chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
41 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Metallica - Master Of Puppets

Chronique

Metallica Master Of Puppets
1986. Voilà une année qui aura marqué le métal. Metallica n'y est sûrement pas étranger avec son 3è album, "Master Of Puppets", considéré par beaucoup (dont moi) comme le meilleur du groupe et l'un des chefs-d'œuvre du métal. Si Metallica s'était fait remarquer avec "Kill 'Em All" et avait fait mieux que confirmer avec "Ride The Lightning", c'est avec "Master Of Puppets" que les Four Horsemen vont définitivement assurer leur supériorité et démontrer qu'ils sont bien plus qu'un simple groupe de thrash.

Metallica a progressé bien vite depuis "Kill 'Em All". Suivant une évolution logique déjà entamée sur "Ride The Lightning", le groupe complexifie ses morceaux, qui deviennent moins immatures, plus longs, plus variés, plus "professionnels". C'est l'apparition des fameuses "chansons à tiroir", où l'ensemble est composé de différentes parties bien distinctes qui s'imbriquent les unes aux autres. Le titre éponyme en est un parfait exemple: une 1è partie centrée autour d'un riff thrash extraordinaire puis un refrain magique (que personne n'a oublié), une 2è constituée d'un break aux arpèges surprenants, très mélodiques suivi d'un solo non moins magnifique (certainement l'un des meilleurs passages de l'album), une 3è avec un riff très lourd et une ambiance beaucoup plus sombre qui se termine par un solo génial de Captain Kirk, une 4è plus mélodique, plus aérée qui introduit la 5è partie, similaire à la 1è. Le morceau se termine sur les rires schizophrènes de James. Archi-culte.

Réduire ce chef-d'œuvre à ce morceau serait absurde. Tous les titres ont leur mot à dire. Les décrire tous serait bien trop long, mais on garde en mémoire certains passages fantastiques.
Comme pour "Ride The Lightning", "Master Of Puppets" débute par une intro acoustique, aux sonorités hispaniques bien trouvées, avant que ne débarque le riff surpuissant et que "Battery" ne se transforme en démonstration thrash impressionnante."The Thing That Should Not Be", avec le riff le plus lourd que Metallica ait jamais composé est une pure merveille grâce à ses parties calmes et agressives alternées en crescendo, sans oublier son solo jubilatoire. L'arpège d'intro de "Welcome Home (Sanitarium)" est un autre grand moment, sublimé par l'apparition d'un solo très mélancolique. "Leper Messiah", une des chansons les moins connues de Metallica, n'en est pas moins excellente. Sa structure est simple mais son efficacité est incomparable: le riff de plomb du début, les lignes de basses qui entrecoupent le riff saccadé, son refrain agressif et facilement mémorisable en font un monstre de puissance carrément bandant. L'album se clôt par "Damage Inc.", qui dans la même veine que le titre d'ouverture, nous montre ce qu'est le thrash: rapidité, technicité, efficacité. Quel bouquet final!

Les musiciens semblent au sommet de leur art. Difficile de rester insensible à une telle démonstration de talent: le jeu de batterie parfait de Lars, les riffs plein de créativité, les soli de Kirk tous aussi géniaux les uns que les autres (je n'ai tout simplement jamais entendu d'album avec de meilleurs soli!), les lignes de basse intuitives et décalées de Cliff et la voix de James bien plus percutante qu'avant. On ne peut faire une chronique de cet album sans s'attarder sur ces deux derniers éléments.

