chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
48 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Interviews »

Pénitence Onirique

Interview

Pénitence Onirique Entretien avec Bellovesos (Instruments) (2016)
Salutations et bravo pour cet album qui m’a littéralement scotché et transporté très loin, pour commencer pouvez-vous vous présenter et me raconter l’histoire de ce projet et son concept ?

Pénitence Onirique a été fondé en aout 2015 et en dehors nous partageons évidement, Mathieu, Diviciacos et moi une amitié et une expérience musicale bien plus antérieure à cela. Derrière Pénitence Onirique il y avait à sa source l'envie de décharger un trop plein intérieur de réflexions personnelles devenues obsédantes ainsi je me suis tourné vers les outils que je connaissais pour traduire de façon indirecte et pudique ce que j'avais dans l'âme. C'est en soumettant mes compositions à Diviciacos qui est un vieil ami que ce dernier m'a proposé d'y intégrer son chant, son expérience culturelle et d'écriture afin d' apporter à ce groupe un impact émotionnel et c'est ainsi que toutes les pièces de cet immense puzzle ont pris leurs places sous le signe de l'alchimie.

Comment s’est passé le processus de composition a-t-il été long ou plutôt rapide ?

Je n'avais pas de schéma prévu et toute la composition s'est déroulée de façon instinctive et frénétique pendant un mois sans relâche.

La production brumeuse est parfaitement adaptée à votre musique et contribue totalement à la réussite de cet opus, comment s’est passé l’enregistrement ?

Au vu de la démarche d'origine qui se voulait d'être un projet solo, cela m'a amené à reconsidérer ma façon d'enregistrer en mettant de côté mon baffle et ma tête d'ampli pour me tourner vers un émulateur bien connu qui se nomme GUITAR RIG 5 et qu'un ami m'avait initié quelques temps auparavant. Grâce à lui j'ai pu réaliser de petites productions sans prétentions mais qui répondaient à mes attentes en terme de qualité et de rendu sonore. Niveau instruments j'ai alterné entre une Jackson Dinky DKMGT montée avec deux micros EMG 81/85 et une Aerodyne Jazz bass Fender deluxe series. Notre choix s'est ensuite porté vers le Rising Studio qui nous était familier, amical et de confiance pour répondre à la demande du label afin d'offrir au projet un mix et un mastering . "Ben" qui s'occupe du studio a été très à l'écoute et respectueux de nos directives pour mettre en avant l'aspect ambiant des morceaux et nous l'en remercions.

En plus des morceaux l’autre point fort est le magnifique artwork signé Mathieu Voisin, qui est en adéquation avec le côté mystérieux de l’album. A-t-il eu carte blanche ou bien lui avez-vous donné des instructions ?

Toutes les idées ont été développées ensemble. Nous devions mettre l'accent sur un visuel cohérent et qui substitue à la quasi absence de symboles graphiques. L'image et l'interprétation qu'elle soulève devient relative dès lors qu'on l'associe aux influences liées à la culture, l'éducation mais aussi à nos émotions. Nous avons donc épuré l'aspect visuel pour que chaque personne puisse s'y projeter avec son imaginaire. Cette porte aux allures de monolithe est un dessin que j'avais réalisé comme artwork un peu comme dans "2001 l'Odyssée de l'espace" où nous apercevons cette pierre noire autour de laquelle gravite l'évolution de l'homme et son histoire hanté de questions existentielles, elle représente le mystère de l'évolution alimenté par l'éveil cérébral très souvent lié à la glande pinéale que l'on peut retrouver à titre d'exemple, en sculpture ornementale sous la forme d'une pomme de pin. Ainsi Mathieu qui suivait le projet de près m'a interpellé sur l'intérêt graphique de la porte puis nous est venue l'idée de la mettre en scène dans un décor mélancolique et profond afin que tous les sens que nous voulions véhiculer puissent se retrouver retranscrits à travers une image "simple" et "dépourvue de symboles", nous laissions ainsi les éventuels auditeurs à se fier ou non à leur curiosité.

