chargement...

haut de page
24 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Interviews »

Sektemtum : L'empereur ou rien ?

Interview

Sektemtum : L'empereur ou rien ? Entretien avec Rvrnd Prck (2012)
Sektemtum n'est pas un groupe commun. Et finalement c'est bien pour ça qu'il est intéressant de leur poser des questions. J'ai donc posé à Rvrnd Prck les questions qui me taraudaient sur "Aut Caesar, aut nihil" et ce qui va autour, mais aussi sur la politique ou d'autres sujets variés. Au titre de l'information, le groupe a annoncé qu'il travaillait sur un EP, nommé "Accept Your Swag", et sur un clip en featuring avec Jr Rodriguez (DJ Dubstep), qui a été tourné il y a quelques temps, et qui devrait sortir au début de l'été. Le son idéal pour les vacances...

Salut Sektemtum ! Votre premier opus vient de sortir chez Osmose Productions et il a été amorcé par deux trailers et un clip vidéo. L'univers visuel est très moderne, et également très symbolique. Qui s'est occupé de définir ce style, ces idées de trailers, puis de clip, comment avez-vous en gros, réalisé tout ça ?

Rvrnd Prck : La plupart des idées, sont le fruit d’une collaboration étroite entre PLCD, SIX et moi-même. Je ne m’occupe pas de prendre l’avis de tous, car cela ralentirait chacune de nos démarches. Notre souhait n’est pas de faire dans le moderne, notre souhait est de rire le plus possible. Concernant la réalisation, nous travaillons avec une équipe, qui bosse normalement uniquement pour des groupes de Hip-Hop, mais notre démarche les a convaincus de bosser avec nous. Aujourd’hui, ils font partie de la team. Forcément leur regard n’était pas corrompu par avance par les clichés relatifs au Metal.

C'est finalement novateur toute cette imagerie pour une musique que je qualifierais de Metal Extrême (Black Metal étant trop réducteur, je trouve). Je suppose que vous êtes conscients que ça a beaucoup choqué parmi les fans de Black les plus "trues". Au final, vous trouvez ça hypocrite tout ces groupes/fans qui vivent normalement en dehors mais qui utilisent une image sortie du Black Metal traditionnel ou qui la glorifie ?

Rvrnd Prck : Hypocrite, peut-être, mais je ne pense pas que ceux qui agissent ainsi, croient l’être. Qu’est-ce que je peux répondre à ça ? Je ne me sens pas concerné. Je pourrais continuer à tirer à boulets rouges sur cette population. La vérité c’est que personne ne les prend au sérieux, ils veulent avoir l’air méchant, mais personne ne les craint, ils pensent être extrêmes, mais ils sont vite dépassés par les évènements. Ceux qui vont le plus loin, sont en général des personnes déséquilibrées.

Finalement, ce qui me marque et qui me touche dans votre album, c'est cet aspect très dévoué que l'on retrouve dans les paroles/titres de chansons. On sent bien que Satan se manifeste, et qu'Il est votre inspiration principale. Finalement, la plus grosse question pour ma part, c'est comment faire pour que cela se sente vraiment dans la musique, sans que l'on ait besoin d'avoir une quelconque explication pour comprendre ? C'est un feeling inné ? Vous vous mettez ensemble dans des dispositions particulières pour entrer en communion ? C'est le fait pur et simple de croire ?

