chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
52 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Live reports »

To Earth And Back Tour 2018

Live report

To Earth And Back Tour 2018 Goatspell + Nifelheim
Le 02 Mai 2018 à Paris, France (Gibus)
Annoncé fin mars, cette date parisienne de NIFELHEIM en a surpris plus d’un. Déjà parce que le groupe des frères Gustavsson est plutôt rare dans nos contrées (un passage au Fall Of Summer en 2016), ensuite parce que Garmonbozia prévoit généralement ses concerts plusieurs mois à l’avance. Quoi qu’il en soit, cette annonce n’a pas manqué de trouver écho parmi tous les amateurs de Black/Thrash qui savent qu’un concert des Suédois est toujours la promesse d’un bon moment cuir/clous/moustaches et calvities. Pour grossir l’affiche, les Normands (enfin désormais plus Parisiens) de GOATSPELL se sont vu proposer d’ouvrir la soirée. Tout ce petit monde étaient réunis au Gibus pour une petite sauterie qui s’annonçait sous les meilleurs auspices.

C’est aux alentours de 19h45 que GOATSPELL monte sur les planches du Gibus devant un parterre encore relativement clairsemé. Depuis ma première rencontre avec le groupe l’année dernière lors du Lead Us Into Hell, le line-up s’est quelque peu étoffé avec l’arrivée de nouveaux membres venus épauler le duo normand dans l'exercice du live. On trouve ainsi désormais quelques musiciens de la scène parisienne venu prêter mains fortes à la deuxième guitare, à la basse ainsi qu'à la batterie. Pour cette première profanation parisienne, GOATSPELL entendait bien prouver au public que malgré sa relative discrétion (une démo et un EP sortis en 2014 et 2015 ainsi que quelques concerts ici et là) il fallait désormais compter sur lui. Et pour le coup, le groupe n’a pas déçu livrant un Black/Thrash furieux et intense particulièrement jouissif. D’abord sur la réserve, le public a vite compris qu’il était inutile de résister, se laissant ainsi très vite aller à headbanger et à taper du pied lors de ses nombreuses attaques éclairs. S’il n’y a rien de bien sorcier dans la formule dispensée par GOATSPELL, on peut cependant leur reconnaître un sens de l’efficacité particulièrement développé. Entre les riffs Black/Punk furibards, les accélérations en mode tchouka-tchouka et les breaks à se rompre les cervicales, le groupe sait clairement comment s’y prendre pour rendre dingue le public. Bon, le son aurait pu être meilleur, notamment dans le rendu des deux guitares qui, de là où j’étais situé, n’étaient pas des plus audibles, mais heureusement tout cela était compensé par une énergie assez vite communicative. Car malgré son petit gabarit, F. sait clairement tenir une scène, notamment grâce à sa voix arrachée et bestiale du meilleur effet. Le groupe plie bagage après 40 minutes d’un set ultra efficace devant une assistance a priori conquise à en juger par les nombreux applaudissements. En espérant maintenant que le groupe donne rapidement une suite à leur EP sorti il y a déjà trois ans...

Il faudra attendre près de quarante minutes pour voir NIFELHEIM prendre la suite. C’est que les Michel Blanc du Black/Thrash ne sont a priori pas des gars très pressés. Mais bon, on leur pardonne très vite vu la sympathie que les gens ont pour les « Hard Rock Brothers ». Comme à leur habitude, c’est évidemment bardés de cuirs, de spandex et de clous que les cinq membres de NIFELHEIM investissent les planches du Gibus. Mention spéciale pour la ceinture au logo du groupe façon champion du monde des poids lourds que porte fièrement Hellbutcher. Sans grande surprise, les Suédois vont entamer une setlist quasi identique à celles des deux précédentes fois où je les ai vu. De "Infernal Flame Of Destruction" à "Evil Blasphemies" en passant par ces classiques que sont "Sodomizer", "Possessed By Evil", "Storm Of Satan’s Fire", "Satanic Sacrifice" sans oublier ces quelques titres plus récents que sont "From Hell’s Vast Plains" et "Bestial Rites", NIFELHEIM nous dispense ce soir de ces hymnes les plus redoutables et efficaces. Bien que passablement agacé par des problèmes de micro puis surtout de retour qui ne semble pas du tout fonctionner, Per Gustavsson va comme à son habitude assurer le spectacle de ses mimiques et autres poses ultra Metal. Le groupe, et notamment les deux frangins, vivent leur musique avec les tripes et ça se voit. Les autres musiciens ne sont pas en reste, notamment les deux guitaristes Felipe Plaza aka Savage Aggressor (Deströyer 666, Procession...) et Tamás Buday aka Satamas (premier guitariste de Tormentor quand même) qui, bien que plus discrets, assurent eux aussi le spectacle à coup de poses evil aussi ridicules que totalement assumées. Bref, un concert de NIFELHEIM en sommes... Car c’est vrai, on pourrait résumer la chose en disant que si vous avez vu un concert de NIFELHEIM vous les avez tous vus. Sauf que ça tue, tout le temps, à chaque fois. Alors si effectivement on sait pertinemment à quoi s’attendre, ça ne change rien au fait que c’est systématiquement la branlée. Après un peu plus d’une heure de jeu (et oui, quand même), les Suédois décident qu’il est temps d’aller picoler backstage nous laissant avec une fois de plus un excellent souvenir de leur passage sur scène. See you next time motherfuckers !