James a fait des progrès considérables depuis "Kill 'Em All" et "Ride The Lightning". Sa voix a enfin mué et il peut ainsi mieux la contrôler. C'est une des améliorations les plus significatives du groupe: la voix fluette que certains avaient du mal à supporter fait place à une voix plus sûre, plus étoffée, mieux maîtrisée, qui élargit par conséquent son champ d'action et les émotions qu'elle cherche à nous faire partager. Tout est résumé dans "Welcome Home (Sanitarium)": la voix est au début retenue, chantée doucement pour mieux faire éclater sa rage par la suite. James devient un vrai chanteur.
Mais il n'a pas seulement élargi son registre vocal. Les paroles (qu'il est le seul à composer) sont beaucoup plus abouties. L'adolescent rebelle a mûri et peut emballer son discours avec une rhétorique plus conséquente qu'un "Seek & Destroy" ou un "We're Gonna Kick Some Ass Tonight". Les thèmes vont de la guerre ("Disposable Heroes") à la drogue ("Master Of Puppets"), en passant par la religion ("Leper Messiah"). Même s'ils sont déjà banals à cette époque, la façon dont les sujets sont abordés et la perpective qu'adopte James pour en parler montre un véritable talent de parolier. Il s'inspire d'ailleurs beaucoup d'œuvres littéraires. Lovecraft, après "The Call Of Ktulu", revient avec "The Thing That Should Not Be" et "Welcome Home (Sanitarium) est inspiré du célèbre roman de Ken Kesey, "Vol au-dessus d'un nid de coucou".

Passons maintenant au regretté Cliff. Son influence, quasiment absente sur "Kill 'Em All" et qu'on ressentait déjà bien plus avec "Ride The Lightning", prend ici toute sa dimension. Le génial bassiste, très influencé par la musique classique et le jazz sait parfaitement sublimer les morceaux, leur donner ce petit plus qui les élève au rang de culte. Si j'ai d'abord fait l'impasse sur "Orion", c'est parce qu'il mérite un traitement spécial. Deuxième instrumental du groupe après "The Call Of Ktulu", "Orion" commence par une partie axée guitare/batterie au riff encore une fois bien trouvé et parsemés de jolis soli. La deuxième partie met en avant la basse et le génie de Cliff. Tout simplement magistral, celui-ci nous montre l'étendu de son talent pour un rendu grandiose, accompagné de mélodies mélancoliques qui donnent des frissons (le passage de 6'35 à 6'53 me ferait presque chialer!). Ce morceau prend une dimension d'autant plus grande qu'il a été joué à l'enterrement de Cliff, décédé tragiquement, comme chacun le sait, dans l'accident du tour-bus en Suède près de Ljungby le 27 septembre 1986 à l'âge de 24 ans. C'est donc aussi la tristesse et la nostalgie qui s'emparent de nous à son écoute. La musique est une question d'émotions, quel meilleur exemple que "Orion" pour le confirmer.

Avec cet album, Metallica trouve sa place au panthéon du métal et de la musique en général. Côtoyant la perfection (le seul léger défaut serait une production un peu faiblarde par moments), le groupe nous offre un pur joyau dont on ne peut sortir indemne. 19 ans après, les émotions ressenties à l'écoute de "Master Of Puppets" sont toujours aussi intenses et le fait que ce soit la dernière démonstration du talent de Cliff le rend d'autant plus culte. De bons musiciens font rarement de la mauvaise musique avait un jour déclaré un proche du groupe. Il ne s'était pas trompé.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

27 COMMENTAIRE(S)

Seb57 citer
Seb57
12/12/2011 01:32
note: 10/10
Une belle tuerie cet album mais je pense que je dois être le seul fou à lui préférer son prédécesseur !!
Ceci dit, grosse claque a chaque fois qu'il régale à la fois les enceintes de ma chaine hifi et mes oreilles !!!
Un des meilleurs albums de thrash de tous les temps avec Ride the Lightning !!
Dead citer
Dead
25/01/2007 11:42
SAR ?