Rvrnd Prck : Je ne crois pas qu’il soit nécessaire de transmettre une vision claire de nos espérances, de nos convictions et de nos croyances. Il se pourrait que donner notre sentiment avec clarté, retire toute crédibilité. Notre but n’est pas d’afficher nos intérêts, parlé de Satan, citer son nom, n’a pas de sens. Il y a de fortes chances que chacun d’entre nous présume détenir une clé qui ne soit en fait qu’un leurre. Ce sont généralement nos angoisses, qui nous poussent à penser de telle façon ou de telle manière. Une fois encore, je crois que ça ne vaut rien. Exploiter une idée, créer une machine suffisamment puissante pour se rassurer, est selon moi un aveu de faiblesse. Il y a eu des instants de communion entre nous, mais ils sont différents pour chacun d’entre nous. Il n’y a jamais eu de plaisir à quatre. On a manigancé une logique, qui se veut implacable, on a trahi, menti, trompé, abusé, délaissé, tout ça pour qu’au final on trouve notre compte. Les scrupules, l’intégrité, les dédicaces et les aspirations, je les laisse à ceux qui ont des convictions.

Qu'est ce que vous attendez finalement du public qui soutient ton groupe ? Une simple relation "Love us as we scorn you" comme l'indique le groupe ou alors quelque chose de plus fort, un certain aspect "groupe fédérateur" envers une frange du public Black Metal, un peu blasée par ce style ?

Rvrnd Prck : On peut considérer cette relation future, comme efficace et utile. Si nous obtenons l’appuie d’un certain nombre alors, nous pourrons collaborer sans difficulté. Toux ceux qui souhaitent participer à l’élaboration du Monde Nouveau seront les bienvenus, une cotisation est prévue à cet effet. Nous ne méprisons pas pour le simple plaisir de mépriser. Notre but est clair, limpide, une force doit croître, et venir mettre un terme à la mascarade omniprésente. Soutenez, représentez, soyez des nôtres… Petite vertu. La misanthropie, est en général un prétexte pour les timides, les froussards, les angoissés… Au ballet qu’apporte la foule, ils se sentent oppressés, des petits cœurs meurtris… Prier, donner un sens à ses cauchemars, « bonjour chère force intérieure, donne moi l’occasion de trouver un écho à mon malheur »… Soit ! Mon jeune enfant, mon bel adulte, tes paroles ne sont que des larmes d’air, tu barbottes dans une marre de clichés, tous ce qui fait de toi un Homme, est en réalité une illusion notoire… Tu les détestes, n’est-ce pas ? Tu voudrais les tuer, même. Tu penses que la vie ne vaut rien. Alors qu’en réalité tu te détestes, tu voudrais te tuer, tu penses que ta vie ne vaut rien… Rejoins la flamme, deviens enfin celui que tu es vraiment. LMN

Le son de l'album est très puissant, très précis, très clair. C'est un choix qui découle d'un souhait d'actualiser un peu le Black Metal ?

Rvrnd Prck : Le son est bon, le son correspond aux attentes que devrait avoir un groupe, lorsqu’il enregistre un disque. Entendre les notes et les différents instruments me semble être un minimum. Le délire qui prétend que le son doit être pourri, ne m’intéresse pas des masses. Nous souhaitions élaborer un disque efficace, puissant, le meilleur moyen d’y parvenir est d’avoir un son de qualité.

Vous êtes plutôt seringues, poudres, résines, cachets ? À ce niveau, vous pensez quoi d'une éventuelle légalisation des drogues ? Ce ne serait pas meilleur pour ceux qui en consomment, plutôt que ces derniers se tapent la merde qu'on nous sert habituellement ?

Rvrnd Prck : Poudre, seringue, résine, cachet… on ne se détermine pas avec ce que l’on prend ou ce que l’on ne prend pas. Il parait que ça dépend du moment. Je me vois mal ingurgiter un exta devant un match de foot, ou pendant un dîner. Je me vois mal me fixer, en allant faire mes courses… Prendre de la coke dans un bain très chaud, fumer un joint chez mon banquier… etc… Tu l’auras compris la drogue, ce n’est pas un but en soit pour nous. D’ailleurs je ne me drogue plus depuis pas mal de temps déjà, je préfère le sport, la bonne nourriture, faire mon jardin, élever mes enfants, me balader à la campagne le dimanche et aller à Carrefour le samedi. Ce qu’on vous sert c’est sans doute de la merde, ici il y a de quoi faire, et de se satisfaire sans trop de difficulté. Le sud de la France n’a que des avantages. Les dealers coupent leurs produits, car ils savent que les pigeons achèteront de toute façon ce qu’ils proposent. Ils ont bien raison d’en profiter.

