chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
63 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

His Hero Is Gone - Monuments to Thieves

Chronique

His Hero Is Gone Monuments to Thieves
Il n'y aurait pas de révolution. Pas de grand soir.

L'ennemi avait gagné. Il avait gagné en nous faisant croire chaque jour que nous étions les vainqueurs, que tout allait pour le mieux, en nous confortant que ses mains étaient nos mains, qu'il agissait juste pour que nous n'ayons pas à le faire, esclave en réalité maître. Il avait gagné en nous faisant croire que ce monde était le nôtre, qu'il était à notre image. Miroir constamment rappelé par des écrans, des propositions, des méthodes, aux modifications à peine subtiles parfois.

« Si tu cherches son monument, regarde autour de toi » - et ce monument était le sien. Celui des voleurs.

Dans cette terre où les gens de bien s'occupaient bien de nos bonnes personnes, une agitation grondait. Quand d'autres s'avachissaient dans leur canapé, satisfaits de pouvoir se payer du confort en passant leurs journées au turbin ou dans l'isolement des déclassés, certains avaient envie de massacrer ce qui les entourait. Un sentiment irraisonné, impulsif, nécessairement défaitiste et qui pourtant montait, un mal au cœur, un souffle obstrué, un visage rouge sans cause apparente. Tout était doux ici. Un désir de renverser, réprimé en raison d'un combat indéfini et perdu d'avance.

Tout était doux ici. Parfois, c'était un vacarme dans leur tête. Des lames, des explosions, des feux contre les artifices. Parfois, c'était un désir d'exaltation, un besoin de se sentir galvanisé, la rage se vivant en accéléré. Les barrières mentales étaient cependant solides, même chez eux. Œuvres d'architecte magnanime, où les coups sourds ne laissaient entendre que leurs multiples jets. Un écho comme seule trace d'une attaque qui voudrait au moins fissurer, éroder, permettre à quelque chose de sortir.

Toujours, il y avait comme une voix d'ogre en eux, qui grogne et s'accentue, rapide et maussade à la fois, armée consciente de la vanité de sa stratégie. Toujours, il y avait cet instinct, cette colère qui paraissait partir du ventre et s'étaler des pieds au cerveau. Vaisseaux sanguins, voies rapides. Il y avait en eux une frustration de ne pas savoir agir après des années à réagir, pris dans un pouvoir qui annihile la puissance de chacun, leur fait faire alors qu'ils voudraient créer. Commencer, inventer, quitte à choisir la solution de la table rase. L'environnement, un mélange d'immeubles compacts, de nuits impénétrables, de pavés où chaque pas rappelle qu'il n'était pas vraiment le leur, se mêlait alors aux répresseurs incorporés.

Une fuite comme une chasse, un spasme comme une riposte, un rictus comme victoire insuffisante, des yeux perdus contre une cible mouvante. Un objectif qui se devine dans la déferlante sonore intérieure contre... Quoi ? Qui ? Quel visage, quel gouvernement, quelle entreprise, quel conglomérat, quelle structure de pensée ?

On ne parlait pas, en souvenir de ces temps-ci, de révolution, de grand soir. Actes prévisibles, gestes parfaits, jouissance rare mais temporaire, retour à la normale dans un quotidien anormal. Mais on se souvient encore de ces individus encapuchonnés parcourant la ville, machettes aux mains, cliquetant métal contre métal. Et de ce bruit collectif, où les cris isolés étaient devenus assourdissants, ensemble. Depuis, quand vient le soir et qu'il nous reste encore assez de force pour épuiser un peu de notre substance, nous ne nous sentons plus dans un monde « confortable ». Et nous souhaitons que ce moment ne s'éteigne jamais.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

10 COMMENTAIRE(S)

tasserholf citer
tasserholf
16/04/2018 09:22
Pourquoi j'ai toujours pensé que derrière ce nom se cachait un truc de pop punk / rock alt à la 30secondstomars ?
Va falloir que j'écoute.
Ikea citer
Ikea
14/04/2018 20:05
note: 9.5/10
gulo gulo a écrit : gulo gulo a écrit : Hé bé !

