chargement...

haut de page
57 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer

FAQ

FAQ

Tout ce que vous n'avez jamais osé demander sur Thrashocore !

A quoi correspondent les notes ?


Voici quelques éclaircissements concernant notre grille de notation :

10/10  Attention : Album culte qui a révolutionné la scène métal à sa sortie / Coup de coeur du chroniqueur.
9/10  Excellent album, vous vous en mordriez les doigts de louper ça.
8/10  Un très bon album, à acheter les yeux fermés.
7/10  Un bon album, qui ne fera pas tache dans votre discothèque.
6/10  Un album moyen, qui peut valoir l’achat si vous appréciez vraiment ce que fait le groupe et/ou le style pratiqué.
5/10  Peut mieux faire. A éviter si possible.
4/10  Ca aurait pu être bien, si les musiciens savaient jouer / si ce n’était pas de la repompe très mal effectuée / s'il y avait une quelconque originalité.
3/10  Peut servir de frisbee pour vous entrainer à ce sympathique sport avec votre chien. Peut aussi servir à caller une armoire, pour peu que vous y ajoutiez le boitier.
2/10  Même ma mère arrive à faire mieux avec un tuba. A briser en morceaux si vous le croisez chez un ami, vous lui rendrez un sacré service.
1/10  Suscite pitié et compassion...
0/10  L'écoute ou la simple possession de cet album est strictement interdite par la Convention des Droits de l'Homme.


Toutefois, la note n'a qu'une importance toute relative dans une chronique : elle n'est présente qu'à titre indicatif afin d'illustrer le texte qui l'accompagne.


Mais pourquoi donc que Thrashocore ?


Et pourquoi pas ? Le plus important dans cette histoire est de se souvenir que le nom du site s'écrit ainsi : Thrashocore, car faisant référence au style musical communément appelé le Thrash métal (style pratiqué entre autres par Slayer, The Haunted, ou sur les vieux Machine Head).

Le "Trash Métal", ça n'existe pas, et pourtant certains persistent à l'écrire ainsi. Il vous suffit de prendre un dictionnaire d'anglais pour voir que "Trash" signifie "poubelle", et que "to thrash" signifie "rouer de coups", référence aux pogos évidemment...d'ou cette subtilité orthographique très importante.

Et pour ceux qui veulent vraiment savoir d'ou vient le nom du site, c'est tout simplement la contraction du mot Thrash et du mot Hardcore (plus pour l'esprit que pour la musique à vrai dire). Ca sonne bien, c'est direct, et ça permet d'appeler affectueusement le site "Thrasho" quand on est intime...


Comment est né Thrashocore ?


Tout commence un beau jour d'août 1999, ou Chris (notre webmaster adoré) acquiert enfin une connexion Internet... Quelques jours plus tard, inspiré par quelques webzines de qualité existant à l'époque, il décide de lancer sa propre page perso, présentant quelques uns de ses groupes préférés de l'époque, Slayer, Machine Head et Arch Enemy entre autres. C'est ainsi que le 5 septembre 1999 fut lancé "Slipknot's Homepage", Slipknot étant son pseudo à l'époque, suite à sa découverte fracassante du groupe. Etant donné la renommée que le groupe a rapidement acquis, il était impossible de garder un tel nom, c'est pourquoi vers la mi-2000, il décida de changer le nom du site, passant par plusieurs courtes étapes ("...And Metal For All", "Metalbang", ... lol), pour finalement choisir le nom Thrashocore. La petite page perso s'est rapidement transformée en webzine, une équipe de chroniqueurs et d'amis s'est créé autour du site, ...


Comment en est-on arrivé là ?


Thrashocore a connu énormément d'évolutions, de la simple page perso à la version que vous visitez actuellement.

- Versions 1 et inférieures (2000-2004) : Dommage que Chris n'ait pas conservé de trace de ces toutes premières versions du site car elles valaient le détour. Imaginez un monde sombre et inquiétant, nimbé de flammes, où tout est marqué à la couleur du sang et... du poussin. Sans conteste les versions les plus true evil du site avec mises à jour "à-la-main" fastidieuses au possible qui montraient bien la détermination de Chris à l'époque.

