chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
63 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Interviews »

Zubrowska pour l'album "Zubrowska Are Dead"

Interview

Zubrowska pour l'album "Zubrowska Are Dead" Entretien avec Jon (guitare) (2011)
Avec "Zubrowska Are Dead" les toulousains ont sorti l'un des meilleurs albums de 2010, ça méritait bien de tailler un peu le bout de gras avec Jon, non?

1- Salut les Zubro et salut Jon! Je dois tout d'abord vous dire que je suis extrêmement heureux et fier de pouvoir tailler le bout de gras virtuellement avec vous, étant donné que vous êtes pour moi l'un des tout meilleurs groupes français et je tenais à vous le dire! « One On Six » a été un des disques qui a dû le plus tourner dans mon lecteur! Ceci étant dit, pourriez-vous rapidement présenter le groupe aux quelques malheureux qui ne vous connaîtraient pas encore?

Salut, très content de répondre à ton interview moi aussi, même si ça a pris plus de temps que prévu ! Merci à toi !
Donc Zubrowska, c'est 6 gars de Toulouse qui jouent du metal extrême depuis 2002. On mélange pas mal de styles différents afin de faire notre sauce à nous, tout en restant le plus nerveux possible. On a sortis 2 albums chez Xtreem Music (One on Six en 2003 et Family Vault en 2005) et là on revient en auto prod avec notre 3ème galette : Zubrowska Are Dead! Entre temps on a fait une bonne centaine de concert à travers toute l'Europe, plus quelques gros festoches: Hellfest, Obscene, Brutal Assault, SWR...

2- Avant de parler plus en détail du nouvel album en lui-même évoquons vos mésaventures: vous avez tellement galéré pour trouver un label que vous avez finalement décidé de créer votre propre structure (Bollocks Records), pouvez-vous nous expliquer comment ça s'est passé? On a du mal à le croire vu la qualité de la galette! Ou alors est-ce que personne ne voulait bosser avec vous tellement vous êtes invivables? ;-p
Quel est l'avenir de Bollocks Records? Vous pensez continuer à vous auto-produire par la suite voire produire d'autres groupes?


J'ai du mal à savoir pourquoi ça n'a rien donné avec les labels, je peux pas répondre à leur place. Je crois qu'avec la crise ils sont de plus en plus frileux et ce qu'on fait doit sortir un peu trop des sentiers battus... On a eu certains retours très positifs mais ce n'était pas ce qu'ils cherchaient ou pas assez vendeur à leur goût.
Du coups on voulait sortir cette galette coûte que coûte, car nous on y croyait, et de cette envie est né Bollocks Records! Mais c'est juste un nom qu'on a collé sur le skeud, une sorte de signature. Derrière on fait à peu près tout nous même avec nos moyens. Et on ne compte surtout pas sortir d'autres groupes!! Un label c'est horrible à gérer! Moi je le fais parce que j'aime mon groupe, mais c'est super relou en fait, haha! Bollocks ne sortira que du Zub!

3- Avec cette expérience difficile votre regard sur la scène métal française et internationale a-t-il changé? Gardez-vous une certaine rancoeur de toutes ces péripéties?

Non, pas trop de rancœur, c'est juste blasant. Mais c'est le jeu, on force personne à acheter le skeud, on force personne à le sortir non plus. Après sur le coup on était vachement découragé, genre « putain on est si mauvais que ça?? » Mais bon, la situation actuelle est pas mal non plus, on a les mains libres, on vent à qui on veut, comme on veut et au prix qu'on veut. On peut se permettre de défendre cet album pendant 2 ans alors que les plans promo sur un label sont de 3 à 6 mois max. C'est sûr qu'on est moins efficace qu'un gros label, mais on le fait avec amour!



4- Il y a eu pas mal de changements de line-up dans le groupe récemment, entre Sam qui est parti chez Gorod, puis Ben (chant) qui a également quitté le navire, et encore plus récemment Anthony (batterie). Est-ce que ça a été dur de faire face à tout ça? Plus le problème de label, avez-vous à un moment douté de l'avenir du groupe?