J’ai trouvé que vos textes étaient d’une grande force poétique et philosophique, et qu’ils correspondent totalement à votre ambiance musicale ésotérique et fantastique, y’a-t-il un poète ou écrivain qui vous a inspiré pour tout cela ?

Diviciacos :

Je pense que c’est un ensemble d’influences culturelles, de courants divers et variés qui ont directement inspiré l’écriture des textes. Donner une personne en particulier ça me parait bien difficile, mais je peux citer Baudelaire et Lautréamont sans hésiter pour un certain romantisme et le symbolisme, Albert Caraco et Nicolas Gomez Davila pour la capacité fulgurante à exposer des idées, Moorcock, Howard, Goodkind pour l’univers fantastique et tout un ensemble de philosophes, de penseurs et d’idéologies qui me permettent de faire percuter les idées entre elles pour forger un homme en construction perpétuelle .

Vous êtes originaire de Chartres, ville qui est notamment connue pour sa magnifique cathédrale gothique, avez-vous été influencé par l’histoire, la ferveur et le vécu de ce bijou de l’art Gothique ?

Nous sommes profondément imprégnés par ce grand livre de pierres, nous foulons au quotidien d'anciens sites Gallo-Romains sur fond de cultes, de rites païens et tous ces mystères éveillent en nous un grand intérêt. La cathédrale de Chartres nous transmet des messages qui voyagent dans le temps et resituent l'homme dans le cosmos grâce à une harmonie sonore, de dimension et de lumière. On peut voir ce monument comme étant l'héritier des dolmens druidiques qui parsèment la région et les vertus qu'ils contiennent mais pourvu d'un niveau supérieur de complexité et de démesure pour établir une relation plus étroite avec le divin.

Pourquoi cachez-vous votre visage ? est-ce pour conserver une part de mystère inhérente à votre musique ?

Nous voulons conserver ces masques qui représentent une "réflexion" sur le regard, la vue, ce sens qui tente à être projeté vers l'avant avec une analyse trop souvent trompeuse et négligentes, les masques miroirs eux prennent très bien le rôle paradoxal d'inviter l'observateur à étendre son regard dans le but qu'il se retourne vers lui tel un focus sur son être, nous trouvons donc ici l'introspection nécessaire pour appréhender l'alchimie.

Quelles sont vos influences en matière de Metal et dans d’autres styles ? Y’a-t-il des groupes et artistes que vous vénérez ?

Pénitence Onirique tient ses inspirations de la vie, de la scène New-wave, Black-metal, Drone, Classique, Death et d'un éventail musical encore plus vaste mais aussi d'artistes tels que William Blake, Jean Delville, Ferdinand Hodler, Leonard De Vinci, Gustave Doré ou Botticelli ...

« Les Acteurs de l’Ombre » et sa division « Emanations » jouissent d’une notoriété et d’une qualité de plus en plus forte au sein de l’underground, comment vous êtes-vous retrouvés signés chez eux ?

Tout est venu de la démarche de Diviciacos qui s'est mis en relation avec Romain membre du Label et qui a été très enthousiaste par notre musique puis il a fait part de notre travail à Gérald qui a également accroché puis nous a accordé sa confiance en nous signant sur Emanations. Ce fût une incroyable nouvelle pour nous et nous les en remercions grandement.

Le label met beaucoup d’énergie pour vous faire connaître, d’ailleurs leur travail et motivation sont récompensés par l’ensemble des critiques françaises et étrangères qui sont dithyrambiques à votre sujet, cela vous met-il la pression pour le futur ?

Nous ne nous soumettons à aucune "pression" car ce n'est pas un élan mais plus une contrainte. Notre principe est d'œuvrer avec conviction et passion au quotidien pour partager un intérêt commun avec les auditeurs et le label. Nous restons humbles avec ce projet et nous sommes très reconnaissants envers "Les acteurs de l'ombre" pour leur humanité, leur sympathie, leur investissement personnel et leur éveil, ce sont toutes ces qualités qui mènent cette belle "unité" au respect sur la scène Black-Metal .