En fait et pour ma part, je voulais dire : J'ai rien compris mais c'est beau ^^


Ah ouais ? Bon ben merci, mais j'avais essayé de rester assez euh... "limpide" Neutre Mais comptez pas sur moi pour expliquer Moqueur
gulo gulo citer
gulo gulo
14/04/2018 14:35
note: 8/10
gulo gulo a écrit : Hé bé !

En fait et pour ma part, je voulais dire : J'ai rien compris mais c'est beau ^^
Ikea citer
Ikea
14/04/2018 13:58
note: 9.5/10
Niktareum a écrit : J'ai rien compris.
Mais j'écouterai par curiosité. Mr Green


Ahah ! Je pense que ça peut te plaire en plus !
Niktareum citer
Niktareum
11/04/2018 23:15
J'ai rien compris.
Mais j'écouterai par curiosité. Mr Green
FullSail citer
FullSail
11/04/2018 21:07
Immense album, et superbe chronique !
AxGxB citer
AxGxB
11/04/2018 18:21
note: 9/10
Fabulon, ce serait quand même bien dommage de ne pas faire honneur à la chronique d'Ikea en n'écoutant pas cet album incroyable. Punk jusqu'à la mort !
Ikea citer
Ikea
11/04/2018 17:20
note: 9.5/10
Ho, merci !

Mais la chro est influencée par le disque (dont j'ai essayé de parler, avec des détours) ! Si tu aimes le crust, tu peux lui laisser une chance à mon avis Sourire
Fabulon citer
Fabulon
11/04/2018 17:15
La chro est tellement chouette que je ne vais même pas écouter la musique pour voir à quoi ça ressemble, de peur de tout gâcher.
gulo gulo citer
gulo gulo
11/04/2018 16:57
note: 8/10
Hé bé !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
His Hero Is Gone
Doomed Crust / Punk
1997 - Prank Records
notes
Chroniqueur : 9.5/10
Lecteurs : (2)  8.5/10
Webzines : (3)  9.33/10

plus d'infos sur
His Hero Is Gone
His Hero Is Gone
Doomed Crust / Punk - 1995 † 1999 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Like Weeds
02.   Monuments to Thieves
03.   Paranoia Secured
04.   Carry On
05.   Automation
06.   Cavities
07.   Chain of Command
08.   Headless / Heartless
09.   Hinges
10.   Sin and Vice
11.   The Mess
12.   Disease of Ease
13.   Under Watchful Eyes
14.   Stacks
15.   The Unwanted Child

Durée : 25 minutes 23 secondes

line up
parution
18 Novembre 1997

Poésique - MoM chronique Death - The Sound of Perseverance
Lire le biographie
Ritual Necromancy
Disinterred Horror
Lire la chronique
FOREST FEST OPEN AIR
Antzaat + Anus Mundi + Aura...
Lire le live report
Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Circle Takes the Square
As the Roots Undo
Lire la chronique
Heptaedium
The Great Herald Of Misery
Lire la chronique
Serum Dreg
Lustful Vengeance
Lire la chronique
Vanhelga
Fredagsmys
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Aura Noir
Aura Noire
Lire la chronique
Moonreich
Fugue
Lire la chronique
Megadeth
Lire le live report
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
PPCM #0 - Chevauche le Grand Requin Blanc (Carcariass)
Lire le podcast
Legacy Of The Beast European Tour 2018
Iron Maiden + The Raven Age
Lire le live report
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sphæra
Teratology (EP)
Lire la chronique
Funeral Mist
Hekatomb
Lire la chronique
Obscura
Diluvium
Lire la chronique
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (...
Lire la chronique
Soundgarden
Louder Than Love
Lire la chronique
Skogen
Skuggorna kallar
Lire la chronique
Ossuarium
Calcified Trophies Of Viole...
Lire la chronique
Thorium
Blasphemy Awakes
Lire la chronique
Sacred Reich
Independent
Lire la chronique
Atavisma
The Chthonic Rituals
Lire la chronique
Gaerea
Unsettling Whispers
Lire la chronique
Throane + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Yob
Our Raw Heart
Lire la chronique