chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
29 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Groupes »

Ektomorf

Groupe

Ektomorf

A propos de Ektomorf

Source : Article Ektomorf de Wikipédia en français (auteurs)
Contenu soumis à la licence CC-BY-SA.

Ektomorf est un groupe de thrash metal hongrois, originaire de Mezőkovácsháza. Ouvertement inspiré par Sepultura et Soulfly, Ektomorf a néanmoins su trouver sa place dans la scène metal et il est largement connu et apprécié en Hongrie ; il commence à être grandement apprécié par le public allemand, notamment grâce à une tournée et des participations remarquées au Wacken Open Air en 2004 et 2006.

BiographieDébuts (1994–1998)

Les deux frères Zoltán (guitariste/chanteur) et Csaba Farkas (bassiste), aux côtés du batteur Csaba Ternova, forment le groupe en 1994. La même année, ils sont rejoints par Mihály Janó (guitare). En 1995, ils enregistrent et publient leur première démo intitulée Romok alatt. En 1996, ils partent aux studios LMS pour enregistrer et publier un premier album intitulé Hangok, qui comprend des chansons telles que Voices, Shalom, Nekem ne mondd meg, Romok alatt et Engedélyezett gyilkosság. Janó quitte le groupe peu de temps après.

Leur deuxième album, intitulé Ektomorf, en 1998, la suite de leur premier opus. Le succès de l'album repose sur la chanson Nem engedem, jouée le plus souvent par le groupe en concert. Pendant ce temps, Janó retourne dans le groupe, et Ternován par pour des raisons personnelles, et est remplacé par József Szakács.

Succès (1999–2002)

La troisième album du groupe, Kalyi Jag en 2000, après le départ définitif de Mihály Janó. Après avoir enregistré l'album, Janó est remplacé par Kovács László. Sur l'album, les membres reprennent des éléments de musique tzigane, musicalement et lyriquement parlant, le meilleur exemple étant la chanson Sunto dél mulo. L'album est négativement accueilli par le public, mais très bien accueilli par la presse spécialisée, qui compare immédiatement le style musical du groupe à Sepultura et Soulfly.

En soutien à l'album, le groupe entame une mini-tournée en Allemagne, où ils seront remarqués par le label Silverdust, qui conclura peu après un contrat avec eux en 2002, qui publie leur nouvel album, I Scream Up to the Sky, et sa version hongroise Felüvöltök az égbe.

Période Nuclear Blast (2003–2008)

Après la sortie de l'album, le groupe se relocalise en Allemagne. En 2002, leur label Silverdust fait faillite. De ce fait, leur tournée est annulée, et le guitariste Kovács László rentre finalement au pays. Au final, ils signent un contrat avec le label Nuclear Blast, et recrutent le guitariste Tamás Schrottner.

L'album intitulé Destroy est enregistré dans les studios danois Antfarm, avec le producteur Tue Madsen. Il est publié en mars 2004 au label Nuclear Blast. L'album est difficilement accueilli en particulier à cause du style musical similaire à celui de Soulfly. Néanmoins, leur label leur apporte un succès international. Ektomorf se lance en tournée avec des concerts au Wacken Open Air, Rock am Ring, Rock im Park, et au With Full Force.

Le 29 mars 2005 assiste à la sortie du nouvel album d'Ektomorf, Instinct, qui est également enregistré aux studios Antfarm à Aarhus. Il se caractérise par des éléments de musique tzigane, mais également par une agressivité teintée thrash metal avec des chansons comme Set Me Free, Show Your Fist, I Break You et Fuck You All. Cette année, ils publient leur premier album live, Live and Raw. En 2006, ils jouent avec notamment Children of Bodom.

Le 27 octobre 2006 sort leur nouvel album Outcast. La chanson Who Can I Trust comprend des morceaux de guitare acoustique. Le succès de l'album repose sur les chansons Outcast, I Choke, I'm Against, et Hell Is Here. Le groupe tourne plus tard en Hongrie en 2007.

Période AFM (depuis 2008)

Le 20 juin 2008, le groupe annonce la signature d'un contrat avec le label allemand AFM Records. Le 1er novembre, 13 nouvelles chansons sont terminées aux studios Antfarm. Leur nouvel album, What Does not Kill Me..., fait participer Lord Nelson (Stuck Mojo). Après la sortie de l'album, le batteur Szakács József quitte le groupe. Le poste vacant sera repris par Homonnai Gergely.

