chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
18 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Live reports »

Fight Like a Girl Tour

Live report

Fight Like a Girl Tour Emilie Autumn
Le 25 Mars 2012 à Paris, France (Maroquinerie)
‘Emilie Autumn ? mais c’est pas du Métal !!!’, certes mais c’est pourtant bien Garmonbozia qui prend le paris d’organiser la venue de la Diva Trashie Indus , dans la Capitale.
Une audace salutaire pour ceux qui connaissent la réputation de la miss en live.
A l’occasion de la sortie de son nouvel opus ‘Fight like a girl’, la demoiselle revient avec un nouveau spectacle, toujours accompagnée on stage, par ses Bloody Crumpets, magnifiques créatures sensuelles et complètement barrées.
Les fans et les curieux sont très nombreux devant la Maroquinerie ; l’ambiance lookée, très pèlerinage, me laisse augurer une soirée prometteuse et sulfureuse.
Première surprise la petite scène est intégralement structurée et décorée. L’ambiance très hôpital psychiatrique, époque Révolution industrielle; une récurrence chez Emilie, bipolaire avérée, qui a elle-même expérimenté l’ambiance de ces établissements par le passé. Une horloge à l’identité steampunk, imaginée par l’artiste qui crée, confectionne à l’aide de ses choristes, toutes ses tenues de scène, accessoires et coiffes. Respect.
Le show commence par une longue intro, mixant les scènes cultes de plusieurs comédies musicales ; les Crumpets prennent possession de la scène, vêtues de robes époque Victorienne (corsets, bloomers et bas résilles…) suivies par une Emilie masquée d’une tête d’oiseau, les mains serties de griffes que n’auraient pas renié un Dani Filth.
L’ambiance est chaude, le climax stimulant, Autumn ouvre les hostilités avec le très sombre Best Safety Lies in Fear, pendant que ses choristes préparent le thé !...
Sur Time of Tea justement, Captain Maggot et Lady Véronica Varlow lèchent et broient cupcakes et autres douceurs avant de les balancer dans le publique, tandis que Blessed Contessa vide sa théière sur les têtes du premier rang ; moment d’anthologie.
Chaque chanson est d’ailleurs introduite par un sketch plus ou moins long, durant lequel Emilie interagit beaucoup avec son publique, et trouve un écho largement mérité ; l’artiste ne triche pas, reste authentique, préfère la proximité des petites salles.
En témoigne le Rat Game, illustrant la chanson éponyme où Veronica Varlow, sculpturale et magnifique Pin up invite plusieurs jeunes filles sur scène pour les embrasser à pleine bouche avant d’en faire autant avec Emilie ; j’en ai encore des frissons.
A ses moments charnels d’un érotisme troublant s’ajoutent des séquences d’une rare poésie où dans une obscurité totale les Bloody Crumpets s’échangent des torches enflammées, quite a en gober une à l’instar de Blessed Contessa.
Le show est carré, précis, mais laisse tout de même une large place à l’improvisation ; tout est passionné, rien n’est calculé, contrairement à d’autres Divas artificielles et purement économiques.
Emilie nous livre une prestation semblable sur le fond à la tournée Ophéliac (titre phare qu’elle ne jouera pas, comme pour clore une époque) mais différente sur la forme, n’utilisant son violon électrique que sur une seule compo, préférant le son d’un clavecin en parfaite harmonie avec sa voix baroque décalée et son style improbable.
Celle qui déclare vivre dans un asile d’aliénés nous a encore offert un show pluriel où la fiction sert de faire valoir à une réalité latente et particulièrement riche. Merci Mesdames et à la prochaine.

7 COMMENTAIRE(S)

Invité citer
Crom-Cruach
26/04/2012 20:29
A propos de ma réaction de primate (que j 'assume d'ailleurs), j'ai vu bien pire en com sur ce site Mein Kolonel et me concernant en plus !!
Ne prends donc pas mon post comme une attaque perso !!
Quand je réagit sur Thrasho g pas forcément envie de choisir mes mots comme si j'étais à l'oral d'un exam à la con.
Ceci dit en passant t photos sont de toute beauté. Donc si je t'ai blessé toutes mes excuses et c sincère !!
PS: Merci à Keyser pour la mise au point !!
Keyser citer
Keyser
26/04/2012 10:07
KOLONEL a écrit : C'est toujours plus sympa et mieux réalisé que n'importe quel groupe de merde tel que HELL ou AFFLICTION GATE qui sont techniquement lamentables dans ce qu'ils sont censés faire en live. Autumn ne s'inscrit pas dans la varietosh... tu devrais te renseigner un peu mieux avant de balancer des étiquettes à tout va; quand à pouf? je pense que je vais arrêter de passer mes nuits à écrire, et fournir ce site en photos si vos réactions sont aussi primitives et lamentables; je pensais Thrasho un peu plus adultes; tu aurais pondu ce genre de com sur n'importe quel site, tu aurais été viré sur le champs...

