chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
20 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Live reports »

Hell Militia + Watain

Live report

Hell Militia + Watain Le 13 Janvier 2018 à Paris, France (Maroquinerie)
Reprise des activités pour Garmonbozia qui après une petite période d’inactivité liée aux fêtes de fin d’année remet le couvert en ce début 2018 pour son premier concert complet de l’année. Il faut dire qu’avec WATAIN en tête d’affiche dans une salle avec une capacité légèrement inférieure à 500 personnes (495 pour être exact), il y avait en effet très peu de chance pour que ce premier concert de l’année n’affiche pas complet quelques jours avant la date fatidique.

C’était donc à La Maroquinerie que se tenait la seule et unique date française des Suédois tenue dans le cadre d’une mini-tournée faisant suite à la sortie récente de leur nouvel album intitulé Wolf Trident Eclipse. Pour les accompagner sur cette date, les Parisiens de HELL MILITIA qui, je dois bien l’avouer, ne figurent pas parmi mes groupes français préférés dans le genre. Je ferais donc naturellement l’impasse sur ces derniers, préférant converser avec les quelques collègues également présents à cette date.

Bien décidé à pouvoir assister au show de WATAIN à une distance de sécurité jugée respectable par mes soins, c’est à dire suffisamment loin de la scène pour ne pas être asperger du sang de porc balancé par Eric mais suffisamment proche pour être malgré tout au cœur de l’action et ainsi ressentir une certaine proximité avec le groupe. D’autant que la salle s’y prête plutôt bien avec cette scène finalement pas très haute et son atmosphère industrielle indéniable (briques rouges, tuyaux apparents, poteaux de béton). Ayant pris place dans la salle une vingtaine de minutes avant l’heure de début annoncée (20h45), je constate que le décor est bien moins imposant que lors de leur précédent passage dans la capitale en compagnie de Mayhem. Faute de place sur scène, on ne trouve désormais que quatre chandeliers. Les deux de devant sont en fait des crois renversées alors que ceux de derrière (entre la batterie et les quatre autres musiciens) ressemblent à des piquets où sont placés en hauteur quelques crânes d’animaux.

Après quelques minutes à patienter voilà que la lumière se baisse. Avec dix minutes d’avance sur l’horaire annoncé, WATAIN fait son entrée par la gauche, grimé de la tête aux pieds. Comme au Trabendo, Eric avance en psalmodiant une quelconque incantation tout en prenant soin d’allumer les quatre chandeliers à l’aide de sa torche enflammée (il s’en servira à plusieurs reprises pour se rôtir les poils des bras et balancer de la poudre de perlimpinpin pour mieux exciter ces petites flammes dansantes sous nos yeux). On a beau y être habitué, visuellement ça fonctionne quand même plutôt bien. Passé cette courte mise en scène efficace, WATAIN rentre sans attendre dans le vif du sujet avec l’excellent "Legions Of The Black Light". Un titre hyper efficace qui va nous permettre de s’échauffer les cervicales comme il se doit. A la différence de leur concert avec Mayhem, la setlist est ici tournée sur l’ensemble de leur carrière. Le groupe va ainsi passer au peigne fin sa discographie pendant près d’une heure et quart. De Rabid Death Curse ("Angelrape", "On Horns Impaled") à Sworn To The Dark ("Legions Of The Black Light", "Satan’s Hunger", "The Serpent’s Chalice") en passant par Casus Luciferi ("Devil’s Blood" en hommage à Selim Lemouchi), Lawless Darkness ("Malfeitor", "Lawless Darkness"), The Wild Hunt ("Black Flames March", "Outlaw") et bien entendu le petit dernier ("Nuclear Alchemy", "Furor Diabolicus", "Sacred Damnation"), aucun disque des Suédois ne sera oublié. Une setlist en forme de best-of (même si je n’aurai pas craché sur un "Puzzles Ov Flesh" ou un "Waters Of Ain") qui va vraisemblablement ravir un public plus que conquis a en juger par l’agitation de la fosse. Il faut dire que le son est plutôt bon (j’aurai aimé que les guitares soient tout de même un peu plus mises en avant) et que surtout, les gars de WATAIN sont tous particulièrement motivés. J’avais déjà trouvé Eric particulièrement enthousiaste lors de leur précédent passage dans la capitale mais cette fois-ci, la chose était encore plus marquée. Grands sourires à l’adresse du public, remerciements de vive voix, main sur le cœur... Bref, on sent le gars content d’être là et content d’avoir à faire à une telle audience. Mais toutes les bonnes choses ont une fin et WATAIN doit bel et bien tirer sa révérence. Alors que le groupe regagne ses pénates, la lumière ne se rallume pas. Le public n’est pas dupe et commence à s’époumoner dans l’espoir d’un retour, même succinct. Un souhait rapidement exhaussé puisque le groupe reviendra le temps d’une reprise de Dissection ("The Somberlain") pour le moins inattendue (enfin si vous n’avez pas chercher à vous renseigner au préalable sur la setlist) qui va en foudroyer plus d’un. Gros panard et l’envie de ressortir l’album du même nom dès la marche retour jusqu’à chez soit...

