chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
58 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Groupes »

Agathodaimon

Groupe

Agathodaimon Death/Gothique/Black? moderne

A propos de Agathodaimon

Source : Article Agathodaimon de Wikipédia en français (auteurs)
Contenu soumis à la licence CC-BY-SA.

Agathodaimon est un groupe de black metal symphonique et metal gothique allemand.

BiographieDébuts (1995–2001)

Le groupe débute en septembre 1995 lorsque le guitariste Sathonys et le percussionniste Matthias décide de former un groupe de death metal avec des arrangements harmonieux (death metal mélodique). Pour trouver des musiciens, ils mettent plusieurs annonces dans des magazines spécialisés. Deux personnes répondent : le bassiste Marko Thomas et le claviériste et chanteur Vlad Dracul. Le dernier membre de la formation sera le second guitariste, Hyperion, qui les rejoint à la fin de l'année. Sous cette formation, le groupe enregistre la démo Carpe Noctem, qui reçoit de bonnes critiques de la presse spécialisée allemande. La démo attire également l'attention des responsables du label Century Media Records qui gardent un œil sur le groupe. Par la suite, Agathodaimon joue dans des concerts mineurs et en première partie de groupes européens. Finalement, le groupe reçoit une offre de Century Media pour financer l'enregistrement de leur deuxième démo. Cette démo est enregistrée au début de l'année 1997 sous le titre Near Dark. Elle attire l'attention de plusieurs labels, dont Nuclear Blast avec qui le groupe décide de signer.

Après avoir composé les chansons de leur premier album Blacken the Angel, l'un des membres d'Agathodaimon, Vlad, est obligé de quitter le groupe à cause d'un problème d'immigration. Après être retourné dans son pays d'origine, la Roumanie, il se voit refuser l'autorisation de revenir en Allemagne, sous le prétexte qu'il avait quitté la Roumanie pour échapper au régime Ceaușescu et, ce dernier n'existant plus, il n'était plus considéré comme réfugié politique. Le groupe est obligé de faire appel à des musiciens de remplacement pour enregistrer leur premier album. Akaias (d'Asaru) au chant et Marcel « Vampallens » (de Nocte Obducta) pour les claviers. La participation de Vlad sur l'album se réduit à une seule chanson solo, Contemplation Song, qu'il a fait parvenir au groupe par courrier aérien. L'album a un certain impact et Agathodaimon fait plusieurs tournées avec des groupes tels Children of Bodom et Hypocrisy. Au plus haut du succès de l'album, ils font la première partie de Dimmu Borgir, Lacrimosa ainsi que d'autres groupes.

En 1999, Vampallens décide de quitter le groupe pour se consacrer à son projet principal, Nocte Obducta. Il est remplacé par un claviériste féminine, Christine S. Pour enregistrer leur deuxième album - Higher Art of Rebellion - le groupe se rend en Roumanie, pour pouvoir jouer avec Vlad. Le chanteur Akaias participe également à l'enregistrement de l'album, de la même manière que le chanteur Dan Byron fait les voix claires. L'enregistrement se fait au Magic Sound de Bucarest. Suit une tournée européenne, en tant que tête d'affiche, avec Graveworm et Siebenbürgen.

Après une courte pause, le groupe enregistre l'album Chapter III en 2001 au Kohlekeller Studio en Allemagne.

Albums et séparation (2002–2014)

Quelques changements dans la structure du groupe suivent : Vlad quitte définitivement le groupe, suivi par Marko et Christine. Marko à cause de problèmes de santé qui lui font abandonner la musique, et Christine pour former son propre groupe Demonic Symphony, dans lequel elle joue de la guitare basse et chante. Marko et Christine sont remplacés par Darin Smith et Felix Ü. Walzer. En 2004, le groupe produit l'album Serpent's Embrace, qui est également enregistré au Kohlekeller Studio avec Kristian Kohlmannslehner à la production.

Au début de l'année 2006, Eddy quitte le groupe à la suite de dissensions personnelles avec les autres membres. Un nouveau bassiste, Till (formellement actif avec Misanthropic, pour lequel Matthias joue également de la batterie de temps à autre) rejoint les rangs. La sortie de l'album est agendée pour mars 2009. Le chanteur et guitariste Frank « Akaias » Nordmann les abandonne en janvier 2007 pour suivre d'autres intérêts musicaux. Matthias et Jonas quittent le groupe en 2008. Manuel Steitz se charge de la batterie. En octobre 2008, le groupe annonce qu'il a recruté un nouveau chanteur, Ashtrael.

