chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
50 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Grimoire - A la lumière des cendres

Chronique

Grimoire A la lumière des cendres (Rééd.)
J’ai toujours apprécié l’école québecquoise en matière de BM, son raffinement, sa force de conviction comme sa faculté à engendrer des émotions guidées par la Nature et les Grands Espaces. De Forteresse à Monarque, en passant par Csejthe notamment, la musique des cousins m’a toujours paru revenir aux fondamentaux – jusque dans le son – du style mais sans jamais vraiment le figer. En adoptant toujours cette volonté de le faire évoluer, prospérer à la sève d’une originalité, d’une science de la composition et des atmosphères comme peu de scènes peuvent s’en enorgueillir. Grimoire est de ceux là. A la lumière des cendres, son seul et unique effort, si l’on excepte son EP « L'aorasie des spectres rêveurs », n’est pas nouveau. Il est sorti il y a déjà 7 ans. Aujourd’hui réédité, il donne l’occasion de revenir sur ce groupe qui gagne à être davantage (re)connu.

Grimoire œuvre clairement dans un BM très porté sur les ambiances nocturnes et sur les belles mélodies fondues dans la structure, gonflées à l’emphase et aux trémolos de haut niveau. Bérisiel I comme Bérisiel II, les deux premiers titres, en attestent, dopés par un son nouveau, plus grave, plus profond, ultra organique, qui offre un contraste magnifique autant à la voix hantée de Fiel qu’à la batterie qui devient grondement. Si l’on atteint jamais vraiment le niveau des formations précitées, pas davantage que le souffle hivernale d’un Chasse-Galerie ou d’un Sombres Forêts, les chœurs que l’on peut discerner sur Bérisiel II emportent l’auditeur au cœur des forêts profondes, le souffle glacé du vent sur le visage (le très épique, Les cieux de l’insignifiance également, à la structure ample).

Immersive, la musique de Grimoire l’est assurément. Non pas qu’elle s’appuie sur un son harsh comme chez Forteresse par exemple, mais bien davantage sur un souffle épique prononcé (le long instrumental Ostara et sa structure quasi prog’, portée par la grâce) et sur une volonté de noyer la voix dans l’écho, de la rendre fuyante comme le vent, partout et nulle part à la fois, dans et hors du mix. De même, les pistes instrumentales, au piano notamment (A l’ombre du vieux chêne), coupent opportunément la dynamique, surtout quand elles alternent avec des morceaux chargés en émotions (l’enchaînement A l’ombre du vieux chêne et le long Les flammes de l’ignorance). Elles offrent un contraste pertinent qui met parfaitement en valeur les morceaux les plus nostalgiques.

Ce premier album doit être entrepris par tous ceux qui, amateurs de BM épique, porté par le souffle puissant de la Nature, l’aurait laissé échapper à leur radar en 2011. C’est l’occasion, pour les autres, de lui redonner la seconde chance qu’il mérite.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Grimoire
notes
Chroniqueur : 3.75/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Grimoire
Grimoire
Black metal - 2010 - Canada
  

tracklist
01.   Bérisiel I
02.   Bérisiel II
03.   À l'ombre du vieux chêne
04.   Les Flammes de l'ignorance
05.   Ostara
06.   Les Cieux de l'insignifiance
07.   -

Durée : 42:14

line up
parution
28 Octobre 2016

Essayez aussi
Moenen Of Xezbeth
Moenen Of Xezbeth
Dawn of Morbid Sorcery (Démo)

2017 - Indépendant / Darkness Attack Records
  
Nirnaeth
Nirnaeth
Thrown Athwart The Darkness

2006 - Autoproduction
  
Thy Primordial
Thy Primordial
The Heresy Of An Age Of Reason

2000 - Pulverised Records
  
Hate Forest
Hate Forest
Sorrow

2005 - Supernal Music
  
Missa Mortvm
Missa Mortvm
Et Lux Perpetua Luceat Eis​.​.​.

2015 - Satanath Records
  

Portal
ION
Lire la chronique
Uada
Cult Of A Dying Sun
Lire la chronique
Blood Red Fog
Thanatotic Supremacy
Lire la chronique
Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Sadistik Forest
Morbid Majesties
Lire la chronique
The Beast of Nod
Vampira: Disciple of Chaos
Lire la chronique
Unearthly Trance
In the Red
Lire la chronique
Wyrms
Altuus Kronhorr - La monarc...
Lire la chronique
Bloody Hammers
The Horrific Case of Bloody...
Lire la chronique
Depravity
Evil Upheaval
Lire la chronique
Fuzzgod
Meet Your Maker (Démo)
Lire la chronique
Into Coffin
The Majestic Supremacy Of C...
Lire la chronique
Sun Of The Sleepless
To the Elements
Lire la chronique
Necros Christos
Domedon Doxomedon
Lire la chronique
Fragments Of Unbecoming
Perdition Portal (Chapter VI)
Lire la chronique
Dio
Holy Diver
Lire la chronique
Sleep + Sofy Major
Lire le live report
MoM Poésique - Regarde les Hommes Tomber
Lire le podcast
Warfuck
This Was Supposed to be Fun
Lire la chronique
Vacivus
Temple Of The Abyss
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Revel In Flesh
Relics Of The Deathkult (Co...
Lire la chronique
Stromptha
Odium Vult
Lire la chronique
Monolithe
Nebula Septem
Lire la chronique
Thou
The House Primordial (EP)
Lire la chronique
Lonewolf
Raised On Metal
Lire la chronique
Hot Knives
Static Bloom (EP)
Lire la chronique
MoM Hors-Série : Top 4 Prog
Lire le podcast
Ceremony
Still, Nothing Moves You
Lire la chronique
Dystopy
Womb Of The Abyss (EP)
Lire la chronique