chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
75 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Dimmu Borgir - Enthrone Darkness Triumphant

Chronique

Dimmu Borgir Enthrone Darkness Triumphant
Dimmu Borgir n'a pas toujours été la machine commerciale à gros budget que l'on connaît aujourd'hui. "Enthrone Darkness Triumphant" est un album important de leur discographie car une étape charnière dans leur carrière, passerelle entre deux périodes du groupe et début de la renommée. Et ça n'est pas un hasard puisque c'est également le début d'une longue collaboration avec une des plus grosses firmes allemandes, Nuclear Blast, leur ouvrant les portes de l'Europe. Le groupe commence à changer de logo, abandonnant celui qui les a accompagné jusqu'à Stormblast pour opter pour une police simple, beaucoup plus lisible mais sans originalité (pression du label ou réelle volonté des norvégiens ?). Enfin bon tout ça c'est du détail.

S'il est si cher aux fans du groupe, c'est que "Enthrone Darkness Triumphant" possède encore cette dimension, cette âme que Dimmu Borgir insuffle à ces albums depuis leur débuts : celle du black metal. Il s'élève de cet album une prestance, une noirceur et une profondeur mystique que l'on aura du mal à retrouver si présentes sur les albums qui suivront. Toutefois, les norvégiens ne nous ont pas délivré une pièce de brutalité, mais au contraire, ont axé leur musique sur l'atmosphère et les mélodies. Malgré quelques passages bien couillus comme sur "Relinquishment Of Spirit And Flesh" et "Master Of Disharmony", les compositions ne sont pas forcément extrême avec pas mal de passages mid-tempo, presque atmosphériques, avec un clavier envoûtant et des mélodies douces et raffinées. C'est d'ailleurs sur ce dernier point que Dimmu Borgir s'illustre le mieux de mon point de vue et c'est qui fait la magnificence de l'album : je ne sais pas où ils sont allés chercher tous ces airs, mais les compositions regorgent de mélodies extrêmement bien trouvées, à la fois puissantes et prenantes comme on en fait rarement. Les solos viennent d'ailleurs compléter cette apothéose symphonique, dont la beauté et la finesse me laissent à chaque fois sur le cul ("In Death's Embrace", "A Succubus In Rapture", ...).

Mais n'allez surtout pas croire que Dimmu Borgir fait du Summoning avec de beaux solos (ça se saurait :D) : c'est bien de black metal symphonique froid et racé dont on parle, ce qui implique un hurlement criard et poisseux signé Shagrath, de bons murs de guitares signés Silenoz sur fond de gros blast "en-veux-tu-en-voilà" interprétés par notre ami Tjodalv. Au final, on se retrouve avec des hymnes du black metal symphoniques tels que "Mourning Palace", "In Death's Embrace" ou "The Night Masquerade". La production s'améliore, assez propre et clair même s'il demeure encore quelques imperfections comme les sonorités du clavier, parfois un peu trop bon marché ("Master Of Disharmony", "Spellbound (By The Devil)") et une batterie mixée bien en avant.

"Enthrone Darkness Triumphant" ou un des tous meilleurs albums de Dimmu Borgir. Un album sur lequel je reviens toujours contrairement à ceux qui suivront, de part sa beauté et son naturel loin de leurs super productions actuelles. Un album tout simplement bon, sans artifices qui ne se base que sur de magnifiques compositions, puissantes et mélodiques. Ca donnerait presque envie de se maquiller tiens :)

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

9 COMMENTAIRE(S)

Niktareum citer
Niktareum
09/03/2007 10:52
note: 9.5/10
Gothenburg a écrit : c'est vite lassant et qu'ont passe les premiers titre et le reste on l'oublie sans y prêter attention... dommage.
Pas pour tout le monde bonhomme! Clin d'oeil

Je peux te dire que moi je me l'enfile plutôt 2 fois qu'une même!! Hail

Et pis la dernière "Raabjørn Speiler Draugheimens Skodde" est absolument géniale!! Hail Alors si tu vas pas jusqu'au bout forcément... Roll Eyes
Jotun citer
Jotun
02/03/2007 15:06
note: 10/10
le premier album de Dimmu que j'ai apprécié (j'ai eu un peu de mal avec Spiritual Black Dimensions, car j'écoutais pas vraiment de black metal et c'est le premier album que je me suis enfilé entierement dans le style)

celui est super mélodique, avec des passages atmosphériques à tomber, une bombe, ça me fait pleins de choses dans le slip quand je l'écoute!
Gothenburg citer
Gothenburg
21/06/2005 12:12
Pour moi c'est un album culte même je dirais révolutionnaire dans la technique vraiment cet album est idéal pour travailler la science et la technique du black. Mais je suis d'accord pour dire que c'est vite lassant et qu'ont passe les premiers titre et le reste on l'oublie sans y prêter attention... dommage.
Mikaël citer
Mikaël
18/05/2005 10:20
Même Stormblast t'arrives pas à le terminer?
rip-adunakhor citer
rip-adunakhor
15/05/2005 17:07
note: 6/10
je l'ai trouvé trop long , j'ai jamais pu terminer un dimmu borgir , ça me lasse vite (peut etre trop ) !