Est-ce que l'univers des "musiciens" vous énerve, avec leurs guitares à 5000€ et leurs fréquences de pré-amplis incompréhensibles ?

Rvrnd Prck : L’univers des musiciens est nul, comme tous les autres univers.

Quels sont tes amis, les groupes de la scène Métal ou musicale avec qui vous vous entendez bien ?

Rvrnd Prck : Satyricon.

Sektemtum donne également une image de groupe libre, se souciant finalement peu de rentrer dans les normes, et revendiquant clairement son mode de vie. J'ai raison de penser ça ?

Rvrnd Prck : Je ne crois pas que l’on revendique notre mode de vie au travers de Sektemtum, il se pourrait que tu sois étonné. Nous avons transmis aux bouches de vieilles de quoi palabrer pendant quelques jours. Mission accomplie, toutes les putes, les langues de salopes, les petites frappes, les frustrés en ont eu pour leur argent. Ils auraient du nous donner un peu de leur argent de poche que maman et papa leur avait filé pour leur avoir fait passer un si bon moment.

"Soit empereur, soit rien", ça signifie que le but de cet opus, c'est d'atteindre le haut panier du Métal Français afin de délivrer au mieux votre message et votre musique ?

Rvrnd Prck : Le problème c’est que le haut du panier est plutôt bas. Le titre évoque aussi bien la réussite que l’échec, mais peut être qu’à nos yeux il n’évoque rien de cela. C’est un premier album, nous n’avons fait aucune démo, et on crée la polémique. Permettez-moi de vous dire que c’est exactement cela : « Aut Caesar Aut Nihil ».

Un deuxième album est visiblement déjà prévu ! Un prolongement pur et simple ? Une volonté de frapper encore plus fort ?

Rvrnd Prck : Un deuxième album verra le jour que si nos moyens le permettent. Il est hors de question pour nous de dépenser le moindre centime pour faire de la musique, les passions dévorantes, qui annihilent toutes les finances sont foireuses.

Comment se déroule l'entente entre les membres, vous êtes plutôt groupe professionnel qui se réunit uniquement pour bosser ou vous êtes une bande de potes qui joue de la musique pour le fun ?

Rvrnd Prck : On s’entend plus ou moins bien. On ne fait jamais rien pour le fun, mais toujours pour rire.

Un point de vue sur la présidentielle ?

Rvrnd Prck : La politique est un art majeur, j’aurais adoré en faire. Je trouve les politiciens absolument géniaux, leurs démarches sont audacieuses. Je suis la présidentielle avec grand intérêt, chaque discours, chaque meeting, chaque parti. Je décortique, m’emploie à trouver la phrase la plus percutante. Satan trouve enfin un écho favorable. La politique est un des seuls arts qui m’intéresse vraiment. J’ai bien plus de connaissance dans ce domaine que dans le Metal ou même dans la musique en général. La musique c’est petit, étriqué, ça sert à faire danser, à se plonger dans des rêves, il y a une histoire de goût relatif à notre apprentissage de la vie, à nos acquis, on ne choisit pas vraiment ce qu’on devient, on ne choisit pas vraiment ce qu’on aime, on ne choisit pas vraiment ce qu’on écoute. Chacun se branle sur les notes qu’il aura trouvées, le riff qu’il aura soit disant pondu… une suite de notes, plus ou moins bien jouées, plus ou moins bien produites… Des couleurs, des rythmiques, une illusion supplémentaire. Prétendre avoir une identité spirituelle, qui nous guide, qui nous inspire, qui nous permet de faire de l’art, c’est de la merde en barre, une foutaise, une blague… Les mecs y croient dur comme fer, persuadé d’avoir un quelconque univers.
Exécutoire, mon cul, Satan, négatif, spiritualité, putain mais dégage…

« - C’est sympa ce que tu fais.
- Ouais je ne sais pas d’où ça m’est venu, j’ai fait un rêve avec de la musique, je me suis réveillé, et là j’ai composé un morceau… »

Ha ! Ha ! Ha ! La blague…

La politique ne masque pas ses intentions, c’est brut, c’est véritable, c’est du mensonge dévoilé, et on y croit… En d’autres termes c’est beau.

