chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
76 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Gravehill - The Unchaste, The Profane & The Wicked

Chronique

Gravehill The Unchaste, The Profane & The Wicked
J'aime bien Gravehill. Ça ne sera jamais le meilleur groupe du monde, leurs albums ne resteront pas dans les annales, c'est passéiste à mort et c'est bête et méchant. Exactement comme j'aime mon metal extrême en fait, la plupart du temps. Du coup, ça fait plaisir de retrouver le gang californien pour un quatrième album sorti il y a un peu plus de deux mois chez Dark Descent Records. D'autant qu'il a mis du temps à arriver le salaud puisque quatre ans séparent ce The Unchaste, The Profane & The Wicked de Death Curse. Il y a bien eu entre-temps un split et un EP mais vu les formats, vous m'excuserez de ne pas y avoir prêté attention. L'intervalle de temps entre les deux productions peut s'expliquer par les changements de line-up opérés au sein de la formation. Thorgrimm, seul membre originel de 2001, reste derrière les fûts, tout comme Hell Messiah, lui à la guitare. Pour les autres, ça a bougé. Un nouveau guitariste lead, Eldehelm, fait ainsi son apparition en remplacement de Christian La Rocca. Corpse, auparavant chargé de la basse, passe désormais au chant suite au départ de Mike Abominator pourtant là depuis 2007. Et la basse justement, c'est l'ancien membre Bodybag Bob (ex-Exhumed et Sacrificial Slaughter) qui revient pour la prendre en main. Ajouté à la pochette géniale de Mark Riddick avec des nonnes à poil qui se tripotent surveillées de prêt par des suppôts de Satan, lui-même en train de se rincer l'œil sur son trône, tout ceci me rendait très curieux d'écouter ce que cette nouvelle incarnation de Gravehill pouvait donner.

Ce n'est pas la première fois que le quintette d'Anaheim subit un remaniement de personnel. Et à chaque fois, cela n'a pas impacté sa musique. Eh bien devinez quoi? Là non plus, ça n'évolue pas! Même le chant éraillé guttural bien gras de Bodybag Bob reste très proche de celui de Mike Abominator. Malgré les musiciens qui passent, Gravehill continue de pondre le même type d'album pas original pour un sou mais efficace en diable. Nous voilà donc toujours face à un death/thrash old-school un peu blackened dans certains riffs et un peu punky dans l'esprit et certaines rythmiques, influencé par Possessed, Sodom, Venom, Nunslaughter, Celtic Frost et compagnie. Si les Américains avaient tendance à baisser un peu la vitesse moyenne de jeu au fur et à mesure de leurs sorties, The Unchaste, The Profane & The Wicked redonne un petit coup d'accélérateur par davantage de séquences rapides en tchouka-tchouka accéléré. Pas de blasts par contre, snif! Mais clairement, ça reprend du poil de la bête niveau rythme, même si on a toujours le droit à pas mal de mid-tempo headbangant comme sur "Iron & Sulphur", "The Unchaste" (cassage de nuque à 2'10!), la fin de "Plague Hammer", "Sabbatic Whore", "The Wicked (old-school!) et "D.I.E." ou à des séquences plus sombres et ambiancées comme sur l'intro de "Bestial Genesis", "The Profane" avec un démarrage plombé et un break en son clair à base de basse et d'arpèges à la deuxième minute ou encore le début du dernier morceau "D.I.E.". Très classique mais ça le fait bien! Tout comme les riffs pas du tout originaux, soit en tremolo pour le côté death soit en legato pour le thrashy, qui font le taf. Il ne manque plus que les solos, le plus souvent assez chaotiques avec vibrato et pas des plus intéressants pour être honnête (mais ça colle bien à la musique) quand les quelques motifs plus développés, construits et mélodiques se montrent davantage enthousiasmants tels ceux de "The Profane" à 3'05, "The Wicked" à 2'57 et surtout "D.I.E." à 4'12 par-dessus un riff death bien sombre puis à 4'41, plus posé. Là il y a un vrai feeling mélodique.

Pas de bouleversement pour ce quatrième album. Gravehill continue de faire du Gravehill et ça me va plutôt bien. Ceux qui aiment leur metal extrême, old-school, classique, cliché, simple, efficace et pas prise de tête devraient ainsi trouver leur compte sur ce sympathique The Unchaste, The Profane & The Wicked dans le style typique death/thrash blackened rétro des Californiens. Il se fait en plus un peu plus rapide que le précédent, pas un mal même si je n'aurais pas dit non à encore davantage de bourrinage où Gravehill se montre le plus à l'aise. On ne rangera néanmoins pas l'opus dans ce que le groupe a fait de meilleur (ça, c'est pour le premier Rites Of The Pentagram qui garde ma préférence). Il s'agit même de leur sortie la moins marquante. Si on s'en satisfera parce que personne n'attend de Gravehill un quelconque génie et que le disque fait ce qu'on lui demande, on sent quand même que ça tourne un peu en rond et que l'inspiration n'est pas toujours au top, surtout sur les séquences moins speed, résultant en quelques morceaux plus plan-plan, en particulier "Iron & Sulphur" et "The Unchaste" qui font retomber le soufflé par leur côté mollasson malgré quelques bons passages. Un bon disque de second couteau en somme, du pur Gravehill, qui fait passer un bon moment mais sur lequel on ne reviendra pas plus que ça car pas du tout indispensable. Ou alors juste pour cette putain de pochette de Riddick!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