T'emballe pas l'ami. Emilie Autumn c'est juste pas vraiment le genre à la mode sur Thrasho. Mais c'est bien de varier un peu les plaisirs et tes photos sont très chouettes, continue comme ça.

Par contre Hell et Affliction Gate sont loin d'être des groupes de merde et font très bien ce qu'ils sont censés faire. La dimension théâtrale de Hell est plutôt sympa d'ailleurs ( un peu ringarde aussi, je te l'accorde)...

Un live ne doit pas forcément être un grand spectacle , en passant. Si c'est indispensable pour des groupes comme Rammstein, Manson ou Slipknot, pour d'autres jouer en jeans et t-shirt avec conviction suffit largement.
Invité citer
KOLONEL
26/04/2012 09:27
C'est toujours plus sympa et mieux réalisé que n'importe quel groupe de merde tel que HELL ou AFFLICTION GATE qui sont techniquement lamentables dans ce qu'ils sont censés faire en live. Autumn ne s'inscrit pas dans la varietosh... tu devrais te renseigner un peu mieux avant de balancer des étiquettes à tout va; quand à pouf? je pense que je vais arrêter de passer mes nuits à écrire, et fournir ce site en photos si vos réactions sont aussi primitives et lamentables; je pensais Thrasho un peu plus adultes; tu aurais pondu ce genre de com sur n'importe quel site, tu aurais été viré sur le champs...
Invité citer
Crom -Cruach
21/04/2012 20:30
Ouais faut juste couper le son en effet Dead !!
Dead citer
Dead
21/04/2012 19:53
C'est toujours plus sympa à regarder qu'à écouter Mr Green
Invité citer
Crom -Cruach
21/04/2012 19:09
Rigolo de voir une kro live d'une Gothopoufvarietosh sur Thrasho !!!
Invité citer
Ywen
21/04/2012 10:59
Ouaip, mais elle a pas joué Opheliac !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Fight Like a Girl Tour
photos
Emilie Autumn
Emilie Autumn
19 photo(s)
  

plus d'infos sur
Emilie Autumn
Emilie Autumn
Etats-Unis
  

Dormant Ordeal
It Rains, It Pours
Lire la chronique
Full of Hell / The Body
Ascending a Mountain of Hea...
Lire la chronique
Blut Aus Nord
Deus Salutis Meæ
Lire la chronique
Gwar
The Blood of Gods
Lire la chronique
Sektarism
La mort de l'infidèle
Lire la chronique
Bloody Alchemy
Kingdom Of Hatred
Lire la chronique
Mötley Crüe
Dr. Feelgood
Lire la chronique
Wampyrinacht
We Will Be Watching (Les cu...
Lire la chronique
Vaela
Corrupted Youth (EP)
Lire la chronique
Spectral Voice
Eroded Corridors Of Unbeing
Lire la chronique
Gravity
Noir
Lire la chronique
Through The Eyes Of The Dead
Disomus
Lire la chronique
Ripping Corpse
Dreaming With The Dead
Lire la chronique
Tetragrammacide
Primal Incinerators of Mora...
Lire la chronique
Abkehr
In Asche (EP)
Lire la chronique
Thyrgrim
Vermächtnis
Lire la chronique
With The Dead
Love from with the Dead
Lire la chronique
Dark Habits
Cave Paintings (EP)
Lire la chronique
Nazghor
Infernal Aphorism
Lire la chronique
Ritual Knife
Hate Invocation
Lire la chronique
Second Lash
Tabula Rasa
Lire la chronique
Unfragment
Les Courbures de l'Ame
Lire la chronique
Tomb Mold
Primordial Malignity
Lire la chronique
Arkhon Infaustus
Passing The Nekromanteion (EP)
Lire la chronique
Cold Insight
Further Nowhere
Lire la chronique
Soundgarden
Badmotorfinger
Lire la chronique
Der Weg einer Freiheit + Regarde Les Hommes Tomber
Lire le live report
Savage Annihilation
Quand S’abaisse La Croix Du...
Lire la chronique
Continental Crucifixion
Archgoat + Bölzer + Eggs Of...
Lire le live report
Le BM du Québec se limite à 3 groupes... MON CUL !
Lire le podcast