chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
64 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Interviews »

Gravity pour l'album "Noir"

Interview

Gravity pour l'album "Noir" Entretien avec Emilie (Chant) (2017)
Salut et merci de prendre un peu de temps pour répondre à ces quelques questions, tout d’abord pour ceux qui ne vous connaissent pas encore pouvez-vous vous présenter et me raconter l’histoire de la création du groupe ?

Bonjour ! Nous sommes GRAVITY, groupe de Metal moderne originaire de Montpellier. Nous sommes quatre, il y a Alex (guitariste), Tim (bassiste), Richy (batteur) et moi, Emilie (chant). GRAVITY a réellement commencé en 2009. Au départ il y avait Alex (guitare rythmique), Paul (basse), Hugo (batterie), Mathieu (guitariste soliste) et moi. Puis en 2010 Paul a quitté Gravity et Tim nous a rejoint. Ensuite c’est Hugo qui a quitté GRAVITY en 2012 et c’est donc Richy qui l’a remplacé. Mais Paul et Hugo restent de très bons amis à nous :) ! Jusqu’en 2014 nous étions 5 dans GRAVITY. Il y avait en plus Mathieu comme guitariste soliste et qui s’est aussi occupé d’une partie de la composition aussi sur « Syndrome » et « Eutheria » (son départ est une des raisons notables au niveau des différences entre « Noir » et les deux albums précédents). Quelques temps après son départ nous avons décidé de rester à 4 car nous fonctionnons vraiment bien comme ça :) Alex et moi faisons de la musique ensemble depuis nos 15 ans (et sommes amis depuis nos 11ans), quant à Tim nous le connaissons depuis nos 14ans. Nous sommes donc amis depuis vraiment longtemps :) Nous avons connu Richy plus tard (probablement vers 2010/2011), mais ça a très vite été le grand amour avec tout le monde :) ! Pour le petit historique, notre premier album « Syndrome » est sorti en 2011, notre deuxième album « Eutheria » est sorti en 2012 et nous venons tout juste de sortir notre troisième album « Noir » !

Vous avez été absents un long moment pour diverses raisons, et notamment à cause de votre demande de financement participatif qui n’a pas atteint les objectifs escomptés, pouvez-vous me parler de cette histoire ? Cela a-t-il eu un impact sur la motivation du groupe ?

Aucun impact sur la motivation du groupe :) Ces 3 ou 4 années « d’absences » sont le résultat de nombreuses choses. Tout d’abord le départ de Mathieu qu’il a fallu gérer. Nous nous sommes posé la question au début sur son remplacement éventuel. Puis après quelques temps de recherches nous avons décidé que nous étions mieux comme ça. Il y a eu ensuite le temps de composition qui a été plus long que pour les deux anciens albums. Nous avons pris plus de temps pour prendre du recul aussi. Ensuite il y a effectivement eu l’histoire des fonds. Au début nous avions fait pas mal de demande de subventions (comme pour les deux premiers albums) pour ensuite compléter avec nos fonds personnels, mais cette fois-ci les réponses sont revenues négatives (a priori il y avait de moins en moins de budget pour la culture…). C’est là que nous avons décidé de faire cette campagne de financement participatif ! En définissant le montant, nous nous doutions que nous n’y arriverions pas, mais bon qui ne tente rien… :) Après ça, nous nous sommes donc adaptés, nous avons enregistré dans des conditions différentes de celles que nous avions précédemment et établit un plan d’attaque en fonction de nos moyens en complétant de notre poche quand c’était nécessaire. Et voilà le résultat final ! Un immense merci d’ailleurs à tous les contributeurs ! En tout cas pas d’inquiétude, on est toujours ultra motivés, peut-être même plus qu’avant !

Vous êtes désormais signés chez Apathia qui vous assure une visibilité et une promotion importante, comment et pourquoi avez-vous signés chez eux pour ce nouvel album ?

