chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
32 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Suffocation - Effigy Of The Forgotten

Chronique

Suffocation Effigy Of The Forgotten
Aujourd'hui les enfants, petit cours d'histoire. Revenons en 1991, quand la plupart d'entre-vous regardait le Club Dorothée ou le Disney Club et pensait que la meilleure chanson du monde était le générique de Tic et Tac (c'est vrai que ça envoyait sévère ce truc quand même!). Enfin bref cette année, un groupe new-yorkais allait imposer sa propre vision de la brutalité à une scène médusée. J'ai nommé le grand Suffocation.

Le quintette se forme en 1990 et sort rapidement une démo 3 titres, "Reincremated". C'est le label Relapse Records qui se chargera de leur premier EP, "Human Waste". Suffocation s'impose déjà comme un groupe à part. La même année, ils signent un contrat avec Roadrunner Records, label spécialisé dans les groupes extrêmes à l'époque. Il est maintenant temps pour les Américains de livrer leur premier véritable album, "Effigy Of The Forgotten". La révolution est en marche.

Avant l'arrivée de Suffocation, le death se limitait à une brutalité simpliste, à savoir des structures prévisibles, sans imagination, répétitives et rapidement ennuyantes. Le genre était encore loin d'être aussi populaire qu'il le serait dans les années à venir. Avec "Effigy Of The Forgotten", Suffocation allie une brutalité sans concession avec une technicité bluffante et y ajoute des breaks impressionnants de lourdeur.

Les morceaux sont truffés de changements de tempo (toutes les 20 secondes), on voyage entre du rapide (le début énorme de "Infecting The Crypts" notamment, "Reincremation"), du mid-tempo, et des breaks lents, très lourds (celui de "Habitual Infamy" est un des meilleurs). Suffocation excelle à la fois dans les nombreuses accélérations où les blasts font la loi et qui transforment un pit en enfer (rha ce "Mass Obliteration", le génialissime "Seeds Of The Suffering"), et les ralentissements de tempos où les riffs lents et oppressants sont un vrai régal (citons entre autres "Liege Of Inveracity", le mythique "Effigy Of The Forgotten", "Seeds Of The Suffering"...). Il est difficile de faire ressortir un titre en particulier tant tous sont vraiment excellents. Rien n'est à jeter, les musiciens sont impressionnants de maîtrise (et ce n'est que le premier album rendez-vous compte!). Les multiples riffs que nous balancent Doug Cerrito et Terrance Hobbs et dont les morceaux regorgent sont aussi jouissifs les uns que les autres. Les soli sont bizarres, complexes, rapides, destructurés, chaotiques, souvent torturés avec le vibrato (le meilleur étant selon moi celui de "Seeds Of The Suffering"). La basse de Josh Barohn joue aussi son rôle, s'affirme et ne se cache pas derrière les guitares (le début de la chanson éponyme, le break de "Infecting The Crypts" sur fond de pelletage), renforçant ainsi la lourdeur des breaks. Et que dire de Mike Smith, le batteur infatiguable, qui nous assène ses blasts dévastateurs et nous harcèle avec sa double-pédale qui fait des merveilles sur les passages ultra-lourds. Gloire aussi au charismatique chanteur Frank Mullen et sa voix sur-gutturale (qui évoluera plus tard pour devenir cette voix étouffée caractéristique du groupe). Suffocation porte décidément bien son nom: il ne laisse jamais l'auditeur respirer, mais comme on est un peu maso on en redemande! L'album nous plonge dans une atmosphère oppressante très bien rendue de laquelle il est difficile de s'extirper.

La complexité des morceaux les rend cependant difficilement assimilables. Plusieurs écoutes sont nécessaires pour digérer ce déluge de riffs, de blasts, de changements de rythme et pour apprécier la musique de Suffocation à sa juste valeur. Mais une fois qu'on y est, je vous garantis que vous ne pourrez plus vous en passez.

Finalement, le seul défaut de cet album reste la production. N'oubliez pas qu'il est sorti en 1991, il y a déjà 14 ans et le son a pris quelques rides. Les compos se trouvent ainsi un peu desservies par cette petite faiblesse mais rien de grave, "Effigy Of The Forgotten" reste complètement audible, surtout que Roadrunner l'a réédité en 2003.

