chargement...

haut de page
38 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Interviews »

Vorkreist : Le grand sceau

Interview

Vorkreist : Le grand sceau Entretien avec A.K. et St-Vincent (2012)
1) Ave Vorkreist ! Plutôt que de passer par la sempiternelle question "Présente le groupe", je me permets plutôt de demander comment est née l'union de Vorkreist ? Des rencontres ? Des coups de cœurs musicaux ? Amicaux ? Bref comment est né Vorkreist et donc par extension, cette association de musiciens ?

A.K. Vorkreist s’est vraiment formé au fur et à mesure. On ne peut pas dire que le groupe soit totalement né avec son identité définitive. « Deviens ce que tu es » disait Pindare, et c’est ce qui s’est toujours passé et qui continue avec Vorkreist : un devenir. Ses membres ont évolués ou ont changés, la musique s’est affinée, la parole s’est intensifiée, mais l’entité demeure, et devient. Sa genèse est le fruit du hasard, bien sûr, mais aussi d’affinités électives qui poussent ceux qui doivent se rencontrer à se rencontrer et à créer ce qu’ils doivent créer. Il y a une sorte de logique à tout ceci.

2) Le point de départ de Vorkreist c'est quoi ? Concrètement quand le groupe a été formé, qu'est ce que tu t'es dit ? Que voulais-tu créer avec cette entité ?

On savait avant tout qu’on voulait revenir à une musique plus oldschool, plus direct, moins de fioritures que ce qui se faisait à l’époque. Quelque chose de violent et catchy, qui ne vise pas l’avant-garde, mais un respect de certaines traditions. Celles qui nous ont fait nous rencontrer, justement. C’était avant tout ça notre point d’Archimède.

3) Quel est, à ton avis, l'album le plus marquant de Vorkreist ?

Il est difficile de te répondre autrement que par le dernier, Sigih Whore Christ, puisque c’est la première fois que j’ai ce plein sentiment d’achèvement, ou plutôt d’être parvenu à atteindre le désir qui nous animait lors de son élaboration. Un truc violent et boueux, sale mais perceptible, sans pitié et hypnotique. On est arrivé, je pense, à faire ce mix entre le Death et le Black, le corps et l’esprit.

4) Revenons à l'actualité ! Comment est né le projet "Sigil Whore Christ" ?

Il n’y a pas de réelles séparations dans la vie du groupe, de vraies ruptures. D’une façon ou d’une autre, je suis toujours en train de composer. C’est plutôt en regardant derrière moi que j’y vois plus clair et que je me rends compte de ce que j’ai engendré. Il n’y a pas de projet totalement défini. Ma seule ligne de conduite a été de faire un disque plus catchy tout en gardant le côté malsain, maladif de Sickness Sovereign.

5) Ce qui m'a surpris, c'est le côté "heavy / rock" de ce disque ! J'ai trouvé ça déboussolant en fait, réellement surprenant surtout par les solis ou les riffs assez rock du disque. C'est assez risqué d'incorporer ce son typique dans du Black/Death, qu'est ce qui t'as poussé à prendre ce parti ?

Je ne trouve pas que ce côté soit réellement marqué. Il est disons, saupoudré, plutôt. Ce n’est pas un parti pris. C’est venu assez naturellement dans l’élaboration du disque. Il y a aussi le fait que Saint Vincent se soit investi pour la première fois dans la compo, et ça a dû jouer dans ce sens sur certains passages.
Pour les solos, ça s’est aussi imposé. On s’est pas demandé comment on pourrait en
mettre, mais plutôt « là, il faut un solo, quelque chose de très sharp et strident ».


6) Malgré ça, Vorkreist reste dévoué, le concept en est là preuve. Je suppose que c'était une nécessité, peux-tu m'en dire un peu plus sur le côté théiste du disque ?

