chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
63 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Interviews »

Mar de Grises pour l'album "Streams Inwards"

Interview

Mar de Grises pour l'album "Streams Inwards" Entretien avec Rodrigo Galvez, Rodrigo Morris et Alejandro Arce (2010)
1. Salut ! Quand je vous ai interviewé il y a deux ans pour la sortie de "Draining The Waterheart", vous m'aviez dit que vous essaieriez de sortir un nouvel album en moins de 4 ans. Je suis content que vous y soyez parvenu… et même plus si l'on considère l'EP "First River Regards". De plus, vous avez quitté Firebox pour notre label de metal français Season Of Mist. Beaucoup de choses semblent avoir changé alors comment se sont passées ces deux dernières années pour le groupe ?

AA: Resalut ! Et merci pour tes mots ; nous aurions pu le faire dans un temps raisonnable ! Comme je pense t'avoir dit dans l'interview précédente, la raison principale de cette période de 4 ans entre les 2 premiers albums fut parce que notre précédent chanteur / claviériste a quitté le groupe. Oui, des choses ont changé… Nous avons quitté Firebox pas parce que nous n'étions pas satisfaits mais parce que notre contrat avec eux était de deux albums. Nous avions et avons toujours des très bonnes relations avec eux et lorsque nous faisions partie du label, les choses se passaient bien, mais lorsque le contrat toucha à sa fin, tu dois saisir des opportunités, alors nous avons estimé qu'il était temps de cibler de plus grosses opportunités en terme de promotion, distribution et d'atteindre plus de gens et, pourquoi pas, essayer avec un label comme Season of Mist. Les choses ont très bien fonctionné avec eux jusqu'à présent. Mais en dehors du changement de label comme changement majeur pour le groupe dans les dernières années, je dirais que le reste n'a pas bougé. Ce qui guide le groupe n'a pas changé, honnêteté et expression sincère, ce dont nous avons besoin et voulons exprimer pour satisfaire un besoin naturel de communication, création et exprimer ce que nous ressentons, et je pense que tant que ça restera comme ça, il y aura toujours une continuité dans tout ce que nous voulons dire, indépendamment de la forme et bien sûr, en dehors de tout jugement de valeur. A moins que nous ayons eu un changement significatif et extrême de ce point de vue, mais ça n'a pas changé.


2. "Draining The Waterheart" fut un succès critique et c'était vraiment mérité. Avez-vous vu votre public grandir avec ce second album?

RG: Ah cool ! Merci. Mmm je pourrais dire oui, mais nous ne pouvons pas vraiment l'apprécier. Je veux dire, ici, dans ce très lointain pays qu'est le Chili, c'est difficile de bien juger. Tu sais, en vivant ici, nous ne faisons pas partie 24h/24 des cercles du metal, et même quand il est possible de lire des tonnes de bons commentaires et d'articles, ou d'être en contact avec des fans via email, même avec tout ça, c'est difficile pour nous d'avoir une vue réelle de tout ça. Parce qu'au Chili nous n'avons pas de face à face, ou de réel retour comme il est possible lorsqu'on fait des concerts ou des tournées en Europe. Bien sûr, nous savons que le précédent album s'est mieux vendu que celui d'avant, que l'intérêt des médias et des fans s'accroit, en réponse à notre dernières tournée européenne qui fut vraiment bien, et en partie pour cette bonne raison, nous travaillons maintenant avec des entreprises majeures comme Season of Mist je pense. C'est une bonne chose, parce que l'idée première pour nous de travailler avec des labels est d'essayer de diffuser notre musique auprès de plus en plus de gens.
Mais c'est un sentiment étrange pour nous. La situation ressemble à lorsque tes amis te parlent de quelque chose de très bien, dans une situation où tu ne peux pas vérifier et prouver à quel point elle est réelle haha.
Alors nous verrons pour notre prochaine tournée en Europe. Vivement.


3. Avant de parler du nouvel album, juste quelques mots à propos de l'EP "First River Regards" : comment avez-vous songé à sortir votre première démo ? Etait-ce une demande de vos fans ou juste un souhait personnel ?

