chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
78 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Live reports »

METALDAYS 2017 - Mercredi 26 Juillet

Live report

METALDAYS 2017 - Mercredi 26 Juillet Abbath + Bloodbath + Doro + Grave Digger + Shining
Le 26 Juillet 2017 à Tolmin, Slovénie
Fait notable, il n’y eu pas de tempête ce jour là. Je vous jure, rien que de l’écrire, ça me fait un bien fou. La journée du mercredi a démarré musicalement par GUTALAX, qui jouait sur la MainStage et trainait avec eux une réputation de groupe de Grind pipi caca prout plutôt fun. Pas de doutes, en rejoignant la scène et voyant les mecs déguisées dans le public en bite géante, en rouleaux de PQ vivant ou en fossoyeur de chiotte, on sentait que le bon gout allait dominer l’heure à venir. Grosse ambiance sur la Mainstage quand j’arrive pour découvrir une fosse déjà bien animée, face à un groupe habillé en combinaisons de nettoyeurs de chiotte, et pratiquant en effet un Grind aux vocaux ignobles (vocoder ?) mais impressionnants. Musicalement, c’est hyper pauvre, et malgré quelques tentatives de groover, je ne rentre pas du tout dedans. Mais je suis bien le seul, car le public, recouvert de PQ shootés par le chanteur, danse comme en boite de nuit. Ok, je dois louper un truc alors. Il y a une photo officielle des Metaldays avec deux T-Rez, on m’y voit sur la gauche, je pense que plutôt qu’un long discours ma tronche symbolise bien mon sentiment passé les 5 premières minutes de découverte-cool-c’est-fun.

Restons sur la Mainstage avec ABBATH. Je ne connais pas bien son répertoire depuis la fin d’IMMORTAL et m’attendait à quelque chose d’assez poussif selon les avis, mais j’ai été agréablement surpris par des compos plutôt très efficaces et mémorables au demeurant. Le personnage d’Abbath n’est plus à présenter, et si son côté grand guignol n’a pas fini de lui coller à la peau, il faut lui reconnaitre un vrai jeu de scène (un peu ridicule, certes), mais aussi une vraie passion pour ce qu’il fait, et c’est très appréciable. Le public ne s’y est pas trompé, les headbangueurs s’en donnant à cœur joie. Inutile je pense de revenir sur la gamelle monumentale que vous avez tous déjà vu tourner sur le Web en fin de set, j’étais juste à côté et je peux vous avoir pour une certaine somme à définir le bonnet qu’il a porté (Helène, si tu me lis), envoyez moi vos propositions. Par contre, sur cette histoire, personne ne s’est préoccupé de la santé de la guitare, et je trouve ça bien dommage.



La séquence Benny Hill étant passée, le choix se proposait à moi de rester sur la Main pour être bien placé pour BLOODBATH, que j’attendais avec impatience, ou d’aller death/thrasher sur la seconde scène avec CANCER. J’ai visiblement fait le mauvais choix ce jour là, car décidant de rester sur la Main pour voir enfin BLOODBATH que j’attendais de pied ferme, j’ai déchanté au bout de quelques chansons. Autant le groupe est heureux d’être là, joue hyper bien et les compos sont toujours autant à la hauteur, autant Nick Holmes est un piètre frontman, un growleur peu convainquant, et son balai dans le cul fait peine à voir. Qui plus est, jouer avec des lunettes de soleil pour se donner un style alors que le soleil est couché derrière les montagnes, c’est un peu ridicule. J’ai la dent dure, mais depuis ma première fois avec PARADISE LOST j’ai pris en grippe le personnage, que j’adore paradoxalement sur album (bien que bien moins convainquant dans BLOODBATH que ses deux illustres prédécesseurs). Alors, peut être que je me suis trop focalisé sur lui, mais définitivement ce set m’est passé à côté, et visiblement idem pour mes camarades.



Du coup, time to eat, on part vers la seconde scène pour attraper quelques minutes de GRAVE DIGGER, dont je ne pourrais rien vous dire car je ne connaissais pas du tout ; et retour sur la Main bière et bouffe dans les mains pour regarder de loin DORO(thée). Pas ma came, mais cette femme qui est une légende vivante pour nos amis Teutons a une belle énergie, et les titres étaient bien plus énergiques que ce que j’aurais pensé. Alors, ça reste quand même trop Allemand pour moi, trop cliché et je me sentais tellement peu concerné par ce style, mais je comprends qu’on puisse aimer, surtout un show pareil.



Il est minuit passé quand je finis ma journée musicale sur la seconde scène avec SHINING, la version Norvégienne. J’avais eu de bons échos par le passé, mais je n’étais là non plus pas réceptif à ce genre de musique, très Pop et parfois surprenant par des accélérations blasts beats, j’aurais certainement mieux apprécié en connaissant un minimum et en étant moins fatigué. A creuser quand même par curiosité que le groupe a éveillé, et à revoir dans de meilleures conditions.


DOSSIERS LIES

METALDAYS 2017
METALDAYS 2017
Août 2017
  

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
METALDAYS 2017 - Mercredi 26 Juillet
plus d'infos sur
Abbath
Abbath
Black Metal - 2015 - Norvège
  
Bloodbath
Bloodbath
Death Metal - 1998 - Suède
  
Doro
Doro
1989 - Allemagne
  
Grave Digger
Grave Digger
Heavy/Power - 1980 - Allemagne
  
Shining
Shining
1999 - Norvège
  

voir aussi
METALDAYS 2017 - Mardi 25 Juillet
METALDAYS 2017 - Mardi 25 Juillet
Le 25 Juillet 2017 à Tolmin, Slovénie
  
METALDAYS 2017 - Jeudi 27 Juillet
METALDAYS 2017 - Jeudi 27 Juillet
Le 27 Juillet 2017 à Tolmin, Slovénie
  

Beorn's Hall
Mountain Hymns
Lire la chronique
Bilan 2017
Lire le bilan
Bekëth Nexëhmü
De Urtida Krafterna (EP)
Lire la chronique
Blaze Of Perdition
Conscious Darkness
Lire la chronique
Stahlsarg
Mechanisms Of Misanthropy
Lire la chronique
Hell Militia + Watain
Lire le live report
Moenen Of Xezbeth
Dawn of Morbid Sorcery (Démo)
Lire la chronique
Inquisition + Septicflesh
Lire le live report
Iperyt
The Patchwork Gehinnom
Lire la chronique
Alder Glade
Spine of the World
Lire la chronique
Eraserhead
Holdout (EP)
Lire la chronique
Sheidim
Infamata (EP)
Lire la chronique
Greytomb
Monumental Microcosm (EP)
Lire la chronique
Cenotaph
Perverse Dehumanized Dysfun...
Lire la chronique
In Vain
Currents
Lire la chronique
Caronte
Yoni
Lire la chronique
Vargrav
Netherstorm
Lire la chronique
Assorted Heap
Mindwaves
Lire la chronique
Throane
Plus Une Main A Mordre
Lire la chronique
If I Could Kill Myself
Ballad of the Broken
Lire la chronique
War Possession
Doomed To Chaos
Lire la chronique
Solar Demise
Archaic War
Lire la chronique
Kartikeya
Samudra
Lire la chronique
Hyrgal
Serpentine
Lire la chronique
Exhumed
Death Revenge
Lire la chronique
T.O.M.B
Fury Nocturnus
Lire la chronique
Puteraeon
The Empires Of Death (EP)
Lire la chronique
Looking For An Answer
Dios Carne
Lire la chronique
Godflesh
Post Self
Lire la chronique
Weregoat
Pestilential Rites Of Infer...
Lire la chronique