mindfucker, c'est une démonstration de la capacité de Dave Wyndorf à se réinventer. Le brun moustachu n'est pas un adepte de la zone de confort, c'est plutôt un savant fou, un Géo Trouvetout du Stoner qui balance la tradition par dessus les moulins avec des sorties de route maîtrisées qui surviennent au bon moment : celui où on trouve qu'il a fait le tour d'un genre et qu'il serait bon de passer à autre chose.

Ainsi, en 1998, après dix ans de Stoner enfumé, psychédélique et contemplatif, le beau Dave part s'enfermer dans un hôtel de Vegas et accouche de son Black Album, le vénéneux Powertrip. Les albums suivants poursuivent sur la même lignée, celle d'un Heavy Metal à tendance Stoner, avec une bonne idée par chanson, une collection de riff plus cool les uns que les autres et des arrangements riches qui explosent de partout, faisant passer des morceaux généralement longs comme une promenade de santé. Certains estiment que le père Dave s'est laisser aller à un peu de complaisance avec Monolythic Baby, 4-Way Diablo et Mastermind et le bonhomme leur fait une nouvelle fois la nique en 2013 avec Last Patrol, une forme de retour aux sources plus posé et apaisé. Ce n'est pas vraiment un retour au son initial du monstre, mais la phase de rébellion sous coke semble être passée. D'ailleurs les deux albums suivants, Milking the stars et Cobras and Fire, relectures et remixage complet des tracklist de Last Patrol et Mastermind confirment l'impression que Wyndorf et son crew ont envie de quelque chose de plus calme et posé.

Et là, nouvelle surprise, Mindfucker marque un nouveau virage, il revient à la dureté de Powertrip avec une musique bien agressive et Metal. Des riffs qui tabassent, un chant colérique et nerveux. Mais cette hargne qui fait du bien est contrebalancée par un fonds bien épais et gras et une structure narrative qui ménage sa monture en alternant les sensations. Un peu comme un coït, si vous voyez ce que je veux dire. C'est exactement ça, chacun des dix morceaux est un petit coït de cinq à sept minutes.

Alors si vous étiez fâché avec le beau Dave, MONSTER MAGNET vous donne l'occasion d'une réconciliation sur l'oreiller. Et si vous l'aimez toujours autant depuis le premier jour, il vous propose de fêter ça dignement.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Monster Magnet
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (5)  8.41/10

plus d'infos sur
Monster Magnet
Monster Magnet
Stoner - 1989 - Etats-Unis
  

nouveaute
A paraître le 23 Mars 2018

vidéos
Mindfucker
Mindfucker
Monster Magnet

Extrait de "Mindfucker"
  
I'm God
I'm God
Monster Magnet

Extrait de "Mindfucker"
  
Ejection
Ejection
Monster Magnet

Extrait de "Mindfucker"
  

tracklist
01.   Rocket Freak  (03:29)
02.   Soul  (05:26)
03.   Mindfucker  (04:59)
04.   I'm God  (06:16)
05.   Drowning  (07:20)
06.   Ejection  (03:27)
07.   Want Some  (05:48)
08.   Brainwashed  (03:22)
09.   All Day Midnight  (03:59)
10.   When The Hammer Comes Down  (05:47)

Durée : 50:00

line up
voir aussi
Monster Magnet
Monster Magnet
Tab (EP)

1991 - Caroline Records / Glitterhouse Records
  
Monster Magnet
Monster Magnet
Last Patrol

2013 - Napalm Records
  

Essayez aussi
The Sword
The Sword
Apocryphon

2012 - Napalm Records
  
Mammoth Mammoth
Mammoth Mammoth
Hell's Likely
(Volume III)

2012 - Napalm Records
  
Oklahoma Swamp Monster
Oklahoma Swamp Monster
Oklahoma swamp monster (EP)

2013 - Autoproduction
  
Red Fang
Red Fang
Murder The Mountains

2011 - Relapse Records
  
Feller Buncher
Feller Buncher
203040 (EP)

2016 - Autoproduction
  

Wallachia
Monumental Heresy
Lire la chronique
The Grotesquery
The Lupine Anathema
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Ustalost - The Spoor of Vipers
Lire le podcast
Ascension
Under Ether
Lire la chronique
Grimoire
A la lumière des cendres (R...
Lire la chronique
Tomb Mold
The Bottomless Perdition / ...
Lire la chronique
Balmog
Vacuum
Lire la chronique
Imindain
The Enemy of Fetters and th...
Lire la chronique
Target
Master Project Genesis
Lire la chronique
They Live | We Sleep
Self Harm (EP)
Lire la chronique
Mastodon
Emperor of Sand
Lire la chronique
Kalmah
Palo
Lire la chronique
Borgne
[∞]
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Warbringer - Woe to the Vanquished
Lire le podcast
Demonomancy
Poisoned Atonement
Lire la chronique
Visigoth
Conqueror's Oath
Lire la chronique
Skeletal Remains
Devouring Mortality
Lire la chronique
His Hero Is Gone
Monuments to Thieves
Lire la chronique
Ulsect
Ulsect
Lire la chronique
Antagonism
Thrashocalypse (EP)
Lire la chronique
Napalm Death
Mass Appeal Madness (EP)
Lire la chronique
Veiled
Black Celestial Orbs
Lire la chronique
Disembowel
Plagues And Ancient Rites
Lire la chronique
Black Witchery
Evil Shall Prevail (Compil.)
Lire la chronique
Napalm Death
Mentally Murdered (EP)
Lire la chronique
BLACK METAL Suisse ! (C'est une blague?)
Lire le podcast
Puteraeon
The Dunwich Damnation (EP)
Lire la chronique
Nocturnal Pestilence
Fire & Shade
Lire la chronique
Abigor / Nightbringer / Thy Darkened Shade / Mortuus
Abigor/Nightbringer/Thy Dar...
Lire la chronique
Target
Mission Executed
Lire la chronique