chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
16 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Live reports »

Emmure + As They Burn + Rise of the Northstar + Shoot the Girl First

Live report

Emmure + As They Burn + Rise of the Northstar + Shoot the Girl First Le 23 Juin 2012 à Paris (Divan du Monde)
Une fois n’est pas coutume, Only Talent Productions nous offre une affiche trois étoiles avec au programme une légende du Deathcore made in US, deux confirmations du renouveau à la Française et une révélation fracassante pour ouvrir le bal en bonne et due forme.

Inutile de préciser que le Divan du Monde est blindé, prouvant que la petite Société de Productions n’a pas son pareil pour attirer du monde dans une période pourtant assez délicate, quatre ans après ses débuts. Respect.

Soirée placée donc sous le signe du Deathcore, courant de plus en plus vivace ces dernières années ; pas spécialement fan de jeunes post pubères sur tatoués en jean slim, je dois bien admettre que la prog de ce soir présentait de sérieux atouts comparés aux traditionnelles soirées moshpit.

A commencer par SHOOT THE GIRL FIRST et leur electro deathcore aussi audacieux qu’euphorisant. Un genre encore peu connu dans nos contrées mais qui a révélé des combos prometteurs tel Asking Alexandria et plus récemment I Wrestled a Bear Once.
Quoiqu’il en soit, les Coreux venus en nombre, ont du mal à se mettre en branle, malgré une motivation sincère et particulièrement spectaculaire des six Cannois qui multiplient les titres accrocheurs ; ‘Don’t say No to Aldo Raynes’, ‘Last Breath for a Capulet’ autant de potentiel à pogos portés à bout de bras par Nathan, frontman fort sympathique et secondé en Backing par Crystal, qui derrière ses claviers, ajoute une touche mélodique à la brutalité des compos.
Les guitares volent, les fûts explosent, le publique se réveille…enfin…

Place à un des combos les plus attendus de la soirée, AS THEY BURN et leur Death massif pour ne pas dire chaotique. La fosse est aussi venue pour eux, en témoigne les nombreux mosh, circle et figures indescriptibles illustrant le set. Il faut dire que les cinq sont gonflés à bloc pour leur premier show post Hellfest.

Pour les avoir vu au Paris Extrême Fest, le constat est clair ; d’ici peu de temps Kévin et son gang seront présents à n’en pas douter sur la plupart des festivals majeurs, la qualité tactique et artistique de leur musique n’est plus à démontrer.

La voix du frontman est réellement impressionnante, la rythmique très travaillée tire souvent vers un death plus Metal que Core ; ça envoie du bois et en live des titres phares comme ‘Area for A New Plague’ démontrent une maturité dont manque certains petits nouveaux de la scène Française ; la proximité du groupe rajoutant à un capital sympathie déjà reconnu.

Dans l’attente du nouvel album prévu pour 2012, je conseillerai à ceux qui n’ont jamais vécu l’expérience ATB (y compris les réfractaires du premier opus) en live, d’y remédier dès que possible…

Les Thrashcoreux de RISE OF THE NORTHSTAR prennent possession des lieux et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils étaient attendus. Violent et sans concession, leur show à l’instar de la finale du tremplin Hellfest, est puissamment carré, le design recherché, malgré un air parfois austère qui cache une concentration réelle.

Une inspiration où se combine images vintages et modernité musicale, contradiction innovante qui fonctionne à merveille ; le Divan ressemble à un champ de bataille où certains n’hésitent pas à prendre leurs compagnes par les pieds pour les faire tournoyer tandis que d’autres cumulent les ‘superman’ et ‘meatball’ ; d’où l’intérêt d’avoir un zoom puissant pour ce genre de concerts.

Vingt minutes de soundchecks le temps de vider intégralement la scène et installer les fûts d’EMMURE. Les lumières s’éteignent et surprise sans intro ni démonstration scénique, le combo du Connecticut investit la scène en touristes.

