chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
72 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Dossiers »

METALDAYS 2017

Dossier

METALDAYS 2017
J’entendais parler depuis des années des METALDAYS (ex METALCAMP) sans jamais ne m’y être vraiment intéressé. La possibilité d’y aller cette année, malgré une affiche musicale très moyenne, fût l’occasion rêvée d’enfin en parler sur Thrashocore. Les METALDAYS se déroulent en Slovénie, dans la petite ville de Tolmin, encaissée au milieu des montagnes. Il faut environ 9h30 de Lyon pour faire le trajet, en passant par Fréjus – sinon rajoutez une bonne grosse heure et demie.

Nous sommes arrivés le samedi en fin d’après midi, alors que le festival ne commençait officiellement que le lundi. Le camping était déjà ouvert, nécessitant cependant un « Early arrival fee » de 20 € que nous avons dû payer par tête (nous étions 9) ; il faut ajouter à cela 10 € par voiture pour les garer au camping à côté des tentes (4 nous concernant) et vous arrivez à une somme de « frais cachés » qui ajouté à un ticket d’entrée pourtant correct (150 €) donne une entrée totale un peu élevée. Et j’oublie de parler des 10 € de caution de poubelle, qui demandent dans une volonté de respect de l’environnement de ramener 2 sacs poubelles par festivalier le dernier jour du fest pour les récupérer (il aurait été plus utile de mettre des poubelles sur le site du camping ceci dit).



Mais en contrepartie, le cadre des METALDAYS est proprement idyllique et inédit à ma connaissance : le camping est dans une grande plaine à côté de la ville de Tolmin, et à 100m d’une rivière (la Soca) qui coule en direction des montagnes. Une belle forêt sépare le camping de la rivière et permet d’accéder en la traversant aux infrastructures du festival, qui comprennent les indispensables d’un bon fest : un distributeur d’argent, un metalmarket sous forme de petit village, douches chaudes et froides, toilettes, d’innombrables stands de bouffe et de boisson, un point d’information, et évidemment les 3 scènes : la NEW FORCES STAGE, dans la forêt et destiné aux groupes en devenir qui jouent en début d’après midi, la BOSKO BURSAC stage (clairement ma préférée) également en pleine forêt et couverte par des arbres, donnant une impression de scène couverte naturelle, et enfin la IAN FRASER « LEMMY » KIMISTER SAGE, dans une plaine avec une buttée sur la gauche permettant de voir la scène tout en étant assis bien qu’en pente, chaussures à crampons recommandées pour ne pas glisser ceci dit !



La vie de tout festivalier en 2017 est aussi rythmée par l’envie de partager sur les réseaux sociaux ses moments d’allégresse, et l’épineuse question de la batterie de nos chers smartphones se pose là : l’orga avait pensé à cela en proposant contre 10 € de caution des petites batteries Metaldays rechargeables gratuitement ; voire même de confier au staff son tél + chargeur en vue d’être alimentée jusqu’à 100%. Malheureusement, la demande était hyper forte et beaucoup n’ont pas pu avoir leur tel chargé, les slots étant déjà pris d’assaut.



Pour compléter le site, la ville de Tolmin devient le Disney du métalleux pour une semaine, et on y trouve tout le nécessaire pour survivre : deux supermarchés (Hoffer et Mercador) qui permettent d’acheter le nécessaire en bières, outillage de camping et autres ; et plein de petits bars / lieux de restauration aménagés pour accueillir les quelques 12000 festivaliers du site.

Le top de ce festival reste indéniablement, outre ces scènes en pleine forêt et une omniprésence d’une nature apaisante, la Soca, cette rivière qui coule entre les montagnes. Plutôt chaude si le soleil daigne se montrer, et bordée par des plages de galets, c’est un cadre absolument parfait pour chiller entre les concerts, se baigner, et on se sent plus en vacances qu’en festival métal au final. Le courant n’étant pas très fort, la tentation de venir avec des bouées gonflables est irrésistible, et nous avons à 3 reprises faire un radeau de bouées pour descendre la rivière (comptez entre 30 et 40mn) pour arriver au niveau des scènes, où un bar de plage servant des cocktails est placé judicieusement. Moins drôle, remonter ses bouées gonflables à travers tout le site du festival jusqu’aux tentes, mais « No Pain, no Gain » comme on dit.



Maintenant que l’état des lieux et les présentations sont faites, je vous propose un live report day by day de groupes que j’ai pu voir.