En 2010, Jan Jansohn quitte le groupe. Le 28 juin 2013 sort leur album In Darkness. Le 19 octobre 2014, ils annoncent la fin du groupe sur la page d'accueil de son site web.

MembresDerniers membres
  • Sathonys - guitare, voix claire
  • Jan Jansohn - guitare
  • Felix Ü. Walzer - clavier
  • Manuel Steitz - batterie
  • Ashtrael - chant
Anciens membres
  • Vlad Dracul - chant, clavier
  • Marcel « Vampallens » - clavier
  • Christine S. - clavier
  • Marko Thomas - basse
  • Darin « Eddie » Smith - basse
  • Hyperion - guitare
  • Frank Nordmann (Akaias) - chant, guitares (1998–2007)
  • Byron - voix claires (sur Higher Art of Rebellion)
  • Matthias R. - batterie
  • Jonas Iscariot - chant
Discographie
  • Carpe Noctem - Demo I (1996)
  • Near Dark - Demo II (1997)
  • Tomb Sculptures(1997)
  • Blacken the Angel (1998)
  • Higher Art of Rebellion (1999)
  • Chapter III (2001)
  • Serpent's Embrace (2004)
  • Phoenix (2009)
  • In Darkness (2013)
Notes et références
  1. ↑ a, b, c, d et e (en) Steve Huey, « Agathodaimon Biography », sur AllMusic (consulté le 5 juillet 2016).
  2. Sharpe-Young, Garry, « Agathodaimon », MusicMight (consulté le 16 janvier 2010).
  3. (en) Rivadavia, Eduardo, « Phoenix Review », AllMusic (consulté le 17 janvier 2010).
  4. (de) Lothar Gerber, Freie Radikale, Umsonst & Draußen (Metal Hammer), octobre 2014, p. 59.
  5. (en) « AGATHODAIMON - finally revealed their new vocalist! », sur Nuclear Blast (consulté le 5 juillet 2016).
  6. (de) Frank Wilkens, « Agathodaimon - In Darkness », 2 juillet 2013 (consulté le 12 juillet 2013).
  7. « Agathodaimon : Séparation du groupe », sur spirit-of-metal.com (consulté le 5 juillet 2016).
  8. Agathodaimon : Higher Art of Rebellion - Listen, Review and Buy at ARTISTdirect


chroniques

Agathodaimon
Phoenix
2009 - Massacre Records

  • Chroniqué par Dead : 5.5/10
  • Avis des lecteurs : 7/10
  • Avis des webzines : 6.77/10

  
Agathodaimon
Blacken The Angel
1998 - Nuclear Blast Records

  • Chroniqué par Dead : 7.5/10
  • Avis des lecteurs : -
  • Avis des webzines : 7.73/10

  

Agathodaimon
écoutez du Agathodaimon
origine
Allemagne Allemagne

statut
Splitté

Année de formation
1995

Année de séparation
2014

Line up 2009
Anciens membres
Thrashothèque
Gruesome
Twisted Prayers
Lire la chronique
Leather
II
Lire la chronique
Bovary
Mes racines dans le desert ...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 14 - The Great Northern Live Report
Lire le podcast
Gruesome
Fragments Of Psyche (EP)
Lire la chronique
Temple
Design In Creation
Lire la chronique
ΚΕΝΌΣ
Inner Rituals
Lire la chronique
Nuclear Assault
Game Over
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Death - The Sound of Perseverance
Lire le biographie
Ritual Necromancy
Disinterred Horror
Lire la chronique
FOREST FEST OPEN AIR
Antzaat + Anus Mundi + Aura...
Lire le live report
Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Circle Takes the Square
As the Roots Undo
Lire la chronique
Heptaedium
The Great Herald Of Misery
Lire la chronique
Serum Dreg
Lustful Vengeance
Lire la chronique
Vanhelga
Fredagsmys
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Aura Noir
Aura Noire
Lire la chronique
Moonreich
Fugue
Lire la chronique
Megadeth
Lire le live report
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
PPCM #0 - Chevauche le Grand Requin Blanc (Carcariass)
Lire le podcast
Legacy Of The Beast European Tour 2018
Iron Maiden + The Raven Age
Lire le live report
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sphæra
Teratology (EP)
Lire la chronique
Funeral Mist
Hekatomb
Lire la chronique
Obscura
Diluvium
Lire la chronique
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (...
Lire la chronique
Soundgarden
Louder Than Love
Lire la chronique