- Version 2 (2004-2005) : En 2004, Thrashocore se décide à passer dans le XXème siècle. En effet, il se dote d'une base de donnée et d'un design plus personnel. Avec l'aide de Taranis qui a gracieusement fourni à Chris la base de son site (Sons Of Wotan) et grâce au travail graphique de narog, le site change complètement de look, opte pour le blanc et rouge comme couleurs dominantes et pour la tache de sang. Cette nouvelle conception permet à Thrashocore d'accueillir de nouveaux chroniqueurs qui peuvent désormais le mettre à jour à tout moment.

- Version 3 (2005-2006) : Le passage à la version 3 s'est fait en douceur et par tâtonnements. Basée sur la version 2, cette version a apporté bon nombre d'améliorations et nous a permis d'expérimenter pas mal de choses, aussi bien du point de vue graphique que du point de vue de l'interactivité. C'est une nouvelle fois narog qui était responsable du graphisme mais Dead reprend alors toute la partie programmation et base de données. C'est durant cette période que Thrashocore commence à faire parti de la couverture promotionnelle des labels (ce qui n'est pas toujours un gage de qualité, je vous l'accorde). Après de nombreux changements au sein de l'équipe, le site semble enfin trouver une certaine stabilité rédactionnelle, les goûts des membres s'ouvrant à un grand panel de styles.

- Version 4 (2006-2008) : La version 4 est par contre une version totalement nouvelle puisqu'elle a été conçue à partir de rien. Elle regroupe la plupart de fonctionnalités de la version précédente tout en apportant des facilités de consultation et d'interactivité qui rendent (normalement) la navigation plus agréable. Désormais, il n'y a qu'une seule version pour FireFox et Internet Explorer.

- Version 5 (2008-2010) : La version 5 ajouta simplement l'habillage qu'aurait dû avoir la version 4 à sa sortie. Il a fallu pas mal de temps (je vous épargne les détails) mais on y est finalement arrivé.

- Version 6 (2010-2011) : Tout comme la v4, la v6 a été redéveloppée depuis 0. Le site adopte enfin les standards du web (10 ans plus tard...) et devient beaucoup plus léger. Au passage évidemment, petit ravalement de façade, mais le plus gros du travail est tristement invisible.

- Version 7 (2011-aujourd'hui) : Cette version a également été totalement redéveloppée et adopte enfin le design web 2.0 qui manquait à la v6. L'accent a été mis sur la clarté et la simplicité, conservant l'intégralité des fonctionnalités tout en allégeant l'affichage. En tous cas, on espère qu'elle vous plaira et que vous délaisserez progressivement les autres webzines pour ne consulter que Thrashocore. Cette évolution fait bien évidemment parti de notre plan de hold-up de la presse métallique.


Pourquoi les EP et DVD sont-ils notés sur 5 ?


A la base, c'est une histoire de psychologie. Il parait en effet qu'un 5/5 n'a pas autant d'impact qu'un 10/10 alors je me suis dit qu'il serait plus juste de noter ces objets (souvent "bonus" dans une discographie) sur une autre échelle afin qu'on ne soit pas tenté de les comparer avec un album. Enfin je vous avoue que je n'ai pas plus d'inspiration concernant l'explication de cette décision prise unilatéralement par moi-même et que personne n'a encore contesté :D


Comment sont récupérés ces liens vers les autres webzines ?


Ces liens sont récupérés par un robot de manière automatique. Comme rien n'est parfait, il se peut qu'ils soient erronés, aussi bien au niveau de la note que de la chronique en elle-même. Etant ingérés sans accord préalable, vous avez la possibilité de refuser que vos liens apparaissent dans nos pages. Il vous suffit pour cela de nous le faire savoir et nous ferons le nécessaire.

Pour info, voici la liste des webzines concernés :

