chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
75 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Chevalier - A Call To Arms

Chronique

Chevalier A Call To Arms (EP)
Si vous avez un petit peu de jugeote, vous aurez probablement déjà compris avant même de lire ces lignes qu’on va causer ici de Heavy/Speed Metal. Il faut dire qu’avec un nom pareil, Chevalier ne ment pas sur la marchandise. Originaire de Finlande, le groupe voit le jour en 2016 à Helsinki. Sa particularité, si cela en est une, est d’être mené par Emma Grönqvist, talentueuse demoiselle à la voix assurée et aux envolées particulièrement haut perchées.
Sans l’aide de personne, le groupe va ainsi sortir en mars 2017 son tout premier EP intitulé A Call To Arms. Disponible uniquement sous forme dématérialisée, celui-ci sera finalement édité sous tous les formats possibles. Du CD par le label français Forgotten Wisdom Productions (avec un artwork différent mais très réussi) au vinyle par les Italiens de Gates Of Hell Records sans oublier la désuète cassette par le label australien Heavy Chains Records permettant ainsi à chacun d’y trouver son compte.

Autoproduit de A à Z, ce premier EP bénéficie d’une production soignée qui allie caractère et authenticité avec un naturel permettant d’apprécier chaque instrument à commencer par cette basse délicieuse qui n’a de cesse de galoper. Un équilibre dans le son qui tend à rendre A Call To Arms particulièrement attachant grâce à ce petit côté fait maison fort sympathique en plus d’une atmosphère late 70’s/early 80’s évidente. Mais là n’est pas le seul atout de ce disque...

Chevalier a également pour lui une chanteuse ce qui, pour le coup, change tout de même un petit peu la donne face à toutes les autres sorties Heavy/Speed majoritairement masculines. Evidemment, ce n’est pas la première nana dans le milieu à pointer le bout de son lycra mais son timbre de voix plus doux que celui du poilu moyen apporte néanmoins un brin de fraîcheur tout à fait bienvenue avec en sus, et c’est là toute la différence à mon sens, un léger esprit Post-Punk qui n’est pas pour me déplaire. Pour ce qui est de la musique, les Finlandais n’ont pas non plus la prétention de révolutionner quoi que ce soit, reprenant à leur compte ce que d’autres ont déjà fait bien avant eux. Bah oui, on parle de Heavy Metal, vous vous attendiez à quoi, une formule révolutionnaire qui en même temps respecterait les codes d’antan ? Et bien non, Chevalier n’entend pas bouleverser quoi que ce soit avec sa recette mais plutôt se plier avec le plus grand des respects aux codes et aux traditions en vigueur dans le milieu.

Ainsi, outre cette production qui donne d’emblée quelques pistes quant aux intentions des Finlandais, les riffs simples mais efficaces et mélodiques délivrés par la paire Mikko Ylijoki/Tommi Puurunen, l’allant de chacune des six compositions ainsi que leur caractère des plus entraînants renvoient naturellement à ce qui se faisait à la fin des années 70 ainsi qu’au début des années 80 en matière de Heavy/Speed Metal, qu’il soit anglais, allemand ou américain. Car à défaut d’originalité, Chevalier a pour lui des titres dynamiques qui ne connaissent pas l’ennuie. Des cavalcades à perdre haleine ("Under The Scepter" à 1:17, les premières secondes de "The Awakening", "Chevalier" à 0:43, "Defenestration" à 0:51), des lignes de basses métalliques tout en rondeurs, des riffs galopants soufflant un vent épique et mélodique aux oreilles de l’auditeur, un chant légèrement en retrait brillant par ces quelques envolées aiguës bien appuyées mais aussi nombre de petits solo particulièrement inspirés, parfaitement exécutés et dotés d’un excellent feeling ("Under The Scepter" à 2:35, "The Sorcerer" à 1:31 et surtout 3:21, "The Awakening" à 4:01, "Chevalier" à 0:31, "Defenestration" à 3:17). Une formule éculée, je vous l’accorde volontiers, mais qui continue de faire ses preuves aujourd’hui.