Même si j’aurai aimé un autre groupe qu’HELL MILITIA en première partie histoire d’apprécier encore davantage cette première soirée de l’année, je ne peux que me réjouir d’avoir eu la chance d’assister à cette excellente prestation de WATAIN. Car on pourra bien dire ce que l’on veut au sujet des Suédois et de leurs derniers albums, il n’empêche qu’Eric et ses comparses savent tenir une scène et se mettre le public dans la poche à coups d’hymnes Black Metal savamment ficelés. Outre des titres ultra efficaces (même dans ces moments les plus modérés), la musique de WATAIN sert une atmosphère des plus saisissantes. C’est déjà vrai sur disque, ça l’est encore plus sur scène. Encore une fois, les absents ont eu tord.

8 COMMENTAIRE(S)

HhlyKosproïva citer
HhlyKosproïva
26/01/2018 19:27
cherokkee a écrit : Personne pour chroniquer la prestation de Hell Militia ? Ils ont tout cassé lors de leur passage en 2016 avec Aosoth et AngelCorpse.

Bah je connaissais pas du tout le groupe (enfin très peu) et c'était assez cool comme première partie enfin ils ont bien chauffé la salle quand même (c'était à Paris) mais je sais pas vraiment quoi en penser, juger un groupe en le découvrant en live c'est toujours plus délicat. Sourire
cherokkee citer
cherokkee
26/01/2018 14:25
Personne pour chroniquer la prestation de Hell Militia ? Ils ont tout cassé lors de leur passage en 2016 avec Aosoth et AngelCorpse.
Jean-Clint citer
Jean-Clint
19/01/2018 13:02
AxGxB a écrit : Toujours trouvé ça ultra chiant HM, en live et sur disque.

Pas mieux, vu en live il y'a pas mal d'années et ça m'avait bien fait ch... et sur disque ça m'a toujours gonflé, y'a bien mieux en matière de BM français !
Stockwel citer
Stockwel
19/01/2018 11:44
Sérieusement j'ai toujours trouvé que Watain était très sur-côté, pour moi leur musique est loin d'être exceptionnelle.
En live c'est cool mais les gamineries je crache du sang sur les gens je trouve ça vraiment bidon (et je sais de quoi je parle je m'en suis pris dans la tronche, et c'était clairement du vrai sang parce que ça puait sévère).

Hell Militia j'adore leur musique, surtout le 3e album. C'est à la fois méchant et entrainant, un petit côté orthodoxe, carré, bien foutu et bien vicieux.
Leur musique passe bien en live, ça donne envie de bouger tout en ayant des bonnes ambiances. Et la reprise de GG Allin à la fin de leurs sets est toujours un moment d'anthologie !
AxGxB citer
AxGxB
18/01/2018 22:24
Haha mec, t'es ouf Mr Green
Toujours trouvé ça ultra chiant HM, en live et sur disque.
Stockwel citer
Stockwel
18/01/2018 22:14
C'est Watain qui devrait faire la 1e partie de Hell Militia.
HM écrase Watain sur album et en live Clin d'oeil
HhlyKosproïva citer
HhlyKosproïva
17/01/2018 08:01
Première fois que j'ai eu l'occasion de les voir en live et j'ai trouvé ça excellent, très content du concert. Sourire
Le premier groupe m'était totalement inconnu à vrai dire mais il a bien mît l'ambiance c'était assez efficace. Gros sourire
gulo gulo citer
gulo gulo
17/01/2018 07:56
Ben mince alors, j'aurais bien aimé, moi, savoir ce que ça dit Hell Militia aujourd'hui Déçu

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Hell Militia + Watain
plus d'infos sur
Hell Militia
Hell Militia
Black Orthodoxe - 2001 - France
  
Watain
Watain
Black Metal - 1998 - Suède
  

MoM - Poésique Hors-Série : Du jeu vidéo au Metal Partie 2
Lire le podcast
Antagonism pour l'EP "Thrashocalypse"
Lire l'interview
Portal
ION
Lire la chronique
Uada
Cult Of A Dying Sun
Lire la chronique
Blood Red Fog
Thanatotic Supremacy
Lire la chronique
Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Sadistik Forest
Morbid Majesties
Lire la chronique
The Beast of Nod
Vampira: Disciple of Chaos
Lire la chronique
Unearthly Trance
In the Red
Lire la chronique
Wyrms
Altuus Kronhorr - La monarc...
Lire la chronique
Bloody Hammers
The Horrific Case of Bloody...
Lire la chronique
Depravity
Evil Upheaval
Lire la chronique
Fuzzgod
Meet Your Maker (Démo)
Lire la chronique
Into Coffin
The Majestic Supremacy Of C...
Lire la chronique
Sun Of The Sleepless
To the Elements
Lire la chronique
Necros Christos
Domedon Doxomedon
Lire la chronique
Fragments Of Unbecoming
Perdition Portal (Chapter VI)
Lire la chronique
Dio
Holy Diver
Lire la chronique
Sleep + Sofy Major
Lire le live report
MoM Poésique - Regarde les Hommes Tomber
Lire le podcast
Warfuck
This Was Supposed to be Fun
Lire la chronique
Vacivus
Temple Of The Abyss
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Revel In Flesh
Relics Of The Deathkult (Co...
Lire la chronique
Stromptha
Odium Vult
Lire la chronique
Monolithe
Nebula Septem
Lire la chronique
Thou
The House Primordial (EP)
Lire la chronique
Lonewolf
Raised On Metal
Lire la chronique
Hot Knives
Static Bloom (EP)
Lire la chronique
MoM Hors-Série : Top 4 Prog
Lire le podcast