chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
73 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Groupes »

In Vain

Groupe

In Vain Death/Black progressif

A propos de In Vain

Source : Article In_Vain de Wikipédia en français (auteurs)
Contenu soumis à la licence CC-BY-SA.

In Vain est un groupe de metal extrême progressif norvégien, originaire de Kristiansand. Formé en 2003, ils ont à leur actif trois albums et deux EPs, signés avec Indie Recordings.

BiographieDébuts (2003–2005)

Le groupe In Vain est formé en 2003 à Kristiansand, par Johnar Haaland et Andreas Frigstad. Leur premier enregistrement, Will the Sun Ever Rise (été 2004), positivement accueilli par la critique, est un EP de trois titres mêlant agressivité et ambiances étudiées et complexes.

Le succès rencontré reconduit très vite le groupe en studio pour un nouvel EP, Wounds, publié en décembre 2005. Cette démo se révèle bien plus mature musicalement que la précédente, versant dans un côté plus progressif, même dramatique, sans sacrifier la veine brutale du premier EP. Cet enregistrement fait naître la question sur la direction idéologique du groupe, certaines paroles laissant supposer une influence chrétienne. Le groupe s'explique par le fait que trois des cinq membres sont chrétiens, mais que cette idéologie ne s'applique pas à l'ensemble, et donc qu'In Vain n'est pas un groupe chrétien. À partir de ce point de leur carrière, ils étayent leur formation à l'aide de musiciens additionnels pour notamment les parties saxophone, violoncelle, et l'indispensable batterie. Wounds reçoit un accueil enthousiaste, propulsant In Vain dans les artistes de metal extrême les plus prometteurs. Peu après, ils signent avec le label norvégien Indie Recordings.

The Latter Rain (2005–2007)

Leur album suivant, The Latter Rain, publié en 2007, est un véritable coup de tonnerre pour le milieu du metal extrême. Cet album reste dans leur style très varié, mais repousse les limites de l'inventivité et de la recherche encore plus loin. Une vingtaine de musiciens additionnels et plusieurs chanteurs invités (tels Jan K. Transeth et Kjetil Nordhus) donnent à cet album plus de profondeur et de complexité.

Mantra et Ænigma (depuis 2008)

Toujours à la recherche de nouvelles compositions, Johnar Haaland, le guitariste, doit très rapidement se remettre au travail. Il décrit la période qui suit comme plus difficile qu'il ne s'était attendu, et dit avoir été près d'abandonner, tant la composition et le passage en studio sont laborieux. Sa fierté n'en est que plus grande à la sortie de l'album Mantra, paru en 2009. Cet album marque la suite logique de l'album précédent, mêlant passages mélodiques, riffs d'une brutalité étudiée et répertoire vocal très large. Il comporte pourtant moins d'invités, pour permettre au groupe de se focaliser sur lui-même. La réussite est atteinte.

À la suite de Mantra, In Vain part en tournée et se produit dans de nombreux festivals, tels l'édition 2010 des Elements of Rock et le Blast of Eternity la même année. En mars 2013, Le groupe sort un nouvel album, Ænigma, musicalement dans la lignée des deux précédents.

Johnar Håland annonce en 2014 l'écriture d'un nouvel album, prévu pour 2015. Vers juillet 2015, l'album est toujours en écriture, après « un an de turbulences » selon Håland. En date de 2016, le groupe ne donne plus signe de vie.

Style musical

Le groupe joue du black metal associé à des éléments de death doom et de metal progressif. Les chansons traitent de sujets tels que le Fleuve Mississippi ou la déportation des Nez-Percés de leur réserve canadienne. En plus des éléments de death doom, le premier album du groupe, The Rain Latter, reprend des éléments de metal épique. Il contient des instruments comme l'orgue, le saxophone ou des instruments à vent. Le metal progressif domine particulièrement sur l'album Mantra, et s'accompagne d'éléments de black et death metal. Ænigma est décrit comme un mélange de black metal et progressif dans la veine d'Enslaved.