Prouvant avec brio qu'on peut jouer une musique à la fois extrêmement brutale et technique, Suffocation a tout de suite fait la différence. "Effigy Of The Forgotten" reste une référence pour beaucoup et le groupe est cité par de nombreux combos comme influence majeure (Dying Fetus en tête). Mais qui dit précurseur dit également suiveurs. Une nouvelle scène va ainsi rapidement émerger, s'essayant à la recette new-yorkaise. Maintes fois copié mais jamais égalé, c'est ce qu'on appelle un groupe culte.

P.S.: à noter que c'est George "Corpsegrinder" Fisher de Mostrosity (Cannibal Corpse aujourd'hui) qui fait les backing vocals sur "Reincremation" et "Mass Obliteration"!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

14 COMMENTAIRE(S)

MoM citer
MoM
16/07/2017 16:02
note: 8/10
Moins "easy listening" et "amical" que Pierced, mais il a un goût authentique, avec ce growl si particulier, ce sont digne du début des 90's dans le genre du Death Metal... Puis, merde, ces phrases rythmiques ! La batterie est assez dingue.
crocoscar citer
crocoscar
29/12/2008 13:19
note: 9.5/10
A pleurer de bonheur !
Body Count citer
Body Count
13/08/2005 22:36
note: 10/10
MONSTRUEUX !
Ander citer
Ander
10/05/2005 15:07
note: 8.5/10
Ouais, mais je m' attendais à pire, je veux dire pour Effigy... C' est surtout les riffs qui sont plus basiques, mais le son reste presque aussi bon que sur Pierced. Clin d'oeil (Je juge avec ce que j' ai.... deux esgourdes parfaitement huilé, et avec le son des albums remasterisés.)
Keyser citer
Keyser
14/04/2005 18:21
note: 8.5/10
Ander (invité) a écrit : Keyser Söse a écrit :
Pierced From Within est en effet meilleur, plus rapide, plus lourd avec des soli qui ressemblent plus à quelques chose et surtout une meilleure prod'.

Je suis pas d' accord, Pierced From Within est bien plus lourd et lent que Effigy Of The Forgotten. Le son de EOTF est très bon, du même tonneau que PFW vu que j' ai écouté que la version remasterisée.


Non, PFW va par moment à une vitesse jamais atteinte par EOTF et est en effet plus lourd ça on est d'accord. Concernant la prod' des deux albums tu dois avoir un problème d'oreille car PFW est bien mieux produit, c'est de notoriété publique! Lis les com' ci-dessous et tu verras que l'avis se range derrière moi Clin d'oeil
Ander citer
Ander
14/04/2005 17:57
note: 8.5/10
Keyser Söse a écrit :
Pierced From Within est en effet meilleur, plus rapide, plus lourd avec des soli qui ressemblent plus à quelques chose et surtout une meilleure prod'.

Je suis pas d' accord, Pierced From Within est bien plus lourd et lent que Effigy Of The Forgotten. Le son de EOTF est très bon, du même tonneau que PFW vu que j' ai écouté que la version remasterisée.
Alexis citer
Alexis
13/03/2005 18:56
note: 7.5/10
Keyser Söse a écrit : celui-ci a posé pas mal des fondations qui tiennent encore toute la scène brutal death technique. Tout à fait d'accord !

Keyser Söse a écrit : Pierced From Within est en effet meilleur, plus rapide, plus lourd avec des soli qui ressemblent plus à quelques chose et surtout une meilleure prod'.
Tout à fait d'accord !

Keyser Söse a écrit : Je ferai bientôt la kro de PFW mais avant je voudrai faire celle de Breeding The Spawn qu'il faut que je commande. Moi celle de Effigy of the Forgotten Clin d'oeil
Keyser citer
Keyser
13/03/2005 15:09
note: 8.5/10
Chris a écrit : il est vraiment temps que je me mette à Suffocation moi...