Annoncée à la surprise générale, cette date aura su réunir un public relativement nombreux pour une célébration Black/Thrash de haute volée. D'abord GOATSPELL qui confirme ici tout son potentiel et qui on l'espère sera amené à faire davantage parler de lui dans le futur et NIFELHEIM, fidèle à lui-même.

5 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
05/05/2018 11:05
Sympa ce live-report, en plus toujours agréable de parler de NIFELHEIM qui continue d'envoyer sa musique et son style envers et contre tous.
AxGxB citer
AxGxB
03/05/2018 16:13
Courage alors, bientôt les joies d'un travail en CDI hein !
dantefever citer
dantefever
03/05/2018 16:10
AxGxB a écrit : Si même les débuts de mois sont difficiles... Mr Green

Quand on est étudiant en stage, c'est toute la vie qui est financièrement difficile !
AxGxB citer
AxGxB
03/05/2018 13:59
Si même les débuts de mois sont difficiles... Mr Green
dantefever citer
dantefever
03/05/2018 11:13
Putain, je voulais absolument venir mais zéro thunes ... La rage

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
To Earth And Back Tour 2018
plus d'infos sur
Goatspell
Goatspell
2014 - France
  
Nifelheim
Nifelheim
Black / Thrash old school - 1990 - Suède
  

MoM - Poésique Hors-Série : Du jeu vidéo au Metal Partie 2
Lire le podcast
Antagonism pour l'EP "Thrashocalypse"
Lire l'interview
Portal
ION
Lire la chronique
Uada
Cult Of A Dying Sun
Lire la chronique
Blood Red Fog
Thanatotic Supremacy
Lire la chronique
Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Sadistik Forest
Morbid Majesties
Lire la chronique
The Beast of Nod
Vampira: Disciple of Chaos
Lire la chronique
Unearthly Trance
In the Red
Lire la chronique
Wyrms
Altuus Kronhorr - La monarc...
Lire la chronique
Bloody Hammers
The Horrific Case of Bloody...
Lire la chronique
Depravity
Evil Upheaval
Lire la chronique
Fuzzgod
Meet Your Maker (Démo)
Lire la chronique
Into Coffin
The Majestic Supremacy Of C...
Lire la chronique
Sun Of The Sleepless
To the Elements
Lire la chronique
Necros Christos
Domedon Doxomedon
Lire la chronique
Fragments Of Unbecoming
Perdition Portal (Chapter VI)
Lire la chronique
Dio
Holy Diver
Lire la chronique
Sleep + Sofy Major
Lire le live report
MoM Poésique - Regarde les Hommes Tomber
Lire le podcast
Warfuck
This Was Supposed to be Fun
Lire la chronique
Vacivus
Temple Of The Abyss
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Revel In Flesh
Relics Of The Deathkult (Co...
Lire la chronique
Stromptha
Odium Vult
Lire la chronique
Monolithe
Nebula Septem
Lire la chronique
Thou
The House Primordial (EP)
Lire la chronique
Lonewolf
Raised On Metal
Lire la chronique
Hot Knives
Static Bloom (EP)
Lire la chronique
MoM Hors-Série : Top 4 Prog
Lire le podcast