chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
55 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Revel In Flesh - Relics Of The Deathkult

Chronique

Revel In Flesh Relics Of The Deathkult (Compil.)
Malgré ses efforts répétés le combo du Baden-Württemberg reste encore et toujours considéré comme un second couteau de la nouvelle scène Death allemande, qui est actuellement en pleine bourre grâce notamment aux talentueux SLAUGHTERDAY, CHAPEL OF DISEASE, DESERTED FEAR, WOUND ou encore DEHUMAN REIGN. Jusqu’à présent du côté du quintet il n’y a rien eu de mauvais ni de ratage en règle à signaler mais musicalement il a du mal à se démarquer au sein de cette rude concurrence, ça n’est pourtant pas faute d’essayer depuis des années tant celui-ci se montre productif avec quatre albums au compteur depuis 2012 et surtout le double en matière de Split divers (avec notamment REVOLTING, GRAVE WAX, PUTERAEON, FERAL, THE DEAD GOATS, ZOMBIEFICATION, HUMILIATION et WOMBBATH), où il se tire la bourre avec d’autres formations aussi bien obscures que plus réputées. Du coup pour faire patienter ses fans en attendant un futur opus il a eu l’idée excellente de sortir cette compilation où l’on retrouve les morceaux présents sur ces courts supports, aujourd’hui très difficiles à dégoter. Si l’intérêt est inexistant pour ceux qui possèdent déjà les versions originales, en revanche pour ceux qui sont passés à côté l’occasion est belle de découvrir ces raretés agrémentées de reprises de précurseurs du genre.

Cependant si ceux qui apprécient l’œuvre des teutons seront comblés, en revanche les autres trouveront qu’elle est toujours aussi monotone et que ça traîne trop en longueur, du coup ça n’est pas avec ça qu’ils vont faire de nouveaux adeptes. C’est d’autant plus le cas ici car on a souvent l’impression que les gars ont un peu raclé les fonds de tiroir pour tenir cette cadence de production, du coup il n’est pas vraiment étonnant que l’ensemble des compositions présentes ne soient pas toutes du même calibre, ce qui est franchement dommage. Car le groupe a du potentiel et quand il se sort les doigts du cul et travaille un peu plus son écriture le résultat est tout de suite plus convaincant, car « Chant Of Misery » et « Deathkult » (tous deux datant de 2014) n’hésitent pas à voir l’apparition de blasts précis et de parties remuantes et entrainantes, en plus d’un mid-tempo classique et habituel. D’ailleurs la variété des tempos y est bien représentée, permettant ainsi à cette doublette de faire mouche vu que toute la panoplie technique de ses créateurs y est représentée, à l’instar de « Casket Ride » qui fait taper du pied et remuer de la tête, entre les accélérations précises et les ralentissements massifs qui évitent la redondance.

Malheureusement au milieu de tout cela d’autres moments vont être franchement ennuyeux soit à cause d’un manque de variété flagrant (« Corpus Vermis », « Phlebotomy – Blood Dripping Healing ») ou alors d’une durée globale beaucoup trop longue (« Nightrealm Ghouls – The Dead Will Walk The Earth », « The Ending In Fire », avec en prime parfois l’absence de rythme où le tempo lent prend le pas sur le reste, et d’une une écriture très (trop) simple et redondante accentuant du coup ses défauts réducteurs. Cependant l’idée de terminer la galette par un hommage aux pères fondateurs du Metal de la mort est bienvenue, d’autant plus que ses versions de 2017 sont à la fois fidèles aux originales, tout en ayant droit à un son plus gras et dégoulinant, ainsi qu’à une violence plus soutenue. Que ce soit sur « Pay To Die » de MASTER, « Mutilation » de DEATH, ou encore « Deny The Light » d’HEADHUNTER D.C., le groupe se lâche littéralement et se fait plaisir, laissant du coup cette sensation bizarre qu’il est meilleur pour jouer le répertoire des autres que pour créer le sien. Autant dire que cet objet est typiquement réservé aux vrais fans purs et durs qui y trouveront leur compte sans problème, alors que les autres se rabattront certainement vers les autres formations d’outre-Rhin qui aiment jouer un Metal de la mort à l’ancienne, qui sent bon la Suède des années 90, tout en étant bien putride et riche en graisse… le tout avec la fameuse Deutsche Qualität, et ça n’est pas ce qui manque dans le pays.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Revel In Flesh
Death Metal
2018 - War Anthem Records
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs :   -
Webzines : (2)  3.88/5