[Saint Vincent]
J'ai toujours vu dans Vorkreist un groupe motivé par le choc entre la matière et l'esprit. Avant mon arrivée dans le groupe, les paroles traitaient de la pire bestialité confrontée à l'infini vertigineux du mystère religieux. La mort, le sang, la grâce, la divinité, ce qui était très bien résumé dans la pochette de "Sublimation…" d'ailleurs. Ce principe me parle particulièrement aussi je voulais me l'approprier et le creuser. "Sickness Sovereign" était plus près de la chair, faible, maladive, fascinante, comme un miroir brisé du sacré, entre miracle de la vie et condamnation à l'imperfection et la misère. Je voulais sur le nouvel album, qui réunissait les meilleures conditions qu'ait connu le groupe, marquer le coup et faire une synthèse. Nous avons ici la quintessence du groupe. Le titre : Sigil Whore Christ. Whore comme le symbole de la corruption de la chair, faible, sale mais pleine de vie, damné, en opposition au Christ, esprit, clarté, amour pur mais désincarné et donc inaccessible. Le sigil enferme les deux dans un symbole, comme les ingrédients d'une bombe. Deux symboles forts et opposés emprisonnés dans un sigil. Le sigil qui est lui même le carrefour de l'esprit et de la matière : idée magique géométrique incarnée dans un dessin, comme un sceau que l'on pourrait imprimer dans la chair. D'où le théisme de l'album : opposition constante entre l'expérience humaine et le mystère de l'infini, forcément divin. Ainsi le premier morceau "De Imitatione Christii" traite de la tension entre le désir d'une vie d'homme, de couple, d'enfantement, et de plaisirs, et la rigueur mortifère imposée par l'esprit sur le corps, pour percer les mystères de l'âme par la privation et la discipline. Redevenir esprit pur pour comprendre et voler le savoir divin et appréhender la pureté, dans une vision quasi cathare. Naturellement l'intro du morceau est un extrait de "La dernière tentation du Christ" qui illustre merveilleusement le propos des paroles. Puis l'ensemble des morceaux traite de ce choc constant entre la chair et l'âme. D'où ressort le triomphe ici bas de SataN, représenté dans notre dialectique par la victoire obligatoire de la chair sur l'âme. La matière sur l'esprit. La corruption de la chair unie à la perfection de l'esprit amène la corruption de l'esprit, irrémédiablement.

7) Comment collaborez-vous pour l'écriture d'un disque, j'ai l'impression que tu tiens une place prédominante avec St Vincent, et que les autres membres sont un peu en retrait ?

[A.K.] C’est le cas sur le dernier album, mais chaque album s’est fait différemment. Disons que la base reste la même, puisque depuis le début, je compose une grosse partie de la musique de Vorkreist, mais les autres membres ont aussi évidemment leur place, et peuvent apporter leurs idées. Ce n’est pas d’ailleurs pas forcément des riffs à proprement parlé, mais des retours, des propositions de structures etc.

8) Comment s'est passé le changement de label ? Plutôt bien j'imagine Trendkill est plutôt mal réputé, alors qu'Agonia est excellent ! Un soulagement ? Une délivrance ? Un appui de plus pour Vorkreist ?

J’en ai déjà dit beaucoup sur Trendkill, et je veux plus trop rentrer dans les détails, ça risque de me faire passer pour un aigri qui s’acharne. Je laisse le passé là où il est.
En tout cas, pour l’instant, oui, ça se passe très bien avec Agonia, et on sent vraiment qu’il y a un rayonnement avec cet album. Donc oui, on peut parler de soulagement !

9) L'actualité est très chargée en ce moment pour toi et les autres membres ! Entre l'album de Vorkreist, de Blacklodge, de Merrimack et la signature de Hell Militia chez Season Of Mist, je me demande vraiment comment vous trouvez le temps de tout coordonner ? J'imagine que c'est une sacré organisation, ou alors vous êtes des surhommes ?

La réponse est dans la question. Nous sommes tout simplement des surhommes. Et puis, nous sommes légion.

10) Je profite de cette interview pour que tu me dises quelques mots du projet Neo Inferno 262 ? J’espère que je ne flingue pas trop le mystère du groupe en en parlant ici, mais je sais que toi et LSK êtes dans ce projet ! Monter ce projet d’indus était-ce important pour toi ? Comment est venu le déclic ?

Pas de problème, c’est un secret de Polichinelle. Oui, j’ai toujours écouté beaucoup de musique électronique, et j’ai voulu y mêler des ingrédients plus Metal. Je fais toujours beaucoup de musiques différentes, j’aime bien expérimenter. Je me dis pas forcément que tout ce que je fais doit sortir un jour, mais quand je sens que quelque chose en émane, alors, pourquoi pas…
NI n’est pas géré comme un groupe normal, ça dépend de nos actualités, de nos impulsions, inspirations. Mais pour tout te dire, je suis en ce moment en train de bosser sur des nouveaux titres. A voir si ça mène quelque part, mais il y a des chances, oui !

11) Comment visualises-tu "Hacking The Holy Code" avec ces quatre de recul ? Selon moi tu peux être fier de cette franche réussite, mais peut-être souhaites-tu ajouter quelque chose à ce sujet !

Merci. Oui, je suis assez content, et je trouve que ce disque n’a pas trop vieilli, alors que certaines compos ont une dizaine d’années, maintenant. Ca a été long de le sortir, mais voilà, il a eu pas mal d’échos et j’en suis assez fier.

12) Tu as dis dans Metallian que tu pensais travailler sur un nouveau disque de NI262 et forcément ça attise ma curiosité ! Une poursuite de ce qui a été entamé ou alors une nouvelle vision de ce monde si particulier ?

Trop tôt pour dire encore. Ca sera forcément quelque chose d’expérimental, et de jamais entendu.

13) Revenons à Vorkreist ! Avez-vous des concerts de prévus ?

