chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
58 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Drudkh / Paysage D'Hiver - Somewhere Sadness Wanders

Chronique

Drudkh / Paysage D'Hiver Somewhere Sadness Wanders (Split-CD)
Quand deux monstres sacrés décident de faire des cochonneries ensemble, on peut espérer qu’ils accouchent d’un beau bébé. L’annonce du split entre Drudkh et Paysage d’Hiver avait tout pour me séduire. Leurs carrières respectives plaident aussi en faveur d’une rencontre au sommet. Et je dois avouer que déçu, je ne l’ai pas été, même si tout n’est pas parfait dans ce Somewhere Sadness Wanders.

Le split ouvre sur une pièce de 13 minutes du géant ukrainien. All Shades of Silence ressert tous les ingrédients de la formule Drudkh, des longs arpèges tremblotants aux cavalcades épiques, de la voix d’ours aux riffs lumineux qui convoquent autant l’hiver que l’appel aux chevauchées endiablées dans les grandes steppes de l’Est. L’auditeur est en terrain connu. Les paroles présentent la particularité d’être empruntées à des poètes ukrainiens, Yevhen Pluzhnyk en l’occurrence sur ce premier titre, présenté comme une victime du régime stalinien. L’emphase, comme de coutume, est de mise, le morceau rappelant les bonnes heures de Forgotten Legend, juste coupé net d’un pont central mystique vers les 5’20 qui constitue un quasi trait d’union stylistique avec la musique de Paysage d’Hiver ou de Darkspace : des nappes invoquant le blizzard comme le vide intersidéral. Envoutant et déroutant.

The Night Walks Towards Her Throne, le second morceau du combo ukrainien, est dans la même veine mais davantage marqué par une dynamique plus enlevée. Là encore, le souffle du passé se fait agréablement sentir, sans que l’on sorte des sentiers battus. L’assemblage de riffs aux tempi élevés et d’atmosphères planantes fonctionne toujours à merveille, les riffs et les mélodies fondus dans la masse s’accordant à merveille.

Le split prend toutefois un tour très différent lorsque Paysage d’Hiver occupe la scène. Les premiers arpèges planants invitent à la contemplation, alors que le titre est balayé d’un vent glacé. L’ambiance est posée, l’immersion débute. Elle sera littéralement tranchée dès que les riffs assassins prennent le pas, au bout de deux minutes, et inondent la structure de leur son ultra raw, dans un chaos typique du combo suisse. Au lieu de perdre l’auditeur, cette rupture renforce l’immersion. Comme toujours, la science de Paysage d’Hiver tient dans cette faculté à passer aussi aisément d’ambiances mystiques à un univers nettement plus harsh sans perdre une once de dynamique ou d’accroche. Ce Schnee IV en est une nouvelle preuve.

Je n’aime pas les split en général car les groupes se contentent la plupart du temps de taper le bœuf entre potes pour en extraire des compos sans intérêt. Ce n’est pas le cas ici et j’en suis ravi. Même si, mais cela ne t’étonnera sans doute pas, je préfère encore et toujours la partie Paysage d’Hiver.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Stockwel citer
Stockwel
19/06/2018 16:57
Un bon split, le titre de Paysage d'Hiver ressemble encore plus à du Darkspace que d'habitude (je sais que c'est le même mec mais là c'est vraiment flagrant).

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Drudkh / Paysage D'Hiver
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Drudkh
Drudkh
Black metal - 2002 - Ukraine
  
Paysage D'Hiver
Paysage D'Hiver
Black metal atmosphérique - 1997 - Suisse
  

tracklist
01.   Drudkh - Всі відтінки тиші (All Shades of Silence)
02.   Drudkh - Ніч крокує до свого трону (The Night Walks Towards Her Throne)
03.   Paysage d'Hiver - Schnee (IV)

Durée : 40:54

parution
25 Août 2017

voir aussi
Drudkh
Drudkh
Eternal Turn Of The Wheel

2012 - Underground Activists
  
Drudkh
Drudkh
Songs Of Grief And Solitude

2006 - Supernal Music
  
Drudkh
Drudkh
They Often See Dreams About the Spring
(Їм часто сниться капіж)...

2018 - Season Of Mist / Underground Activists
  
Drudkh
Drudkh
A Furrow Cut Short
(Борозна обірвалася)

2015 - Season Of Mist
  
Drudkh
Drudkh
Forgotten Legends

2003 - Supernal Music
  

Essayez aussi
Ifrinn
Ifrinn
Ifrinn (EP)

2016 - Iron Bonehead Productions
  
Helrunar
Helrunar
Niederkunfft

2015 - Lupus Lounge
  
Moenen Of Xezbeth
Moenen Of Xezbeth
Dawn of Morbid Sorcery (Démo)

2017 - Indépendant / Darkness Attack Records
  
Katharsis
Katharsis
Fourth Reich

2009 - Norma Evangelium Diaboli
  
Clandestine Blaze
Clandestine Blaze
New Golgotha Rising

2015 - Northern Heritage
  

Gruesome
Fragments Of Psyche (EP)
Lire la chronique
Temple
Design In Creation
Lire la chronique
ΚΕΝΌΣ
Inner Rituals
Lire la chronique
Nuclear Assault
Game Over
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Death - The Sound of Perseverance
Lire le biographie
Ritual Necromancy
Disinterred Horror
Lire la chronique
FOREST FEST OPEN AIR
Antzaat + Anus Mundi + Aura...
Lire le live report
Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Circle Takes the Square
As the Roots Undo
Lire la chronique
Heptaedium
The Great Herald Of Misery
Lire la chronique
Serum Dreg
Lustful Vengeance
Lire la chronique
Vanhelga
Fredagsmys
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Aura Noir
Aura Noire
Lire la chronique
Moonreich
Fugue
Lire la chronique
Megadeth
Lire le live report
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
PPCM #0 - Chevauche le Grand Requin Blanc (Carcariass)
Lire le podcast
Legacy Of The Beast European Tour 2018
Iron Maiden + The Raven Age
Lire le live report
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sphæra
Teratology (EP)
Lire la chronique
Funeral Mist
Hekatomb
Lire la chronique
Obscura
Diluvium
Lire la chronique
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (...
Lire la chronique
Soundgarden
Louder Than Love
Lire la chronique
Skogen
Skuggorna kallar
Lire la chronique
Ossuarium
Calcified Trophies Of Viole...
Lire la chronique
Thorium
Blasphemy Awakes
Lire la chronique
Sacred Reich
Independent
Lire la chronique