chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
44 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Groupes »

Sol Invictus

Groupe

Sol Invictus Neofolk

A propos de Sol Invictus

Source : Article Sol_Invictus_(groupe) de Wikipédia en français (auteurs)
Contenu soumis à la licence CC-BY-SA.

Sol Invictus est un groupe dark folk anglais fondé en 1987 par Tony Wakeford. Tout d'abord consistant en expérimentation électronique combinées à des guitares folk, le son de Sol Invictus deviendra plus néo-classique et aura une forte influence sur le développement de la musique néofolk. Wakeford a été le seul membre constant du groupe depuis sa conception, bien que de nombreux musiciens aient joué et collaboré avec Sol Invictus

Étymologie

Le nom du groupe trouve ses origines dans l'empire romain de l'ère pré-chrétienne. Il est basé sur le culte du Sol Invictus. Wakeford a choisi le nom, qui en latin signifie 'Soleil Invaincu', car « Le soleil a toujours été un symbole important et le culte du Sol Invictus a failli détrôner le christianisme. J'aime aussi la sonorité latine. »

Généralités

Wakeford a été un membre fondateur de Death in June avec Douglas Pearce mais fut écarté du groupe à cause de son appartenance au British National Front. Wakeford s'est depuis éloigné de toute idée extrémiste et a d'ailleurs épousé une femme juive, Renée Rosen. Il s'est clairement expliqué à ce sujet sur le site de son label en février 2007.

Wakeford enregistra un album de sa propre composition, Above the Ruins, dans lequel on trouve un son post-punk et dark rock influencé par son travail avec Death in June. Après quelques années de discrétion, Wakeford crée Sol Invictus en 1987 avec l'aide de Ian Read et Karl Blake. Wakeford restera la tête pensante et le principal compositeur du groupe.

En 1987, sort le premier album de Sol Invictus intitulé Against The Modern World. Tony Wakeford participe déjà à cette époque à certains travaux de David Tibet (Current 93). Deux ans plus tard sort In The Jaws Of The Serpent, un enregistrement live. C'est surtout avec l'album Sol Veritas Lux en 1990 que Sol Invictus sera remarqué. La musique qui a pris en ampleur, en force et en identité est d'une noirceur extrême et les compositions très prenantes sont à présent bien plus originales. La présence de Ian Read (Fire + Ice) et de Douglas Pearce (Death in June) sont à noter sur cet enregistrement.

Wakeford fonde son propre label, Tursa, et propose dès fin 90, Trees In Winter, un album majeur de la discographie de Sol Invictus. Le disque est gorgé de mélancolie et l'approche semble moins frontale. La mélodie y tient une place de choix et certaines compositions restent encore comme rarement égalées. Ian Read est toujours présent aux vocaux aux côtés de Wakeford. L'artiste compose vite et sa notoriété dans le milieu croit. En 1992, Sol Invictus est de retour avec le beau[non neutre] King & Queen qui marque là le style de Wakeford. Composé d'instruments traditionnels tels que la guitare, le violon, le violoncelle ou le piano, la musique de Sol Invictus prend une ampleur inattendue. De nombreux titres de ce disque sont de haute volée[non neutre] et Sol Invictus est en passe de devenir une pierre fondatrice de la scène dark-folk.

Le son du groupe est tout d'abord assez primitif et brut. Cependant, leur musique évolue vers un son plus fin, plus classique, notamment grâce à l'apport de musiciens tels que Eric Roger, Matt Howden, et Sally Doherty.

Imagerie

L'imagerie et les paroles du groupe, principalement dans ses débuts, était fortement influencé par un traditionalisme radical et une antipathie envers le monde moderne et le matérialisme. La plus grande influence de Wakeford est le philosophe Italien, Julius Evola. Le titre du premier album de Sol Invictus, Against the Modern World est une allusion au livre d'Evola, Révolte contre le monde moderne, et la chanson « Amongst the Ruins » est une allusion au livre Les Hommes au milieu des ruines.

Le groupe est aussi fortement influencé par les thèmes païens et le culte de mithra, exprimant ainsi une révolte contre le christianisme: on peut entendre dans l'album « The Blade » sorti en 1997 un chant odinique, Gealdor. Les textes de Wakeford tentent d'exprimer un romantisme maudit, dans lesquels il pleure la disparition de la beauté, de l'amour et de la culture. Il fait un constat dans lequel l'influence Américaine est nocive à l'Europe. C'est le thème principal de la fameuse chanson « Death of the West ».