C'est un peu Dallas cette histoire là. Haha ! On a surtout douté durant la période qui a précédé la composition de l'album, entre la sortie de du EP 61 et la tournée européenne de 2008 . Parce qu'entre Sam et Antho on a eu un 3éme batteur, Léo, qui lui aussi nous a quitté pour aller jouer dans Pain Of Salvation (en fait on est une usine à former des batteurs en gros). On en veut à personne, c'est comme ça, c'est la vie. Mais quand Antho a intégré le groupe, on avait le moral dans les chaussettes et on pensait limite arrêter le groupe, en plus ça chiait avec Ben à ce moment là. Puis on est reparti sur la route, et là, le plaisir de jouer a repris le dessus et on s'est dit, il faut refaire un album, on a déjà des compos, il faut faire un truc massif qui restera dans les annales! Donc on est rentré à Toulouse, on a booké le studio et on s'est donné 9 mois pour finir cet album et se préparer pour l'enregistrement. Et voilà, on est au taquet depuis ça. Même après le départ d'Antho et les galères de labels (ou plutôt de non-label) on a gardé la patate. Là on a un nouveau batteur depuis 4 ou 5 mois avec qui on vient de partir 2 semaines en tournée et qui est super solide, donc non, on est pas découragé, pas du tout!

5- Rentrons donc maintenant dans le vif du sujet! Tout d'abord vous avez eu la chance d'enregistrer ce nouvel album au Fascination Street Studio (Suède) avec Jens Bogren (Amon Amarth, Paradise Lost, Soilwork) comment vous êtes-vous retrouvés dans ce grand studio?

C'est pas très compliqué, on a démarché plusieurs studio qui nous plaisait bien. Jens avait déjà bossé avec les Pain Of Salvation et du coups Léo nous avait conseillé de le contacter. On aimait ses prods, et il a répondu direct et il avait l'air motivé par le projet. Sa motivation a été déterminante dans notre choix et on ne s'est pas trompé. Il nous a bien drivé, il nous a poussé à donner le meilleur et à canaliser la fougue pour la mettre sur bande.

6- A ce propos le son de l'album est vraiment excellent, organique et chaud, avec notamment un son de batterie absolument divin! Etes-vous totalement satisfait du rendu à ce niveau là? C'était ce que vous attendiez?

Merci! Oui, c'est exactement ce qu'on cherchait, un son naturel, pas de trigg, pas 10 000 effets sur les voix, un truc qui sonne limite live en gardant le côté propre du studio. Jens l'a compris de suite et on a travaillé dans ce sens là !

7- Votre style a quelque peu évolué depuis « One On Six », on y trouve désormais peut-être un peu moins de pur grind/death et plus d'éléments mathcore, est-ce un style que vous appréciez particulièrement et qui vous influence beaucoup? Plus généralement quels sont les groupes que vous écoutez en ce moment?

Au contraire je trouve que le côté mathcore était plus présent au début. Mais tout était plus présent au début ! Les influences était plus flagrantes, plus accentuées. C'était un espèce de patch work de plein de styles qui marchaient plus ou moins. On a digéré tout ça je crois, maintenant on essaie surtout de mettre un max d'émotions, pas juste de la colère ou du nerf. On a une approche de la musique plus « rock », plus spontanée... Avec des paroles plus ancrées dans la réalité aussi, pour que ça fasse un tout. C'est certainement l'album le plus collectif qu'on est fait à ce jour !
Sinon perso, j'ai eu un coups de cœur pour Fucked Up, groupe de punk rock canadien, et aussi pour le dernier The Get Up Kids, je trippe vachement sur les 3 derniers Comeback Kid (grosse influence sur le Zub Are Dead à mon sens), le dernier Daughters est une tuerie, j'écoute pas mal de vieux hip hop ricain aussi en ce moment, ainsi que des vieux trucs tout court en fait... Je sais pas, des fois ça change d'une semaine à l'autre, j'ai mes lubies. Tout en, restant fidèle à mes amours de jeunesse : Nirvana, Rage, Led Zep, Converge, Breach, Nine Inch Nail, Cryptopsy...
Après chacun des membres a des goûts des fois radicalement différents des autres, on essaie de mettre chacun sa patte dans les compos afin de créer quelque chose de vraiment unique et qui nous ressemble.

