chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
72 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Slaughterday - Abattoir

Chronique

Slaughterday Abattoir (EP)
S’il y’a de nombreuses formations qui prennent leur temps entre chaque sortie ça n’est pas le cas du binôme de Basse-Saxe qui chaque année ou presque revient avec du nouveau son, pour le plus grand bonheur des fans de Death à l’ancienne, où le feeling prime sur la technique. Quasiment deux ans après le très bon « Laws Of The Occult » celui-ci refait parler de lui avec un EP, et cela est logique vu qu’après chaque album il sort un format plus court, mais cependant il ne s’agit pas de titres au rabais fait pour meubler une attente trop longue, bien au contraire. En effet avec quatre nouvelles compos, plus deux reprises, les gars proposent du contenu intéressant et ultra-classique sur la forme comme le fond, mais où l’on retrouve leur style et leur son si caractéristique depuis leurs débuts, qui une fois encore font mouche. Car avec les années les mecs ont pris de la bouteille, notamment en multipliant les concerts avec trois membres de session fidèles au poste depuis leurs débuts (jusqu’à leur séparation à l’amiable il y’a peu) leur permettant ainsi d’exprimer tout le feeling de leurs compos tout en les améliorant progressivement.

Si on pouvait parfois reprocher à leurs précédentes sorties de se répéter un peu et de s’essouffler légèrement sur la fin ça n’est ici pas le cas, car les deux compères semblent avoir pris acte de ce léger reproche et proposent de ce fait des morceaux plus variés mais qui ne perdent pas en accroche comme en puissance. Histoire de commencer sur les chapeaux de roue ceux-ci balancent la purée comme il faut avec « Abattoir » particulièrement ravageur et énervé (normal en même temps vu son nom), vu que la vitesse reste majoritairement élevée et oscille entre passages à fond et parties plus remuantes, le tout avec des moments plus lourds pour faire dodeliner de la tête. Simple et directe, il pose les bases et reste sans fioritures tout en ouvrant les hostilités de la meilleure des manières, avant d’enchaîner sur le très bon « Wasteland Of Demise » qui sera tout l’inverse de son prédécesseur en termes de rapidité et d’explosivité. Ici on est sur quelquechose de beaucoup plus lourd et massif, où les ambiances Doom prennent la plupart de la place disponible, outre un démarrage tribal le tempo sera bridé et ne se relâchera que lors de quelques fulgurances - principalement lors de l’arrivée du solo, avant de resserrer son étreinte jusqu’au bout.

Après cette première moitié où chaque camp a eu la possibilité de s’exprimer à loisir, la seconde va elle plutôt miser sur l’équilibre et la variété, tout d’abord avec l’excellent « Phantasmal Death » où l’on passe par tous les états possibles, le tout conjugué à un tempo qui ne cesse de changer. Faisant le grand écart pendant presque six minutes, sans jamais montrer de signes de faiblesse, c’est incontestablement la pépite de ce court-format qui mélange toutes les influences du duo. Sans être aussi poussée « Cursed By The Death » reprend cependant une construction quasi similaire, tout en ajoutant des passages très rapides à la double où les gars se lâchent totalement et y mettent une énergie Punk qui ne fait pas tâche avec le reste plus posé. Après chacune de ces deux doublettes ils y ont inséré une reprise, à savoir « Victim Of The Insane » de TROUBLE, et plus surprenant « Grails Mysteries » d’AMORPHIS, pour un résultat à chaque fidèle à l’original mais où l’on retrouve bien le son si typique des teutons.

En un peu moins d’une demi-heure on s’aperçoit qu’ils continuent leur petit bonhomme de chemin et se bonifient avec le temps via une écriture toujours fluide, tout en rentrant dans une certaine routine musicale mais qui conserve sa force de frappe. Ça ne prend aucun risque mais ça s’écoute vite et bien, et on a plaisir à se le repasser régulièrement tant ce genre délicieusement rétro fait du bien par où ça passe, tant il n’a d’autre but que de faire passer un bon moment en proposant quelquechose qui sonne naturel et d’agréable. Autant dire que si l’on suit les habitudes de travail des allemands il y’a fort à parier qu’on devrait avoir un nouvel opus pour l’année prochaine, ou au plus tard en 2020, et vu qu’on n’est jamais déçu par eux on a déjà hâte d’y être.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Slaughterday
Death Old-School
2018 - F.D.A.
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines : (3)  4.07/5

plus d'infos sur
Slaughterday
Slaughterday
Death Old-School - 2010 - Allemagne
  

tracklist
01.   Abattoir
02.   Wasteland Of Demise
03.   Victim Of The Insane (TROUBLE cover)
04.   Phantasmal Death
05.   Cursed By The Death
06.   Grails Mysteries (AMORPHIS cover)

Durée : 28 minutes

line up
parution
25 Mai 2018

Gruesome
Fragments Of Psyche (EP)
Lire la chronique
Temple
Design In Creation
Lire la chronique
ΚΕΝΌΣ
Inner Rituals
Lire la chronique
Nuclear Assault
Game Over
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Death - The Sound of Perseverance
Lire le biographie
Ritual Necromancy
Disinterred Horror
Lire la chronique
FOREST FEST OPEN AIR
Antzaat + Anus Mundi + Aura...
Lire le live report
Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Circle Takes the Square
As the Roots Undo
Lire la chronique
Heptaedium
The Great Herald Of Misery
Lire la chronique
Serum Dreg
Lustful Vengeance
Lire la chronique
Vanhelga
Fredagsmys
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Aura Noir
Aura Noire
Lire la chronique
Moonreich
Fugue
Lire la chronique
Megadeth
Lire le live report
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
PPCM #0 - Chevauche le Grand Requin Blanc (Carcariass)
Lire le podcast
Legacy Of The Beast European Tour 2018
Iron Maiden + The Raven Age
Lire le live report
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sphæra
Teratology (EP)
Lire la chronique
Funeral Mist
Hekatomb
Lire la chronique
Obscura
Diluvium
Lire la chronique
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (...
Lire la chronique
Soundgarden
Louder Than Love
Lire la chronique
Skogen
Skuggorna kallar
Lire la chronique
Ossuarium
Calcified Trophies Of Viole...
Lire la chronique
Thorium
Blasphemy Awakes
Lire la chronique
Sacred Reich
Independent
Lire la chronique