Alors certes, EMMURE en live, c’est du matraquage de très grande facture ; même si le mot samples semble avoir été inventé pour eux, tant le set ressemble à un mur sonore d’une massivité suspecte ; qu’importe, l’efficacité prime, même si à trop vouloir faire dans le mainstream, Frankie semble parfois absent, ses gestes un peu trop calibrés pour générer une spontanéité dont ce genre de Metal a besoin sur scène.

Les Ricains assurent, ont du métier et font le job, nous aurions aimé un peu plus de jus, d’énergie pure ; la fosse moins démonstrative que pour ATB et ROTNS fait néanmoins preuve d’une attention quasi religieuse.

Contrat rempli pour l’orga, en attendant une prochaine soirée de qualité aussi exemplaire


Setlist EMMURE :

1.Children of Cybertron
2.Solar Flare Homicide
3.Protoman
4.Sound Wave Superior
5.Sunday Bacon
6.I Thought You Met Telly and Turned Me Into Casper
7.Dogs Get Put Down
8.Cross Over Attack
9.Demons With Ryu
10.Drug Dealer Friend
11.R2Deepthroat
12.Umar Dumps Dormammu
13.Chicago's Finest
Rappel
14.10 Signs You Should Leave
Rappel 2
15.When Keeping It Real Goes Wrong

3 COMMENTAIRE(S)

KPM citer
KPM
30/06/2012 18:32
Très seks les chaussettes de foot.
Invité citer
pistoFF
30/06/2012 14:55
video du concert entier:http://www.youtube.com/watch?v=KMc_u_MW53w&list=PL9767710995453293&feature=plpp_play_all

peace!
Momos citer
Momos
29/06/2012 22:23
Photos remarquables, une fois de plus. Clin d'oeil

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Emmure + As They Burn + Rise of the Northstar + Shoot the Girl First
photos
As They Burn
As They Burn
21 photo(s)
  
Emmure
Emmure
17 photo(s)
  
Rising of the Northstar
Rising of the Northstar
22 photo(s)
  
Shoot the Girl First
Shoot the Girl First
15 photo(s)
  

plus d'infos sur
As They Burn
As They Burn
France
  
Emmure
Emmure
Deathcore - Etats-Unis
  
Rise of the Northstar
Rise of the Northstar
France
  
Shoot the Girl First
Shoot the Girl First
France
  

Doombringer
The Grand Sabbath
Lire la chronique
Gorgasm
Destined To Violate
Lire la chronique
Hats Barn
A Necessary Dehumanization
Lire la chronique
Savage Master
Mask Of The Devil
Lire la chronique
Swallowed
Lunarterial
Lire la chronique
Dephosphorus
Ravenous Solemnity
Lire la chronique
Earth and Pillars
Earth I
Lire la chronique
Raise Hell
Holy Target
Lire la chronique
Domains
Sinister Ceremonies
Lire la chronique
Dir En Grey
Arche
Lire la chronique
N.K.V.D.
Hakmarrja
Lire la chronique
Hypomanie
A City in Mono
Lire la chronique
Calm Hatchery
Fading Reliefs
Lire la chronique
Witchden
Consulting The Bones
Lire la chronique
Gloomy Grim
Grimoire (Démo)
Lire la chronique
More Than Life
Love Let Me Go
Lire la chronique
Combichrist
Lire le live report
AC/DC
Rock Or Bust
Lire la chronique
Cadaveric Fumes / Demonic Oath
Entwined In Sepulchral Dark...
Lire la chronique
Behemoth
Zos Kia Cultus
Lire la chronique
Defeater
Travels
Lire la chronique
Sordide
La France a Peur
Lire la chronique
Khthoniik Cerviiks
Heptaedrone (Démo)
Lire la chronique
Riot V
Unleash The Fire
Lire la chronique
Heart In Hand
A Beautiful White
Lire la chronique
Artificial Brain
Labyrinth Constellation
Lire la chronique
Latitude Egress
To Take Up The Cross
Lire la chronique
Bring Me The Horizon
There Is a Hell, Believe Me...
Lire la chronique
Starofash
Lakhesis
Lire la chronique
Ad Patres + Gorod + Morbid Angel
Lire le live report