plus d'infos sur
Revel In Flesh
Revel In Flesh
Death Metal - 2011 - Allemagne
  

tracklist
01.   Bonecrusher
02.   Corpus Vermis
03.   A Chant Of Misery
04.   Deathkult
05.   Phlebotomy - Blood Dripping Healing
06.   Nightrealm Ghouls - The Dead Will Walk The Earth
07.   The Ending In Fire
08.   Casket Ride
09.   Pay To Die (MASTER cover)
10.   Mutilation (DEATH cover)
11.   Deny The Light (HEADHUNTER D.C. cover)

Durée : 56 minutes

line up
parution
16 Mars 2018

voir aussi
Revel In Flesh
Revel In Flesh
Manifested Darkness

2013 - F.D.A.
  
Revel In Flesh
Revel In Flesh
Emissary Of All Plagues

2016 - Cyclone Empire Records
  
Revel In Flesh
Revel In Flesh
Death Kult Legions

2014 - Cyclone Empire Records
  

Essayez aussi
Hypocrisy
Hypocrisy
Catch 22 (Réenr.)
(V2.0.08)

2008 - Nuclear Blast Records
  
Lost Soul
Lost Soul
Chaostream

2005 - Earache Records
  
Creeping Fear
Creeping Fear
Onward To Apocalypse

2017 - Dolorem Records
  
Skelethal
Skelethal
Morbid Revelations (Compil.)

2015 - Pulverised Records
  
Contaminated
Contaminated
Final Man

2017 - Blood Harvest Records
  

MoM - Poésique Hors-Série : Du jeu vidéo au Metal Partie 2
Lire le podcast
Antagonism pour l'EP "Thrashocalypse"
Lire l'interview
Portal
ION
Lire la chronique
Uada
Cult Of A Dying Sun
Lire la chronique
Blood Red Fog
Thanatotic Supremacy
Lire la chronique
Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Sadistik Forest
Morbid Majesties
Lire la chronique
The Beast of Nod
Vampira: Disciple of Chaos
Lire la chronique
Unearthly Trance
In the Red
Lire la chronique
Wyrms
Altuus Kronhorr - La monarc...
Lire la chronique
Bloody Hammers
The Horrific Case of Bloody...
Lire la chronique
Depravity
Evil Upheaval
Lire la chronique
Fuzzgod
Meet Your Maker (Démo)
Lire la chronique
Into Coffin
The Majestic Supremacy Of C...
Lire la chronique
Sun Of The Sleepless
To the Elements
Lire la chronique
Necros Christos
Domedon Doxomedon
Lire la chronique
Fragments Of Unbecoming
Perdition Portal (Chapter VI)
Lire la chronique
Dio
Holy Diver
Lire la chronique
Sleep + Sofy Major
Lire le live report
MoM Poésique - Regarde les Hommes Tomber
Lire le podcast
Warfuck
This Was Supposed to be Fun
Lire la chronique
Vacivus
Temple Of The Abyss
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Revel In Flesh
Relics Of The Deathkult (Co...
Lire la chronique
Stromptha
Odium Vult
Lire la chronique
Monolithe
Nebula Septem
Lire la chronique
Thou
The House Primordial (EP)
Lire la chronique
Lonewolf
Raised On Metal
Lire la chronique
Hot Knives
Static Bloom (EP)
Lire la chronique
MoM Hors-Série : Top 4 Prog
Lire le podcast