La scène extrême française ne cesse de prendre du galon au niveau international, le ressentez-vous également ?

Oui nous le vivons de très près et tout me laisse penser que notre pays joue un rôle important sur la scène Black-Metal internationale en ce moment, car au-delà du fait que nombre de groupes prouvent leurs valeurs sur CD ou sur scène, il est important de souligner la réelle richesse dans le contenu de chacun de ces projets en terme d'univers , d'originalité et de maturité, tout ceci me conforte à l'idée que ce n'est pas une éphémerité.

Comptez-vous recruter des musiciens de session afin que nous puissions découvrir votre univers sur scène ? Les concerts ont-ils une importance pour vous ?

Ce sera notre but ultime à atteindre, nous envisageons de le faire de la meilleure manière qui soit et en nous donnant le temps. Nous aimerions vraiment partager notre univers directement avec les auditeurs, pour ce fait nous avons besoin d'un line-up solide, il y a déjà deux personnes sérieuses qui sont intéressées pour nous suivre dans cette aventure et aujourd'hui il ne nous manque plus que deux autres membres pour la batterie et la guitare rythmique.

Y’a-t-il d’ailleurs des formations avec qui vous rêveriez de jouer, et des festivals qui vous font envie ?

Il y a une grande quantité de groupes avec lesquels nous aimerions partager l'affiche tel que : Urfaust, The Ruins of Beverast, The great old ones, Der weg einer freiheit, Phurpa, Emperor, Omega massive, Esoteric et des festivals comme "Les feux de Beltane", le Hellfest, le Ragnarock ...

Que peut-on vous souhaiter pour le futur ?

Peut-être de réussir à projeter Pénitence Onirique sur scène.

Un petit mot pour nos lecteurs ?

Nous remercions toute l'attention que vous aurez eu à notre égard lors de cet échange avec Thrashocore et espérons vous avoir permis d'en apprendre plus sur Pénitence Onirique. Merci.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
plus d'infos sur
Pénitence Onirique
Pénitence Onirique
Black Mystérieux - 2015 - France
  

Portal
ION
Lire la chronique
Uada
Cult Of A Dying Sun
Lire la chronique
Blood Red Fog
Thanatotic Supremacy
Lire la chronique
Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Sadistik Forest
Morbid Majesties
Lire la chronique
The Beast of Nod
Vampira: Disciple of Chaos
Lire la chronique
Unearthly Trance
In the Red
Lire la chronique
Wyrms
Altuus Kronhorr - La monarc...
Lire la chronique
Bloody Hammers
The Horrific Case of Bloody...
Lire la chronique
Depravity
Evil Upheaval
Lire la chronique
Fuzzgod
Meet Your Maker (Démo)
Lire la chronique
Into Coffin
The Majestic Supremacy Of C...
Lire la chronique
Sun Of The Sleepless
To the Elements
Lire la chronique
Necros Christos
Domedon Doxomedon
Lire la chronique
Fragments Of Unbecoming
Perdition Portal (Chapter VI)
Lire la chronique
Dio
Holy Diver
Lire la chronique
Sleep + Sofy Major
Lire le live report
MoM Poésique - Regarde les Hommes Tomber
Lire le podcast
Warfuck
This Was Supposed to be Fun
Lire la chronique
Vacivus
Temple Of The Abyss
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Revel In Flesh
Relics Of The Deathkult (Co...
Lire la chronique
Stromptha
Odium Vult
Lire la chronique
Monolithe
Nebula Septem
Lire la chronique
Thou
The House Primordial (EP)
Lire la chronique
Lonewolf
Raised On Metal
Lire la chronique
Hot Knives
Static Bloom (EP)
Lire la chronique
MoM Hors-Série : Top 4 Prog
Lire le podcast
Ceremony
Still, Nothing Moves You
Lire la chronique
Dystopy
Womb Of The Abyss (EP)
Lire la chronique