chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
62 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Puteraeon - The Dunwich Damnation

Chronique

Puteraeon The Dunwich Damnation (EP)
Toujours pas de nouveau « full-length » pour Puteraeon et cela depuis 2014 (The Crawling Chaos), les Suédois enchaînent un an après The Empires of Death sur un deuxième EP autoproduit (le label Cyclone Empire semble avoir cessé toute activité…) et toujours mixé/masterisé par maître Swanö à l’Unisound. Un format condensé qui leur sied plutôt bien, The Empires of Death étant à mon sens la galette la plus redoutable de leur discographie à ce jour et malheureusement passé trop inaperçue (mea culpa, j’avais aussi raté la sortie…). 3 morceaux, 3 rouleaux compresseurs qui balayent toute une concurrence « swedeath ». Merci, au revoir. Pour cette cuvée : deux morceaux et 6 minutes en sus. Alors on réitère l’expérience ?

Bien calé sur son siège ? Une mise en bouche qui ne pouvait mieux débuter, « The Living Inferno » ou du death cradingue à la limite grind (Dragged Into Sunlight ?!) avec de nouveau un son tsunami (identique à celui de l’année dernière)… « OK ». Si tout l’EP nous décrasse les esgourdes et nous tache le caleçon de la sorte, ça sent la nouvelle mandale de l’année ! Pourtant pas de The Empires of Death-bis ici, la bande de Jonas calmera légèrement ses ardeurs sur la suite et ira proposer un death metal moins « direct ». Des compositions plus « aérées » et au tempo réglé un cran en dessous histoire de faire profiter l’auditoire de leurs riffs pour invoquer le Cthulhu. La thématique Lovecraft ne bouge pas, on retrouve ainsi des références à Dunwich (ville imaginaire désolée aux habitants consanguins inquiétants) ou au dieu « N'Yog-Sothep ». Soit je suis preneur, sauf que le résultat n’est pas celui tant escompté... On retombe dans les travers de The Crawling Chaos, à savoir un death metal plutôt bien exécuté mais parfois vraiment quelconque (à la sauce Rogga Johansson). En grattant cela pourra paraître un peu « light » même sur des morceaux concis comme « What Awaits Below » (qui ne titillera l’oreille que par son riff mélo) et on piquera carrément du nez sur le final « N'Yog-Sothep ». Heureusement la batterie parpaing (malgré un son de caisse claire encore trop gentillet mis en évidence par le mixage généreux de Dan), le chant modulé de Jonas (entre éraillé, growls et poussées criardes) ou certains riffs imparables (le break de « Dunwich » à 1:33 ou « Dance Of Damnation » à 0:48) viendront rappeler que nous avons affaire à Puteraeon. Reste qu’au bout du compte cela demeure trop inégal, surtout pour le format proposé. La saveur et l’impact antérieurs manquent à l’appel.

The Dunwich Damnation n’atteint malheureusement pas l’efficacité paroxysmique de son prédécesseur malgré sa savoureuse introduction. Le pari d’un swedeath moins primaire était louable, calibré ici certes mais comme dans milliers d’autres du genre, rien de réellement marquant. Les amateurs de death suédois format EP se jetteront plutôt sur The Crypts Below des Américains de Sentient Horror, histoire de patienter avant les prochains gros bestiaux LIK (mai) et Wombbath (juin).

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
12/04/2018 09:05
note: 3.5/5
Un petit EP agréable mais qui s'écoute vite et bien mais qui a du mal à tenir sur la durée et tourne rapidement en pilotage automatique.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Puteraeon
Death Metal
2018 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs : (1)  3.5/5
Webzines :   -

plus d'infos sur
Puteraeon
Puteraeon
Death Metal - 2008 - Suède
  

tracklist
01.   The Living Inferno  (3:43)
02.   Dunwich  (3:28)
03.   What Awaits Below  (2:54)
04.   Dance Of Damnation  (4:11)
05.   N'Yog-Sothep  (4:23)

Durée : 18:39

line up
parution
16 Avril 2018

voir aussi
Puteraeon
Puteraeon
The Esoteric Order

2011 - Cyclone Empire Records
  
Puteraeon
Puteraeon
The Empires Of Death (EP)

2017 - Autoproduction
  
Puteraeon
Puteraeon
Cult Cthulhu

2012 - Cyclone Empire Records
  
Puteraeon
Puteraeon
The Crawling Chaos

2014 - Cyclone Empire Records
  

Essayez aussi
Bloodbath
Bloodbath
Unblessing The Purity (MCD)

2008 - Peaceville Records
  
Immolation
Immolation
Unholy Cult

2002 - Listenable Records
  
Skinfather
Skinfather
Atheos (Démo)

2012 - Look Alive
  
Ageless Oblivion
Ageless Oblivion
Temples Of Transcendent Evolution

2011 - Siege Of Amida Records
  
Dead Congregation
Dead Congregation
Promulgation Of The Fall

2014 - Martyrdoom Productions
  

Poésique - MoM chronique Death - The Sound of Perseverance
Lire le biographie
Ritual Necromancy
Disinterred Horror
Lire la chronique
FOREST FEST OPEN AIR
Antzaat + Anus Mundi + Aura...
Lire le live report
Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Circle Takes the Square
As the Roots Undo
Lire la chronique
Heptaedium
The Great Herald Of Misery
Lire la chronique
Serum Dreg
Lustful Vengeance
Lire la chronique
Vanhelga
Fredagsmys
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Aura Noir
Aura Noire
Lire la chronique
Moonreich
Fugue
Lire la chronique
Megadeth
Lire le live report
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
PPCM #0 - Chevauche le Grand Requin Blanc (Carcariass)
Lire le podcast
Legacy Of The Beast European Tour 2018
Iron Maiden + The Raven Age
Lire le live report
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sphæra
Teratology (EP)
Lire la chronique
Funeral Mist
Hekatomb
Lire la chronique
Obscura
Diluvium
Lire la chronique
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (...
Lire la chronique
Soundgarden
Louder Than Love
Lire la chronique
Skogen
Skuggorna kallar
Lire la chronique
Ossuarium
Calcified Trophies Of Viole...
Lire la chronique
Thorium
Blasphemy Awakes
Lire la chronique
Sacred Reich
Independent
Lire la chronique
Atavisma
The Chthonic Rituals
Lire la chronique
Gaerea
Unsettling Whispers
Lire la chronique
Throane + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Yob
Our Raw Heart
Lire la chronique