chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
47 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Interviews »

Coutoux : Incursion dans le Black Metal

Interview

Coutoux : Incursion dans le Black Metal Entretien avec Mathias Coutoux (2017)
Après avoir chroniqué son premier album Black Metal, le mystérieux Hellicoprion, j'ai eu envie de demander à COUTOUX ce qui avait amené un artiste plutôt accompli dans l'Electro à travailler sur un projet Metal. J'avais aussi envie de savoir si ce disque est aussi organique qu'il en a l'air.

Bonjour Mathias, pour commencer, peux-tu nous présenter ton parcours musical?

J’ai commencé à faire le DJ autour de 2005. J’étais à fonds dans la mouvance Heavy Lo-Fi Electro qui était à la mode à l’époque. Cela me rappelait le Thrash Metal que j’écoutais dans les années 80. J’ai joué de la basse pendant quelques temps dans un groupe de Punk / Garage. Je suis un complet autodidacte. J’ai commencé à produire et créer des live mix qui ont peu à peu dérivé vers le son macabre et dark du Coutoux actuel. Au fur et à mesure que ma musique évolue et s’enrichit, j’essaye d’élaborer des performances live plus complexes qui traduisent au mieux mon côté obscur.

Hellicoprion est un album avec un message, peux-tu nous expliquer ce que tu as cherché à exprimer ?

Ce projet était très personnel. J’éprouve une immense passion pour les requins et la vie océanique. Sans les océans, ou les requins, nous n’existerions pas. Ils sont essentiels à notre écosystème. Ce concept album parle du requin préhistorique, l’Hellicoprion. Le disque essaye de décrire la manière dont l’homme a presque fait disparaître ces créatures magnifiques en polluant les mers. Les compos décrivent un retournement de situation où les grands anciens reviendraient pour réclamer leur dû. Le morceau “Hellicoprion” exprime mon incompréhension et ma rage intérieure à l’encontre de ceux qui considèrent les trésors naturels de notre planète comme acquis.

Quelles ont été tes influences pour composer Hellicoprion?

Il y a eu beaucoup de sources différentes. Pour commencer, je traversais une phase d’idées noires que j’ai voulu mettre en musique. J’ai travaillé sur ce sentiment pendant plusieurs jours d’affilée. L’album a été composé et produit en une semaine. J’étais un peu obsédé par le concept. L’idée de départ m’est venue quand j’ai rencontré d’autres one-man-band de Metal. En tant qu’artiste lo-fi, j’ai toujours été particulièrement attiré par l’agressivité et la crudité des productions de Black Metal. J’ai essayé de combiner des sonorités drone issues du Doom Metal, des ambiances sinistres du Black et des accélérations du Thrash pour donner corps à mon concept.

Comment Hellicoprion s’intègre-t-il à ta discographie ?

Je trouve qu’il s’y intègre à la perfection, j’y vois l’aboutissement de l’évolution de mon projet musical. J’ai toujours rêvé de produire un LP de Metal mais je n’avais ni les outils ni les compétences pour le faire. Cette idée s’est matérialisée parce que c’était le bon moment, je suppose.

Hellicoprion est ton premier album Metal. Qu’est-ce qui t’as décidé à passer de l’Electro à des compos plus organiques ?

J’avais l’impression d’avoir atteint un seuil créatif et je n’arrivais plus à progresser. Je voulais faire quelque chose de neuf, frais et brut. En tant qu’artiste, je voulais me challenger tout en maintenant l’engagement de mes fans.

As-tu fait appel à d’autres musiciens pour les instrumentaux ?

C’est moi qui ait écrit et produit tout l’album. J’ai enregistré les voix sur un ordinateur portable dans mon garage et j’ai demandé à des amis musiciens de m’envoyer des prises de guitare afin d’obtenir un son plus organique mais ceci mis à part, j’ai utilisé ce que je connais le mieux : Logic Pro.

Envisages-tu de faire d’autres album Metal?

Je suis convaincu qu’il y aura d’autres projets influencés par le Metal mais je ne sais pas encore s’il y aura un autre disque similaire à celui-ci. Ma priorité sera toujours de mixer les sons que j’aime pour obtenir un résultat inédit et personnel. Mon prochain projet sera publié par le label Kill All Music. Il est déjà finalisé et en cours de masterisation. Ce prochain album est dark et heavy. C’est tout ce que je peux en dire.

Merci

---
Traduction par rivax

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
AUTRE VERSION
plus d'infos sur
Coutoux
Coutoux
Black Metal / Darkwave - France
  

Lire aussi
Coutoux
Coutoux
Hellicoprion

2017 - Kill All Music
  

Skull Parade
Skullparade
Lire la chronique
Cytotoxin
Gammageddon
Lire la chronique
The World I Knew
Fuck a 9-5 (EP)
Lire la chronique
Infinity
Hybris
Lire la chronique
Anasarca
Survival Mode
Lire la chronique
The Fatalist
Dark Ecriture (EP)
Lire la chronique
Dead Witches
Ouija
Lire la chronique
Black Metal in french : Les destructeurs
Lire le biographie
Formicarius
Black Mass Ritual
Lire la chronique
Bloody Rabbeat
Use Your Head (EP)
Lire la chronique
Dzö-nga
The Sachem's Tales
Lire la chronique
Wacken Open Air 2017
28 years louder than anythi...
Lire le live report
Expulsion
Nightmare Future (EP)
Lire la chronique
Once Awake
Ever So Cold
Lire la chronique
Contorsion
United Zombie Nation (U.z.N)
Lire la chronique
The Gault
Even as All Before Us
Lire la chronique
Hangman's Chair / Greenmachine
Hangman's Chair / Greenmach...
Lire la chronique
Dawn Of Disease
Ascension Gate
Lire la chronique
Nokturnal Mortum
Verity
Lire la chronique
Beneath
Ephemeris
Lire la chronique
Fall Of Summer 2017
Lire l'interview
The Midnight Ghost Train
Cypress Ave.
Lire la chronique
Cloven Hoof
Who Mourns For The Morning ...
Lire la chronique
Charnel Winds
Verschränkung
Lire la chronique
Desecresy
The Mortal Horizon
Lire la chronique
Venomous Maximus
No Warning
Lire la chronique
Mirrored in Secrecy : de l'autre côté du miroir
Lire l'interview
Profanity
The Art Of Sickness
Lire la chronique
Rings Of Saturn
Ultu Ulla
Lire la chronique
Human Magnet
A New Kind Of Start
Lire la chronique