chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
66 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Live reports »

Eastpak Antidote Tour

Live report

Eastpak Antidote Tour Soilwork + Dark Tranquillity + Caliban + Sonic Syndicate
Le 12 Octobre 2007 à Paris, France (Locomotive)
C'est malheureusement dans une Locomotive peu remplie que Sonic Syndicate a commencé à jouer, en avance sur l'horaire : on se demande vraiment quel est l'intérêt de déranger un groupe pour qu'il se produise devant une salle quasi vide. Enfin bref; si le groupe dégage une bonne humeur et un certain dynamisme, ça s'arrête là pour les compliments et on se demande souvent pourquoi il y a 2 chanteurs si ce n'est pour compenser un manque de souffle. Musicalement, c'est une sorte de neo metal / metalcore relativement fade auquel je n'adhère pas du tout. Pourtant j'ai rencontré plusieurs personnes dans la salle qui étaient venues pour eux : merci encore à l'orga pour les concerts qui commencent en avance. Ah, mais bien sur, c'est Yardie l'orga : rien d'étonnant donc…

Pour rester quand même objectif on pourra apprécier les pauses pas trop longues entre les concerts…eux aussi pas trop longs : 40 minutes pour les 3 premiers groupes et 1 heure pour Soilwork, c'est un peu n'importe quoi. Mais j'oublie qu'on est juste spectateur et que même si on nous dit par mail que « XXX (comment ça vous savez que je parle de Dark Tranquillity ?) jouera assez longtemps », on a qu'à la fermer si on est pas d'accord que 40 minutes c'est loin d'être « assez longtemps ». J'ai de plus en plus l'impression qu'on se fiche éperdument du public à partir du moment où il a payé sa place.

Le second groupe à entrer dans ce fast food des concerts fut Caliban. Malgré que je n'aime pas sur album, je m'attendais à quelque chose de plus énorme en live vu toutes les bonnes critiques qui leur sont faites : pour moi la seule chose qui rend le groupe énorme, c'est que son public entre dans le jeu des circle pit permanents.

Justement le public parlons en : j'ai cru assister pendant 3 heures au concert de Korn + Linkin Park + Kyo. Il y avait en effet ce soir là une armée de boutonneux tous aussi ridicules les uns que les autres qui ont sauté sur l'occasion de voir affiché « no stage diving » pour passer leur temps à slammer : entre 1 et 4 slammeurs en permanence sur scène ! On aurait pu attendre de l'orga qu'ils interviennent…mais ca aurait été probablement trop intelligent de leur part. Fort heureusement je n'ai fait qu'un concert dans la fosse car esquiver un slammeur (vous ne croyez pas que j'allais vous retenir bandes de cons ? bon j'exagère car je l'ai fais pour les plus mauvais d'entre vous qui n'étaient même pas foutus de choisir un endroit plein de monde pour sauter) toutes les 2 minutes, c'est exaspérant. Pour en revenir à Caliban, à part leur chemises «originales» tachées de sang, ça ne cassait pas trois pattes à un canard et ce n'était pas aussi rentre dedans que je le pensais. C'était cependant déjà plus agréable à écouter que Sonic Syndicate.
Et les dieux entrèrent sur scène…

En 9 chansons, Dark Tranquillity a conquis une Locomotive malheureusement trop survoltée (Mikael Stanne a même dit «Il y a quelque chose qui cloche chez vous ! mais j'aime ça !») en enchainant principalement des titres du dernier album ; mais, chose surprenante, en les enchainant sans se presser ! Le groupe a du en avoir marre de jouer à la va vite lors de leurs dernières tournées en support d'autres groupes et a préféré des compositions longues jouées tranquillement. Les morceaux de Fiction sont d'ailleurs assez bons en live à l'exception peut être de «The Lesser Faith» qui m'a semblé un peu creux.

Que dire de plus si ce n'est qu'une fois de plus, tout était joué magistralement, que les musiciens dégagent toujours autant de bonne humeur et d'énergie et que les concerts sont toujours trop courts. On notera (enfin) la disparition de «Final Resistance» avec un final sur «The New Build» qui n'est cependant pas l'idée du siècle. Il en va de même pour l'intro avec «Terminus» mais ce choix a l'avantage de permettre de régler les problèmes de son pendant une chanson dont on se fou un peu.
Ce fut d'ailleurs le cas à Marseille (oui je fais un double live report !) où le son avait été réglé n'importe comment et où le groupe a passé tout «Terminus» à indiquer qu'il fallait baisser le volume (par la suite le son était bien meilleur qu'à Paris). Si le concert de Paris était «juste» excellent, celui de Marseille a été magnifique et ceci pour deux raisons.

Déjà car le public était très calme : quand je me suis décidé à aller pogoter pendant l'intro de «Punish My Heaven» je me suis retrouvé en 15 seconde dans une fosse qui avait arrêté de bouger et où je faisais figure de chahuteur : je suis allé retrouver ma barrière, consterné de voir que le public Marseillais était bien moins pénible que celui de Paris. Des slams, il n'y en a eu aucun pendant les 3 premiers concerts (je n'ai pas vu Soilwork à Marseille), il y avait des vigils (très sympa d'ailleurs) et on pouvait profiter du concert sans risquer de se faire mal toutes les 2 secondes.