En juin 2010, le groupe publie le single The Way Gypsy, suivi en décembre de leur neuvième album studio, Redemption. La chanson The One fait participer Danko Jones. Le clip de la chanson Last Fight fait participer le guitariste Tamás Schröttner qui, après une session d'enregistrement, quitte le groupe.

MembresMembres actuels
  • Zoltán Farkas – guitare (depuis 1994)
  • Szabolcs Murvai – basse (depuis 2008)
  • Tamás Schrottner – guitare (2003-2010, depuis 2012)
  • Róbert Jaksa – batterie (depuis 2011)
Anciens membres
  • Csaba Farkas – basse (1994-2008)
  • Ternován Csaba – batterie (1994-1998)
  • Szakács József – batterie (1998-2009)
  • Janó Mihály – guitare (1994-1997,1998-2000)
  • Marksteiner Béla – guitare (1997-1998)
  • Gyüre Zsolt – guitare (2000)
  • Kovács László – guitare (2000-2002)
  • Michael Ranke - guitare (2010-2012)
  • Homonnai Gergely – batterie (2009–2011)
DiscographieAlbums studio
  • 1996 : Hangok
  • 1998 : Ektomorf
  • 2000 : Kalyi Jag
  • 2002 : I Scream Up to the Sky
  • 2004 : Destroy
  • 2005 : Instinct
  • 2005 : Live and Raw DVD
  • 2006 : Outcast
  • 2009 : What Doesn't Kill Me
  • 2010 : Redemption
  • 2012 : Black Flag
  • 2014 : Retribution
  • 2015 : Agressor
Démos
  • 1994 : Holocaust
  • 1995 : Romok alatt
Notes et références
  1. (hr) (hr) « Ektomorf: What Doesn't Kill Me (infolap) », HangSúly (consulté le 5 septembre 2010)
  2. (hr) Cadaveres interjú, septembre 2009


reports

Children Of Bodom + Ektomorf + One Man Army and the Undead Quartet
Children Of Bodom + Ektomorf + One Man Army and the Undead Quartet
Le 17 Janvier 2006 à Lyon, France (Transbordeur)
  
Kreator + Dark Tranquillity + Hatesphere + Ektomorf
Kreator + Dark Tranquillity + Hatesphere + Ektomorf
Le 15 Février 2005 à Paris, France (Elysée Montmartre)
  

Ektomorf
origine
Hongrie Hongrie

statut
Actif

MoM - Poésique Hors-Série : Du jeu vidéo au Metal Partie 2
Lire le podcast
Antagonism pour l'EP "Thrashocalypse"
Lire l'interview
Portal
ION
Lire la chronique
Uada
Cult Of A Dying Sun
Lire la chronique
Blood Red Fog
Thanatotic Supremacy
Lire la chronique
Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Sadistik Forest
Morbid Majesties
Lire la chronique
The Beast of Nod
Vampira: Disciple of Chaos
Lire la chronique
Unearthly Trance
In the Red
Lire la chronique
Wyrms
Altuus Kronhorr - La monarc...
Lire la chronique
Bloody Hammers
The Horrific Case of Bloody...
Lire la chronique
Depravity
Evil Upheaval
Lire la chronique
Fuzzgod
Meet Your Maker (Démo)
Lire la chronique
Into Coffin
The Majestic Supremacy Of C...
Lire la chronique
Sun Of The Sleepless
To the Elements
Lire la chronique
Necros Christos
Domedon Doxomedon
Lire la chronique
Fragments Of Unbecoming
Perdition Portal (Chapter VI)
Lire la chronique
Dio
Holy Diver
Lire la chronique
Sleep + Sofy Major
Lire le live report
MoM Poésique - Regarde les Hommes Tomber
Lire le podcast
Warfuck
This Was Supposed to be Fun
Lire la chronique
Vacivus
Temple Of The Abyss
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Revel In Flesh
Relics Of The Deathkult (Co...
Lire la chronique
Stromptha
Odium Vult
Lire la chronique
Monolithe
Nebula Septem
Lire la chronique
Thou
The House Primordial (EP)
Lire la chronique
Lonewolf
Raised On Metal
Lire la chronique
Hot Knives
Static Bloom (EP)
Lire la chronique
MoM Hors-Série : Top 4 Prog
Lire le podcast