chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
39 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Disembowel - Plagues And Ancient Rites

Chronique

Disembowel Plagues And Ancient Rites
Vous connaissez mon amour pour le Chili. Alors quand on me propose de chroniquer un groupe de death metal venant de cette contrée lointaine, je refuse rarement. C'est donc tout excité à l'idée de découvrir un nouveau combo chilien que j'entreprends l'écoute de ce premier full-length Plagues And Ancient Rites édité début mars en vinyle chez Iron Bonehead (CD disponible depuis fin novembre 2017 via Mushantufe Productions). Et après plusieurs semaines à me le mettre dans les oreilles, j'en arrive à la conclusion qu'il n'y a finalement pas que des génies au Chili.

Attention, cet opus n'est pas du tout mauvais. Disembowel nous propose un death metal old-school sombre, caverneux et evil avec des riffs en tremolo aux mélodies dark discernables et plutôt sympathiques pour un rendu assez efficace qui passe tout seul, d'autant que les morceaux s'avèrent courts et directs tout en instaurant un minimum d'ambiance ténébreuse indispensable. Les influences thrashies ne sont pas dégueux non plus, tout comme les solos chaotico-mélodiques qui parsèment les huit compos plus une introduction samplée occulte, incantatoire et menaçante ("Innsmouth Evocation"). Sans oublier les thématiques lovecraftiennes annoncées par la pochette qui illustre bien la musique de Disembowel.

Tellement bien que l'on peut déjà y trouver les défauts de l'album, ce qui fait que l'on n'ira pas plus haut dans la note. L'artwork fait un peu trop cartoon malgré le bon esprit demo tape du début des années 1990. Pareil pour le logo bleu en dépit d'une tentative d'occultisme. Franchement, qui a peur en regardant ça? Est-ce que ça vous donne envie d'invoquer les Grands Ancients ou de vous dévouer corps et âme à Satan? Pas vraiment hein!? Ce sera mon gros reproche envers Disembowel. Son death metal s'avère bien trop inoffensif, malgré quelques blastouilles ici ou là de toute façon jamais très fulgurantes à part quelques vrais blasts véhéments trop rares. Ça manque clairement de brutalité. La production assez faiblarde n'aide pas non plus à pimenter les choses. Même grief envers l'ambiance sombre. Même s'il y a peu de lumière, on reste loin du noir absolu. Ça sonne trop léger, trop petit bras, surtout mis à côté des grosses claques chiliennes récentes comme Praise The Flame, Exanimatvm, Magnanimvs, Son In Curse, Totten Korps, Cenotafio ou Diabolical Messiah. Et même si l'on compare à des groupes de compatriotes plus old-school comme Atomic Aggressor, Sadistic, Oraculum ou Invincible Force, Disembowel fait pâle figure. Ce n'est pas mal foutu mais les riffs ne sont pas assez marquants, les morceaux ne décollent jamais vraiment et malgré une diversité rythmique satisfaisante, le tout se montre vite répétitif. Du coup, difficile d'être transcendé par ce death metal un peu trop plan-plan qui manque de mordant et de malfaisance. Disembowel ne creuse pas assez profond!

Pour une fois, un groupe chilien de death metal ne m'a pas convaincu plus que ça. Plagues And Ancient Rites s'écoute sans déplaisir. Ça reste plutôt efficace et des morceaux comme "Lord Of Shadows" ou "En El Abismo" passent même très bien. Mais on ne retrouve pas cette étincelle qui fait que l'on voudra y retourner au plus vite. On le fera tourner quatre-cinq fois tout au plus puis on finira par le ranger parmi toutes ces sorties bien mais pas top. L'opus est marqué par trop de déficits: brutalité, noirceur, agressivité, mémorabilité... Le manque d'originalité et de personnalité ainsi que le trop grand classicisme, qui ne me gênent pas quand l'œuvre offre suffisamment d'autres gourmandises auditives, se font dès lors sentir davantage. Avec tous ses bons groupes qui ont sorti des tueries ces dernières années, le Chili a placé la barre à une hauteur que tout le monde ne peut pas atteindre. J'attends désormais beaucoup d'un combo originaire de ce pays d'Amérique du Sud. Et clairement, Disembowel se montre ici trop limité pour qu'on les retienne. À réserver à ceux qui, comme moi, éprouvent une fascination morbide pour tout ce qui sort de là-bas et ne manquent jamais une occasion de poser les oreilles sur une nouvelle sortie. Pour les autres, on les dirigera plutôt vers les formations citées plus haut. Celles qui hantent le haut du chaudron infernal, là où Disembowel a encore pas mal de travail s'il veut y trouver une place.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Disembowel
notes
Chroniqueur : 6/10
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  8/10

plus d'infos sur
Disembowel
Disembowel
Death Metal - 2012 - Chili
  

formats
  • Vinyl / 02/03/2018 - Iron Bonehead Productions

tracklist
01.   Intro - Innsmouth Evocation  (01:15)
02.   Lord Of Shadows  (05:36)
03.   IA! IA! Nyarlathotep  (03:02)
04.   The Pact With The Sect Of The Sea  (03:40)
05.   Los Antiguos Eran... Los Antiguos Son... Los Antiguos SeránS  (04:09)
06.   Plagues Of The Ancient Rites  (04:00)
07.   The Ancient Cult Of Cthulhu  (05:26)
08.   En El Abismo  (04:10)
09.   Antra Gnomorum  (03:19)

Durée : 34:37

line up
parution
2 Mars 2018

Essayez plutôt
Gorguts
Gorguts
Considered Dead

1991 - Roadracer Records
  
Gruesome
Gruesome
Fragments Of Psyche (EP)

2017 - Relapse Records
  
Brutality
Brutality
Sea Of Ignorance

2016 - Repulsive Echo Records
  
Dismember
Dismember
Indecent & Obscene

1993 - Regain Records
  
Lectern
Lectern
Precept Of Delator

2016 - Via Nocturna
  

Bovary
Mes racines dans le desert ...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 14 - The Great Northern Live Report
Lire le podcast
Gruesome
Fragments Of Psyche (EP)
Lire la chronique
Temple
Design In Creation
Lire la chronique
ΚΕΝΌΣ
Inner Rituals
Lire la chronique
Nuclear Assault
Game Over
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Death - The Sound of Perseverance
Lire le biographie
Ritual Necromancy
Disinterred Horror
Lire la chronique
FOREST FEST OPEN AIR
Antzaat + Anus Mundi + Aura...
Lire le live report
Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Circle Takes the Square
As the Roots Undo
Lire la chronique
Heptaedium
The Great Herald Of Misery
Lire la chronique
Serum Dreg
Lustful Vengeance
Lire la chronique
Vanhelga
Fredagsmys
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Aura Noir
Aura Noire
Lire la chronique
Moonreich
Fugue
Lire la chronique
Megadeth
Lire le live report
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
PPCM #0 - Chevauche le Grand Requin Blanc (Carcariass)
Lire le podcast
Legacy Of The Beast European Tour 2018
Iron Maiden + The Raven Age
Lire le live report
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sphæra
Teratology (EP)
Lire la chronique
Funeral Mist
Hekatomb
Lire la chronique
Obscura
Diluvium
Lire la chronique
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (...
Lire la chronique
Soundgarden
Louder Than Love
Lire la chronique
Skogen
Skuggorna kallar
Lire la chronique
Ossuarium
Calcified Trophies Of Viole...
Lire la chronique