L'autre raison maintenant : aux 9 morceaux de Paris est venu se greffer un 10e, et quel 10e ! «Inside The Particle Storm» où comment plonger la salle dans les abysses, l'émerveiller et me donner envie de pleurer tellement c'était beau ! Jouée avec un peu de distorsion, elle semble légèrement moins calme mais symbolise toujours très bien ce qu'est, pour moi, Dark Tranquillity : des mélodies magnifiques et un rythme relativement lent. Une dernière remarque au sujet du titre «The Treason Wall» qui fut assez monstrueux en live pendant cette tournée sans que je ne sache expliquer pourquoi mais le fait est qu'il donne une furieuse envie de bouger.

Je reviens donc au concert de Paris (ouch, je viens de prendre un pied dans la tête) pour Soilwork : je ne savais déjà pas ce qu'on pouvait aimer chez ce groupe sur album, mais en live je le comprends encore moins tellement ça m'a semblé fade et les musiciens sans charisme (il faut avouer que passer après Dark Tranquillity, ce n'est pas évidant…). Cependant loin de moi l'envie de dire que c'est une musique pourrie vu que malheureusement les français achètent plus d'album de Soilwork que de Dark Tranquillity. Il faut donc croire que Soilwork a du bon…ou qu'on a des gouts de merde :) (ne vous fâchez pas, je rigole, et en plus il y a une rediffusion de Secret Story à la TV, faut pas que vous loupiez ça !). Plus sérieusement, Thomas Johanson vous fera une review plus complète du concert de Soilwork à Marseille.

J'étais donc content de voir Dark Tranquillity à nouveau depuis 2 ans, mais j'estime quand même que 40 minutes de concert pour le second groupe de l'affiche relève du gros foutage de gueule. Cependant 40 minutes de Dark Tranquillity, c'est toujours très bon à prendre.

Setlist de Dark Tranquillity à Marseille :

Terminus (Where Death Is Most Alive)
The Lesser Faith
The Treason Wall
The Wonders At Your Feet
Inside The Particle Storm
Focus Shift
Misery's Crown
Punish My Heaven
My Negation
The New Build


Merci à Anthony de Nuclear Blast pour les photos du concert.

Merci à Stroky pour m'avoir accompagné à Marseille.

DOSSIERS LIES

Dark Tranquillity 2007
Dark Tranquillity 2007
Octobre 2007
  

12 COMMENTAIRE(S)

krakrariass citer
krakrariass
18/11/2007 02:03
D'après la chronique, j'ai des gouts de merde puisque j'adore soilwork. Merci ça fait tjs plaisir ;o). Mais je comprends très bien ce que tu ressens, puisque je pense la meme chose d'In Flames par exemple. D'ailleurs Dark Tranquilou fait aussi du metal "grand public", et il faudra s'en rendre compte un jour.... Cela dit, j'aime beaucoup Dark.T et surtout Mickael Stanne (meme si il est faux-cul => ne me dites pas que vous gobez toutes ses flatteries?!!!)
Mikaël citer
Mikaël
28/10/2007 16:36
Keyser a écrit : J'aime bien les reviews de Mikaël toujours aigries sur le public (il y a de quoi faut dire aussi parfois) Mr Green

Et le truc, c'est que c'est de pire en pire (va voir sur VS, tout le monde s'en plaint dans la review sur le Eastpak).
in_a_close_encounter citer
in_a_close_encounter
24/10/2007 16:22
Il est curieux de constater que Dark Tranquillity passe avant Soilwork, alors que durant la période "Projector"/"The Chainheart Machine", c'était le contraire.
Dark Tranquillity est un groupe plus ancien, mais il semblerait qu'en terme de notoriété ou d'impact commercial, Soilwork soit plus important.
Keyser citer
Keyser
24/10/2007 12:08
J'aime bien les reviews de Mikaël toujours aigries sur le public (il y a de quoi faut dire aussi parfois) Mr Green
Mikaël citer
Mikaël
17/10/2007 17:35
Voila la setlist Italienne :'(

Terminus (Where Death Is Most Alive)
The Lesser Faith
The Treason Wall
The Wonders At Your Feet
Lethe
Lost To Apathy
Inside The Particle Storm
Therein
Focus Shift
Misery's Crown
Final Resistance
Punish My Heaven
My Negation
The New Build
Ikea citer
Ikea
17/10/2007 13:23
J'ai accompagné Xarfion au concert chez les Belges et je le rejoins sur Soilwork, c'était énorme.

Après Dark Tranquillity était diffèrent selon moi. Les deux groupes ont des frontmans charismatiques mais de manière différente : Bjorn est plus "On va mettre le feu" alors que y a une réelle sympathie qui sort de Stanne, une joie de retrouver le public et de jouer devant lui.

