chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
59 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Sepultura - Morbid Visions / Bestial Devastation

Chronique

Sepultura Morbid Visions / Bestial Devastation
Petit retour dans le passé, au Brésil, en 1983. Suite à la mort prématurée de leur père (un diplomate italien), Max (14 ans) et Igor (13 ans) ont deux options pour tenter d'échapper à la précarité dans laquelle ils semblent désormais condamner à vivre. L'une consisterait à intégrer une école militaire, perspective peu réjouissante mais qui aurait l'avantage de leur assurer un avenir. L'autre option, qui est un peu le rêve de tout un chacun, consisterait à combiner leur métier avec leur passion, le Metal, en devenant musiciens professionnels. Certes, c'est une ambition qui peut être porteuse de grande désillusion à moins que l'on ait une hargne, une motivation, une conviction et un « feu intérieur » suffisants pour se donner les moyens et la force de l'accomplir. Et bien c'est tout cela qui transparaît des deux premières réalisations du groupe brésilien, « Bestial Devastation » (1985) et « Morbid Visions » (1986), qui , on le sait maintenant, marque le début d'une belle carrière pour ce qui reste aujourd'hui l'un des groupes majeurs de l'histoire du Metal.

Réédité par Roadrunner en 1989 sur un même support CD, ces deux enregistrements ne bénéficient clairement pas de la même qualité de composition et de production que les albums qui suivront. Mais là n'est pas l'intérêt de ces disques. De tout manière, que pouvaient-on attendre d'un groupe de Thrash-Death brésilien aux capacités financières et techniques très limitées ... si ce n'est un condensé de rage et de hargne. Avec une volonté de choquer à tout prix et de montrer une vision toute autre que les images trop lisses et exotiques de leur pays natal. Dans ce contexte, il est donc bien inutile de déplorer certaines parties de guitares ou de chant peu maîtrisées. Il est bien inutile de critiquer des compositions peut-être trop calquées sur Slayer ou Venom. Et il est inutile de regretter le recours à certains stéréotypes du genre comme l'imagerie satanique avec clous, maquillages ou hémoglobine de rigueur. Sans « Bestial Devastation » et « Morbid Visions », nous n'aurions sûrement jamais pu nous extasier devant la violence, l'énergie, l'originalité et la qualité de compositions telles que « Mass Hypnosis », « Desperate Cry », « Slave New World » ou « Roots Bloody Roots ». Et puis, il convient de souligner que ces deux disques recèlent tout de même des classiques tels que « Necromancer » ou « Troops of doom » qui, 20 ans après, sont toujours de véritables tueries en live.

« Morbid Visions / Bestial Devastation » n'est donc pas le chef-d'œuvre de la discographie de Sepultura mais c'est en tout cas un album emprunt de rage, de conviction et de transgression, des sentiments qui manquent hélas à nombre de groupes bénéficiant certes de compositions plus abouties et mieux produites mais trop soucieux (pour être honnêtes ?) de se faire une place au soleil dans un domaine qu'ils considèrent comme un business alors qu'il devrait être un exutoire.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

9 COMMENTAIRE(S)

yoyo citer
yoyo
27/12/2005 13:02
moi j'aime bien le logo qu'ils avaiebt a l'époque par rapports a celui d'aujourd'hui
slit your guts citer
slit your guts
15/06/2005 13:22
note: 7.5/10
dommage qu'il y ait un sale son.....en tout cas sa envoie plus que roots
pj666 citer
pj666
11/02/2005
Je me rappelle des photos terribles dans le livret. Max a dit qu'ils avaient pas de bracelet à clous à l'époque alors ils ont collé des piles sur leurs bracelets noirs. Trop fort !
citer
Pingu Sanguinaire (invité)
08/02/2005
Très bonne chronique, rien à ajouter t'as bien cerné le disque !
Evil_Nick citer
Evil_Nick
07/02/2005
et oui, keyser, j'ai bien étudié ma bio illustrée de sepultura vant de faire ma chro. j'en sais presque autant sur eux que sur ma propre famille. Gros sourire
Keyser citer
Keyser
07/02/2005
note: 6.5/10
moralité ne pas poster de com' avt d'avoir lu désolé autant pour moi :$
Keyser citer
Keyser
07/02/2005
note: 6.5/10
petit problème pour l'année du skeud c'est 1985-1986 et pas 1989! 1989 est la date de sortie de Beneath The Remains Clin d'oeil
citer
xavier (invité)
07/02/2005
mayhem dechire tout !!
Chris citer
Chris
07/02/2005
troops of doom ça c du morceau culte!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sepultura
Thrash-Death
1986 - Roadrunner Records
notes
Chroniqueur : -
Lecteurs : (18)  7.42/10
Webzines : (1)  3/10

plus d'infos sur
Sepultura
Sepultura
Thrashcore - 1984 - Brésil
  

tracklist
MORBID VISIONS
01.  Morbid Visions
02.  Mayhem
03.  Troops Of Doom
04.  War
05.  Crucifixion
06.  Show Me The Wrath
07.  Funeral Rites
08.  Empire Of The Damned


BESTIAL DEVASTATION
09.  The Curse
10.  Bestial Devastation
11.  Antichrist
12.  WarNecromancer
13.  Warriors Of Death

BONUS
14.  Necromancer (demo)
15.  Anticop (live)

line up
voir aussi
Sepultura
Sepultura
Chaos DVD (DVD)

2002 - Roadrunner Records
  
Sepultura
Sepultura
Kairos

2011 - Nuclear Blast Records
  
Sepultura
Sepultura
Dante XXI

2006 - SPV
  
Sepultura
Sepultura
Beneath The Remains

1989 - Roadrunner Records
  
Sepultura
Sepultura
Under A Pale Grey Sky (Live)

2002 - Roadrunner Records
  

FOREST FEST OPEN AIR
Antzaat + Anus Mundi + Aura...
Lire le live report
Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Circle Takes the Square
As the Roots Undo
Lire la chronique
Heptaedium
The Great Herald Of Misery
Lire la chronique
Serum Dreg
Lustful Vengeance
Lire la chronique
Vanhelga
Fredagsmys
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Aura Noir
Aura Noire
Lire la chronique
Moonreich
Fugue
Lire la chronique
Megadeth
Lire le live report
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
PPCM #0 - Chevauche le Grand Requin Blanc (Carcariass)
Lire le podcast
Legacy Of The Beast European Tour 2018
Iron Maiden + The Raven Age
Lire le live report
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sphæra
Teratology (EP)
Lire la chronique
Funeral Mist
Hekatomb
Lire la chronique
Obscura
Diluvium
Lire la chronique
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (...
Lire la chronique
Soundgarden
Louder Than Love
Lire la chronique
Skogen
Skuggorna kallar
Lire la chronique
Ossuarium
Calcified Trophies Of Viole...
Lire la chronique
Thorium
Blasphemy Awakes
Lire la chronique
Sacred Reich
Independent
Lire la chronique
Atavisma
The Chthonic Rituals
Lire la chronique
Gaerea
Unsettling Whispers
Lire la chronique
Throane + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Yob
Our Raw Heart
Lire la chronique
Extremity
Extremely Fucking Dead (EP)
Lire la chronique
Eternal Valley
The Falling Light
Lire la chronique