RG : Les deux. De nombreux fans nous l'ont demandé depuis de nombreuses années, les vieux fans en particulier. Ce matériel n'a jamais eu une quelconque distribution ou quelque chose s'en approchant, en réalité, il n'a jamais été officiellement en vente en magasin, juste quelques copies faites maison vendus en concert et pour promouvoir notre musique auprès de labels à ce moment là. Cet album inclut notre seule démo. Je veux dire que c'est le seul enregistrement des premières heures du groupe, ce fut un enregistrement live d'une répétition et elle captait notre plus pure et naturelle essence en tant que musiciens à ce moment là… et elle inclut une prestation spéciale en Europe pour le Doom Shall Rise Festival (Göppingen, Allemagne, 2005), avec des images et un son réel de concert. Rien à voir avec ces faux albums « live » que les gros groupes sortent en ce moment… D'une certaine manière nous avions une dette, quelque chose à réaliser, pour nos vieux fans, et une situation similaire dans le groupe qui nous a poussé à la sortir dans une édition décente. Ce fut une bonne idée je crois. L'eco-packaging lui donne une sorte d'aura de collection, et c'est un bon moyen de raconter aux nouveaux fans comment le groupe a commencé.


4. Pour ceux qui ne le savent pas encore, votre nouvel album "Streams Inwards" est disponible depuis le 30 août sur Season Of Mist et je dois avouer que même si je l'ai vraiment apprécié, j'ai été très surpris par certains de ses éléments. Je me trompe peut-être, mais j'y ai ressenti une atmosphère galactique, comme un voyage à travers l'univers, très différent de "Draining The Waterheart". Pour commencer, pourriez-vous nous en dire plus à propos du concept de cet album ?

AA: Oui, peut-être. Il y a bien une idée commune entre la partie conceptuelle de l'album tout entier et spécifiquement dans les paroles qui ont une relation avec des considérations galactiques ou cosmiques, mais dans un sens métaphorique pour faire référence aux émotions comme la connexion principale et le langage du soi avec l'univers et tout ce qu'il y a autour. En ayant à l'esprit que l'émotion est la réponse immédiate à un stimulus environnemental ; c'est ce qui détermine la motivation humaine, le comportement et le « mouvement », quelque soit le type d'émotion. Alors, de ce point de vue, les émotions sont un courant, tels que la chaleur ou les forces à un niveau cosmique, comme résultat à la manifestation de la conscience de l'univers. Je pense à tous les courants ; tous les mouvements de la création de l'univers. La vie humaine et un autre courant, guidé par l'émotion. Les émotions véhiculent le courant humain, d'une certaine manière, parce que les émotions déterminent le comportement humain, ou le mouvement humain, dans la perspective mentionnée. Alors le titre Streams Inwards fait référence à ces processus, englobé de métaphores qui dans de nombreux cas résultent inévitablement de sujets « cosmic » dû à ce que je t'ai dit. Par conséquent, l'utilisation de ce genre de sujets repose à un autre niveau d'une hiérarchie alignée ; le niveau humain et les émotions. En d'autres termes, je crois que les émotions sont les manifestations les plus vraies du soi comme une partie d'un tout, un tout qui est juste aussi vivant que nous sommes, habitant la planète et l'univers. L'homme recherche à ressentir, quelque soit le genre de sentiment et d'émotion. La pensée est un canal qui se termine dans l'émotion et non vice-versa, bien que l'émotion soit certes ce qui donne vie aux pensées dans le même temps, mais se termine toujours sur une autre émotion, alors je pense que les émotions sont ce qui déterminent toujours les pensées, quel que soit la direction et l'étape du processus ; c'est juste aussi réel que l'est la rationalité dans un monde où cette rationalité est surestimée. Alors, les courants induits auxquels se réfèrent le titre portent tout ce que nous sommes, ils donnent forme à nos mondes intérieurs et en même temps, ils modélisent nos besoin d'expression, de communication et de création.


5. L'artwork est très étrange mais en même temps très proche de l'atmosphère de l'album, un vortex imaginé par Kubrick, profond et psychédélique. Qui l'a réalisé et comment l'interprètes-tu ?

