chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
66 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Atavisma - The Chthonic Rituals

Chronique

Atavisma The Chthonic Rituals
Où Atavisma est enfin sur disque ce qu’il est en concert.

Ho, ne croyez pas que je critique tout ce que le groupe a sorti jusqu’à ce premier album ! Mais son death metal fortement marqué par le doom, au demeurant sympathique et respectueux des codes du genre (ce qui n’est jamais un défaut quand on parle death metal), prenait essentiellement toute sa saveur sur scène. Le souvenir d’une prestation mémorable à l’Up & Down de Montpellier et sa cave bondée en tête, où la chaleur étouffante collait à l’ambiance volcanique et étrangement punk de la performance des Français, difficile pour moi de ne pas attendre plus de la démo (Where Wolves Once Dwelled, chroniquée par AxGxB en ces lieux) et l’EP (On the Ruins of a Fallen Empire) que la bande avait à son actif à l’époque. Pourtant, l’impression d’avoir affaire avec des jeunes ayant déjà tout compris à ce qui fait l’attrait de ce death metal sulfureux, marqué par les atmosphères lovecraftiennes, m’avait poussé à garder un œil sur leurs activités.

Et à raison ! The Chthonic Rituals est exactement ce que j’attendais d’Atavisma. Passée une introduction cacophonique et tentaculaire, les morceaux « Extraneous Abysmal Knowledge », « Sacrifice unto Babalon » et « Invocation of Archaic Deities » ne laissent aucun doute sur le fait que les Parisiens ont enfin capté totalement ce que leur passion pour le death metal transpire sur les planches : punk dans une exécution nerveuse et sans fioriture, doom dans ses breaks fatidiques et ce caractère inexorable, fataliste, que sa brutalité cache derrière les blasts, l’album mélange ce que les essais préparatoires présentaient autrefois de façon plus éclatée et timide, pour un résultat simplement ravageur ! Impossible par exemple de passer sous silence ce chant d’outre-tombe, incompréhensible et jouissif, léchant de sa langue inconnue (de l’anglais, paraît-il – mais plus proche d’un appel à Cthulhu à mes oreilles engluées), ainsi que ces guitares au son délicieusement barbouillé, abrasif, incolore et pâteux à la fois, où l’amateur bavera avec appétit devant ces riffs qui, de bout en bout, tartinent d’envie dans leur étalage aussi accrocheur que déglingué.

En effet, The Chthonic Rituals s’adresse avant tout aux dits-fanatiques, chercheurs compulsifs d’un death metal typique, enfant d’Incantation, où épancher sa soif de sauvagerie et d’occultisme vécu comme une épée de Damoclès sur la tête d’humains regardant les étoiles d’un air inquiet. Classique aussi bien sur le fond que la forme, Atavisma tire son épingle du jeu par une fraicheur à jouer son death metal bouillant, une ferveur qui allie peinture d’un monde au bord de l’invasion par des forces inconnues et efficacité ayant la simplicité d’un pied-bouche. C’est d’ailleurs quand il quitte les lignes tracées avant lui qu’il convainc le moins, lors d’un « Monoliths » plus lancinant et mélodique, m’évoquant une formation comme Solothus, où le temps se fait plus long, là où le groupe étonne ailleurs par sa capacité à rebondir et entrainer avec lui sur des durées jouant l’endurance sur le papier.

Il n’y a pas grand-chose de plus à dire au sujet de The Chthonic Rituals. Présentant l’horreur de l’inconnu de façon déjà connue, il sera un longue-durée de choix pour qui adore son death metal aussi jouissif qu’entêtant dans ses ambiances surnaturelles avançant telles un va-t-en-guerre. Car ces quarante-neuf minutes ont eu bien raison de mettre le doom metal qu’aiment les Français majoritairement en filigrane, et non plus présenté frontalement comme cela était le cas auparavant : contaminant même les moments les plus intenses de ce premier album, il prend progressivement davantage de place en fin, l’annonce d’une victoire funeste se faisant de plus en plus prégnante. Un dernier point qui prouve que, clairement, derrière une spontanéité rattrapant largement les quelques baisses pouvant se sentir ça ou là, Atavisma possède déjà une maîtrise du death metal qui augure du meilleur pour la suite.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
03/07/2018 12:55
note: 8/10
Très bons extraits effectivement, sombre et oppressant avec un vrai sens de l'écriture, c'est très prometteur !
Keyser citer
Keyser
02/07/2018 09:42
Très bon album de death metal caverneux avec le feeling qui va bien et pas trop de doom dans l'exécution, surtout du death sombre qui en impose. Les Français confirment leur potentiel bravo à eux!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Atavisma
Doomed Death Metal
2018 - Memento Mori
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (1)  8/10
Webzines : (1)  8/10

plus d'infos sur
Atavisma
Atavisma
Doomed Death Metal - 2013 - France
  

nouveaute
A paraître le 23 Juillet 2018

tracklist
01.   Chthonic
02.   Extraneous Abysmal Knowledge
03.   Sacrifice unto Babalon
04.   Invocation of Archaic Deities
05.   Monoliths
06.   Ashen Ascetic
07.   Amid the Ruins
08.   A Subterranean Life

Durée : 49 minutes 25 secondes

voir aussi
Atavisma
Atavisma
Where Wolves Once Dwelled (Démo)

2014 - Nihilistic Holocaust
  

Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Circle Takes the Square
As the Roots Undo
Lire la chronique
Heptaedium
The Great Herald Of Misery
Lire la chronique
Serum Dreg
Lustful Vengeance
Lire la chronique
Vanhelga
Fredagsmys
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Aura Noir
Aura Noire
Lire la chronique
Moonreich
Fugue
Lire la chronique
Megadeth
Lire le live report
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
PPCM #0 - Chevauche le Grand Requin Blanc (Carcariass)
Lire le podcast
Legacy Of The Beast European Tour 2018
Iron Maiden + The Raven Age
Lire le live report
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sphæra
Teratology (EP)
Lire la chronique
Funeral Mist
Hekatomb
Lire la chronique
Obscura
Diluvium
Lire la chronique
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (...
Lire la chronique
Soundgarden
Louder Than Love
Lire la chronique
Skogen
Skuggorna kallar
Lire la chronique
Ossuarium
Calcified Trophies Of Viole...
Lire la chronique
Thorium
Blasphemy Awakes
Lire la chronique
Sacred Reich
Independent
Lire la chronique
Atavisma
The Chthonic Rituals
Lire la chronique
Gaerea
Unsettling Whispers
Lire la chronique
Throane + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Yob
Our Raw Heart
Lire la chronique
Extremity
Extremely Fucking Dead (EP)
Lire la chronique
Eternal Valley
The Falling Light
Lire la chronique
Tomb Mold
Manor Of Infinite Forms
Lire la chronique