MembresMembres actuels
  • Johnar Håland - guitare (depuis 2003)
  • Andreas Frigstad - chant (depuis 2003)
  • Sindre Nedland - piano, chant hardcore, chœurs (depuis 2003)
  • Stig Reinhardtsen - batterie (depuis 2005)
  • Kristian Wikstøl - basse, chant (2006–2013 ; en pause)
  • Kjetil Pedersen - guitare (depuis 2010)
Membres live
  • Alexander Lebowski Bøe - basse, chœurs (depuis 2013)
  • Baard Kolstad - batterie (depuis 2013)
Anciens membres
  • Anders Haave - batterie (2004-2005)
  • Magnus Olav Tveiten - guitare (2005-2006)
  • Joakim Sehl - basse (2004-2005 ; session)
  • Even Fuglestad - guitare (2006-2008)
  • Ole Vistnes - basse (2005-2006)
  • Petter Hallaråker - guitare (2013 ; live)
Discographie
Notes et références
  1. ↑ a, b et c « Chronique d'album sur Ænigma », sur auxportesdumetal.com (consulté le 2 décembre 2016).
  2. (no) « Ekstremmetal og sørlandsvise », nrk.no (consulté le 26 novembre 2014).
  3. (it) « Wounds (Ep) - Review », sur whitemetal.it (consulté le 2 décembre 2016).
  4. (en) « WILL THE SUN EVER RISE (2004) DEMO », sur metal-metropolis.com (archives) (consulté le 2 décembre 2016).
  5. « Elements of Rock 2010 » (consulté le 2 décembre 2016).
  6. (en) « Blast of Eternity 2010 », sur last.fm (consulté le 2 décembre 2016).
  7. (en) « In Vain Working On New Album », sur metalunderground.com (consulté le 2 décembre 2016).
  8. (de) Gunnar Sauermann: In Vain. Norwegische Indianer. Metal Hammer, mai 2010, page 77.
  9. (de) Melane Aschenbrenner: In Vain. The Latter Rain. Metal Hammer, janvier 2008, page 98.
  10. (de) Robert Müller: In Vain. Mantra. Metal Hammer, février 2010,page 95.
  11. (de) Frank Wilkens [Fränky], « .: CD-REVIEWS :: In Vain - Ænigma » (consulté le 13 juin 2013).


Actualités

Les news du 18 Novembre 2017
Les news du 18 Novembre 2017

IN VAIN (Death/Black progressif) vient de mettre en ligne un premier extrait de son nouvel album Currents qui sortira via Indie Recordings le 26 janvier prochain. "Seekers Of Truth" s'écoute ci-dessous :

  
Les news du 14 Novembre 2017
Les news du 14 Novembre 2017

IN VAIN (Death/Black progressif) sera de retour le 26 janvier prochain avec son nouvel album intitulé Currents qui sortira via Indie Recordings. En attendant un premier extrait prévu prochainement le tracklisting est déjà disponible ci-dessous :

1. Seekers Of The Truth
2. Soul Adventurer
3. Blood We Shed
4. En Forgangen Tid (Times of Yore Pt. II)
5. Origin
6. As The Black Horde Storms
7. Standing On The Ground of Mammoths
  


chroniques

In Vain
Ænigma
2013 - Indie Recordings

  • Chroniqué par Mitch : 8.5/10
  • Avis des lecteurs : 8.22/10
  • Avis des webzines : 8.23/10

  

In Vain
écoutez du In Vain
origine
Norvège Norvège

statut
Actif

Année de formation
2003

Line up 2013
Voir aussi
Thrashothèque
Endless Chaos
Paths To Contentment
Lire la chronique
French black metal : la relève
Lire le podcast
R.I.P.
Street Reaper
Lire la chronique
Fugazi
13 Songs (Compil.)
Lire la chronique
Midnight
Sweet Death And Ecstasy
Lire la chronique
Meyhnach
Non Omnis Moriar
Lire la chronique
Crypts Of Despair
The Stench Of The Earth
Lire la chronique
Urn
The Burning
Lire la chronique
Sombre Croisade
Balancier des âmes
Lire la chronique
Rebaelliun
Bringer Of War (The Last St...
Lire la chronique
Morse
Pathetic Mankind
Lire la chronique
Canine
The Uprising
Lire la chronique
Limbonic Art
Spectre Abysm
Lire la chronique
Degial
Predator Reign
Lire la chronique
Rude
Remnants
Lire la chronique
Anatomia
Cranial Obsession
Lire la chronique
Dawn Ray'd
The Unlawful Assembly
Lire la chronique
Embittered Spunk Cadaver
The Final Throes of our Dyi...
Lire la chronique
Demolition Hammer
Epidemic Of Violence
Lire la chronique
Eldamar
A Dark Forgotten Past
Lire la chronique
Heir pour l'album "Au Peuple De L'abîme"
Lire l'interview
Mortuary
Nothingless Than Nothingness
Lire la chronique
The Faceless
In Becoming A Ghost
Lire la chronique
Necrovorous
Plains Of Decay
Lire la chronique
Impureza
La Caída de Tonatiuh
Lire la chronique
Loading Data
Double Disco Animal Style
Lire la chronique
Also Sprach Zarathustra
LAIBACH
Lire le live report
Paradise Lost
Medusa
Lire la chronique
W.E.B.
Tartarus
Lire la chronique
Havukruunu
Kelle surut soi
Lire la chronique