chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
15 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Groupes »

Disillusion

Groupe

Disillusion Metal expérimental

A propos de Disillusion

Source : Article Disillusion de Wikipédia en français (auteurs)
Contenu soumis à la licence CC-BY-SA.

Disillusion est un groupe de metal progressif allemand, originaire de Zwickau, dans le Land de la Saxe. En 2000, le groupe se délocalise à Leipzig.

Biographie

Disillusion est formé en 1994 à Zwickau, dans le Land de la Saxe, par cinq étudiants. À cette période, le style musical du groupe s'orientait vers le thrash metal. En juillet la même année, le groupe enregistre une première démo de 40 minutes. Au début de 1996, Markus Espenhain quitte le groupe. Le groupe ensuite une autre démo intitulée Subspace Insanity. Ils réussissent grâce à cette démo à signer avec un label. En 1997, ils enregistrent la démo Red. Malgré un succès local en pleine expansion, et une perspective de rendre le groupe plus sérieux, l'enthousiasme des membres retombe et ils décident de se séparer en 1998. Cependant, en fin d'année, Alexander Motz et Vurtox décident de continuer. Ils écrivent plus de chansons, et tentent de recruter de nouveaux membres. En octobre 1999, ils sont rejoints par le guitariste Rajk Barthel, jusqu'au départ de Motz. Jusqu'en 2000, ils tentent de recruter un nouveau batteur, qui deviendra Jens Maluschka. Jörg Heinze deviendra le second guitariste du groupe cette même année.

En 2000, le groupe se délocalise à Leipzig. Le groupe donne quelques concerts en 2001 puis publie l'EP démo Three Neuron Kings qui leur vaut leurs premières critiques positives. Le groupe considère l'EP comme du « death metal mélodique dans la lignée d'Anathema, Opeth, Soilwork et Emperor. » Au printemps 2002, Disillusion tourne pour la première fois en Allemagne. Disillusion publie son tout premier album studio, Back to Times of Splendor, en 2004, très apprécié par la presse spécialisée,. L'album est enregistré entre mai et décembre 2003. Au début de 2007, le batteur Jens Maluschka quitte le groupe pour des raisons personnelles, et est remplacé par Alex Désillusion Tscholakov. En juillet 2008, Jens revient dans le groupe. La bassiste de session, Alla Fedynitch, est remplacée en 2008 par Matthias Becker. Le 8 décembre 2009, Andy Schmidt annonce le départ du guitariste Rajk Barthel.

Le 21 mars 2010, Disillusion annonce un nouvel album. Le 3 avril 2010, le groupe effectue sa première apparition au Theater-Fabrik en l'espace de deux ans. Ici, ils confirment la sortie d'un nouvel album, qui est par la suite repoussée. Les enregistrements de leur album sont interrompues à plusieurs reprises pour quelques concerts. Depuis lors, le statut du nouvel album est incertain. Le 29 mai 2015, le groupe joue à Vienne son album Back to Times of Splendor et annonce son retour. Ils rejouent en fin 2015 au Fabrik-Theater. Ils recrutent un nouveau bassiste, Ben Haugg, en avril 2016. Pour le début d'octobre de l'année, un nouveau single intitulé Alea est annoncé, puis publié. Le single est sorti le 7 octobre, en formats numérique et physique,.

Style musical

Le premier album, Back to Times of Splendor est très empreint d'éléments death metal, en y incluant des structures progressives. Avec Gloria, la voix se fait plus claire, abandonnant le côté death. Metal Reviews catégorise l'album de « nu metal progressif à tendance melodeath. »

MembresMembres actuels
  • Sebastian Hupfer - guitare
  • Andy « Vurtox » Schmidt - chant, guitare, basse, claviers (depuis 1994)
  • Jens Maluschka - batterie (2000-2006, depuis 2008)
  • Ben Haugg - basse (depuis 2016)
Anciens membres
  • Markus Espenhain - basse (1994-1996)
  • Tobias Spier - chant, guitare (1994-1997)
  • Alexander Motz - batterie (1994-2000)
  • Jan Stölzel - claviers
  • Jörg Heinze - guitare (2000)
  • Lutz - guitare (2003)
  • Ralf Willis - basse (2005)
  • Rajk Barthel - guitare (2000, 2001-2009)
  • Djon - basse (?-2016)
Chronologie
Discographie
  • 1997 : Red (démo)
  • 2001 : Three Neuron Kings (EP)
  • 2002 : The Porter (EP)
  • 2004 : Back to Times of Splendor
  • 2006 : Gloria
  • 2016 : Alea (single)


chroniques

Disillusion
Gloria
2006 - Metal Blade

  • Chroniqué par Dead : 8/10
  • Avis des lecteurs : 7.33/10
  • Avis des webzines : 6.12/10

  
Disillusion
Back to Times of Splendor
2004 - Metal Blade

  • Chroniqué par _Taranis_ : 9.5/10
  • Avis des lecteurs : 8.9/10
  • Avis des webzines : 8.69/10

  

videos

Don't Go Any Further
Don't Go Any Further
Disillusion

Extrait de "Gloria"
  

Disillusion
écoutez du Disillusion
origine
Allemagne Allemagne

statut
Actif

Année de formation
1994

Line up 2006
Thrashothèque
Cytotoxin
Gammageddon
Lire la chronique
The World I Knew
Fuck a 9-5 (EP)
Lire la chronique
Infinity
Hybris
Lire la chronique
Anasarca
Survival Mode
Lire la chronique
The Fatalist
Dark Ecriture (EP)
Lire la chronique
Dead Witches
Ouija
Lire la chronique
Black Metal in french : Les destructeurs
Lire le biographie
Formicarius
Black Mass Ritual
Lire la chronique
Bloody Rabbeat
Use Your Head (EP)
Lire la chronique
Dzö-nga
The Sachem's Tales
Lire la chronique
Wacken Open Air 2017
28 years louder than anythi...
Lire le live report
Expulsion
Nightmare Future (EP)
Lire la chronique
Once Awake
Ever So Cold
Lire la chronique
Contorsion
United Zombie Nation (U.z.N)
Lire la chronique
The Gault
Even as All Before Us
Lire la chronique
Hangman's Chair / Greenmachine
Hangman's Chair / Greenmach...
Lire la chronique
Dawn Of Disease
Ascension Gate
Lire la chronique
Nokturnal Mortum
Verity
Lire la chronique
Beneath
Ephemeris
Lire la chronique
Fall Of Summer 2017
Lire l'interview
The Midnight Ghost Train
Cypress Ave.
Lire la chronique
Cloven Hoof
Who Mourns For The Morning ...
Lire la chronique
Charnel Winds
Verschränkung
Lire la chronique
Desecresy
The Mortal Horizon
Lire la chronique
Venomous Maximus
No Warning
Lire la chronique
Mirrored in Secrecy : de l'autre côté du miroir
Lire l'interview
Profanity
The Art Of Sickness
Lire la chronique
Rings Of Saturn
Ultu Ulla
Lire la chronique
Human Magnet
A New Kind Of Start
Lire la chronique
Triumvir Foul
Spiritual Bloodshed
Lire la chronique