Sol Invictus a très souvent utilisé l'œuvre du peintre et compositeur ambient américain Tor Lundvall pour ses pochettes.

Discographie
AnnéeTitreFormat, commentaires
1987Against the Modern WorldMini-EP
1989In the Jaws of the SerpentLive LP
1989Lex TalionisPart of box set avec Current 93 et Nurse With Wound
1989Fields12" avec Current 93 et Nurse With Wound
1990Sol Veritas LuxCD
1990Abattoirs of Love7"
1990Lex TalionisCD
1990Trees in WinterCD/LP
1991The Killing TideCD/LP
1992Death in June/Current 93/Sol InvictusLive CD avec Death in June et Current 93
1992Looking for Europe7"
1992The Lamp of the Invisible Light7" compilation track
1992Somewhere in Europe/See the Dove Fall7"
1992Let Us PreyLive CD
1992King & QueenCD
1994The Death of the WestCD
1995In the RainCD
1997The BladeCD
1998In EuropaCD
1998All Things Strange and RareCompilation CD
1999In a Garden GreenCD
2000TriesteCD
2000The Hill of CrossesCD
2000Eve7"
2001BruggeLive concert, 3 février 1996
2002ThronesCD
2003The Giddy Whirls of CenturiesCompilation CD
2004The AngelCompilation CD
2005The Devil's SteedCD
2011The Cruellest MonthCD
2011The Collected Works27xCD/3xDVD Boxset
2014Once upon a TimeCD


Chroniques

Sol Invictus
Lex Talionis
1993 - Tursa

  • Chroniqué par Geisterber : 9/10
  • Avis des lecteurs : 9.33/10
  • Avis des webzines : 7.78/10

  
Sol Invictus
Sol Veritas Lux (Compil.)
1990 - S.V.L. Records

  • Chroniqué par Geisterber : 4.5/5
  • Avis des lecteurs : 4.5/5
  • Avis des webzines : 4/5

  

Sol Invictus
écoutez du Sol Invictus
origine
Royaume-Uni Royaume-Uni

statut
Inconnu

Année de formation
2007

Line up 1993
Thrashothèque
Gorgasm
Destined To Violate
Lire la chronique
Hats Barn
A Necessary Dehumanization
Lire la chronique
Savage Master
Mask Of The Devil
Lire la chronique
Swallowed
Lunarterial
Lire la chronique
Dephosphorus
Ravenous Solemnity
Lire la chronique
Earth and Pillars
Earth I
Lire la chronique
Raise Hell
Holy Target
Lire la chronique
Domains
Sinister Ceremonies
Lire la chronique
Dir En Grey
Arche
Lire la chronique
N.K.V.D.
Hakmarrja
Lire la chronique
Hypomanie
A City in Mono
Lire la chronique
Calm Hatchery
Fading Reliefs
Lire la chronique
Witchden
Consulting The Bones
Lire la chronique
Gloomy Grim
Grimoire (Démo)
Lire la chronique
More Than Life
Love Let Me Go
Lire la chronique
Combichrist
Lire le live report
AC/DC
Rock Or Bust
Lire la chronique
Cadaveric Fumes / Demonic Oath
Entwined In Sepulchral Dark...
Lire la chronique
Behemoth
Zos Kia Cultus
Lire la chronique
Defeater
Travels
Lire la chronique
Sordide
La France a Peur
Lire la chronique
Khthoniik Cerviiks
Heptaedrone (Démo)
Lire la chronique
Riot V
Unleash The Fire
Lire la chronique
Heart In Hand
A Beautiful White
Lire la chronique
Artificial Brain
Labyrinth Constellation
Lire la chronique
Latitude Egress
To Take Up The Cross
Lire la chronique
Bring Me The Horizon
There Is a Hell, Believe Me...
Lire la chronique
Starofash
Lakhesis
Lire la chronique
Ad Patres + Gorod + Morbid Angel
Lire le live report
Dressed In Streams
The Search for Blood (EP)
Lire la chronique