  • * Angry Metal Guy
  • * Aux portes du metal
  • * Ave Noctum
  • * Blabbermouth
  • * Capitale du metal
  • * Chromatique.net
  • * Chronicles Of Chaos
  • * Core and Co.
  • * Deaf Sparrow
  • * Destination Rock
  • * Eklektik
  • * Femme Metal Webzine
  • * French Metal
  • * Global Domination
  • * Guts of Darkness
  • * Headbang 'n Buttonmash
  • * Heavy Music
  • * Heavylaw
  • * Imperiumi.net
  • * Kill Your Stereo
  • * La Grosse Radio
  • * La Horde Noire
  • * Lambgoat
  • * Les Eternels
  • * Lords Of Metal
  • * Lords Of Winter (RIP)
  • * Loud
  • * Metal Blast!
  • * Metal Chroniques
  • * Metal France
  • * Metal Glory
  • * Metal Hammer
  • * Metal Impact
  • * Metal Integral
  • * Metal Reviews
  • * Metal Rules
  • * Metal Sickness
  • * Metal Temple
  • * Metal Underground
  • * Metal.de
  • * Metalitalia
  • * Metalnews
  • * Metalorgie
  • * Metalpaths
  • * Metalship
  • * MetalSucks
  • * Musik Universe
  • * Musikreviews
  • * My Last Chapter (RIP)
  • * Nightfall in Metal Earth
  • * Obsküre
  • * ObsküreMag
  • * OneMetal
  • * Pavillon 666
  • * Pitchfork
  • * PostChrist
  • * Rock'n'Balls
  • * Scratch The Surface
  • * Sea Of Tranquility
  • * Seigneurs du Metal
  • * Skartnak
  • * Slow End
  • * Soil Chronicles
  • * Sputnik Music
  • * The Headbanging Moose
  • * The Metal Observer
  • * The Sound of the Law
  • * U-Zine
  • * Visual Music
  • * VS Webzine
  • * xsilence.net



Comment nous donner de l'argent ?



Thrashocore est devenu en Juillet 2012 une association loi 1901. Pourquoi? Pour s'en mettre plein les poches et avoir des déductions d'impôts bien sûr. Mais aussi, afin d'avoir un compte bancaire au nom de notre webzine préféré, et de pouvoir encaisser des paiements au nom de l'association. Car, cher lecteur, derrière cette vitrine rutilante qu'est Thrashocore, il y a un hébergeur à payer, un nom de domaine à conserver (peut être un jour achèterons nous ce satané www.trashocore.com que tant de lecteurs doivent taper au moins une fois par an dans leur navigateur), et des vacanc... des stages de cohésion d'équipe à financer. Pour les stages, on rigole hein.

Tout cela pour dire que désormais, il vous est possible d'adresser vos dons à Thrashocore. Vous donnez ce que vous voulez, on prend tout, tant que ça n'est pas de la couronne norvégienne ou du zloti polonais. Et en échange, on vous promet qu'on sera toujours aussi drôle, aussi compétent et que von_yaourt continuera à dire du mal de Gojira. On a un standard qualitatif à respecter, quand même. A vot' bon coeur msieurs dames.


Thrashocore est-il un webzine politique ?


"Les idées véhiculées par les groupes chroniqués sur le site ne reflètent en rien celles de Thrashocore et de ses chroniqueurs et ne sont la propriété que de leurs auteurs."

Derrière cette phrase type se cache la démarche suivante: l'équipe de Thrashocore ne cautionne en aucun cas les idéologies nauséabondes, dont certains groupes parfois chroniqués sur le site se font écho; notre démarche est purement MUSICALE, et dans le cadre d'un webzine dédié aux musiques extrêmes vous savez aussi bien que nous cher lecteur, que dans ce style, bien plus qu'ailleurs, certains groupes, bien que proposant une musique de qualité, mettent également en avant une idéologie puante, de par leurs visuels ou leurs paroles.

Plutôt que de jouer sur deux tableaux en chroniquant Slayer ("Angel of Death") ou The Monolith Deathcult ("The White Crematorium"), mais pas les guignols NSBM du coin (ceux qui en valent la peine), nous préférons, dans le cadre d'un groupe de qualité, musicale s'entend, évoquer strictement le contenu musical de la chose. Tout cela se fait bien entendu avec une extrême parcimonie, et à ce jour (mai 2010) nous avons tolérés moins d'une dizaine de chroniques de "ce genre", sur plus de 3500 publiées. Si vous cherchez du sulfureux et de l'idéologiquement puant, vous avez bien d'autres webzines qui satisferont vos goûts. A bon entendeur.


C'est quoi ces liens Amazon ?


Chez Thrasho on aime l'argent. Tu as parfois du mal, cher lecteur, à lire intégralement une chronique et nous nous en excusons: pas évident de devoir cliquer sur un lien sponsorisé Google pour avoir accès à la chronique (+ 10 centimes dans notre poche par lien), puis de devoir fermer toutes ces pop-ups publicitaires pour des sites avec des X partout (je vous conseille au passage metalleuses-pas-farouches.net , testé et approuvé), et que dire du formulaire en ligne où tu dois rentrer tes coordonnées bancaires pour participer à la photo mystère!