pj666 citer
pj666
02/06/2018 12:29
J'écoute sur Bandcamp, c'est cool parce que c'est vachement brut mais c'est vraiment pas original.
Jean-Clint citer
Jean-Clint
31/05/2018 13:28
note: 7/10
Autant j'avais trouvé une évolution progressive dans la qualité de leurs albums autant là j'ai été un peu déçu par celui-ci. Il ne manque pas de qualités loin de là, on retrouve tout ce qui fait le charme du groupe mais ça tourne plus vite en rond et c'est parfois un peu mollasson. Bref un disque de plus pour les américains mais pas leur meilleur c'est certain ...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Gravehill
Death/Thrash
2018 - Dark Descent Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (1)  7/10
Webzines : (2)  7.55/10

plus d'infos sur
Gravehill
Gravehill
Death/Thrash - 2001 - Etats-Unis
  

vidéos
Iron & Sulphur
Iron & Sulphur
Gravehill

Extrait de "The Unchaste, The Profane & The Wicked"
  

tracklist
01.   Bestial Genesis  (05:43)
02.   Iron & Sulphur  (04:13)
03.   The Unchaste  (04:33)
04.   Plague Hammer  (05:00)
05.   The Profane  (05:14)
06.   Sabbatic Whore  (04:26)
07.   The Wicked  (04:07)
08.   D.I.E.  (07:43)

Durée : 40:59

line up
parution
16 Mars 2018

voir aussi
Gravehill
Gravehill
Rites Of The Pentagram

2009 - Enucleation Records
  
Gravehill
Gravehill
When All Roads Lead To Hell

2011 - Dark Descent Records
  
Gravehill
Gravehill
Death Curse

2014 - Dark Descent Records
  

Essayez aussi
Wretched
Wretched
The Exodus Of Autonomy

2009 - Victory Records
  
Assorted Heap
Assorted Heap
Mindwaves

1992 - 1MF Recordz
  
Canker
Canker
Earthquake

2017 - Xtreem Music
  
Divinity
Divinity
The Singularity

2010 - Candlelight Records
  
Torchbearer
Torchbearer
Warnaments

2006 - Regain Records
  

Le Canyon - Episode 12 - Corrosion of Snippysnapeusnapisnap et le Paradis Perdu.
Lire le podcast
Wiegedood
De Doden Hebben Het Goed III
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Eximperitus - Projecting the Singular Emission...
Lire le podcast
Antimateria
Valo Aikojen Takaa
Lire la chronique
Thou
Inconsolable (EP)
Lire la chronique
Gutted
Bleed For Us To Live
Lire la chronique
Trop Hard Pour Toi #3
Electric Shock + Mindless S...
Lire le live report
Black Metal : les noms de groupe (de merde)
Lire le podcast
Slaughterday
Abattoir (EP)
Lire la chronique
At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Spell of Dark
Journey into the Depths of ...
Lire la chronique
Cardiac Arrest
A Parallel Dimension Of Des...
Lire la chronique
The Body
I Have Fought Against It, B...
Lire la chronique
Drudkh / Paysage D'Hiver
Somewhere Sadness Wanders (...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Bloodbark
Bonebranches
Lire la chronique
Utzalu
The Loins Of Repentance
Lire la chronique
Cor Scorpii
Ruin
Lire la chronique
Chevalier
A Call To Arms (EP)
Lire la chronique
Valgrind
Blackest Horizon
Lire la chronique
Ennoven
Redemption
Lire la chronique
Orsak:oslo
Nordstan (EP)
Lire la chronique
Taphos
Come Ethereal Somberness
Lire la chronique
Brouillard
Brouillard
Lire la chronique
Aorlhac pour l'album "L'esprit des Vents"
Lire l'interview
Order Ov Riven Cathedrals
The Discontinuity's Interlude
Lire la chronique
Sakrifiss rencontre Noktu (Mortifera / Celestia / Bleu, blanc Satan...)
Lire l'interview
Wombbath
The Great Desolation
Lire la chronique
Blitzkrieg
Judge Not!
Lire la chronique
Amzera
Amzera (EP)
Lire la chronique