chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
33 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Groupes »

Daylight Dies

Groupe

Daylight Dies Doom/death

A propos de Daylight Dies

Source : Article Daylight_Dies de Wikipédia en français (auteurs)
Contenu soumis à la licence CC-BY-SA.

Daylight Dies est un groupe de death-doom mélodique américain, originaire d'Asheville, en Caroline du Nord.

BiographieDébuts (1996–2000)

Daylight Dies est formé en 1996 à Asheville, en Caroline du Nord, aux États-Unis, par Barre Gambling et Jesse Haff. Pour diverses raisons, trois ans passent avant la réalisation d'une première démo. Ce n'est que l'année suivante que Barre et Jesse décident de recruter un chanteur à temps plein ; Lutherie Iddings les rejoindra et Daylight Dies sortira ainsi une seconde démo : Idle en 2000 au label Tribunal Records.

Idle et No Reply (2001–2004)

Un an après la sortie de Idle, Egan O'Rourke rejoint le groupe en tant que nouveau bassiste. Le quartet se met dès lors à écrire et composer une petite démo qui sera envoyée à différents labels dont Relapse Records chez qui Daylight Dies signera en 2001. No Reply est en partie enregistré aux Sonic Wave Studios, et sort en 2002 chez Relapse Records, marquant un tournant décisif pour le groupe qui a grandement évolué depuis leur précédente démo. Ils partent en tournée avec Katatonia aux États-Unis et au Canada et avec Lacuna Coil en Europe et participent à plusieurs festivals, prouvant leur énergie sur scène comme en studio. Après la tournée No Reply, le chanteur est remplacé par Nathan Ellis et Charlie Shackelford rejoint le groupe en tant que second guitariste.

Dismantling Devotion (2005–2007)

En août 2005, Daylight Dies entre aux Fascination Street Studios (Suède) pour enregistrer leur deuxième album Dismantling Devotion aux côtés de Jens Bogren et Thomas Eberger. Les nouvelles compositions musicales évoluent encore énormément. O'Rourke accompagne en chant clair, la basse est utilisée de façon acoustique tout comme les guitares et une atmosphère mélancolique se créer autour de ce nouvel opus qui devient l'album de maturité du groupe. Daylight Dies signe en novembre 2005 chez Candlelight Records. Le mastering de Dismantling Devotion est finalisé en novembre 2005, et sa sortie s'effectue en mars 2006. Il s'ensuit le tournage du clip de Lies that Bind en juin 2006, qui sera diffusé plus tard sur MTV et VH1.

En janvier 2007 commence une grande tournée nord-américaine. En juillet, Daylight Dies est en tête d'affiche de deux concerts à New York avec le groupe Emperor. Une nouvelle tournée nord-américaine et canadienne débute avec Moonspell et Katatonia durant quatre semaines. Daylight Dies retourne en Suède en décembre 2007 pour enregistrer leur nouvel album intitulé Lost to the Living, toujours produit par Jens Bogren.

Lost to the Living (depuis 2008)

Un single du titre A Portrait in White est publié avant la sortie de l'album ainsi que deux rééditions des démos précédentes pendant la tournée nord-américaine avec Candlemass en mai 2008. Lost to the Living sort finalement le 24 juin 2008 au label Candlelight Records, poussant un peu plus le style musical et l'atmosphère sombre et mélancolie de Daylight Dies. Après l'annulation d'une date au Indianapolis Metalfest en septembre 2008, le groupe entame une tournée sud-américaine avec Soilwork, Darkane et Swallow the Sun de janvier à février 2009.

Après quelques mois de silence, Daylight Dies annonce l'écriture d'un nouvel album. En novembre 2011, le groupe poste une nouvelle vidéo de leurs travaux en studio en octobre. En mai 2012, le groupe révèle la liste des chansons de son nouvel album, A Frail Becoming. En août 2012, le groupe publie une chanson intitulée Infidel. Elle suit d'une seconde chanson, intitulée A Final Vestige. En octobre, Daylight Dies publie le clip de la chanson Dreaming of Breathing.