Ca devient urgent oui! Moi ça fait peu de temps que je m'y suis plongé mais je peux plus en sortir tellement ça m'envoûte cette ambiance Sourire
Chris citer
Chris
13/03/2005 15:03
il est vraiment temps que je me mette à Suffocation moi...
Keyser citer
Keyser
13/03/2005 14:54
note: 8.5/10
Je suis tout à fait d'accord avec toi Alexis mais celui-ci a posé pas mal des fondations qui tiennent encore toute la scène brutal death technique. Pierced From Within est en effet meilleur, plus rapide, plus lourd avec des soli qui ressemblent plus à quelques chose et surtout une meilleure prod'. Je ferai bientôt la kro de PFW mais avant je voudrai faire celle de Breeding The Spawn qu'il faut que je commande. En tout cas ne t'inquiètes pas Alexis, PFW récoltera une note quasi parfaite Sourire
Alexis citer
Alexis
13/03/2005 14:07
note: 7.5/10
Bonne kro !
Mais moi je préfère largement Pierced from the Within, qui est à mon goût, bien plus approfondi ;o)
Holy citer
Holy
12/03/2005 16:30
note: 7/10
Yeah!
J'aime bien cet album, mais le son crasseux m'éteind quelques peu.
Sinon je suis d'accord, le soli de Seeds... est excellent!
toukene citer
toukene
12/03/2005 13:18
merci Keyser ;-) même si je n'aime pas le groupe (trop brutal pour moi)
:-)
Keyser citer
Keyser
12/03/2005 11:16
note: 8.5/10
Voilà Suffocation enfin sur Thrasho, merci qui?

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Suffocation
Brutal Death technique
1991 - Roadrunner Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (36)  8.64/10
Webzines : (10)  7.68/10

plus d'infos sur
Suffocation
Suffocation
Brutal Death - 1988 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Liege Of Inveracity
02.   Effigy Of The Forgotten
03.   Infecting The Crypts
04.   Seeds Of The Suffering
05.   Habitual Infamy
06.   Reincremation
07.   Mass Obliteration
08.   Involuntary Slaughter
09.   Jesus Wept

Durée totale: 37.36

line up
parution
8 Octobre 1991

voir aussi
Suffocation
Suffocation
Despise The Sun (MCD)

1998 - Vulture Records
  
Suffocation
Suffocation
Human Waste (MCD)

1991 - Relapse Records
  
Suffocation
Suffocation
... Of The Dark Light

2017 - Nuclear Blast
  
Suffocation
Suffocation
The Close Of A Chapter (Live)
(Live 2005)

2006 - Autoproduction
  
Suffocation
Suffocation
Pierced From Within

1995 - Roadrunner Records
  

Essayez aussi
Reciprocal
Reciprocal
Reciprocal

2009 - Autoproduction
  
Viraemia
Viraemia
Viraemia (EP)

2009 - Autoproduction
  
Origin
Origin
Antithesis

2008 - Relapse Records
  
First Fragment
First Fragment
The Afterthought Ecstasy (EP)

2010 - Autoproduction
  
Defeated Sanity
Defeated Sanity
Psalms Of The Moribund

2007 - Grindethic Records
  

Gods of Space
Gods of Space (EP)
Lire la chronique
Fall Of Seraphs pour l'EP "Destroyer Of Worlds"
Lire l'interview
Vardan
Nostalgia - Archive of Fail...
Lire la chronique
King Bee
All Seing Eye (EP)
Lire la chronique
Presumption
Presumption
Lire la chronique
The Spirit
Sounds From The Vortex
Lire la chronique
River Black
River Black
Lire la chronique
Enslaved
E
Lire la chronique
Kanashimi
Inori
Lire la chronique
Beastmaker
Lusus Naturae
Lire la chronique
Perihelion
Örvény
Lire la chronique
Monarch!
Never Forever
Lire la chronique
Maze Of Sothoth
Soul Demise
Lire la chronique
Canker
Earthquake
Lire la chronique
Under The Church
Supernatural Punishment
Lire la chronique
Bloody Alchemy pour l'album "Kingdom Of Hatred"
Lire l'interview
Sacroscum
Drugs & Death
Lire la chronique
Iron Age
The Saga Demos (Démo)
Lire la chronique
Black Country Communion
BCCIV
Lire la chronique
The Wrong Tour To Fuck With Europe 2017
Beyond Creation + Disentomb...
Lire le live report
Damnation Defaced
Invader From Beyond
Lire la chronique
Mjölnir
Magnet Vektor
Lire la chronique
Fall of Summer 2017
Lire le dossier
Body Count
Bloodlust
Lire la chronique
Aetherian
The Untamed Wilderness
Lire la chronique
Forn Valdyrheim
Reminisce Eternity (Rééd.)
Lire la chronique
FennrLANE : Le pourquoi du one-man-band
Lire l'interview
No Return
The Curse Within
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Red Before Black
Lire la chronique
Resurgency
No Worlds... Nor Gods Beyond
Lire la chronique