En ce qui concerne le choix d’Apathia Records, ce fût un tout. Tout d’abord ils ont bien voulu travailler avec nous ! (rire) Ensuite ce fût la gentillesse de Jehan (qui gère Apathia), les contrats respectueux des groupes et surtout l’impression qu’ils nous ont donné dès le départ de vouloir toujours faire les choses au mieux. Puis nous travaillons avec eux dans une atmosphère très amicale :)

Venons-en à cet opus, ce qui m’a d’abord frappé c’est la qualité de la production d’une puissance et netteté impeccable, qui s’en est chargé ? Avec le recul êtes-vous toujours satisfaits du boulot effectué et du studio choisi ?

C’est Aurélien Perreira de FLATCURVE (et ancien guitariste d’UNEVEN STRUCTURE) qui s’en est chargé :) Nous avons enregistré dans la maison de la mère de Richy pour la plupart de l’album avec l’ordi d’Alex et du matos empreinté chez les uns et les autres. J’ai fait la plupart de mes prises chant entre des matelas et des rideaux pour me faire une cabine de chant ! (rire) J’ai aussi fait quelques prises de chant au Kiwi Records à coté de Montpellier qui est le studio d’enregistrement de Michael (notre ingé son en live). Nous avons ensuite beaucoup échangé et retravaillé avec Aurélien de sorte à ce que ça corresponde à nos attentes !

Outre la qualité impeccable des harmonies ton chant est un autre point fort, je trouve que tu as vraiment franchi un cap et que tu arrives à mélanger allègrement, et sans en faire trop, les parties plus énervées et celles plus douces. As-tu eu carte blanche ? Comment ce sont passées tes séances d’enregistrements ?

Tout d’abord merci :) Pour la composition des lignes chant j’ai en réalité toujours eu carte blanche ! Bien évidemment si jamais je fais quelque chose de naze, Alex, Tim et Richy me le font tout de suite remarquer (et heureusement). Ce qui a surtout changé sur cet album c’est le temps passé à la composition du chant, les nombreuses réécoutes des pré-productions avec Alex puis l’oreille critique de Tim une fois les lignes de chant posées (avant paroles). Pendant la phase de composition, Alex est beaucoup resté avec moi pour que je me concentre (rire) et en me donnant son avis « bien », « pas bien », « bof » ou encore « tu peux faire mieux je crois » (rire) ! Ça a été d’une grande aide :), surtout qu’on a toujours du mal à avoir un recul immédiat sur son travail. Et pour rendre à Tim ce qui est à Tim, le morceau où je n’ai pas composé la ligne de chant c’est « Indigence part I ». Quant à l’enregistrement, je crois que j’ai répondu dans la question sur le financement participatif !

Au niveau des textes (particulièrement bien écrits), est-ce également toi qui s’en est chargé ou chacun d’entre vous est mis à contribution ?

C’est effectivement moi qui écris les textes, donc merci encore !

Quand on lit et écoute attentivement les paroles on sent une forte inspiration à la fois philosophique et conceptuelle, es-tu d’accord avec cela ? Y’a-t-il des écrivains ou penseurs qui t’ont inspirés ?
Je ne sais pas vraiment si on peut parler d’inspiration philosophique ou conceptuelle, j’écris juste les choses comme je les ressens sur les thématiques que je veux aborder. Et puis il y a aussi des idées de thèmes qui émanent des autres membres du groupe. Par exemple le concept Noctifer vient de l’idée d’Alex « on pourrait parler des derniers jours de lumière sur terre et des premiers jours de nuit éternelle ! ». S’en sont suivies quelques discussions pour arriver sur l’idée que dans cet « univers », nous imaginions que les pauvres resteraient dans la nuit éternelle et le froid alors que les populations riches iraient se mettre à l’abri sous des dômes de verres pour échapper à la mort après l’extinction du soleil. Suite à ça, j’ai utilisé ces thématiques pour introduire dans « Noctifer » des concepts que j’avais envie d’exprimer, ce que cette situation pouvait illustrer et les choses telles que je les voyais par rapport aux sujets abordés. Le reste de l’album est plus ou moins en lien avec Noctifer et parle de l’humain en général. Je parle de la perception du temps, de la volonté de liberté, de révolte, du « feu » présent en chacun et surtout du comportement humain et sociétal qui s’apparente, pour moi, à celui d’un Gargantua.