Précédé par un split avec leurs compatriotes de Legionnaire ainsi que par un nouvel EP sorti il y a peu et uniquement disponible sur Bandcamp, A Call To Arms laisse entrevoir un avenir radieux pour ce jeune groupe finlandais qui semble déjà avoir conquis une bonne partie de la sphère Heavy/Speed underground. Encore une fois, si Chevalier n’a rien de bien nouveau à proposer, ses très bons riffs, leads et autres solo, le dynamisme de ses compositions et cette chanteuse à la voix bien trempée en font un disque hyper efficace et des plus agréables dans le genre. Avis à tous les amateurs éclairés.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

dantefever citer
dantefever
15/06/2018 09:56
note: 4/5
Keyser a écrit : Un nom en français en plus, un hommage à notre bonne vieille scène heavy nationale?!

Le compositeur disait en itw que c'était effectivement un hommage à ADX, qui était une de ses plus grosses influences. Cocorico !

Excellent EP, et le groupe est très bon en live également !
AxGxB citer
AxGxB
15/06/2018 08:27
note: 4/5
Toujours pas ! Mais qu'est-ce que tu attends ? Sourire
Keyser citer
Keyser
14/06/2018 21:09
Toujours pas écouté mais je pense que ça devrait me plaire. Un nom en français en plus, un hommage à notre bonne vieille scène heavy nationale?!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Chevalier
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (1)  4/5
Webzines : (3)  3.83/5

plus d'infos sur
Chevalier
Chevalier
Heavy Metal - 2016 - Finlande
  

formats
  • Digital / 2017 - Autoproduction
  • CD / 16/10/2017 - Forgotten Wisdom Productions
  • K7 / 01/12/2017 - Heavy Chains Records
  • Vinyl / 27/04/2018 - Gates Of Hell Records

tracklist
01.   Under The Sceptre  (06:29)
02.   The Sorcerer  (04:41)
03.   The Awakening  (05:40)
04.   Chevalier  (04:30)
05.   Ride For Revenge  (05:40)
06.   Defenestration  (05:22)

Durée : 32:22

line up
parution
4 Mars 2017

Essayez aussi
Black Sabbath
Black Sabbath
Sabotage

1975 - Vertigo
  
Blind Guardian
Blind Guardian
A Twist In The Myth

2006 - Nuclear Blast Records
  
Yngwie Malmsteen
Yngwie Malmsteen
Magnum Opus

1995 - Music For Nations
  
Bruce Dickinson
Bruce Dickinson
Tyranny Of Souls

2005 - Mayan Records
  
Black Sabbath
Black Sabbath
Paranoid

1970 - Warner Bros. / Vertigo
  

Le Canyon - Episode 12 - Corrosion of Snippysnapeusnapisnap et le Paradis Perdu.
Lire le podcast
Wiegedood
De Doden Hebben Het Goed III
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Eximperitus - Projecting the Singular Emission...
Lire le podcast
Antimateria
Valo Aikojen Takaa
Lire la chronique
Thou
Inconsolable (EP)
Lire la chronique
Gutted
Bleed For Us To Live
Lire la chronique
Trop Hard Pour Toi #3
Electric Shock + Mindless S...
Lire le live report
Black Metal : les noms de groupe (de merde)
Lire le podcast
Slaughterday
Abattoir (EP)
Lire la chronique
At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Spell of Dark
Journey into the Depths of ...
Lire la chronique
Cardiac Arrest
A Parallel Dimension Of Des...
Lire la chronique
The Body
I Have Fought Against It, B...
Lire la chronique
Drudkh / Paysage D'Hiver
Somewhere Sadness Wanders (...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Bloodbark
Bonebranches
Lire la chronique
Utzalu
The Loins Of Repentance
Lire la chronique
Cor Scorpii
Ruin
Lire la chronique
Chevalier
A Call To Arms (EP)
Lire la chronique
Valgrind
Blackest Horizon
Lire la chronique
Ennoven
Redemption
Lire la chronique
Orsak:oslo
Nordstan (EP)
Lire la chronique
Taphos
Come Ethereal Somberness
Lire la chronique
Brouillard
Brouillard
Lire la chronique
Aorlhac pour l'album "L'esprit des Vents"
Lire l'interview
Order Ov Riven Cathedrals
The Discontinuity's Interlude
Lire la chronique
Sakrifiss rencontre Noktu (Mortifera / Celestia / Bleu, blanc Satan...)
Lire l'interview
Wombbath
The Great Desolation
Lire la chronique
Blitzkrieg
Judge Not!
Lire la chronique
Amzera
Amzera (EP)
Lire la chronique