chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
64 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Interviews »

The Soulscape Project : le Black Metal autrement

Interview

The Soulscape Project : le Black Metal autrement Entretien avec S. Schmidt (batterie) (2017)
Bonjour, peux-tu nous présenter ton groupe, The Soulscape Project (la rencontre des musiciens, votre expérience musicale antérieure, vos aspirations) ?

Oui bien sûr, TSP a été fondé en 2012 par Delastik (guitare) et moi. On se connait depuis très longtemps et nous avions fait quelques sessions de jamm “magiques” par le passé. Après avoir quitté le groupe dans lequel je jouais à l’époque (INVOCATION), Delastik m’a “obligé” à démarrer un nouveau groupe avec lui. A ce moment là, nous savions tous les deux ce que nous voulions faire de ce “projet”. Denckert (Guitare) et Gneipel (Basse) sont également des amis et de super musiciens, donc compléter le line-up a été assez simple. Quatre mois après la création du groupe, nous sommes entrés en studio pour enregister notre debut EP.

Concernant mon apprentissage musical, j’ai commencé la batterie à 15 ans sans prendre aucune leçon (jusqu’à ce jour). Je jouais à partir des disques que j’écoutais à l’époque, comme GORGOROTH, IMMORTAL, SLAYER, METALLICA, DUMM BORGIR ou SODOM. Un an après, j’ai rejoint INVOCATION. Je revendique de nombreuses influences musicales variées. J’ai commencé à écouter de la musique classique très tôt quand j’étais enfant (Prokowjev, Britten, Dvořák). Un peu plus tard, je le suis intéressé à la Wave music. C’est à douze ans que j’ai écouté RAMMSTEIN pour la première fois. A ce moment là, j’ai vraiment pris conscience que le Metal est un style musical à part entière et que c’est celui dans lequel je me reconnais le plus. Une relation passionnelle qui ne s’est jamais arrêtée depuis ce jour.

Vous présentez The Soulscape Project comme un groupe de Black Metal, peux-tu nous expliquer ce que Black Metal signifie pour vous ?

Bien que le Black Metal soit un genre plutôt jeune, il semble se prendre très au sérieux. Delastik et moi, on a grandi avec la deuxième vague du BM. A cette époque, les groupes comme EMPEROR, SATYRICON, BEHEMOTH ou même MAYHEM ont commencé à abandonner leur ancienne image en réalisant que le Black Metal pouvait être autre chose que musique maléfique, son dégueulasse et corpse paint. Cette évolution du BM est clairement présente dans notre musique. Nous sommes plus ouverts d’esprit que d’autres musiciens de la scène Black Metal. Une autre raison qui nous différencie des autres groupes de Black Metal est notre ouverture d’esprit à toutes les autres formes de musique. Il y a un mois, je suis allé à un concert de HATEBREED avec Delastik. Après cela, nous avons bu quelques verres en écoutant de la Retro Wave et du Hip-Hop. Ma définition du Black Metal c’est = Liberté :-D

Quels groupes de Black Metal ont inspiré votre travail ?

C’est simple : je ne sais pas ! Nous jouons la musique telle qu’elle nous vient à l’esprit. On part d’une idée, on jamme dessus et ça peut évoluer très vite. La plupart de ces idées, tu les retrouves sur notre dernier disque.

Diriez-vous que Liberation est un disque de Black Metal ou bien c’est plus compliqué?

L’influence du Black Metal ne fait aucun doute mais d’un autre côté, c’est un voyage progressif à travers différents genres. Pour moi (et c’est mon avis personnel), Liberation est le genre de Black Metal que j’ai envie d’écouter.

Diriez-vous que Liberation est un concept album ?

Oui, Liberation est un concept album, à la fois musicalement et thématiquement. Pour l’angle musical, il est composé comme une seule longue chanson. Tu peux t’en rendre compte en écoutant bien le disque d’une traite. Thématiquement, Liberation parle de libération dans tous les sens du terme. Nous avons essayé de retrouver ce sentiment de libération tout en ignorant les règles et les genres (et c’est la seule façon de complètement se libérer, de mon point de vue) puis de l’intégrer dans notre propre style. Si tu observes l’artwork (créé par le génial Henri Selbmann), tu ressens une impression d’ensemble mais il y a aussi plein de petits détails qui apparaissent avec le temps et qu’on ne remarque pas au premier coup d’oeil.

Combien de temps avez-vous passé à l’écriture du disque. Cela s’est-il fait d’une traite ou bien la composition s’est-elle étalée sur un temps plus long ?

L’écriture de Liberation s’est étalée sur environ six mois.

As-tu quelque chose à ajouter ?

Merci pour cette interview

---
Traduction par rivax

2 COMMENTAIRE(S)

rivax citer
rivax
14/05/2017 19:10
Batu a écrit : Un petit mot pour te remercier de ce vent de fraîcheur que tu as apporté depuis peu avec tes interviews et tes chroniques de qualité, rivax. Continue, c'est du tout bon. Sourire

Merci beaucoup.
Batu citer
Batu
12/05/2017 23:09
Un petit mot pour te remercier de ce vent de fraîcheur que tu as apporté depuis peu avec tes interviews et tes chroniques de qualité, rivax. Continue, c'est du tout bon. Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
AUTRE VERSION
plus d'infos sur
The Soulscape Project
The Soulscape Project
Black Metal conceptuel - 2012 - Allemagne
  

Lire aussi
The Soulscape Project
The Soulscape Project
Liberation

2016 - Autoproduction
  

River Black
River Black
Lire la chronique
Enslaved
E
Lire la chronique
Kanashimi
Inori
Lire la chronique
Beastmaker
Lusus Naturae
Lire la chronique
Perihelion
Örvény
Lire la chronique
Monarch!
Never Forever
Lire la chronique
Maze Of Sothoth
Soul Demise
Lire la chronique
Canker
Earthquake
Lire la chronique
Under The Church
Supernatural Punishment
Lire la chronique
Bloody Alchemy pour l'album "Kingdom Of Hatred"
Lire l'interview
Sacroscum
Drugs & Death
Lire la chronique
Iron Age
The Saga Demos (Démo)
Lire la chronique
Black Country Communion
BCCIV
Lire la chronique
The Wrong Tour To Fuck With Europe 2017
Beyond Creation + Disentomb...
Lire le live report
Damnation Defaced
Invader From Beyond
Lire la chronique
Mjölnir
Magnet Vektor
Lire la chronique
Fall of Summer 2017
Lire le dossier
Body Count
Bloodlust
Lire la chronique
Aetherian
The Untamed Wilderness
Lire la chronique
Forn Valdyrheim
Reminisce Eternity (Rééd.)
Lire la chronique
FennrLANE : Le pourquoi du one-man-band
Lire l'interview
No Return
The Curse Within
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Red Before Black
Lire la chronique
Resurgency
No Worlds... Nor Gods Beyond
Lire la chronique
Feral
Forever Resonating In Blood
Lire la chronique
Talv
Entering a Timeless Winter
Lire la chronique
Gravity pour l'album "Noir"
Lire l'interview
Wo Fat
Live Juju : Freak Valley an...
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules / Sepulchral Zeal
Cultes Des Ghoules / Sepulc...
Lire la chronique
Opium Warlords
Droner
Lire la chronique