C’est un peu la période morte, là, donc on a attend la rentrée pour concrétiser les divers plans. Rien à annoncer, pour l’instant, donc.

14) Quels sont les dernières claques musicales que tu as prises ? Des groupes que tu affectionnes à conseiller à nos lecteurs ?

J’écoute pas que du metal, mais dans ce domaine, je dirais que mes dernières claques viennent du dernier Craft, et, le dernier Blacklodge qui me séduit bien plus que le précédent.
Sinon, je m’intéresse aux nouvelles tendances de la musique électrique, à travers la dark dubstep, par exemple.

15) C'est peut-être très idiot de ma part, mais la similitude sonore entre "Vorkreist" et "Whore Christ"... Faut que j'arrête la drogue ou c'est voulu ?

C’est évidemment fait exprès, oui. On a voulu un album qui met l’entité en avant. C’est pour ça qu’on a inclus de façon déguisée le nom du groupe dans le titre et que la pochette est notre nouveau logo. Notre sigil…
Bien vu, en tout cas ! Et, non, continue la drogue.

16) Mes félicitations au graphiste ! Comment est né le concept visuel, avec cette cabale omniprésente, et cet aspect de dualité entre l'or et le sang ?

Pureté, souillure, grandeur et quelque chose de viscéral en même temps.. C’était les indications qu’on avait donné à Abrakadabra qui a fait notre cover et notre nouveau logo. La nouvelle ère, sanglante et solaire. L’idée cabaliste est venue d’eux, par contre. Ca allait parfaitement avec notre envie d’être ouvert, de se montrer en pleine lumière, tout en gardant une facette ésotérique. Le soleil provoque l’ombre.

17) D'ailleurs, j'extrapole ce rapport or/sang au niveau de la musique : L'or pour le côté lumineux et dévoué, et le sang pour le côté plus rentre dedans, c'est une métaphore qui te convient ?

Ça me va tout à fait. C’est assez raccord avec ce je dis plus haut, justement.

18) Voilà je te remercie pour avoir accepté l'interview et je te souhaite le meilleur pour tout ce qui arrive ! Si tu veux rajouter un mot, les dernières lignes sont pour toi !

Merci beaucoup pour l’interview, ça fait plaisir d’avoir des questions vraiment intéressantes.
Venez nous haïr sur Facebook…
Notice: Object of class QueryTemplate could not be converted to int in /srv/www/deadEngine/class/Thrasho/StatPub/Collection.php on line 13

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Pseudo :
Question anti-spam :
Dans quel groupe mythique joue Tom Araya ?
Commentaire :

plus d'infos sur
Vorkreist
Vorkreist
Black / Death - France
  

Lire aussi
Vorkreist
Vorkreist
Sigil Whore Christ

2012 - Agonia Records
  

interview Interview
Machinae Supremacy pour l'album ''Phantom Shadow''
chronique Chronique
Unearth
Watchers Of Rule
chronique Chronique
Yob
Clearing the Path to Ascend
interview Interview
Thrashinterview : Julien de Gorod se dévoile
report Live report
Belenos + Melechesh
chronique Chronique
Goatmoon
Voitto tai Valhalla
chronique Chronique
Slipknot
.5: The Gray Chapter
chronique Chronique
Mysticum
Planet Satan
chronique Chronique
Rorcal / Process of Guilt
Split (Split 12")
chronique Chronique
Manes
Be All End All
report Live report
Beastmilk + Daniel Bay + In Solitude
chronique Chronique
Jean Jean
Symmetry
chronique Chronique
Acid Bath
Paegan Terrorism Tactics
chronique Chronique
Tarnkappe
Tussen Hun en de Zon
chronique Chronique
Kruger
Adam And Steve
chronique Chronique
Anaal Nathrakh
Desideratum
chronique Chronique
Le Pré Où Je Suis Mort
Le Pré Où Je Suis Mort (EP)
chronique Chronique
Dawohl
Potestas.Ratio.Iustitia (EP)
chronique Chronique
Loma Prieta
I.V.
chronique Chronique
Grave Digger
Return Of The Reaper
chronique Chronique
Thou / The Body
Released from Love (Coll.)
chronique Chronique
From the Vastland
Temple of Daevas
chronique Chronique
Velnias
Sovereign Nocturnal (Rééd.)
chronique Chronique
Koozar
Koozar / Bangi Vanz Abdul
chronique Chronique
Deathcult
Pleading For Death... Choking On Life (EP)
report Live report
Helvete Underground Festival
Bölzer + Darkspace + Rorcal
chronique Chronique
Omnihility
Deathscapes of the Subconscious
chronique Chronique
Auroch
Taman Shud
chronique Chronique
Interment / Brutally Deceased
Glory Days, Festering Years (Split-CD)
chronique Chronique
Jesus Cröst
1986