AA: Oui, probablement ! Comme la partie sobre de ces vortex cosmiques et colorés juste avant la scène finale de 2001 : l'odyssée de l'espace ! L'artwork est toujours destiné à s'aligner sur tous les concepts que nous pensons être présents derrière le titre et/ou les paroles ; en particulier sur cet album, à tous les concepts et idées mentionnés précédemment. Il a été réalisé par Jérôme Cros, qui a fait un beau travail et a compris l'idée je pense, idée qui se réfère à l'intention de, la tentative rationnelle de délivrer un package cohérent en terme de message à tous les sens humains. Si nous y sommes parvenus ou non est un autre sujet… haha… et bien sûr, l'auditeur/le spectateur pourra atteindre une appréciation bien plus précise grâce à ça. Je pense que l'interprétation est au moins aussi juste que l'histoire « officielle » lorsque qu'elle vient de la personne qui reçoit le « message » lorsque l'on parle de musique et d'art. Alors ma propre histoire pour interpréter la cover et le titre de l'album, the one mentioned in above “speaks”, never before. (ndd: j'ai pas très bien compris là…)


6. Musicalement, la première partie de ce nouvel album montre un nouveau Mar de Grises, moins atmosphérique, plus mélodique et plus agressif, un doom/death lourd et compact. Je sais que ce n'est pas facile d'analyser sa propre musique, mais ressentez-vous votre musique ainsi ?

RM: Oui je pense que nous la visualisons comme ça. C'était une variation que nous avions à faire, comme tu l'as dit nous avons toujours été plus éthéré dans notre approche, d'un autre côté je crois qu'il y a eu un changement inconscient, nous avions besoin de communiquer les choses d'une manière différente cette fois, les mélodies, textures et concept d'agressivité ont été créés et fonctionnent parfaitement en accord avec ce que nos cœurs nous ont dit, peut-être que la meilleure réponse à cette question est que c'est plus émotionnel qu'intellectuel.


7. En écoutant ces nouvelles compositions, j'ai pensé à plusieurs groupes de l'élite du doom/death tels que Slumber, Swallow The Sun ou Daylight Dies. Pour "Streams Inwards", avez-vous été influencés par des groupes que vous avez découvert récemment ou par vos groupes favoris de longue date ?

RG: Mmm pas vraiment. Nous les connaissons, et j'apprécie ces groupes depuis de nombreuses années, d'un point de vue personnel. Mais ces groupes, ou autres au son similaire, ne sont pas une grosse influence dans nos compositions je crois. Je pourrais affirmer que notre son dépend plus d'un processus et de pensées intérieures que de nos préférences personnelles et de nos groupes favoris. Je veux te dire que pour chaque album et compositions, ça dépend plus de notre état d'esprit, de nos émotions, de nos ressentis, afin de construire une histoire sonore que de nos influences musicales. Dans Mar de Grises, composer n'est pas juste une histoire de poignée de sons, nous essayons toujours de représenter nos émotions en créant quelque chose de cohérent ou sous une forme de récit. C'est la raison principal pour laquelle nous incluons des éléments de différents styles musicaux, des structures et des arrangements musicaux différents pour chaque chanson. Je reconnais que pour “Streams Inwards”, le son est plus clair, peut-être un peu moins oppressant, plus expérimental et mélodique d'une certaine façon aussi… mais la raison principale est toujours de représenter notre état d'esprit et émotions actuels, et chaque chanson a toujours une caractéristique qui la différencie des autres. Si tu peux trouver des similarités, ça concerne des moments spécifiques de l'album, ou des chansons spécifiques. Mmm… probablement dans le passé, tout était plus sombre, et dans un mode introspectif à cause de nos vies. Aujourd'hui nous pouvons voir quelques lumière au bout du tunnel, et cela nous donne des éléments typiques d'une forme de langage musical plus commun je pense.


8. La seconde partie de l'album (à partie de "Catatonic North") est différente de la première. Vous délaissez votre doom/death pour un style plus atmosphérique, avec quelques expérimentations ("Knotted Delirium") et même une bonus track "Aphelion Aura", sorte d'errance spaciale. Quelle est la signification de cette seconde partie ? Représente-t-elle une facette importante de votre musique que vous souhaitez explorer ?