Enfin pas déçu et j'ai hâte de revoir ces deux groupes en live !
Xarion citer
Xarion
16/10/2007 18:55
Premièrement on dit pas "malgré que", c'est caca.

Ensuite, je les ai vu en Belgique, et si DT (dépucelage pour moi) était très sympa, Soilwork a été totalement atomisant. Je comprends pas que tu n'aies pas aimé, tu devais pas du tout être ouvert à la découverte. Soilwork c'est pour moi LE groupe de live, ils mettent le feu à une salle. Deuxième fois que je les vois, la première fois c'était déjà le meilleur concert que j'ai fait, mais cette fois là ce fut encore meilleur, en raison de la setlist tout bonnement parfaite qu'ils ont déballé ce soir là. Commencer par Bastar Chain, c'est quand même la preuve que le groupe en veut.

Mikaël citer
Mikaël
16/10/2007 15:27
Bah non sur Thrasho on est pas des obsédés!! Ah si?

Oui moi je la trouve bien mignone la bassiste de Sonic Syndicate Sourire

Sinon c'était mon 7e concert de Dark Tranquillity en 3 ans et il me tarde déjà le prochain...
Chris citer
Chris
16/10/2007 14:47
meme pas un petit commentaire sur la bassiste de Sonic Syndicate? Moqueur
elle est sympa ta review sinon, j'aurais bien aimé voir "Inside the Particule Storm"... j'aurais sans doute pris mon pied sur ce concert, malgré le fait que j'ai vu DT au moins 5 ou 6 fois en autant d'années...Stanne est vraiment un frontman d'exception, on ne le dira jamais assez! ils reviendront sans doute pour une + longue tournée (et durée de concert) dans quelques mois, ils tournent tjs énormément...
Ant'oïn citer
Ant'oïn
16/10/2007 07:40
J'ai vue DT en Australie et au Hellfest, et en éffet comme tu le dit ça n'a rien a voir suivant la réaction du public, ha et puis le concert en Australie, il a duré 1h30 Sourire
Mikaël citer
Mikaël
16/10/2007 01:34
La cerise sur le gateau : si vous en doutiez, j'ai eu la confirmation que Mikael Stanne n'est pas un faux cul. Il avait en effet complimenté à plusieurs reprise le public de Paris pour son engouement et ce genre de compliment peut vite nous faire penser «Il doit dire ça chaque soir…» : sachez qu'aucune remarque de la sorte n'a été faite à Marseille.
Mikaël citer
Mikaël
16/10/2007 01:22
Wall Of Death de Caliban filmé par moi même Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Eastpak Antidote Tour
photos
Caliban
Caliban
7 photo(s)
  
Dark Tranquillity
Dark Tranquillity
6 photo(s)
  
Soilwork
Soilwork
6 photo(s)
  
Sonic Syndicate
Sonic Syndicate
5 photo(s)
  

plus d'infos sur
Caliban
Caliban
Metalcore - 1997 - Allemagne
  
Dark Tranquillity
Dark Tranquillity
Death mélodique - 1991 - Suède
  
Soilwork
Soilwork
Death mélodique moderne - 1996 - Suède
  
Sonic Syndicate
Sonic Syndicate
Neo Death Mélodique - 2005 - Suède
  

Gutter Instinct
Heirs Of Sisyphus
Lire la chronique
Iron Angel
Hellbound
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 12 - Corrosion of Snippysnapeusnapisnap et le Paradis Perdu.
Lire le podcast
Wiegedood
De Doden Hebben Het Goed III
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Eximperitus - Projecting the Singular Emission...
Lire le podcast
Antimateria
Valo Aikojen Takaa
Lire la chronique
Thou
Inconsolable (EP)
Lire la chronique
Gutted
Bleed For Us To Live
Lire la chronique
Trop Hard Pour Toi #3
Electric Shock + Mindless S...
Lire le live report
Black Metal : les noms de groupe (de merde)
Lire le podcast
Slaughterday
Abattoir (EP)
Lire la chronique
At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Spell of Dark
Journey into the Depths of ...
Lire la chronique
Cardiac Arrest
A Parallel Dimension Of Des...
Lire la chronique
The Body
I Have Fought Against It, B...
Lire la chronique
Drudkh / Paysage D'Hiver
Somewhere Sadness Wanders (...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Bloodbark
Bonebranches
Lire la chronique
Utzalu
The Loins Of Repentance
Lire la chronique
Cor Scorpii
Ruin
Lire la chronique
Chevalier
A Call To Arms (EP)
Lire la chronique
Valgrind
Blackest Horizon
Lire la chronique
Ennoven
Redemption
Lire la chronique
Orsak:oslo
Nordstan (EP)
Lire la chronique
Taphos
Come Ethereal Somberness
Lire la chronique
Brouillard
Brouillard
Lire la chronique
Aorlhac pour l'album "L'esprit des Vents"
Lire l'interview
Order Ov Riven Cathedrals
The Discontinuity's Interlude
Lire la chronique
Sakrifiss rencontre Noktu (Mortifera / Celestia / Bleu, blanc Satan...)
Lire l'interview
Wombbath
The Great Desolation
Lire la chronique