Mr Green
Krow citer
Krow
25/01/2007 11:15
note: 7.5/10
Putain, je le réécoute, et j'me fais chier ! Alors qu'avant il suffisait que je jette une oreille sur Orion pour avoir la larme à l'oeil, maintenant je trouve ça vraiment grossier. Un album qui vieillit mal. Ou alors, s'moi qui vieillit mal, ce qui n'est ptet pas faux non plus.
wakos citer
wakos
18/02/2006 14:55
note: 9/10
Cet album est tout simplement une tuerie !!! C'est un des disques que je réécoute le plus souvent et qui à mes yeux n'a pas pris une seule ride... Le seul problème, c'est qu'une fois arrivé au bout de la galette on n'a qu'une seule envie c'est de réappuyer sur Play ... Hypnotisant et jouissif à la fois !!! Oh ben tiens, je vais me le remettre pour la peine ;o)
heavydevy citer
heavydevy
11/02/2006 2:00
Sérieux faudrait etre un sérieux pisse-froid pour (en tant que fan de metal qui laboure bien entendu) ne pas aimer cet album.Moi c'est mon préféré du groupe et je le trouve énorme !! Y a que de la boucherie,battery ramone bien,efficace a souhait,un solo d'enfer,master of puppets est fabuleuse,changements de rytmes en ts genres,dla jouissance auditive pure!! The things that should not be est prenante par sa lourdeur et son solo déjanté,welcome home prend aux tripes,c'est une excellente power ballade,disposable heroes est vmt guerrière,vmt réussie vu que c'est ce qu'ils voulaient retranscrire,leper messiah est bien lourde,limite doom,avec un breal qui me rend tt chose.Orion est bien sur géniale,c'est une instrumentale,c'est MetallicA donc forcément c'est du carton,et damage inc bordel ca c'est la tuerie thrash dans toute sa splendeur tt simplement !! Bref 10/10 sans hésiter.
Body Count citer
Body Count
13/08/2005 20:30
note: 9/10
J'aime l'ouverture d'esprit de cet album, Orion est une tuerie.
Art-6-niK citer
Art-6-niK
03/06/2005 18:36
note: 10/10
J’ai deux passions dans la vie : MetallicA et AC/DC.

Le deuxième qui ne ma pas encore déçue et le premier que je pardonne parce qu’il a changer ma vision de la musique il y a maintenant 5 ans.

Je vais m’atteler à un bref historique sur un coup violant dans la gueule dont je ne me suis jamais remis.
Il était un fois, un petit bonhomme qui ne connaissait rien de la music appart ces deux cd qui tournée en boucle à l’époque « Americana » de Offspring et « It’s come a long way baby » de Fat Boy Slim. Un jour il parti avec son cousin, haut de ses 25 ans qui siégea dans les grandes années du Thrash, pour racheter un cd enrayé par le temps : « Master of Puppets ».
La vue des pierres tombales le fit frissonner.
Le cd entre à l’intérieur du lecteur. La magie retentie, les guitares s’emmêlaient parfaitement dans cette abyme de virtuosité et de douceur. Pourtant, il pouvait décerné cette ambiance quasi oppressante. La lueur d’espoir, de vie berçait cette introduction jusqu’au moment fatal ou la déferlante de distorsion préparait ces oreilles à la nouvelle vie que lui apporte cette rage.

La music était née, Battery l’avait crée.

Depuis ce jour, je ne peux m’empêcher de monter le son dès que j’entends la première note de la sèche. Pendant longtemps je n’aie pas pu aller plus loin que cette chanson de peur d’être déçu par la suite. J’ai écouté Master. Ce qui ne devait pas arriver arriva.
Je laissai l’album au fond de ma tête, ne pouvant penser qu’a Battery, celle qui me donna le goût du Métal.

Quelques années plus tard, et quelques bonnes heures de Hard Rock dans la tête avec AC/DC, il me fallait quelque chose de plus rapide comme une incontrôlable envie de beaucoup plus après sa première dose d’héro. Il réapparu comme le messie, la devant mes yeux brillant par sa splendeur que dégageait déjà l’intensité non pas de Battery seul mais toute l’intégralité du chef-d’œuvre.