8- « Zubrowska Are Dead », à travers sa très grande cohérence, est-il à proprement parler un concept album? Ou fait-il simplement référence aux difficultés que vous avez rencontrées et qui ont failli (?) causer la mort du groupe? Cet album serait-il presque au final une sorte de renaissance? La mort comme un nouveau commencement... Zubrowska est-il un phénix??

Ouais mec ! Tu a vus juste ! Le phœnix qui renait de ses cendres, ce qui ne te tues pas rends plus fort et tout et tout ! Tout le folklore hardcore NYC  quoi ! Hé hé ! Mais en même temps c'est vrai, comme je disais, le groupe a galéré, mais on s'en est sorti, plus forts et plus déterminés. Et effectivement, la thématique de l'album tourne autour de ça, entre autre. Mais ça ne s'applique pas qu'à la musique et ça peut s'interpréter de différentes manières selon les sensibilités. En gros ça parle de la vie !

9- Les paroles de l'album semblent tout de même plus sombre qu'avant, moins fofolles. Etait-ce juste pour coller avec le concept de l'album (si concept il y a) ou vos personnalités, à travers l'expérience Zubrowska, se sont-elles assombries?

Ben le premier changement assez radical ça a été de se séparer de Ben qui était à l'origine des paroles sur les 2 premiers albums ! Claude a été désigné par la force des choses pour réécrire tout les morceaux déjà écrit ainsi qu'écrire les paroles des nouveaux morceaux ! Tout ça en studio :) Il a taffé comme un enculé. Du coup on a tous mis la main à la pâte, en proposant des thèmes, des titres, des phrases comme ça, et il a tout synthétisé, c'est fabuleux ! Quand je disais que c'est l'album le plus collectif ! Donc d'abord ça donne des textes plus terre à terre et qui colle plus avec ce qu'on est chacun. J'aimais beaucoup le côté délirant qu'avait Ben au début mais sur la fin ça partait sur des trucs hyper ésotériques auquel on ne pipait rien et on se sentait pas proche du tout.
Après oui les paroles collent avec la couleur et le ressenti qu'il y avait dans la musique, ça explique avec des mots le pourquoi d'une musique aussi douloureuse et à la fois salvatrice, car il y a un message positif derrière tout ça.

10- Avez-vous déjà des idées pour l'album suivant? Quelques orientations? Doit-on s'attendre à du changement?

Déjà, on change de batteur, encore un fois. Rien que ça, ça va amener du neuf ! D'ailleurs je suis très heureux à l'idée de composer avec ce mec car il envoie le boulet et il a un gros potentiel technique qui pourra servir pour blaster encore plus et expérimenter des nouvelles choses :) En plus c'est un mec à la cool.
Vis à vis de nos vies actuelles et de nos envies ce sera certainement moins sombre et plus rock n'roll, plus de groove et de nichons... Pour l'instant on a quelques riffs qui traînent par là, on verra la gueule que ça prend en répet !

11- Un petit mot sur le superbe artwork: de qui sont les illustrations qui ornent le CD?

Merci à eux ! Les dessins sont de Maël De Narval, aussi batteur de Sélénites et ex-Disphoria, un vieux copain à nous qui a une imagination débordante. Tout ça a été retravaillé et mis en page par un jeune branleur du nom de Yohan Bohler.

12- Vous êtes désormais distribués par Deadlight Entertainment en France. Comment cela se passe-t-il en France et dans le reste de l'Europe? Qu'en est-il de la distribution au pays de l'oncle de Sam?

Donc pour la France on bénéficie du réseau de distrib de deadlight, ce qui nous permet d'être référencé à la Fnac , Virgin, etc. Pour l'instant le reste du monde c'est par vpc. On avait signé un deal pour les states avec Debello Records mais le label a coulé entre temps... On cherche une solution de repli depuis.



13- Il y a aujourd'hui une bonne scène métal en France et Toulouse n'est pas en reste. Je pense notamment aux excellents Nolentia. Y a-t-il un esprit de ''fraternité'' entre les groupes français? Vous reconnaissez-vous dans cette scène?