Au niveau du live, j'avais cru comprendre que vous ne comptiez pas vous déplacer sans être garant d'un certain nombre de conditions. Alors c'est quoi ces conditions ? Dormir à l'hôtel, manger sur place, être remboursé pour le trajet, ramener votre ingénieur du son ?

Rvrnd Prck : Les conditions c’est 1200 euros plus des frais de déplacement, une nourriture correcte et un hôtel. Autrement dit, rien qui puisse nous permettre de jouer en live un jour.

Pour le prochain album dans un éventuel trailer, vous pourrez brûler un Graveland ou un Furdidurke pour moi ?

Rvrnd Prck : Graveland est sans le groupe le plus infecte que je connaisse. Je déteste tout chez Robb Darken, il représente tout ce que j’exècre. Je ne connais pas Furdidruke mais je pense que c’est mauvais. Je mettrais dans le même sac Burzum bien entendu… Nous ne referons pas de trailer, les meilleures blagues sont les plus courtes…
Notice: Object of class QueryTemplate could not be converted to int in /srv/www/deadEngine/class/Thrasho/StatPub/Collection.php on line 13

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

plus d'infos sur
Sektemtum
Sektemtum
Metal extrême / Black Metal - France
  

Lire aussi
Sektemtum
Sektemtum
Aut Caesar, Aut Nihil

2012 - Osmose Productions
  

chronique Chronique
Zoldier Noiz
Regression Process
chronique Chronique
Monarch!
Sabbracadaver
chronique Chronique
Krieg
Transient
chronique Chronique
Onheil
Storm Is Coming
chronique Chronique
Last Days Of Humanity
Putrefaction in Progress
chronique Chronique
Ulvegr
The Call of Glacial Emptiness
chronique Chronique
Dust Bolt
Awake The Riot
chronique Chronique
Funest
Desecrating Obscurity
chronique Chronique
Harm Done
Harm Done (EP)
chronique Chronique
Theosophy
Eastlands Tales – Part I
chronique Chronique
Empyrium
The Turn of the Tides
chronique Chronique
Empyrium
Into the Pantheon (Live)
chronique Chronique
Killer Be Killed
Killer Be Killed
chronique Chronique
Janvs
Nigredo
chronique Chronique
Vintersorg
Naturbål
chronique Chronique
Algebra
Feed The Ego
interview Interview
Bent Sea pour le split ''Usurpress/Animalist''
chronique Chronique
Type O Negative
October Rust
chronique Chronique
Aposento
Aposento
chronique Chronique
Crimson Shadows
Kings Among Men
chronique Chronique
Force Of Darkness
Absolute Verb Of Chaos And Darkness (EP)
chronique Chronique
Unaussprechlichen Kulten
Baphomet Pan Shub-Niggurath
chronique Chronique
Oathbreaker
Eros|Anteros
chronique Chronique
Brutally Deceased
Black Infernal Vortex
dossier Dossier
SYLAK OPEN AIR 2014
interview Interview
The Rock Runners pour le Sylak Open Air 2014
report Live report
Sylak Open Air 2014
Benighted + Dew-Scented + Gojira + Misery Index...
chronique Chronique
Desecration
Cemetery Sickness
chronique Chronique
Deadlock
The Re-Arrival (Compil.)
chronique Chronique
Question
Doomed Passages