Il fallut que je franchisse la porte de la deuxième chanson, même si ma peur fut énorme, ma vie actuelle n’aurait pas était la même sans cet affront.
Que dire de Master of Puppets, si ce n’est qu’un riff accrocheur, inoubliable, une intensité de 8min avec un passage plein de finesse et un solo déchaîné encore mémorable aujourd’hui.
On enchaîne sur une chose "Innommable", ou la guitare donne l’impression de sortir du centre de la terre et le solo déboulé comme un grondement, tel le tonnerre, sorti du néant.
Et que dire de la folie sous sa forme la plus mélancolique avec « Welcome Home », avec une violence dévastatrice dans la seconde partie où l’on s’imagine que l’aliéné massacre toutes les voix de son esprit à coup de couteau aiguisé. Disposable heroes ne vous lâchera pas de si tôt, sans jamais décélérer, on n’a vraiment envie de « retourner au front » tellement c’est bon.
Le messie s’approche enfin avec une première partie très lourde à lancé, comme une bombe a retardement près a vous péter à la gueule dans les instants retranchés, chose faite dans la deuxième partie ou la guitare balance son riff ravageur, dès cet instant tout est terminer, nous ne pouvons plus revenir en arrière. Encore un Kirk déchaîné sur une rythmique implacable du James. Le morceau instrumental de l’album. Tous les instrumentales de MetallicA mérite une part de gloire mais toutes sont uniques et différentes. Orion submerge part sa complexité de structure et part son intro lancinante. C’est La chanson de Cliff, pilier du groupe part sa créativité et son ouverture d’esprit, l’hommage rendu pendant son enterrement avec ce bijoux la rend d’autant plus magnifique. Notamment on a le droit à un solo de bass sublime et des solos de nos deux guitaristes, pour un voyage musical d’une intensité merveilleuse. Etant donné que le mouvement s’accélère à la fin d’Orion, on peut penser que la dernière chanson sera mi-tempo et terminera le Graal en douceur, compréhensible. Manque de bol (ou plutôt merci mon Dieu), le phrasé violon de Damage Inc. annonce une couleur apocalyptique pour la fin de l’album. La bombe n’a pas encore pété et le Lars nous le montre bien à coup de double percutante. MetallicA n’a pas fini, les 4 Horsemens ne finissent pas dans la joie et dans la bonne humeur mais plutôt dans l’agressivité la plus extrême. Ce choix répété sur la prochaine rondelle (And justice for all…). Un bémol persiste et il faut bien avouer que la prod est un peut limitée mais cela ne va pas gâcher les 55min de pur bonheur. J’achève mon récit espérant honorer « Le plus grand disque métal du 20ème siècle » et encore aujourd’hui.

Cliff Burton : Rock In Peace

Evil_Nick citer
Evil_Nick
27/02/2005
note: 10/10
Tout simplement le meilleur album de metal à mon goût. On trouve dedans tout de qui se fait de mieux dans le genre : riffs excellents, soli impressionnants de virtuosité, arpèges magnifiques. Tout en presque résumé dans la chanson Master Of puppets. Il y a des passages plus tristes (Welcome Home - Sanitarium) et des passages ultra bourrins comme Disposable heroes et Damage inc. Un vrai chef d'oeuvre
citer
Ant'oïn (invité)
25/02/2005
Oui oui vas y chronique tout les mets !!! Moqueur

Ce que j'attend avec impatience c'est S&M Clin d'oeil
Dead citer
Dead
25/02/2005
Chronique ce que bon te semble mon ami. Si tu veux te faire la disco de Metallica dans la semaine, y'a aucun problème car c'est clair que même si je n'aime pas, je trouve que c'est une bonne chose pour le site Sourire
Keyser citer
Keyser
25/02/2005
note: 10/10
@Dead: si j'ai chroniqué Kill Em All et Master, c'est parce que j'attendais une livraison de nouveaux albums alors au lieu de glander sans rien chroniquer j'ai préféré chroniquer des albums qui méritent de l'être même si tout le monde les connait. Ca fait toujours bien d'avoir ce genre d'albums référence dans la liste. Maintenant comme t'aimes pas Metallica je comprends que ça te saoule mais va pas croire que je ne chronique que ça Clin d'oeil Demain arrive un truc nouveau qui n'a rien à voir avec Tallica.

