chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
48 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Warfuck - This Was Supposed to be Fun

Chronique

Warfuck This Was Supposed to be Fun
J’ai découvert Warfuck de façon tardive, lors d’un concert l’année dernière au Grrrrnd Zero en première partie des Suédois de The Arson Project. J’étais plutôt venu pour ces derniers, mais Warfuck m’a mis une telle baffe…et je ne vous parle même pas de Whoresnation qui jouait ensuite, et qui m’a fait très mal aussi .. qu’au final, The Arson Project a été le moins mémorable… J’avais été bluffé par la puissance du duo (Nico chant/guitare, Mak à la batterie), qui dégagent à eux deux plus de fureur que moi quand je commande sur Just Eat à 20h et suis livré à 23.. alors, quand l’occasion s’est proposée de m’occuper de leur nouveau méfait, je n’ai pas hésité.

15 titres pour 23 minutes, sans connaitre leurs précédents albums (deux sont chroniqués dans nos colonnes), je ne prends pas trop de risques à dire qu’on tient là un nouvel opus plutôt homogène avec le reste de leur discographie. Je ne me suis jamais défini comme un connaisseur ou un vrai amateur de Grind, pour autant j’ai toujours pris un pied énorme avec mes amis de Nasum, Napalm Death ou Rotten Sound.. et la férocité live de Warfuck n’a pas été atténuée par le passage sur album, car le son est tout à fait à la hauteur des productions actuelles, avec une clarté sonore, presque clinique, qui me rappelle les brulots de Rotten Sound. On n’est pas du tout sur du Grind brouillon et inaudible, ce qui est plutôt heureux car les compos, aussi courtes soient-elles, sont réservées aux auditeurs qui en ont dans le slip.

Riffs dissonants, changements brusques de tempos, blasts arrivant par la fenêtre alors que ceux du salon n’ont pas attaqué l’apéro, les baffes sont multiples et ma tête a fait plusieurs 360 aux premières écoutes. Le fait que les titres s’enchainent amène une couche supplémentaire de complexité et de richesse, et à l’exception du début de « Sous l’Eau » et de « Façon Polza », les prises de respiration dans cet océan de brutalité sont rares. Et c’est jouissif. Cette attitude « don’t give a fuck », qui définirait presque le style, se retrouve dans ce dernier titre de 38 secondes, « El Bunker », qui finit aussi sèchement que brutalement l’album. Si vous jetez un œil sur leur studio report, vous verrez comme moi que l’enregistrement a nécessité un peu de travail, car derrière l’image qu’on peut avoir à tort du Grind vite fait mal fait, c’est une prestation technique de qualité supérieure qui s’offre à nous. Cela n’a l’air de rien, mais tout comme leurs collègues de Whoresnation, derrière la brutalité, c’est une musique d’une technicité très élevée qui défile aussi vite que l’éclair, et étant moi-même musicien amateur, c’est un adjectif de plus (disons, « bluffant », l’adjectif). J’allais vous faire le coup du défaut dans le concert des louanges, mais ce qui m’en semblait un au départ (le sous mixage du chant) est devenu avec le temps un atout, le chant hurlé se fondant dans les instrus pour rendre plus consistant l’ensemble.

En guise de conclusion, le rapprochement entre « This Was Supposed to be Fun » et le tout aussi excellent « Mephitism » des Whoresnation a énormément de sens : ces deux albums, sortant à un mois d’intervalle, me font aimer le Grind comme jamais auparavant, et ont accompagné avec beaucoup de succès mes dernières séances de méditation zen. Plus dissonant et torturé encore que l’album des Bisontins, les Lyonnais frappent tout aussi durement, et si vous aimez l’un vous aimerez l’autre. Et de façon plus large, si vous avez une vingtaine de minutes à tuer, vous les passerez en meilleure compagnie ici qu’en tête à tête avec votre tablette et Netflix.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Sagamore citer
Sagamore
15/05/2018 09:21
Grosse attente de mon côté, je vais me prendre ça très rapidement. Et cette pochette !
gulo gulo citer
gulo gulo
14/05/2018 18:39
En concert y a quelques années, c'était la grosse torgnole, mais je suis pas sûr d'avoir envie d'entendre sur disque.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Warfuck
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Warfuck
Warfuck
Grind - 2011 - France
  

nouveaute
A paraître le 14 Mai 2018

vidéos
Back to Basics
Back to Basics
Warfuck

Extrait de "This Was Supposed to be Fun"
  

tracklist
01.   Back to Basics
02.   Overrated
03.   Médiocrité
04.   A Grain of Sand
05.   Dopamine & Frustration
06.   Moins Bien
07.   Ni Rouge Ni Bleu
08.   Sous l'Eau
09.   Le Bon Goût (Des Autres)
10.   Broyer du Blanc
11.   Tout Simplement
12.   Lixiviat
13.   Mastodon & Martyr
14.   Façon Polza
15.   El Bunker

voir aussi
Warfuck
Warfuck
The Weak And The Wicked

2012 - Autoproduction
  
Warfuck
Warfuck
Neantification

2013 - Autoproduction
  

Essayez aussi
Nasum
Nasum
Shift

2004 - Relapse Records
  
Misery Index / Mumakil
Misery Index / Mumakil
Ruling Class Cancelled (Split-CD)

2008 - Power It Up Records
  
Sayyadina
Sayyadina
Mourning The Unknown

2007 - Sound Pollution
  
Lock Up
Lock Up
Pleasures Pave Sewers

1999 - Nuclear Blast Records
  
Cretin
Cretin
Freakery

2006 - Relapse Records
  

MoM - Poésique Hors-Série : Du jeu vidéo au Metal Partie 2
Lire le podcast
Antagonism pour l'EP "Thrashocalypse"
Lire l'interview
Portal
ION
Lire la chronique
Uada
Cult Of A Dying Sun
Lire la chronique
Blood Red Fog
Thanatotic Supremacy
Lire la chronique
Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Sadistik Forest
Morbid Majesties
Lire la chronique
The Beast of Nod
Vampira: Disciple of Chaos
Lire la chronique
Unearthly Trance
In the Red
Lire la chronique
Wyrms
Altuus Kronhorr - La monarc...
Lire la chronique
Bloody Hammers
The Horrific Case of Bloody...
Lire la chronique
Depravity
Evil Upheaval
Lire la chronique
Fuzzgod
Meet Your Maker (Démo)
Lire la chronique
Into Coffin
The Majestic Supremacy Of C...
Lire la chronique
Sun Of The Sleepless
To the Elements
Lire la chronique
Necros Christos
Domedon Doxomedon
Lire la chronique
Fragments Of Unbecoming
Perdition Portal (Chapter VI)
Lire la chronique
Dio
Holy Diver
Lire la chronique
Sleep + Sofy Major
Lire le live report
MoM Poésique - Regarde les Hommes Tomber
Lire le podcast
Warfuck
This Was Supposed to be Fun
Lire la chronique
Vacivus
Temple Of The Abyss
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Revel In Flesh
Relics Of The Deathkult (Co...
Lire la chronique
Stromptha
Odium Vult
Lire la chronique
Monolithe
Nebula Septem
Lire la chronique
Thou
The House Primordial (EP)
Lire la chronique
Lonewolf
Raised On Metal
Lire la chronique
Hot Knives
Static Bloom (EP)
Lire la chronique
MoM Hors-Série : Top 4 Prog
Lire le podcast