MembresMembres actuels
  • Jesse Haff - batterie (depuis 1996)
  • Barre Gambling - guitare (depuis 1996)
  • Egan O'Rourke - basse, chant clair (depuis 2001)
  • Charley Shackelford - guitare (depuis 2004)
  • Nathan Ellis - voix gutturale (depuis 2004)
Anciens membres
  • Matthew Golombisky - basse (1999)
  • Guthrie Iddings - voix gutturale (2000-2004)
Discographie
Notes et références
  1. ↑ a, b, c, d, e et f (en) « Daylight Dies », sur Encyclopaedia Metallum (consulté le 8 octobre 2016).
  2. (en) « DAYLIGHT DIES Biography », sur MusicMight/Rockdetector, 2009 (consulté le 8 octobre 2016).
  3. (en) « DAYLIGHT DIES: 'Dismantling Devotion' Mastering Complete », sur Blabbermouth.net, 17 novembre 2005 (consulté le 8 octobre 2016).
  4. (en) « DAYLIGHT DIES To Enter Studio In December », sur Blabbermouth.net, 15 octobre 2007 (consulté le 8 octobre 2016).
  5. (en) « Daylight Dies - New Album Delayed », sur Metal Storm (consulté le 8 octobre 2016).
  6. (en) « Daylight Dies - Writing New Material », sur Metal Storm, 10 décembre 2009 (consulté le 8 octobre 2016).
  7. (en) « Daylight Dies Posts Studio Update Video », sur Metal Underground, 9 novembre 2011 (consulté le 8 octobre 2016).
  8. (en) « Daylight Dies Reveals Track Listing For New Album "A Frail Becoming" », sur Metal Underground, 17 mai 2012 (consulté le 8 octobre 2016).
  9. (en) « Daylight Dies Streaming New Song "Infidel" », sur Metal Underground, 29 août 2012 (consulté le 8 octobre 2016).
  10. (en) « New Track "A Final Vestige" Streaming From Daylight Dies », sur Metal Underground, 3 octobre 2012 (consulté le 8 octobre 2016).
  11. (en) « Daylight Dies Releases New Music Video For "Dreaming Of Breathing" », sur Metal Underground, 8 octobre 2012 (consulté le 8 octobre 2016).


chroniques

Daylight Dies
A Frail Becoming
2012 - Candlelight Records

  • Chroniqué par Dead : 7.5/10
  • Avis des lecteurs : 8.5/10
  • Avis des webzines : 7.73/10

  
Daylight Dies
Lost To The Living
2008 - Candlelight Records

  • Chroniqué par Dead : 7/10
  • Avis des lecteurs : 7.83/10
  • Avis des webzines : 7.49/10

  
Daylight Dies
Dismantling Devotion
2006 - Candlelight Records

  • Chroniqué par Dead : 9/10
  • Avis des lecteurs : 8.13/10
  • Avis des webzines : 7.69/10

  
Daylight Dies
No Reply
2002 - Relapse Records

  • Chroniqué par Dead : 7.5/10
  • Avis des lecteurs : 7.5/10
  • Avis des webzines : 7.59/10

  

interviews

Daylight Dies pour l'album "Dismantling Devotion"
Daylight Dies pour l'album "Dismantling Devotion"
Entretien avec Jesse (batterie) (2006)
  

videos

Dreaming of Breathing
Dreaming of Breathing
Daylight Dies

Extrait de "A Frail Becoming"
  

Daylight Dies
écoutez du Daylight Dies
origine
Etats-Unis Etats-Unis

statut
Actif

Année de formation
1996

Line up 2012
Anciens membres
Thrashothèque
Leather
II
Lire la chronique
Bovary
Mes racines dans le desert ...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 14 - The Great Northern Live Report
Lire le podcast
Gruesome
Fragments Of Psyche (EP)
Lire la chronique
Temple
Design In Creation
Lire la chronique
ΚΕΝΌΣ
Inner Rituals
Lire la chronique
Nuclear Assault
Game Over
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Death - The Sound of Perseverance
Lire le biographie
Ritual Necromancy
Disinterred Horror
Lire la chronique
FOREST FEST OPEN AIR
Antzaat + Anus Mundi + Aura...
Lire le live report
Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Circle Takes the Square
As the Roots Undo
Lire la chronique
Heptaedium
The Great Herald Of Misery
Lire la chronique
Serum Dreg
Lustful Vengeance
Lire la chronique
Vanhelga
Fredagsmys
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Aura Noir
Aura Noire
Lire la chronique
Moonreich
Fugue
Lire la chronique
Megadeth
Lire le live report
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
PPCM #0 - Chevauche le Grand Requin Blanc (Carcariass)
Lire le podcast
Legacy Of The Beast European Tour 2018
Iron Maiden + The Raven Age
Lire le live report
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sphæra
Teratology (EP)
Lire la chronique
Funeral Mist
Hekatomb
Lire la chronique
Obscura
Diluvium
Lire la chronique
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (...
Lire la chronique
Soundgarden
Louder Than Love
Lire la chronique
Skogen
Skuggorna kallar
Lire la chronique