A vrai dire, non rien de tout ça chez Thrasho: hébergement financé à la sueur de nos fronts (enfin pour ceux qui bossent, on a encore quelques branleurs d'étudiants dans la team pas de bol), adresse en .com acheté à prix d'or (et probablement également revendu à prix d'or un jour, on va être riche les gars)... encore quelques années comme ça et on va relancer l'économie mondiale, pas de doutes.

Mais afin de te proposer, cher lecteur, des conditions de navigation encore meilleures (sisi) et de pouvoir financer ma nouvelle Porsc.... notre futur serveur dédié uniquement à Thrasho, nous avons cédé aux sirènes du capitalisme et mis en place un partenariat avec amazon.fr. C'est très simple: en cliquant sur le logo amazon dans une chronique, tu es redirigé vers leur site et tu as la possibilité d'acheter chez eux l'album en question. Si tu va au bout de ta commande, nous gagnons 200 grammes de cocaïne par commande, ce qui est très généreusement bien payé, merci les gars. Ou 5% de la somme, j'ai un doute là d'un coup.
Machine à laver, best of de Mayhem ou intégrale de l'Agence Tous Risques (kvlt), quelque soit ton achat tu gagnes...et nous gagnons. Rassure toi, cet argent sera entièrement réinvesti dans le site, et donc en te faisant du bien ami lecteur, tu nous en fais aussi. Attention, cela ne concerne que les achats effectués chez amazon, si tu commandes via la marketplace on ne touche rien.

Vivement qu'on brasse des millions d'euros grace à toi ami lecteur, promis on t'enverra une carte postale une fois installé au séminaire annuel de la Thrasho Corp aux Bahamas!

Thrashocore participe au Programme Partenaires d’Amazon Europe S.a.r.l., un programme d’affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.


Ou sont passés les délires ?


Ici. Trève de plaisanterie, je vois que Monsieur est un connaisseur, voilà donc le lien vers cette partie un peu "secrète" du site, qui rappellera des bons souvenirs à certains... [Délires]
chronique Chronique
Unearth
Watchers Of Rule
chronique Chronique
Yob
Clearing the Path to Ascend
interview Interview
Thrashinterview : Julien de Gorod se dévoile
report Live report
Belenos + Melechesh
chronique Chronique
Goatmoon
Voitto tai Valhalla
chronique Chronique
Slipknot
.5: The Gray Chapter
chronique Chronique
Mysticum
Planet Satan
chronique Chronique
Rorcal / Process of Guilt
Split (Split 12")
chronique Chronique
Manes
Be All End All
report Live report
Beastmilk + Daniel Bay + In Solitude
chronique Chronique
Jean Jean
Symmetry
chronique Chronique
Acid Bath
Paegan Terrorism Tactics
chronique Chronique
Tarnkappe
Tussen Hun en de Zon
chronique Chronique
Kruger
Adam And Steve
chronique Chronique
Anaal Nathrakh
Desideratum
chronique Chronique
Le Pré Où Je Suis Mort
Le Pré Où Je Suis Mort (EP)
chronique Chronique
Dawohl
Potestas.Ratio.Iustitia (EP)
chronique Chronique
Loma Prieta
I.V.
chronique Chronique
Grave Digger
Return Of The Reaper
chronique Chronique
Thou / The Body
Released from Love (Coll.)
chronique Chronique
From the Vastland
Temple of Daevas
chronique Chronique
Velnias
Sovereign Nocturnal (Rééd.)
chronique Chronique
Koozar
Koozar / Bangi Vanz Abdul
chronique Chronique
Deathcult
Pleading For Death... Choking On Life (EP)
report Live report
Helvete Underground Festival
Bölzer + Darkspace + Rorcal
chronique Chronique
Omnihility
Deathscapes of the Subconscious
chronique Chronique
Auroch
Taman Shud
chronique Chronique
Interment / Brutally Deceased
Glory Days, Festering Years (Split-CD)
chronique Chronique
Jesus Cröst
1986
chronique Chronique
Expire
Pretty Low