RM: Oui bien sûr, je pense que nous sommes devenus une sorte de groupe à deux visages parce que nous aimons ces chansons puissantes et directes mais sur l'album, il semblerait que ces deux parties soient plus séparées. Pour clarifier tout ça, je dois dire que nous travaillons plus sur un processus émotionnel alors les résultats ne sont jamais trop pensés et en réalité nous ne sommes pas vraiment conscient de la réelle signification de tout ça.
Sur Knotted Delirium nous avons peut-être appliqué le processus le plus expérimental d'un point de vue écriture parce qu'il y a beaucoup d'improvisation et une approche instinctive sur les décisions, c'est une des créations les plus « libres » que nous ayons faites.
Sur Aphelion Aura nous voulions étendre l'esthétique que Mar de Grises pouvait donner, dans une nouvelle approche et avec le travail phénoménal que Natalia Suazo a fait au chant, quelque chose de nouveau a émergé pour nous et pour le reste.


9. Y a-t-il eu un changement dans le processus d'écriture qui a fait que cet album soit un peu différent des précédents ? Qui a participé à sa composition ?

RM: Peut-être n'est-il pas si différent des précédents albums, Juan et moi composons la musique et ensuite nous travaillons avec le groupe sur les arrangements et les paroles pour la plupart des chansons. Si tu le sens différents des précédents albums, c'est parce que nos vies sont différentes, et évidemment nous n'appliquons pas les mêmes règles de création, nous essayons constamment d'ajouter de nouvelles choses à notre manière de composer, avec le prochain album, je pense que ça se passera de la même manière.


10. Sur ce nouvel album, nous pouvons également entendre plus de chant clair, mieux que nous pouvions entendre sur "Draining The Waterheart". Est-ce quelque chose que vous avez toujours voulu développer dans votre musique ? Est-ce que Juan a travaillé dur pour améliorer son niveau ?

RM: Pour cet album l'utilisation du chant clair est venu très naturellement, Juan a nettement amélioré son niveau de chant et a fait un super boulot sur cet album, ce mec est un bon musicien et nous travaillons tous pour améliorer notre niveau. C'est très plaisant d'entendre du bon chant clair cette fois-ci et je pense que nous allons continuer à utiliser caractéristique dans le futur.


11. Une des critiques majeures que je faisais à "Draining The Waterheart" il y a 2 ans était le son, un peu confus comparé à ce que nous pouvons entendre aujourd'hui. La production de "Streams Inwards" est bien meilleure, plus claire et plus puissante. Qui a travaillé avec vous dessus ?

RM: Cette fois-ci nous avons travaillé sur l'enregistrement et le mixage de l'album avec l'aide d'Igor Leiva (Poema Arcanus) et Gerardo Hormazabal. Et nous sommes d'accord, cette fois nous avons un son bien meilleur, nous avons eu plus de contrôle sur l'esthétique du timbre et du mixage alors c'est plus proche de ce que nous voulions vraiment réaliser en terme de production. C'est parce que nous avons travaillé avec des gens qui sont familiers au style et plus proche du groupe, et nous avons participé aux décisions du mixage et du mastering.


12. Y a-t-il une tournée de prévu pour promouvoir ce nouvel album ? Peut-être qu'avec Season Of Mist, vous viendrez nous voir en France?

AA: Oui en effet ! Nous allons entrer en tournée en décembre de cette année avec Swallow the Sun et Solstafir. Une belle opportunité. Ce sera notre troisième tournée à travers l'Europe et espérons une parmi de nombreuses autres. Nous sommes impatients d'y être. Swallow The Sun est un excellent groupe et je ne connaissais pas Solstafir il y a encore quelques mois et je trouve qu'ils font un mélange vraiment intéressant et étrange dans leur musique. Très bon. Et bien sûr la France fera évidemment partie de la tournée. Les dates françaises sont le 11 déc. à Marseille, le 17 déc. à Nates et le 18 déc. à Paris, alors j'espère vous y voir !