Le dossier

METALDAYS 2017 - Dimanche 23 Juillet
METALDAYS 2017 - Dimanche 23 Juillet
Fractal Universe

Le 23 Juillet 2017 à Tolmin, Slovénie
  
METALDAYS 2017 - Lundi 24 Juillet
METALDAYS 2017 - Lundi 24 Juillet
Absu + Batushka + Beheaded + Iced Earth + Marilyn Manson

Le 24 Juillet 2017 à Tolmin, Slovénie
  
METALDAYS 2017 - Mardi 25 Juillet
METALDAYS 2017 - Mardi 25 Juillet
Amon Amarth + Firespawn + Katatonia + Krisiun + Mgla

Le 25 Juillet 2017 à Tolmin, Slovénie
  
METALDAYS 2017 - Mercredi 26 Juillet
METALDAYS 2017 - Mercredi 26 Juillet
Abbath + Bloodbath + Doro + Grave Digger + Shining

Le 26 Juillet 2017 à Tolmin, Slovénie
  
METALDAYS 2017 - Jeudi 27 Juillet
METALDAYS 2017 - Jeudi 27 Juillet
Blues Pills + Opeth + Sólstafir

Le 27 Juillet 2017 à Tolmin, Slovénie
  
METALDAYS 2017 - Vendredi 28 Juillet
METALDAYS 2017 - Vendredi 28 Juillet
Death Angel + Equilibrium + Heaven Shall Burn + Pain + Sinister + Fit For An Autopsy

Le 28 Juillet 2017 à Tolmin, Slovénie
  
METALDAYS 2017 - Bilan
METALDAYS 2017 - Bilan
Du 23 Juillet 2017 au 29 Juillet 2017 à Tolmin, Slovénie
  

4 COMMENTAIRE(S)

Chris citer
Chris
04/08/2017 20:36
@Rivax: Merci!
@Keyser: oui c'est truffé de fôtes, j'ai pondu les 8 pages Word d'un coup et je n'ai pas eu le courage de me relire encore..désolé ! Moqueur
@korbendallas: le roadtrip carrément, c'est ce qu'on a fait en partant ensuite en Croatie, j'ai du rentrer mais les autres continuent ensuite en République Tchèque (Brutal Assault) et Allemagne (Summer Breeze)! Bien que j'ai croisé beaucoup de Français qui faisaient l'aller / retour juste pour les Metaldays (dont des Bretons qui ont fait le trajet d'un bloc...les fous...)
korbendallas citer
korbendallas
04/08/2017 13:05
J'ai eu l'occas de faire le dernier Metal Camp en 2012 et j'ai été séduit, notamment par le cadre ... Le mix parfait entre les vacances et un festival. Il n'y avait alors que 2 scénes et le fest est à taille humaine, pas besoin de courir ... et tout est fait pour le prendre à la cool !
Petit dej pris dans un bar de Tolmin, et calage à la rivière une bonne partie de la journée, les concerts ne débutant qu'à 16h.
Comme tu le dis Keyser on peut allonger ses vacances pour faire un road trip, ou visiter les alentours la journée (j'ai pu visiter la capitale Ljubljana le dernier jour du fest, avant d'attaquer les concerts).
Vraiment un excellent fest que je referais avec plaisir, voir même son cousin le Punk rock holidays, qui se tient au même endroit quelques semaines avant ou aprés.
Keyser citer
Keyser
04/08/2017 12:43
Cool le report Chris (malgré la pléthore de fautes d'orthographe Moqueur). Même si ça a l'air un peu beauf, j'adorerais le faire au moins une fois et en profiter pour faire un roadtrip dans le coin.
rivax citer
rivax
04/08/2017 12:24
Immense bravo pour ce très bon fest report.

Je trouve que tes report sont toujours très bien faits, avec une juste alternance d'ambiance, de ressenti et de descriptifs des concerts. C'est le bon équilibrage pour permettre à quelqu'un qui n'y était pas et/ou ne connaît pas les groupes présents de comprendre ce qui s'est passé et de vivre un petit peu le live.


AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
METALDAYS 2017
Dismal
遺·白
Lire la chronique
Krolok
Flying Above Ancient Ruins
Lire la chronique
Përl
Luminance (EP)
Lire la chronique
Endless Chaos
Paths To Contentment
Lire la chronique
French black metal : la relève
Lire le podcast
R.I.P.
Street Reaper
Lire la chronique
Fugazi
13 Songs (Compil.)
Lire la chronique
Midnight
Sweet Death And Ecstasy
Lire la chronique
Meyhnach
Non Omnis Moriar
Lire la chronique
Crypts Of Despair
The Stench Of The Earth
Lire la chronique
Urn
The Burning
Lire la chronique
Sombre Croisade
Balancier des âmes
Lire la chronique
Rebaelliun
Bringer Of War (The Last St...
Lire la chronique
Morse
Pathetic Mankind
Lire la chronique
Canine
The Uprising
Lire la chronique
Limbonic Art
Spectre Abysm
Lire la chronique
Degial
Predator Reign
Lire la chronique
Rude
Remnants
Lire la chronique
Anatomia
Cranial Obsession
Lire la chronique
Dawn Ray'd
The Unlawful Assembly
Lire la chronique
Embittered Spunk Cadaver
The Final Throes of our Dyi...
Lire la chronique
Demolition Hammer
Epidemic Of Violence
Lire la chronique
Eldamar
A Dark Forgotten Past
Lire la chronique
Heir pour l'album "Au Peuple De L'abîme"
Lire l'interview
Mortuary
Nothingless Than Nothingness
Lire la chronique
The Faceless
In Becoming A Ghost
Lire la chronique
Necrovorous
Plains Of Decay
Lire la chronique
Impureza
La Caída de Tonatiuh
Lire la chronique
Loading Data
Double Disco Animal Style
Lire la chronique
Also Sprach Zarathustra
LAIBACH
Lire le live report