@Antoin: mdrrr! en tout cas oui je prends mon pied en écoutant cet album, peut-être l'orgasme musical je sais pas Gros sourire
citer
Ant'oïn (invité)
25/02/2005
Exellent album, mais serieux 10/10 je trouve beaucoup trop...il est génial mais pour moi c'est loin d'être le meilleur, j'expliquerais pas pourquoi parce que ce serait carrément long Moqueur
Pour moi c'est le black le meilleur, quands a Master je l'aurais bien mit 8.5 voir 9 mais pas plus, aprés question de gout...

Bonne chronique mais on dirait que le chroniqueur vas ejaculer d'une minute a l'autre Moqueur Non je déconne bonne chronique, ha Orion...j'ai chialer une fois dessus Clin d'oeil raison personelle mais ca ma carrément réduit a l'état de steak haché tellement ce morceaux et melancolique...je crois que je connais rien de plus triste et en même temp de joyeux...merveilleux Vive les Mets !
toukene citer
toukene
25/02/2005
note: 10/10
Dead...au bucher !!!
bah chacun sa came c sur...
on peut pas etre fan de tout !!! bon ne pas aimer ce metallica la faut le faire qd meme !!!! ;-)
Dead citer
Dead
25/02/2005
Chronique autre chose que du Metallica sinon les gens vont croire qu'on ne met que des bonnes notes Clin d'oeil
Keyser citer
Keyser
24/02/2005
note: 10/10
Bah ouais mais si on met pas 10 à cet album, aucun ne le mérite alors Clin d'oeil
Dead citer
Dead
24/02/2005
Dans l'équipe depuis si peu de temps et déjà un 10/10. Je vois qu'on prend ses aises Sourire

Sinon, toukene, tu peux me bruler parce que c'est vraiment pas mon truc Gros sourire
Arn0ld citer
Arn0ld
24/02/2005
note: 10/10
putain les gars, y'en a un qui a mis que 8/10 Sourire (rhoo c bon jdéconne)

je me le suis réécouté tout à l'heure, et franchement, je sais pas s'il a encore trouvé son égal aujourd'hui c'talbum
toukene citer
toukene
24/02/2005
note: 10/10
il faut bruler les gens ki ne l'aiment pas cet album !!!! il est tout bonnement genial ma clak et ma decouverte de metallica ...
bientot 20 ans et toujours aussi bon que cemaster of puppets....
rha il faut que j'aille me le mettre dans la chaine hifi...
aaaaaaaah c'est PARTI !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
paulo 666 citer
paulo 666
24/02/2005
meilleur metallica...
kollapse citer
kollapse
24/02/2005
pure tuerie et bien evidemment chef d'oeuvre absolu du genre.Quelque chose à rajouter dead?;-)
space monkey citer
space monkey
24/02/2005
note: 10/10
Très bonne chro en effet, enfin ya tout ce que je pense de l'album ! Clin d'oeil
Le meilleur metallica pour moi.
Keyser citer
Keyser
24/02/2005
note: 10/10
J'adore Justice aussi, presque autant que Master. Je ferai la kro dans quelque temps mais je sais pas si elle sera aussi longue que celle là! C'est que ça en demande du boulot!
$am citer
$am
24/02/2005
Je suis comme Chris, And justice for all reste mon favori. Mais très bonne chronique.
a6m6e6n citer
a6m6e6n
24/02/2005
note: 8/10
Kill'em all m'ayant toujours pas convaincu je vais me plonger dans l'écoute de celui-ci.
Excelente Chro.
Chris citer
Chris
24/02/2005
note: 10/10
excellente kro!

