chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
41 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Groupes »

Darkenhöld

Groupe

Darkenhöld Medieval Black Metal

A propos de Darkenhöld

Source : Article Darkenhöld de Wikipédia en français (auteurs)
Contenu soumis à la licence CC-BY-SA.

Darkenhöld est un groupe de black metal français, originaire de Nice en Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Biographie

Le groupe est fondé en 2008 à Nice par le guitariste et compositeur Aldébaran, le chanteur Cervantès et le batteur Aboth, rejoints bientôt pour les concerts par Aleevok et Balahr, puis Anthony. Aldébaran ayant quitté les groupes Artefact et Etheryäl, dont il était le principal compositeur, il forme Darkenhöld dans le désir de revenir à un style de black metal plus épuré, auquel il espère apporter sa touche personnelle. Cervantès est aussi un des premiers participants d’Artefact (groupe qui n’existe plus aujourd’hui) et Aboth et Aldébaran ont également joué ensemble dans Continuum, dont Aboth est le compositeur et batteur. Le nom Darkenhöld trouve son origine dans une ambiance fantastique et épique, et dans les forteresses dont il sera souvent question dans les thèmes abordés.

Si les premiers split CD sont reçus de manières diverses, surtout parce que présentant des reprises à côté des créations (reprise de Wallachia, participation à l'hommage à Emperor par une reprise d'Ancient Queen...), le premier opus du groupe, A Passage to the Towers (octobre 2010), reçoit un très bon accueil dans les diverses chroniques. Le style est jugé « professionnel et maîtrisé, à la fois sans concession et sans surenchère. » En décembre 2010, la revue Metallian consacre une chronique à l'album : « L’agencement, le feeling et le lyrisme que contient cette œuvre atteignent des sommets », en dit Florent Bécognée, chroniqueur. Et aussi : « A Passage to the Towers est un album clairement énergique et spontané, qui ne part pas dans la démonstration, mais qui s’intéresse au fond et à l’authenticité. » Le groupe y est décrit comme « n'étant pas né de la dernière pluie, mais son aura augmente considérablement avec ce premier véritable album, A Passage To The Towers… Respectueux du genre, originaux et inspirés, ces Français peignent un art épique, imaginaire et violent qui flattera les plus authentiques. » La revue allemande Legacy consacre également un article au groupe à la sortie de l'album.

Ils participent à la Compilation Combat Nasal Vol.1 publiée le 15 décembre 2010. Une première tournée en 2011 conduit le groupe à jouer en Suisse (Grenchen), et en France (Grenoble, Marseille, Paris et Nice).

Style musical

Le groupe se définit comme jouant un black metal atmosphérique/mélodique accompagné d’un univers médiéval : chœurs, cadences à double sensible (A Passage par exemple). Cet univers se veut aussi un prétexte à l’expression de profondeurs authentiques et personnelles. L'objectif concernant les compositions et le style est de tenter d'approcher le plus possible des sources originales du black metal, donc de pratiquer un style le plus épuré possible en ce sens. Malgré la virtuosité présente dans tous les morceaux, il veut également mettre surtout en avant l’énergie et la spontanéité. L’utilisation des claviers le relie fortement aux groupes scandinaves et il revendique des influences comme celles d’Emperor, Ancient, Dimmu Borgir, Gehenna, Satyricon, Bathory, In The Nightside Eclipse, ou For All Tid de Dimmu Borgir.

MembresMembres actuels
  • Aldébaran – composition, guitare, clavier, basse et chœurs (depuis 2008)
  • Cervantès – textes, chant (depuis 2008)
  • Aboth – batterie, percussions, clavier (depuis 2008)
  • Aleevok – basse (depuis 2010)
  • Anthony – guitare (depuis 2010)
Anciens membres
  • Balahr – guitare
DiscographieAlbums studio
  • 2010 : A Passage to the Towers
  • 2012 : Echoes of the Stone Keeper
  • 2014 : Castellum
  • 2017 : Memoria Sylvarum
Split CD
  • 2009 : Split avec Fhoi Myore
  • 2009 : Wrath of the Serpent (2009)
Compilations
  • 2010 : Compilation Combat Nasal Vol.1
  • A tribute to Emperor, Arcturus and Ved Buens Ende: "Old crown, new spawn"
  • Compilation French Metal


chroniques

Darkenhöld
Echoes from the Stone Keeper
2012 - Those Opposed Records

  • Chroniqué par Sakrifiss : 7/10
  • Avis des lecteurs : 7.5/10
  • Avis des webzines : -

  
Darkenhöld
A Passage To The Towers
2010 - Ancestrale Production

  • Chroniqué par von_yaourt : 9/10
  • Avis des lecteurs : 7.75/10
  • Avis des webzines : 7.09/10

  

reports

La Croisade Noire
La Croisade Noire
Angmar + Darkenhöld + Fhoi Myore

Le 07 Mai 2013 à Nantes, France (Le Floride)
  

Darkenhöld
écoutez du Darkenhöld
origine
France France

statut
Actif

Line up 2012
liens
Thrashothèque
Bethzaida
LXXVIII
Lire la chronique
Wildspeaker
Spreading Adder
Lire la chronique
Jagged Vision
Death Is This World
Lire la chronique
Exocrine
Ascension
Lire la chronique
CHVE
10910
Lire la chronique
Khragkh
Ersatz
Lire la chronique
Desultory
Through Aching Aeons
Lire la chronique
Van Halen
Van Halen
Lire la chronique
Time Lurker
Time Lurker
Lire la chronique
Emyn Muil
Elenion Ancalima
Lire la chronique
Dying Fetus
Wrong One to Fuck With
Lire la chronique
La forêt, plus forte que l'enfer !!!
Lire le podcast
Skelethal
Of The Depths...
Lire la chronique
Hundredth
Rare
Lire la chronique
Voice Of Winter
Childhood Of Evil
Lire la chronique
Atlas
Death and Fear (EP)
Lire la chronique
Final Drive
Dig Deeper
Lire la chronique
Black Sabbath
Live at Last (Live)
Lire la chronique
Devil
To The Gallows
Lire la chronique
Puta Volcano
Harmony Of Spheres
Lire la chronique
Blood Feast
The Future State Of Wicked
Lire la chronique
Coutoux : Incursion dans le Black Metal
Lire l'interview
Sollertia
Light
Lire la chronique
Witch Vomit
A Scream From The Tomb Below
Lire la chronique
Black Sabbath
Born Again
Lire la chronique
Table ronde youtubeurs metal, Part 2 (2Guys1TV / Enjoy the Noise / Max Yme / Eniok / Sakrifiss)
Lire le podcast
Download Paris 2017
Alter Bridge + AqME + Astro...
Lire le live report
Örth
Nocturno Inferno
Lire la chronique
Ordem Satanica
Monte da lua
Lire la chronique
Gateway To Selfdestruction
Death, My Salvation
Lire la chronique