Oui on a pas mal de copains dans la scène, sur Toulouse je pense notamment aux Selenites, Plebeian Grandstand, Nolentia, Alea Jacta Est, The Old Guys... Désole si j'en oublie. On essaie de se serrer les coudes, de se refiler les bons plans. Le hard rock ne fonctionne que par l'entraide, y'a pas de rond à faire donc tu le fais pour la passion ou tu le fais juste pas ! Et oui il y a vraiment de bon groupes en France, de plus en plus ! Dernièrement y'a Gorod, Kronos et Benighted qui sont venus mettre la fessée vers chez nous c'était beau, pareil Birds in Row sont passé ici il y a quelques mois et c'était une belle claque aussi ! Sinon je suis un grand fan de Revok, du dernier Sickbag (la bise à Julien en passant) et tout les trucs dégueulasses du genre ! Chacun fait son bordel à sa manière et la scène est plutôt éclectique je dirais, même s'il y a beaucoup de sous-gojira et de hardcore tough guy caricatural, haha !



14- Où pourra-t-on vous voir prochainement sur scène?

Au Obscène Extreme en république Tchèque au moins de juillet. Sinon sûrement à la rentrée, on est en train de bosser dessus. Tout ça sera annoncé en temps et en heure sur notre page facebook et sur notre site internet... ;)

15- Les amis, cette interview arrive à sa fin... un grand merci pour avoir pris le temps de répondre à mes questions. Je vous souhaite évidemment tout plein de bonnes choses pour la suite et le succès que vous méritez! Et pour faire original je vous laisse le mot de la fin.

Merci à toi pour ton soutient !! Ce fut un plaisir pour moi! Merci à vous qui avez pris le temps de lire ces mots ! Faites un tour sur notre site pour vous tenir informés des dates à venir, écouter du son (et ouais on a mis tout les albums en streaming dessus, la classe!) et passez nous faire coucou aux concerts, Rock n'Roll !
http://www.zubrowska.net

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
plus d'infos sur
Zubrowska
Zubrowska
Grind/Death/Math/Rock - 2001 † 2013 - France
  

Lire aussi
Zubrowska
Zubrowska
Zubrowska Are Dead

2010 - Bollocks Records
  

Ascension
Under Ether
Lire la chronique
Grimoire
A la lumière des cendres (R...
Lire la chronique
Tomb Mold
The Bottomless Perdition / ...
Lire la chronique
Balmog
Vacuum
Lire la chronique
Imindain
The Enemy of Fetters and th...
Lire la chronique
Target
Master Project Genesis
Lire la chronique
They Live | We Sleep
Self Harm (EP)
Lire la chronique
Mastodon
Emperor of Sand
Lire la chronique
Kalmah
Palo
Lire la chronique
Borgne
[∞]
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Warbringer - Woe to the Vanquished
Lire le podcast
Demonomancy
Poisoned Atonement
Lire la chronique
Visigoth
Conqueror's Oath
Lire la chronique
Skeletal Remains
Devouring Mortality
Lire la chronique
His Hero Is Gone
Monuments to Thieves
Lire la chronique
Ulsect
Ulsect
Lire la chronique
Antagonism
Thrashocalypse (EP)
Lire la chronique
Napalm Death
Mass Appeal Madness (EP)
Lire la chronique
Veiled
Black Celestial Orbs
Lire la chronique
Disembowel
Plagues And Ancient Rites
Lire la chronique
Black Witchery
Evil Shall Prevail (Compil.)
Lire la chronique
Napalm Death
Mentally Murdered (EP)
Lire la chronique
BLACK METAL Suisse ! (C'est une blague?)
Lire le podcast
Puteraeon
The Dunwich Damnation (EP)
Lire la chronique
Nocturnal Pestilence
Fire & Shade
Lire la chronique
Abigor / Nightbringer / Thy Darkened Shade / Mortuus
Abigor/Nightbringer/Thy Dar...
Lire la chronique
Target
Mission Executed
Lire la chronique
Monster Magnet
Mindfucker
Lire la chronique
Whoresnation
Mephitism
Lire la chronique
Hardcore Anal Hydrogen
Hypercut
Lire la chronique