oui un album culte, un de plus chez Tallica (pr moi les 4 premiers sont cultes de tt façon), les lignes de chant de "Welcome Home (Sanitarium)" sont devenus une partie intégrante de moi tellement je les aiement...Master of Puppets, Leper Messiah, Orion, Damage Inc., Battery, tt cet album n'est que classiques sur classiques! CULTE!

perso mon préfére de chez Tallica reste le chef d'oeuvre "..And Justice for All", je veux une chronique au moins aussi longue sur celui là sinon c moi qui la fait Moqueur
citer
darkclem (invité)
24/02/2005
Fantastique!!!!
Tout les metalleux se doivent d avoir cet album!!!!
Arn0ld citer
Arn0ld
24/02/2005
note: 10/10
le meilleur Metallica, et le meilleur album de thrash des 80's.
Ils avaient à l'époque une longueur d'avance impressionnante, et chacun de ces riffs m'émerveille quand je l'écoute

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

Metallica
Thrash culte
1986 - Elektra
notes
Chroniqueur : 10/10
Lecteurs : (59)  9.39/10
Webzines : (19)  8.89/10

plus d'infos sur
Metallica
Metallica
Métal - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Battery
02.   Master Of Puppets
03.   The Thing That Should Not Be
04.   Welcome Home (Sanitarium)
05.   Disposable Heroes
06.   Leper Messiah
07.   Orion (Instrumental)
08.   Damage Inc.

line up
voir aussi
Metallica
Metallica
Kill 'Em All

1983 - Megaforce Records
  
Metallica
Metallica
St Anger

2003 - Mercury Records
  
Metallica
Metallica
Death Magnetic

2008 - Vertigo
  
Metallica
Metallica
Ride The Lightning

1984 - Elektra
  
Metallica
Metallica
...And Justice For All

1988 - Elektra
  

Swallowed
Lunarterial
Lire la chronique
Dephosphorus
Ravenous Solemnity
Lire la chronique
Earth and Pillars
Earth I
Lire la chronique
Raise Hell
Holy Target
Lire la chronique
Domains
Sinister Ceremonies
Lire la chronique
Dir En Grey
Arche
Lire la chronique
N.K.V.D.
Hakmarrja
Lire la chronique
Hypomanie
A City in Mono
Lire la chronique
Calm Hatchery
Fading Reliefs
Lire la chronique
Witchden
Consulting The Bones
Lire la chronique
Gloomy Grim
Grimoire (Démo)
Lire la chronique
More Than Life
Love Let Me Go
Lire la chronique
Combichrist
Lire le live report
AC/DC
Rock Or Bust
Lire la chronique
Cadaveric Fumes / Demonic Oath
Entwined In Sepulchral Dark...
Lire la chronique
Behemoth
Zos Kia Cultus
Lire la chronique
Defeater
Travels
Lire la chronique
Sordide
La France a Peur
Lire la chronique
Khthoniik Cerviiks
Heptaedrone (Démo)
Lire la chronique
Riot V
Unleash The Fire
Lire la chronique
Heart In Hand
A Beautiful White
Lire la chronique
Artificial Brain
Labyrinth Constellation
Lire la chronique
Latitude Egress
To Take Up The Cross
Lire la chronique
Bring Me The Horizon
There Is a Hell, Believe Me...
Lire la chronique
Starofash
Lakhesis
Lire la chronique
Ad Patres + Gorod + Morbid Angel
Lire le live report
Dressed In Streams
The Search for Blood (EP)
Lire la chronique
Cendres de Haine
Nihil Mirari
Lire la chronique
Iron Monkey
Iron Monkey
Lire la chronique
The Body
Master, We Perish (EP)
Lire la chronique