13. Qu'écoutez-vous en ce moment ? De bonnes choses à partager avec nos lecteurs ?

RG: Rien de bien nouveau ou de spécial je pense. En ce moment, j'écoute le nouvel album d'Enslaved. Tout le monde les connait sans doute… J'aime beaucoup leurs derniers albums. C'est un très beau mélange de metal épic et progressif, et je m'en fous s'ils font du black ou pas haha. Le nouveau Alice in Chains me plait bien également. Je les ai vus à Glasgow il y a quelques mois, et je n'arrête pas d'écouter l'album. Idem pour les américains de The Dillinger Escape Plan, et Converge... mais sinon en vrac, ces dernières semaines ma sono incluait le nouvel opus funéraire de Shape of Despair, la matériel pagan de Drudkh, le nouveau Torche (USA), la discographie de Solstafir (putain de truc de tueur), Ghost Brigade, les derniers cds de mes compatriotes Poema Arcanvs (du doom/death progressif de grande qualité), Neurosis, Alcest, et aussi des choses moins metal comme Massive Attack, David Gilmore, Ulver, et de la pop haha :)


14. Merci d'avoir répondu à mes questions et j'espère vivement que nous n'attendrons pas 4 ans avant le prochain album ;) Les derniers mots sont pour vous.

AA: Haha, nous ne mettrons définitivement plus encore 4 ans ! Merci à toi pour ton soutien et de nous avoir donné l'opportunité de faire partie de votre webzine pour la deuxième fois. Merci à tous les fans français et à toutes les personnes qui se sentent quelque part intéressées ou connectées à notre musique et pour avoir lu ces mots. Nous espérons vraiment échanger nos sentiments avec vous dans nos concerts durant la tournée à venir. Au revoir ! (en français)

---
Traduction par Dead

5 COMMENTAIRE(S)

Ant'oïn citer
Ant'oïn
18/10/2010 10:30
Super interview, je vais m'empresser de commander leur albums. J'avais déjà hésité il y'a longtemps mais la ça en devient indispensable.
Ikea citer
Ikea
18/10/2010 09:19
Il a bon goût le monsieur ! Sourire
Dead citer
Dead
17/10/2010 17:06
Merci ! Sourire
Sinon, je suis peut-être pas une référence, mais il m'a bien fallu 4 heures pour traduire et relire tout ça...
Momos citer
Momos
17/10/2010 15:07
Joli travail! Clin d'oeil
Ca prend, en général, combien de temps pour traduire une interview?
Dead citer
Dead
17/10/2010 13:25
Interview pas évidente à traduire. J'espère ne pas avoir trop déformé les propos du groupe. Pour ceux qui parlent couramment anglais, le vo est disponible Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
AUTRE VERSION
plus d'infos sur
Mar de Grises
Mar de Grises
Doom / death atmosphérique - 2000 † 2013 - Chili
  

Lire aussi
Mar de Grises
Mar de Grises
Streams Inwards

2010 - Season Of Mist
  

Gods of Space
Gods of Space (EP)
Lire la chronique
Fall Of Seraphs pour l'EP "Destroyer Of Worlds"
Lire l'interview
Vardan
Nostalgia - Archive of Fail...
Lire la chronique
King Bee
All Seing Eye (EP)
Lire la chronique
Presumption
Presumption
Lire la chronique
The Spirit
Sounds From The Vortex
Lire la chronique
River Black
River Black
Lire la chronique
Enslaved
E
Lire la chronique
Kanashimi
Inori
Lire la chronique
Beastmaker
Lusus Naturae
Lire la chronique
Perihelion
Örvény
Lire la chronique
Monarch!
Never Forever
Lire la chronique
Maze Of Sothoth
Soul Demise
Lire la chronique
Canker
Earthquake
Lire la chronique
Under The Church
Supernatural Punishment
Lire la chronique
Bloody Alchemy pour l'album "Kingdom Of Hatred"
Lire l'interview
Sacroscum
Drugs & Death
Lire la chronique
Iron Age
The Saga Demos (Démo)
Lire la chronique
Black Country Communion
BCCIV
Lire la chronique
The Wrong Tour To Fuck With Europe 2017
Beyond Creation + Disentomb...
Lire le live report
Damnation Defaced
Invader From Beyond
Lire la chronique
Mjölnir
Magnet Vektor
Lire la chronique
Fall of Summer 2017
Lire le dossier
Body Count
Bloodlust
Lire la chronique
Aetherian
The Untamed Wilderness
Lire la chronique
Forn Valdyrheim
Reminisce Eternity (Rééd.)
Lire la chronique
FennrLANE : Le pourquoi du one-man-band
Lire l'interview
No Return
The Curse Within
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Red Before Black
Lire la chronique
Resurgency
No Worlds... Nor Gods Beyond
Lire la chronique