Les premiers échos sont dans l’ensemble assez bons, j’imagine que cela doit vous motiver pour la suite ?

Oui c’est très motivant pour nous ! Nous sommes vraiment contents :)

Il est sans doute trop tôt pour l’instant, mais pensez-vous qu’à l’avenir vous serez plus productifs ?

On l’espère en tout cas ! Mais comme tu l’as dit, c’est trop tôt pour le savoir !

On parle rarement de Montpellier pour sa scène Metal, y’a-t-il des formations locales ou du coin qui vaillent le coup d’être mises en avant ?

Bien sûr ! Il y a THE WALRUS RESISTS et LESSEN ! Mais aussi WEAKSAW, ELEST, MUDWEISER, MY SECRET SAFE …

Quels groupes parmi vous font l’unanimité ?

Je dirais GOJIRA, TESSERACT et LEPROUS, mais nous avons tous des goûts très éclectiques ! Nous sommes rarement tous d’accord ! (rire)

Quels sont vos objectifs pour cette fin 2017 et 2018 ?

Le Nantes Metal Fest en Décembre, et puis peut-être une tournée début 2018 :)

Un dernier mot pour nos lecteurs …

Un grand merci à Trashocore pour cette interview et merci à ceux qui nous lirons !

Pour les curieux (et parce qu’on représente les copains, il faut bien !) vous pouvez aller prêter une oreille aux autres projets musicaux de Richy et de Tim.
Richy : https://www.facebook.com/TheWalrusResists/
Tim : HOOX (attention c’est de la pop) https://www.facebook.com/hooxmusic/
HOLY HAND GRENADE (attention c’est du jazz/prog/fusion) : https://www.facebook.com/holyhandgrenademusic/

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
plus d'infos sur
Gravity
Gravity
Metal Moderne - 2009 - France
  

Lire aussi
Gravity
Gravity
Noir

2017 - Apathia Records
  

Gods of Space
Gods of Space (EP)
Lire la chronique
Fall Of Seraphs pour l'EP "Destroyer Of Worlds"
Lire l'interview
Vardan
Nostalgia - Archive of Fail...
Lire la chronique
King Bee
All Seing Eye (EP)
Lire la chronique
Presumption
Presumption
Lire la chronique
The Spirit
Sounds From The Vortex
Lire la chronique
River Black
River Black
Lire la chronique
Enslaved
E
Lire la chronique
Kanashimi
Inori
Lire la chronique
Beastmaker
Lusus Naturae
Lire la chronique
Perihelion
Örvény
Lire la chronique
Monarch!
Never Forever
Lire la chronique
Maze Of Sothoth
Soul Demise
Lire la chronique
Canker
Earthquake
Lire la chronique
Under The Church
Supernatural Punishment
Lire la chronique
Bloody Alchemy pour l'album "Kingdom Of Hatred"
Lire l'interview
Sacroscum
Drugs & Death
Lire la chronique
Iron Age
The Saga Demos (Démo)
Lire la chronique
Black Country Communion
BCCIV
Lire la chronique
The Wrong Tour To Fuck With Europe 2017
Beyond Creation + Disentomb...
Lire le live report
Damnation Defaced
Invader From Beyond
Lire la chronique
Mjölnir
Magnet Vektor
Lire la chronique
Fall of Summer 2017
Lire le dossier
Body Count
Bloodlust
Lire la chronique
Aetherian
The Untamed Wilderness
Lire la chronique
Forn Valdyrheim
Reminisce Eternity (Rééd.)
Lire la chronique
FennrLANE : Le pourquoi du one-man-band
Lire l'interview
No Return
The Curse Within
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Red Before Black
Lire la chronique
Resurgency
No Worlds... Nor Gods Beyond
Lire la chronique