enfi nça reste un bon album !
citer
xavier (invité)
08/03/2005 13:13
cettealbum est excelent avec le titre mourning palace culte
Backstaber citer
Backstaber
05/03/2005 21:13
note: 6.5/10
Celui que j'aime le moins. Je le trouve mou. :
Mise à part "Tormentor Of Christian Souls", "The Night Masquerade" et "Master Of Disharmony" le reste m'enfort.
Arn0ld citer
Arn0ld
05/03/2005 15:10
note: 8.5/10
Une tuerie sans nom, et le meilleur DB.

Les mélodies sont ... raaaaaaaaaaaaaaaaaaah
Niktareum citer
Niktareum
05/03/2005 14:02
note: 9.5/10
1er Dimmu ke g acheté et ca reste définitivement mon préféré!!! il est monumental!! ...ah la la "in death's embrace" putain celle-là elle déchire tout!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Dimmu Borgir
Black metal symphonique
1997 - Nuclear Blast Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (29)  8.31/10
Webzines : (21)  8.75/10

plus d'infos sur
Dimmu Borgir
Dimmu Borgir
Metal Cinématique - 1993 - Norvège
  

vidéos
Mourning Palace
Mourning Palace
Dimmu Borgir

Extrait de "Enthrone Darkness Triumphant"
  

tracklist
01.   Mourning Palace
02.   Spellbound (By The Devil)
03.   In Death's Embrace
04.   Relinquishment Of Spirit And Flesh
05.   The Night Masquerade
06.   Tormentor Of Christian Souls
07.   Entrance
08.   Master Of Disharmony
09.   Prudence's Fall
10.   A Succubus In Rapture
11.   Raabjorn Speiler Draugheimens Skodde

Durée totale : 56:45

line up
voir aussi
Dimmu Borgir
Dimmu Borgir
For All Tid

1994 - No Colours Records
  
Dimmu Borgir
Dimmu Borgir
Eonian

2018 - Nuclear Blast Records
  
Dimmu Borgir
Dimmu Borgir
Abrahadabra

2010 - Nuclear Blast Records
  
Dimmu Borgir
Dimmu Borgir
Puritanical Euphoric Misanthropia

2001 - Nuclear Blast Records
  
Dimmu Borgir
Dimmu Borgir
Spiritual Black Dimensions

1999 - Nuclear Blast Records
  

Essayez aussi
Grand Alchemist
Grand Alchemist
Intervening Coma-Celebration

2002 - Sound Riot Records
  
Mirrorthrone
Mirrorthrone
Carriers Of Dust

2006 - Red Stream
  
Emperor
Emperor
In The Nightside Eclipse

1994 - Candlelight Records
  
Winterburst
Winterburst
The Mind Cave

2012 - Autoproduction
  
Emperor
Emperor
Live Inferno (Live)

2009 - Candlelight Records
  

Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Circle Takes the Square
As the Roots Undo
Lire la chronique
Heptaedium
The Great Herald Of Misery
Lire la chronique
Serum Dreg
Lustful Vengeance
Lire la chronique
Vanhelga
Fredagsmys
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Aura Noir
Aura Noire
Lire la chronique
Moonreich
Fugue
Lire la chronique
Megadeth
Lire le live report
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
PPCM #0 - Chevauche le Grand Requin Blanc (Carcariass)
Lire le podcast
Legacy Of The Beast European Tour 2018
Iron Maiden + The Raven Age
Lire le live report
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sphæra
Teratology (EP)
Lire la chronique
Funeral Mist
Hekatomb
Lire la chronique
Obscura
Diluvium
Lire la chronique
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (...
Lire la chronique
Soundgarden
Louder Than Love
Lire la chronique
Skogen
Skuggorna kallar
Lire la chronique
Ossuarium
Calcified Trophies Of Viole...
Lire la chronique
Thorium
Blasphemy Awakes
Lire la chronique
Sacred Reich
Independent
Lire la chronique
Atavisma
The Chthonic Rituals
Lire la chronique
Gaerea
Unsettling Whispers
Lire la chronique
Throane + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Yob
Our Raw Heart
Lire la chronique
Extremity
Extremely Fucking Dead (EP)
Lire la chronique
Eternal Valley
The Falling Light
Lire la chronique
Tomb Mold
Manor Of Infinite Forms
Lire la chronique