chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
67 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Groupes »

Blaze Bayley

Groupe

Blaze Bayley Heavy metal

A propos de Blaze Bayley

Source : Article Blaze_Bayley de Wikipédia en français (auteurs)
Contenu soumis à la licence CC-BY-SA.

Blaze Bayley (de son vrai nom Bayley Alexander Cooke), né le 29 mai 1963 à Birmingham (Angleterre), est un chanteur et parolier de heavy metal. Après avoir été membre de Childsplay, il fut le chanteur du groupe Wolfsbane (de 1984 à 1993), qu'il quitta après la publication de leur troisième album. Mais il est surtout connu quand, la même année, il devint le chanteur du groupe Iron Maiden qui venait de perdre Bruce Dickinson, parti pour des projets en solo. Depuis son départ de Iron Maiden, il a fondé son propre groupe portant son nom, groupe toujours en activité. Avec ce groupe, il a créé 5 albums en studio et 2 albums live.

Wolfsbane, les débuts

Blaze Bayley a commencé sa carrière de chanteur dans le groupe de Heavy Metal/Hard Rock Wolfsbane en 1984, basé dans la ville anglaise de Tamworth.

Wolfsbane fera notamment la première partie de la tournée britannique de Iron Maiden à la sortie de leur second album.

Blaze Bayley sortira 3 albums studio avec son groupe avant de le quitter en 1993 pour passer l'audition d'Iron Maiden.

Iron Maiden, l'intérim

Après le départ de Bruce Dickinson qui souhaitait faire une carrière solo, Iron Maiden cherchait alors son remplaçant. Une centaine d'auditions plus tard, Blaze Bayley est engagé par le groupe. Mais ce nouveau chanteur est victime d'un accident de moto à son arrivée et est hospitalisé et dans un état assez grave puisqu'il ne sait pas s'il pourra un jour courir à nouveau ou même marcher. Néanmoins, les nouvelles se veulent rassurantes et le groupe peut s'employer à sortir son dixième album studio : The X Factor, sorti à l'automne 1995. Les critiques sont mitigées et par les journalistes et par les fans qui ne se remettent pas du départ de Bruce Dickinson.

En 1998, le onzième album du groupe, Virtual XI, sort dans les bacs et l'accueil est encore plus dur. En février 1999, le groupe annonce le départ de Blaze Bayley et le retour tant attendu de Bruce Dickinson au sein de Iron Maiden après le succès de sa carrière solo (en particulier, les deux derniers albums avec Adrian Smith). Blaze Bayley reste malgré tout en bons termes avec son ancienne formation.

Blaze, la reconnaissance

Blaze Bayley forme ainsi son propre groupe nommé simplement Blaze. En 2000 sort l'album Silicon Messiah qui reçoit une bonne presse et un soutien de certains fans de Iron Maiden qui l'ont suivi.

En 2002, le groupe sort Tenth Dimension et dans la foulée le premier live, As Live As It Gets, qui sort en 2003.

En 2004, Blood & Belief : c'est le troisième album studio du groupe. Il faudra ensuite attendre 4 années avant de voir naître un nouvel album. Le groupe ne s'appellera plus Blaze mais Blaze Bayley. Ainsi The Man Who Would Not Die fait son apparition ; cet album est inspiré du chanteur lui-même qui a connu énormément de problèmes pour sortir cet album qui recevra un très bon accueil de la presse.

En 2010, Promise and Terror. Il s'agit de l'album le plus vendu du groupe.

En 2012, nouvel album King of metal.

Blaze se produit sur scène avec les musiciens du groupe de heavy metal anglais Absolva.

En 2013 il fonde le groupe The Foundry avec le bassiste de Disturbed John Moyer. Ils sont rejoints en 2014 par le batteur de Twisted Sister et Adrenaline Mob A. J. Pero jusqu'à son décès en 2015.

Discographie

Wolfsbane :

  • 1989 : Live Fast, Die Fast
  • 1990 : All Hell Is Breaking Loose Down At Little Katy Wilson's place
  • 1991 : Down Fall the Good Guys
  • 1993 : Massive Noise Injection (live)
  • 1994 : Wolfsbane

Iron Maiden :

  • 1995 : The X Factor
  • 1996 : Best of the Beast (compilation)
  • 1998 : Virtual XI

Blaze :

  • 2000 : Silicon Messiah
  • 2002 : Tenth Dimension
  • 2003 : As Live As It Gets (live)
  • 2004 : Blood & Belief

Blaze Bayley :

  • 2008 : The Man Who Would Not Die
  • 2009 : The Night That Will Not Die (live)
  • 2010 : Promise and Terror
  • 2012 : The King Of Metal
  • 2013 : Russian Holidays
  • 2013 : Soundtracks of my life
  • 2016 : Infinite Entanglement
  • 2017 : Endure And Survive (Infinite Entanglement Part II)
Notes et références
  1. http://www.blabbermouth.net/news/tim-ripper-owens-joins-blaze-bayleys-the-foundry-on-stage-in-akron-video/


chroniques

Blaze Bayley
The Man Who Would Not Die
2008 - Blaze Bayley Recordings

  • Chroniqué par Alesya : 7.5/10
  • Avis des lecteurs : -
  • Avis des webzines : 7.75/10

  

Blaze Bayley
écoutez du Blaze Bayley
origine
Royaume-Uni Royaume-Uni

statut
Actif

Année de formation
2007

Line up 2008
Thrashothèque
Lutomysl
Firmament (EP)
Lire la chronique
Vexovoid
Call of the Starforger
Lire la chronique
Hegemon
Initium Belli (EP)
Lire la chronique
Sacred Reich
Ignorance
Lire la chronique
Beorn's Hall
Mountain Hymns
Lire la chronique
Bilan 2017
Lire le bilan
Bekëth Nexëhmü
De Urtida Krafterna (EP)
Lire la chronique
Blaze Of Perdition
Conscious Darkness
Lire la chronique
Stahlsarg
Mechanisms Of Misanthropy
Lire la chronique
Hell Militia + Watain
Lire le live report
Moenen Of Xezbeth
Dawn of Morbid Sorcery (Démo)
Lire la chronique
Inquisition + Septicflesh
Lire le live report
Iperyt
The Patchwork Gehinnom
Lire la chronique
Alder Glade
Spine of the World
Lire la chronique
Eraserhead
Holdout (EP)
Lire la chronique
Sheidim
Infamata (EP)
Lire la chronique
Greytomb
Monumental Microcosm (EP)
Lire la chronique
Cenotaph
Perverse Dehumanized Dysfun...
Lire la chronique
In Vain
Currents
Lire la chronique
Caronte
Yoni
Lire la chronique
Vargrav
Netherstorm
Lire la chronique
Assorted Heap
Mindwaves
Lire la chronique
Throane
Plus Une Main A Mordre
Lire la chronique
If I Could Kill Myself
Ballad of the Broken
Lire la chronique
War Possession
Doomed To Chaos
Lire la chronique
Solar Demise
Archaic War
Lire la chronique
Kartikeya
Samudra
Lire la chronique
Hyrgal
Serpentine
Lire la chronique
Exhumed
Death Revenge
Lire la chronique
T.O.M.B
Fury Nocturnus
Lire la chronique