chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
55 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Stromptha - Odium Vult

Chronique

Stromptha Odium Vult
Allez, anecdote pour commencer cette chronique. J’ai été en contact il y a plusieurs mois avec Cardinal Doom, l’unique membre de STROMPTHA. Il s’était manifesté pour me dire qu’il avait signé chez Ossuaire, label qu’il avait découvert puis contacté suite à l’une de mes vidéos. Je me suis donc senti tel un intermédiaire, une marieuse tout fière d’avoir trouvé un beau couple. En espérant qu’il vive heureux et fasse beaucoup d’enfants.

Voici en tout cas le premier rejeton : Odium Vult. Il n’est composé que de quatre pistes, longues, qui totalisent près de 35 minutes. Leurs titres jouent avec les lettres : « Druh », « Durh », « Rudh » et « Uhrd ». Et le premier commentaire que je peux vous faire, c’est que STROMPTHA et Ossuaire étaient bien faits pour se rencontrer. Rappelons que ce dernier est l’écurie de WYRMS, NORMAN SHORES ou encore OBSCURITE, trois formations qui ont pour point commun de faire un black metal traditionnel, mais ouvert aux mélodies entrainantes, et avec des compositions travaillées mais qui ne se complaisent pas dans la technique. Du cerveau et du cœur en même temps. Certes, le résultat et les atmosphères sont encore différentes chez notre formation du jour, mais il réunit ces deux éléments.

Le cœur d’abord, il se trouve dans ces riffs qui donnent le frisson, qui ont le bon goût d’apparaître sur de courts moments au milieu de l'obscurité. Difficile de résister aux mélodies de « Druh », qui éclairent le titre comme un rai de lumière solaire transperçant d’épais nuages noirs. Et que dire de celles de la fin de « Durh » ? Un final parfait qui sublime le morceau. J’aime ça, j’aime ce genre de passages forts en émotions au milieu de l'énergie sombre. Mais il a aussi beaucoup le cerveau, et donc la créativité. Les compositions sont imprévisibles. Le rythme n’est jamais figé, les directions changent fréquemment. Et même les vocaux, la plupart du temps graves et essoufflés, tentent des changements. Sur « Rudh » ils déclament en français, d’une manière qui rappelle ANOREXIA NERVOSA. Sur « Uhrd » ils se transforment en chœurs et apportent de la tension. Et au fait, c’est dès le début de l’album que l’on comprenait être devant une formation à part, les deux premières minutes s’ouvraient avec un chant plus narratif...

Les 4 pistes noires et brillantes font tellement plaisir à écouter. Et à réécouter. On découvre petit à petit certains éléments et ont a du mal à se lasser. Par contre, qui dit changements et variations dit risque. Et là aussi, il sera difficile d’accrocher sur toute la ligne. Il y aura bien un moment que vous apprécierez moins. De mon côté, ce sont quelques longueurs que je trouve de trop. Le final de « Druh » n’arrive pas à maintenir mon intention et je décroche obligatoirement pendant les 2 dernières minutes. Et sur « Rudh » c’est à peu près autour de la 6ème minute que mon esprit vagabonde. Les morceaux n’avaient peut-être pas besoin d’être si longs. 3 sur 4 dépassent les 9 minutes. L’autre en fait plus de 6. Ensuite, il reste une marge de progression. Je suis sûr que STROMPTHA pourra s’améliorer encore et trouver de nouveaux éléments encore plus percutants. C’est déjà de très bonne qualité, cela donne envie d’en écouter plus.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Stromptha
Black Metal
2018 - Ossuaire Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Stromptha
Stromptha
Black Metal - France
  

écoutez
tracklist
01.   Druh
02.   Durh
03.   Rudh
04.   Uhrd

Durée : 34:30

parution
19 Février 2018

Essayez aussi
Darvaza
Darvaza
The Silver Chalice (EP)

2016 - Terratur Possessions
  
Nécropole
Nécropole
Nécropole (Compil.)

2016 - Northern Heritage
  
Sordide
Sordide
La France a Peur

2014 - Avantgarde Music
  
Leviathan
Leviathan
Scar Sighted

2015 - Profound Lore Records
  
Carpathian Forest
Carpathian Forest
Morbid Fascination of Death

2001 - Avantgarde Music
  

MoM - Poésique Hors-Série : Du jeu vidéo au Metal Partie 2
Lire le podcast
Antagonism pour l'EP "Thrashocalypse"
Lire l'interview
Portal
ION
Lire la chronique
Uada
Cult Of A Dying Sun
Lire la chronique
Blood Red Fog
Thanatotic Supremacy
Lire la chronique
Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Sadistik Forest
Morbid Majesties
Lire la chronique
The Beast of Nod
Vampira: Disciple of Chaos
Lire la chronique
Unearthly Trance
In the Red
Lire la chronique
Wyrms
Altuus Kronhorr - La monarc...
Lire la chronique
Bloody Hammers
The Horrific Case of Bloody...
Lire la chronique
Depravity
Evil Upheaval
Lire la chronique
Fuzzgod
Meet Your Maker (Démo)
Lire la chronique
Into Coffin
The Majestic Supremacy Of C...
Lire la chronique
Sun Of The Sleepless
To the Elements
Lire la chronique
Necros Christos
Domedon Doxomedon
Lire la chronique
Fragments Of Unbecoming
Perdition Portal (Chapter VI)
Lire la chronique
Dio
Holy Diver
Lire la chronique
Sleep + Sofy Major
Lire le live report
MoM Poésique - Regarde les Hommes Tomber
Lire le podcast
Warfuck
This Was Supposed to be Fun
Lire la chronique
Vacivus
Temple Of The Abyss
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Revel In Flesh
Relics Of The Deathkult (Co...
Lire la chronique
Stromptha
Odium Vult
Lire la chronique
Monolithe
Nebula Septem
Lire la chronique
Thou
The House Primordial (EP)
Lire la chronique
Lonewolf
Raised On Metal
Lire la chronique
Hot Knives
Static Bloom (EP)
Lire la chronique
MoM Hors-Série : Top 4 Prog
Lire le podcast