chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
68 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Ossuarium - Calcified Trophies Of Violence

Chronique

Ossuarium Calcified Trophies Of Violence (Démo)
Originaire de Portland dans l’Oregon, Ossuarium se forme en 2016 sous l’impulsion de Daniel Kelley (Draghkar) et Ryan Koger (Troll). Sentant très probablement les limites de cette configuration en duo, le groupe va alors faire appel aux services de Jeff Roman (basse) et Nate McCleary (guitare). Evoluant dès lors sous la forme d’un quatuor, Ossuarium va mettre à profit les longues journées de l’été 2017 pour enregistrer sa toute première démo intitulée Calcified Trophies Of Violence. Quelques mois plus tard, celle-ci finira par trouver son chemin jusque sur le bureau (enfin plus probablement jusqu’à la boîte mail) de Blood Harvest qui depuis déjà pas mal de temps nous régale de trouvailles particulièrement alléchantes (Tomb Mold, Contaminated, Mortiferum, Cryptivore, Taphos, Suffering Hour...). Emballé par ce qu’il entend, Rodrigo Alfaro décide de la rééditer là encore en cassette (février 2018) puis sous la forme d’un digipack (avril 2018) dont l’artwork, toujours signé Yuri Kahan (Visions Beyond Darkness), diffère néanmoins de la version originale.

Avec trois titres pour un tout petit peu plus de seize minutes, Calcified Trophies Of Violence ne risque pas de provoquer chez ceux qui l’écouteront une quelconque indigestion. Adepte d’un Death Metal à l’ancienne, Ossuarium va emprunter des voies déjà toutes tracées qui à défaut de surprendre lui attireront d’emblée la sympathie de tous ceux qui n’aiment pas voir les choses spécialement changer lorsque l’on parle Metal de la Mort.
Parmi les influences les plus évidentes qui ressortent à l’écoute de cette première démo, on retiendra surtout le nom d’Incantation avec qui Ossuarium partage cet amour pour l’enchevêtrement de séquences plombées et étouffantes (le break de "Chapel Of Bone" à 2:28 ainsi que cette conclusion entamée à partir de 5:07, celui de "Deleterious Mutation" à 1:27 ainsi que la première et la dernière partie de l’inquiétant "Abhorrent Travesty Of The Human Shape") et de passages plus soutenus ("Chapel Of Bone" à 0:56, le très direct mais aussi très court "Deleterious Mutation" et enfin "Abhorrent Travesty Of The Human Shape" à 1:30 et ce passage en mode tchouka-tchouka à partir de 2:10) ainsi que ce goût pour les leads sinistres et autres riffs blasphématoires puant la terre, la poussière et le caveau humide.
Mais Ossuarium n’est pas pour autant un clone de la bande à John McEntee. Le groupe se distingue dans un premier temps par une production beaucoup plus crue et abrasive qui me rappelle celle que l’on peut trouver sur les premiers albums de Desecresy, groupe finlandais fort recommandable mené par Tommi Grönqvist (ex-Slugathor). D’ailleurs, ce n’est pas le seul lien qui unie ces deux groupes tant il y a dans les riffs et les constructions de chaque titre quelque chose qui rappelle la personnalité de l’entité finlandaise. Cela tient très certainement à leur nature particulièrement hypnotique ainsi qu’à la place du chant, bardé de réverb mais positionné légèrement en retrait des autres instruments. Dans tous les cas, Ossuarium joue clairement la carte d’un Death Metal old school misant autant sur la qualité des riffs que sur l’atmosphère noire et fuligineuse de l’ensemble. Et au Diable l’originalité !

Vite fait, bien fait, Calcified Trophies Of Violence propose trois titres extrêmement concluants qui laissent entrevoir un avenir prometteur pour ce jeune groupe américain. Bien sûr, la piste est balisée de bout en bout mais cela n’a que peu d’importance si l’on apprécie ce genre de Death Metal rugueux aux atmosphères putrides et obscures. Rien de neuf mais un certain talent que l’on espère voir confirmer dans les mois à venir. En tout cas, les choses sont plutôt bien parties.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ossuarium
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  2.5/5

plus d'infos sur
Ossuarium
Ossuarium
Death Metal - 2016 - Etats-Unis
  

formats
  • Digital, K7 / 06/11/2017 - Autoproduction
  • CD / 20/04/2018 - Blood Harvest Records

tracklist
01.   Chapel Of Bone  (06:34)
02.   Deleterious Mutation  (02:32)
03.   Abhorrent Travesty On The Human Shape  (06:56)

Durée : 16:02

line up
parution
6 Novembre 2017

Essayez aussi
Brutality
Brutality
Sea Of Ignorance

2016 - Repulsive Echo Records
  
Puteraeon
Puteraeon
The Empires Of Death (EP)

2017 - Autoproduction
  
Lie In Ruins
Lie In Ruins
Towards Divine Death

2014 - Dark Descent Records
  
Ebola
Ebola
Infernal Revelation

2007 - Old Temple
  
Castleumbra
Castleumbra
Cthulu Wgah'nagl Fntagn (EP)

2012 - Obliteration Records
  

Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Circle Takes the Square
As the Roots Undo
Lire la chronique
Heptaedium
The Great Herald Of Misery
Lire la chronique
Serum Dreg
Lustful Vengeance
Lire la chronique
Vanhelga
Fredagsmys
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Aura Noir
Aura Noire
Lire la chronique
Moonreich
Fugue
Lire la chronique
Megadeth
Lire le live report
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
PPCM #0 - Chevauche le Grand Requin Blanc (Carcariass)
Lire le podcast
Legacy Of The Beast European Tour 2018
Iron Maiden + The Raven Age
Lire le live report
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sphæra
Teratology (EP)
Lire la chronique
Funeral Mist
Hekatomb
Lire la chronique
Obscura
Diluvium
Lire la chronique
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (...
Lire la chronique
Soundgarden
Louder Than Love
Lire la chronique
Skogen
Skuggorna kallar
Lire la chronique
Ossuarium
Calcified Trophies Of Viole...
Lire la chronique
Thorium
Blasphemy Awakes
Lire la chronique
Sacred Reich
Independent
Lire la chronique
Atavisma
The Chthonic Rituals
Lire la chronique
Gaerea
Unsettling Whispers
Lire la chronique
Throane + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Yob
Our Raw Heart
Lire la chronique
Extremity
Extremely Fucking Dead (EP)
Lire la chronique
Eternal Valley
The Falling Light
Lire la chronique
Tomb Mold
Manor Of Infinite Forms
Lire la chronique