chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
38 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Interviews »

Sungoddess

Interview

Sungoddess Entretien avec Barbados / Stolas (2015)
SUNGODDESS, peu de chances pour que vous ayez entendu parler de ce groupe japonais. Pourtant, il a une certaine notoriété dans son pays - dans le monde du black cela s'entend - et lorsque j'annonçais que le groupe représenté par Barbados (guitares) et Stolas (vocaux / guitares) aujourd'hui allait répondre à mes questions, mes contacts japonais se montraient enthousiastes, curieux de lire les réponses. Peut-être parce que le groupe avait été choisi pour ouvrir le concert japonais de SATANIC WARMASTER ? Eh bien ils risquent d'être déçus car il a fallu tirer les vers du nez de monsieur...Réponses directes et courtes. le bon côté c'est que vous n'allez pas resté une heure à la lire comme celle de FAITH OF GESTALGT !

1. Vous vous êtes nommés Les « Déesses du soleil ». Pourquoi un tel nom ?

Barbados : Il s’agit en fait d’une chanson de EARTH, WIND & FIRE, « Sun Goddess », je l'adore.




2. Après 10 ans d’existence, y a –t-il eu de grands changements au sein du groupe ?

B : A part le batteur, le line-up est toujours le même.


3. Malgré 10 ans d’activité, vous n’avez qu’un seul album à votre actif. Pour quelle raison ?

B : Comme le groupe fait peu de concerts et n’est pas très actif nous sommes inévitablement lents à composer.


4. Qu’est-ce qui vous a donné envie de faire du black metal symphonique ?

B : J’avais envie de faire un groupe à la musique solennelle et qui puisse toucher n'importe qui, avec une vision internationale comme celle de DIMMU BORGIR et CRADLE OF FILTH.


5. Ce genre de black est passé de mode depuis plus de 10 ans. Rares sont les groupes à continuer dans ce style. On voit plus de groupes de Shoegaze / Post Black ou de folk. Au Japon aussi ?

B : A la base il y a peu de groupes qui jouent ce genre au Japon.

Stolas : Je crois que le Post Black est surtout populaire auprès des jeunes. Le nombre de groupes est encore faible, mais j’imagine qu’ils vont être de plus en plus nombreux au Japon


6. Dans la veine black metal symphonique au Japon il y a TYRANT et récemment JUNO BLOODLUST. Vous les connaissez ? Les aimez ? La scène japonaise étant plus petite que les autres, les groupes sont-ils plus solidaires ?

B : Nous n’avons pas contact avec les autres groupes. Mais j’aime beaucoup JUNO BLOODLUST. Il y a aussi ETHEREAL SIN qui est très actif dans le style sympho. Personnellement je suis fan aussi de CRUCEM, AMPULHETA ou FRA HEDENSK TID...




7. Vous donnez des concerts. En France on trouve des personnes de tous âges. Quel est le public au Japon ? On trouve des filles aussi dans ce milieu ?

B : Oui, il y a tous les âges et les filles sont présentes aussi.


8. Est-ce que vous travaillez également ? Peut-on parler de la passion black metal à ses collègues par exemple ? Quelle est la réaction ?

B : C’est vrai que la musique que nous faisons est considérée comme antisociale.

S : Les gens qui ne sont pas attirés par cette musique ne prennent pas le metal au sérieux. Alors moi, je ne parle pas généralement du groupe.


9. Vous faites du black sympho, mais c’est plus complexe que cela. La voix est plus death que black. Vous ajouté des voix d’opéra. Finalement vous mélangez beaucoup de choses. C’est parce que vous composez tous ensemble ? Chacun compose des parties qu’il aimerait ajouter ?

B : Nous composons bien sûr tous ensembles. Nous mêlons toutes les idées proposées pour arriver à ce résultat.

S : En ce qui concerne les vocaux, je pense que c’est naturellement que je sors une voix plus death que black. Il arrive aussi que notre batteur fasse des parties vocales.




10. Le titre de l’album est en japonais : Akumu (cauchemar). Les paroles semblent aussi liées au Japon. Est-ce important pour le groupe de chanter sa culture ? Beaucoup de groupes font le choix de chanter dans leur langue, parce qu’ils se réclament fiers de leurs origines. Qu’en pensez-vous ?

B : Nous ne chantons pas à propos du Japon, sa culture, sa société, son histoire... Nous chantons des choses de l’esprit humain, des choses du subconscient.

S : Plus que les croyances religieuses ou la politique, nous sommes plus attirés par des histoires modernes et contemporaines ou bien la psychologie. Du coup la plupart de nos paroles traitent de sentiments pessimistes et de la réalité. On ne se sent pas attaché à une langue en particulier. On pense qu’il faut chanter dans la langue qu’on souhaite.


11. Beaucoup de groupes en Europe se réclament satanistes. Le black est ue musique du diable, de haine, de colère. Qu’est-ce que SUNGODDESS veut transmettre avec sa musique ?

Nous voulons transmettre le sentiment misérable, la solitude, la tristesse...


12. Il y a une femme dans le groupe. C’est rare dans le style, même à l’étranger.

Dès qu’il y a des filles, cela semble rare... Il n’y a plus de sexe quand on aime une musique.

---
Traduction par Sakrifiss

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
AUTRE VERSION
plus d'infos sur
Sungoddess
Sungoddess
Japon
  

The Arson Project + Warfuck
Lire le live report
Asyndess
L'Accomplissement
Lire la chronique
Fleshdoll
Hearts Of Darkness
Lire la chronique
Malevolent Creation
Stillborn
Lire la chronique
Withdrawal
Undiluted Fervour (EP)
Lire la chronique
Lex Riders, rétrospective
Lire l'interview
Mental Disease
Non Serviam (EP)
Lire la chronique
C'est quoi le trve black metal ? Un yaourt nature (pardi) !
Lire le podcast
Sinister
Syncretism
Lire la chronique
Deez Nuts
Binge & Purgatory
Lire la chronique
Lamb Of God
The Duke (EP)
Lire la chronique
Pagan Megalith
Viharjárás
Lire la chronique
Armament : Etre Thrash en Inde
Lire l'interview
Smash Hit Combo
Playmore
Lire la chronique
Nicolas Merrien pour la sortie du livre "Black Sabbath - Children Of The Grave"
Lire l'interview
Nicolas Merrien
Black Sabbath - Children Of...
Lire la chronique
Conan + Downfall of Gaia
Lire le live report
Bloodhammer
Kuusi hymniä syvyyksistä
Lire la chronique
Eggs Of Gomorrh
Rot Prophet
Lire la chronique
Razend
White Goat 2
Lire la chronique
Keiser
The Succubus
Lire la chronique
While She Sleeps
You Are We
Lire la chronique
Martröð
Transmutation Of Wounds (EP)
Lire la chronique
Memoriam
For The Fallen
Lire la chronique
Artificial Brain
Infrared Horizon
Lire la chronique
Hierophant
Mass Grave
Lire la chronique
Gorephilia
Severed Monolith
Lire la chronique
Novembers Doom
Hamartia
Lire la chronique
Nécropole
Nécropole (Compil.)
Lire la chronique
Wolfnacht
Ypervoreia
Lire la chronique